AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782330130848
332 pages
Éditeur : Actes Sud (09/10/2019)
3.56/5   9 notes
Résumé :
Artiste peintre noir américain, Kevin Pace, la soixantaine, se consacre depuis plusieurs années à un tableau très grand format qu’il dissimule jalousement aux regards de tous, gardant le secret sur ses avancées comme il garde secrets bien des épisodes de sa vie. Mais aujourd’hui, c’est à sa fille de dix-sept ans de lui demander de garder un nouveau secret, le sien. A partir d’une réflexion fondamentale sur l’ombre et la lumière, les mutations des sentiments, les co... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
fanfanouche24
  26 février 2020
Un très fort sympathique cadeau de Noël d'un ami libraire-musicien,
pour un auteur que j'affectionne, découvert en 2008, alors que j'avais
choisi pour un D.U de Documentation & Médiation culturelle, de
réaliser un dossier sur la littérature afro-américaine , juste avant l'élection
d'Obama...
"Est-ce mon chef-d'oeuvre ? Peut-être. Sans doute pas. J'ignore ce que ce mot veut dire. La notion de chef-d'oeuvre a quelque chose à voir avec l'éternité, à tout jamais, paraît-il. Je refuse d'avoir commerce avec ce genre de concepts, non par position philosophique, mais par goût. Peut-être bien que l'éternité d'un chef-d'oeuvre lui permet d'exister hors du temps (...) Mon -chef-d'oeuvre-, apparemment, est l'objet d'une préoccupation intense
de la part de grand nombre de gens. Ce n'est pas agréable de savoir qu'on est plus intéressant mort que vif, mais ce n'est pas non plus si désagréable que ça. "(p. 15)
Un auteur que j'apprécie, mais j'ai eu un peu de mal avec ce dernier ouvrage traduit; repris et abandonné plusieurs fois depuis plus d'un mois... A quoi cela tient: une sorte de désordre ou d'impression de "décousu" dans la narration...un récit éclaté alternant entre la vie personnelle, amoureuse, amicale du narrateur (que l'on devine proche de l'auteur) et son chemin difficile, existentiel vis à vis de sa "peinture"; récit éclaté entre le lointain passé, les années 70, et le présent immédiat !!
Je m'y "remets"... et souhaite qu'un déclic se fasse....afin que je pénètre réellement dans le texte...
"Tu sais, dis-je, je n'aime plus les musées.
-Comment ça se fait ?
-C'est là que l'art vient mourir. "(...) (p. 130)
Ce qui a retenu le plus mon attention sont les digressions sur l'Art, réflexions, sur l'Art par un artiste, qui aborde un très abondant nombre de questionnements sur la valeur, les fonctions, consolations ou réponses possibles de la création artistique....! Perceval Everett offre aussi ses ressentis, ses admirations pour les artistes qui l'éclairent : Monet, Lhote, Metzinger, Léonard de Vinci...et l'interrogent sur son propre parcours , celui-ci, lui restant mystérieux...
"Apparemment, Monet en vieillissant perdit confiance en ses dernières oeuvres et voulut les brûler. Quelle patience d'avoir attendu la vieillesse pour éprouver ce sentiment. Que de différences entre son problème et le mien. Lui se battait pour arriver à rendre par la peinture la clarté de l'eau et l'herbe ondoyant sous la surface. Moi, je me battais pour essayer de comprendre pourquoi diable je peignais. "(p. 49)
Une lecture avec de nombreux points passionnants....me laissant toutefois perplexe, et sur une impression globale partagée... mais comme dirait une charmante camarade babéliote... ce n'est que mon humble avis, donc...subjectif, nécessairement !!
Une relecture, plus tard, m'offrira sans doute un autre regard et une perception plus large, plus dynamique ! ?
Je termine ce modeste ressenti par une phrase qui a tout spécialement retenu mon attention...au vu de son large questionnement existentiel quant à la création et au geste artistique....
"Ce tableau était censé m'aider à comprendre quelque chose, à entrer en relation avec le monde que je n'aimais guère, mais tandis que je considérais mon dilemme, le tableau ne me suggéra rien du tout. "(p. 172)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          322
Pirouette0001
  31 janvier 2020
Bon roman sur l'histoire d'un couple, mais sans plus.
Perceval Everett nous avait habitué à des livres engagés, sur la question des noirs, des femmes, des homosexuels... Rien de tout cela ici. Un livre plus banal, ai-je envie de dire. Pas forcément mauvais, mais qui n'a pas cette touche supplémentaire qui me plaisait chez cet auteur.
Commenter  J’apprécie          160
tomsoyer
  05 mars 2020
Un roman surprenant au début mais qui vaut la peine d'être lu
Toute l'histoire tourne autour du mot secret.
C'est quoi un secret ?
Pourquoi notre héros éprouve t il le besoin d'avoir un secret ?
Un secret est il dur à garder ?
En tout cas je garderai le secret , mais le secret de ce livre je souhaite le partager avec vous.
Bonne lecture
Commenter  J’apprécie          70
Eudox
  30 avril 2020
L'histoire du peintre, Kevin Pace, racontée à travers trois chronologies : celle de son voyage au Salvador au début de la guerre civile de 1979, celle vingt ans plus tard lors de son séjour à Paris pour le vernissage d'une de ses expositions et la dernière, dix années plus loin encore lors de l'adolescence de ses enfants. Si l'auteur nous livre une leçon intéressante sur les conséquences des secrets dans un couple et une famille, ses récits paraissent parfois artificiels et surjoués. En comparaison du reste du roman et de son oeuvre générale, la chronologie de Paris paraît bien fade et superficielle.
Commenter  J’apprécie          00
madamedekeravel
  19 mars 2020
J'ai eu du mal à entrer dans ce livre. La méthode de raconter 3 histoires par tranches alternées comme des tranches de tomate/aubergine/courgette dans un tian est un peu déroutante et artificielle.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
LeMonde   19 novembre 2019
En maître des secrets et du suspense, Percival Everett dissémine dans « Tout ce bleu » traces, indices et pistes au fil des chapitres, tel un impressionniste.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   11 janvier 2020
Est-ce mon chef-d'oeuvre ? Peut-être. Sans doute pas. J'ignore ce que ce mot veut dire. La notion de chef-d'oeuvre a quelque chose à voir avec l'éternité, à tout jamais, paraît-il. Je refuse d'avoir commerce avec ce genre de concepts, non par position philosophique, mais par goût. Peut-être bien que l'éternité d'un chef-d'oeuvre lui permet d'exister hors du temps (...) Mon -chef-d'oeuvre-, apparemment, est l'objet d'une préoccupation intense de la part de grand nombre de gens. Ce n'est pas agréable de savoir qu'on est plus intéressant mort que vif, mais ce n'est pas non plus si désagréable que ça. (p. 15)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
fanfanouche24fanfanouche24   25 février 2020
Nous entrâmes dans une grande salle abritant des oeuvres de Metzinger et de Lhote qui me laissèrent de marbre, à la façon d'un artiste peut être imperméable à l'art, ce qui me rendait toujours un peu triste, et me faisait un peu honte. (p. 114)
Commenter  J’apprécie          150
fanfanouche24fanfanouche24   23 février 2020
Tu sais, dis-je, je n'aime plus les musées.
-Comment ça se fait ?
-C'est là que l'art vient mourir. (...) (p. 130)
Commenter  J’apprécie          240
fanfanouche24fanfanouche24   26 février 2020
Ce que j'admirais en Léonard de Vinci, c'était son insatiable soif de tout comprendre autour de lui. C'est une bonne chose pour un artiste, malheureusement, dans cette quête, j'essuyais un échec lamentable. (p. 84)
Commenter  J’apprécie          100
fanfanouche24fanfanouche24   25 février 2020
- Est-ce qu'un homme, ou une femme, ne peut pas avoir quelque chose dans la vie qui est juste à lui, ou à elle ?
-Soit. (p. 158)
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Percival Everett (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Percival Everett
Percival Everett itw .Entretien avec Percival Everett filmé au Publicis Drugstore (Paris 8ème) le 30 septembre 2008. Interview Isabelle Rabineau / Interprète Dominique Chevalier.Vidéo sous-titrée en français :http://www.dailymotion.com/video/x71nz3?subtitle=frArticle sur Percival Everett :http://blog.topolivres.com/blogtopolivres/2015/
autres livres classés : afro-américainsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4103 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre