AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 8872520509
Éditeur : Milano Archè (01/09/1991)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Julius Evola se propose de mettre en lumière la nature véritable du bouddhisme des origines, doctrine qui devait se désagréger jusqu’à l’invraisemblable dans la plupart de ses formes postérieures, quand, du fait de sa divulgation et de sa diffusion, il devint plus ou moins une religion. En réalité, le noyau essentiel de l’enseignement avait un caractère métaphysique et initiatique. L’interprétation du bouddhisme comme une simple morale fondée sur la compassion, l’hu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
enkidu_
  27 décembre 2014
Le meilleur ouvrage pour démonter la mythologie moderniste qui fait du bouddhisme une "philosophie" qui serait "molle" ; loin de là, Julius Evola nous (dé)montre que la doctrine bouddhique, non seulement est exclusive (pour kshatriyas - guerriers), mais que, loin d'être un affaissement nihiliste, elle est plutôt une conquête du moi par un parcours viril, "indifférent" (ne pas peser ses actes, comme on apprend dans le Gita) et stoïque.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
jeanlouisrjeanlouisr   30 janvier 2019
(…), la veille des ariyas se présenterait dans la grandiosité d'une expérience, où la nuit se transforme en jour, l'inconscience en superconscience ; la vison d'existences indéfinies, dispersées dans le temps, se développe comme un souvenir, puis est laissée en arrière. Vers les dernières heures de la nuit, là où, pour les autres, "le sommeil est plus profond", lorsque pointe l'aube de la lumière physique, pointe aussi ce savoir, cet éveil, en qui toutes les manies ont disparu, qui domine tous les mondes avec ses légions d'anges, de mauvais et de bons esprits, de dieux et d'hommes, d'ascètes et de prêtres. Ainsi donc, quand l'Accompli, de la superveille de la nuit, transformée en lumière, retourne dans le monde des hommes, au point où éclaire la lumière du soleil, un éveil correspond à l'autre, l'élément physique et l'élément métaphysique se rencontrent, et, pour lui, pour l'Accompli,, on peut bien se servir d'une image qui revient dans les textes ; précisément celle du soleil, "lorsque, durant le dernier mois de la saison des pluies, après avoir dissipé et mis en fuite les nuages, chargés d'eau, il surgit dans le ciel et disperse, en rayonnant, tous les brouillards de l'air, et fulgure et resplendit". Telle est la puissante apparition de l’Éveillé parmi les hommes. "lumière du monde" – a été aussi appelé le Bouddha – "lumière de sagesse, devenue lumière du monde" ; "voyant qui apparaît dans le monde des hommes et des dieux, marchand seul, au milieu, en dispersant toutes ténèbres".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jeanlouisrjeanlouisr   01 janvier 2019
En son essence, le bouddhisme fut éminemment aristocratique. Ceci apparaît déjà dans le récit légendaire des textes canoniques, où la divinité Brahmâ Sahampati, pour induire le prince Siddharta à ne pas conserver en lui seul la savoir atteint, lui indique l'existence d'"êtres d'une plus noble espèce", capables de l'entendre. Le Bouddha finit par le reconnaître en ces termes : "Et moi, je vis, regardant avec l’œil éveillé dans le monde, des êtres de noble espèce et d'espèce vulgaire, aigus d'intelligence et obtus d'intelligence, bien dotés et mal dotés, rapides à comprendre et lents à comprendre, et un grand nombre qui estime mauvaise l'exaltation en faveur d'autres mondes". S'ensuit une image : de même que certaines fleurs de lotus se développent dans les endroits les plus bas et les plus boueux de l'eau, certaines s’efforcent d'atteindre la superficie de l'eau, d'autres, toutefois, "émergent de l'eau, et se tiennent là-haut, non touchées par l'eau"- ainsi existent, en face de la masse des autres, des êtres d'une espèce plus noble. On peut dire : ils sont ceux qui tiennent bon ; ceux que l'"ignorance" n'a pu offusquer complètement, parce qu'ils conservent un souvenir des origines. L'eau, du reste, est un symbole traditionnel général pour sa nature inférieure, liée à la passionalité et au devenir – d'où, soit noté en passant, le symbolisme, utilisé par le bouddhisme lui-même, de celui qui va sur les "eaux"sans naufrager ou de celui qui traverse les eaux.
C'est donc à une élite que s'adresse originairement le bouddhisme avec sa "doctrine de l'éveil", laquelle constitue une véritable pierre de touche. Seuls, les "natures nobles", les "nobles fils"réagissent positivement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
jeanlouisrjeanlouisr   06 janvier 2020
Rare est l'apparition, dans le monde, d'un parfait Éveillé. Il ressemble à la miraculeuse éclosion d'une fleur près d'un tas de fumier, lequel représente justement la méprisable masse du vulgaire.
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Julius Evola (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julius Evola
Julius Evola répondant aux questions de Dominique de Roux dans le cadre des enregistrements des Archives du XXe siècle.
autres livres classés : bouddhismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1215 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre