AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2221145909
Éditeur : R-jeunes adultes (15/10/2015)

Note moyenne : 4/5 (sur 199 notes)
Résumé :
Après que la Duchesse du Lac l’a surprise avec Ash, le compagnon loué pour sa nièce, Violet n’a plus le choix : elle doit s’évader du Joyau sous peine d’être exécutée. Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d’Ash, Violet laisse donc derrière elle cette vie de servitude. Mais personne n’a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir : à mesure qu’ils traversent les anneaux de la Cité solitaire, les régimentaires les traquent sans pitié, et ce n’est que d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (77) Voir plus Ajouter une critique
EnjoyBooks
  14 novembre 2015
Le Joyau – Tome 2 : La rose blanche d'Amy Ewing. (Genre : Jeunesse, Dystopie).
Editions : Robert Laffont
Prix : 17,90€ (Partenariat)
Année de parution française : 2015
Année de parution originale : 2015
Titre version originale : The Lone City, Book 2 : The White Rose.
Résumé (SPOILERS SUR LE TOME 1 !) : le Joyau, haut lieu et coeur de la Cité solitaire, représente la vanité, la cruauté, la servitude. Après que la Duchesse du Lac l'a surprise avec Ash, le compagnon qu'elle avait loué pour sa nièce, Violet n'a plus le choix, elle doit s'enfuir sous peine d'être exécutée. Accompagnée de sa meilleure amie, Raven, et d'Ash, Violet laisse donc derrière elle cette vie d'esclave. Mais personne n'a dit que sortir du Joyau serait une partie de plaisir : les régimentaires les traquent sans pitié à travers les anneaux de la Cité solitaire. Violet, pourtant, va découvrir que ses pouvoirs sont bien plus puissants qu'elle ne l'avait imaginé…
Mon avis : le tome 1 de la trilogie « le Joyau » avait été une très bonne lecture. J'avais adoré cet univers YA assez sombre traitant d'un thème d'actualité. J'avais donc hâte de lire le tome 2 puisque la fin du 1er livre m'avait surpris par la tournure que prenait l'histoire. Autant dire que la couverture est vraiment magnifique. La Collection R ayant repris l'image originale, c'est vraiment sublime ! Avant de me lancer dans le récit, je n'avais pas relu le résumé. J'avais par contre vu des avis mitigés… donc je suis parti perplexe. Au final, j'ai passé un excellent moment de lecture. Je dirai même que ce tome 2 est un peu au dessus de son prédécesseur !
Dès le début l'auteure nous replonge directement dans l'histoire. le chapitre 1 commence là où le dernier chapitre du 1er livre s'est arrêté. du coup on est dans l'action et sur tous les fronts. La violence est au rendez-vous. Dès ce 1er chapitre, une personne va mourir : l'auteure ne fait pas dans la dentelle. C'est donc un début qui incite le lecteur à continuer sa lecture. J'ai de suite été pris par cette intrigue. Je me suis posé beaucoup de questions sur la potentielle survie de Violet. C'est vraiment un chapitre 1 qui donne le ton.
Si Violet reste le personnage central du récit, ceux secondaires vont avoir plus d'importance dans ce 2nd tome. C'est d'ailleurs ce qui m'a ravi. Violet va fortement évoluer dans « La rose blanche ». Si elle est toujours avide de liberté, elle va prendre conscience de beaucoup de choses dans la Cité solitaire. C'est une jeune fille qui n'hésite pas à protéger les autres au détriment de sa vie. Violet est altruiste, forte, téméraire et parfois têtue. C'est une héroïne avec un tempérament d'acier. Elle a aussi ses petites faiblesses, comme les sentiments qu'elle éprouve pour les personnes qu'elle aime. Son évolution va être remarquable à partir de la moitié du bouquin. Elle va devenir encore plus forte psychologiquement et elle va se révéler à elle-même. Je l'adore ! Ash, Garnet et Raven vont aussi jouer un rôle indispensable dans le récit. Chacun va porter l'histoire. L'auteure creuse l'histoire d'Ash. Et on a des éléments sur l'histoire de Raven lorsqu'elle était dans la maison de la Pierre. de bons personnages, avec leurs tempéraments, leurs qualités et leurs défauts.
Le rythme m'a vraiment paru excellent. Même si les 200 premières pages sont consacrées à une course poursuite dans la Cité solitaire, ce n'en est pas moins intéressant. On peut reprocher à l'auteure d'avoir fait dans la longueur mais les différents points abordés au cours de cette course permettent de mieux connaître les personnages et l'univers. Une fois passé ces 200 pages, tout s'accélère, on a des révélations, des retournements de situation. L'auteure place ses idées, fait émerger un plan pour ses personnages. Les chapitres sont parfois longs mais on est tellement avide de curiosité qu'on ne peut s'empêcher de lire. Amy Ewing rend l'intrigue addictive par la construction de son récit. le tome 2 de transition se révèle être un tome de base pour le 3ème tome !
L'univers du Joyau et de la Cité solitaire est plus étoffé pour notre plus grand bonheur. L'auteure développe le petit côté fantastique qu'on apercevait dans le tome 1. Elle nous en apprend plus sur l'histoire de la Cité, sur sa construction ainsi que sur les cercles. D'ailleurs la course poursuite fait se rendre compte au lecteur de l'ampleur de la Cité et de la différence entre les cercles. C'est un univers qui m'a vraiment fasciné par la tournure qu'il prenait. Je n'aurais jamais pensé que l'auteure partirait dans cette direction. Personnellement j'ai adoré et j'ai vraiment hâte d'en savoir encore plus.
La plume d'Amy Ewing est très simple mais elle est fortement addictive. Je n'ai pas cessé de tourner les pages et en deux jours, les 400 pages du bouquin étaient avalées. Elle a une façon de décrire les scènes et de les narrer qui rend l'intrigue percutante et simple à se représenter. D'ailleurs, les sentiments des personnages sont bien retranscris. J'ai été parfois peiné et parfois heureux lorsque Violet éprouvait ces ressentis. Les 100 dernières pages sont incroyables. Par l'évolution de l'univers mais aussi par les retournements de situation. D'ailleurs, la fin m'a scotché. Je n'ai pas pu m'empêcher de frissonner tellement je ne m'y attendais pas. J'ai hâte de lire le dernier tome de cette trilogie. Amy Ewing a développé un monde qui se complexifie et où la révolution est en passe d'être menée par une héroïne forte et dynamique. le Joyau est une série à lire, je vous la recommande !
Ma note : 8,5/10
Lien : http://enjoybooksaddict.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pititecali
  10 novembre 2015
Une bonne saga dystopique jeunesse à conseiller. A découvrir !

J'avais globalement bien aimé le premier opus, même si je lui avais aussi trouvé des défauts et que j'avais terminé tout ça un petit peu mitigée.

En revanche, ce second tome est vraiment pour moi une réussite ! Il est très rare dans une saga, notamment dans une trilogie, que le second tome soit à la hauteur. C'est en général le moins aimé des 3. Mais pas là. Clairement, pas là.

Le Joyau est une histoire très prenante, beaucoup plus addictive et enivrante que peuvent le laisser penser cette couverture un peu bling-bling Gnan-Gnan à la mode La Selection, ou le titre et même le résumé. Ce n'est pas du tout une histoire insipide à l'eau de rose, et ce second tome le prouve et le clame haut et fort. Je trouve d'ailleurs vraiment très dommage que la couverture soit si peu représentative du contenu. Elle peut plaire à certains, bien sûr, mais ceux qui vont l'acheter pour sa couverture risque de se trouver déçus par son contenu qui n'a pas grand chose à voir. Et à l'inversement, ceux qui n'aiment pas ce genre "histoires d'amour et robes de princesses" risquent de passer à côté de cette saga en passant devant cette couverture dans les étals de leur librairie. N'est-ce pas que c'est dommage ?
Dans ma chronique du tome précédent, nous l'avions comparé à La Sélection pour les jolies toilettes et le luxe de la royauté, et à Hunger Games pour le reste. Clairement dans ce deuxième volet, on tient plus d'Hunger Games La révolte, que de l'autre, pour mon grand plaisir.
Bien sûr, les personnages principaux ne sont pas là pour s'entretuer, mais un vent de révolution souffle sur La Rose Blanche. Les opprimés se soulèvent, et rejettent cette prison luxueuse et la cage dorée qu'est le Joyau, et le comportement des riches vis-à-vis des pauvres, qu'ils achètent lors de ventes aux enchères pour en faire toutes sortes de domestiques : mères porteuses (qui possèdent des pouvoirs particuliers), caméristes, compagnons, et serviteurs de tous poils. Ils ont le droit de vie ou de mort sur leurs « possessions humaines », les traitent comme des chiens, et en font ce que bon leur semble.
Mais le petit peuple en a marre et entend le faire savoir, aidé par « la clé noire », une société secrète qui a pour but de renverser la royauté et de mettre un terme définitif à cet esclavagisme.
On apprend petit à petit à mieux connaître nos personnages principaux, Violet, notamment, et Raven, Ash, Garret, Lucien… Ce qui nous aide à nous identifier à eux et à nous les approprier.
Violet est une jeune fille pleine de bon sens, et pleine de bonne volonté, elle veut bien faire, mais pas n'importe comment, et surtout pas à n'importe quel prix. Mais elle n'a pas encore beaucoup confiance en elle et en ses pouvoirs. Elle va pourtant vite se rendre compte que sa volonté d'aider ses compagnons, et de sauver des vies, peut soulever des montagnes.
Raven est son amie de l'institut des mères porteuses. Une jeune fille pleine de vie et d'ironie dans le premier tome, et qu'on a du mal à reconnaître dans celui-ci. Traumatisée par ce qu'elle a vécu auprès de sa "maîtresse", enceinte (ce qui craint du boudin pour toutes celles à qui c'est arrivé) et brisée aussi bien physiquement que mentalement. Mais Raven est forte, et elle reprend du poil de la bête au fur et à mesure de la lecture.
Lucien, le camériste, eunuque plein de morale et motivé à faire changer les choses, prend vraiment de l'ampleur et du charisme. Il sera peut-être celui qui mettra le coup de pied bienvenu dans tout ce merdier.
Ash manque toujours pour moi d'un peu de personnalité, mais il n'est pas désagréable à suivre, au contraire. Encore un peu en retrait dans ce tome (il s'en plaint d'ailleurs lui-même), on sent qu'il pourrait prendre un rôle décisif dans le dernier opus de la saga.
Garret me plaît bien. A priori pas le meilleur copain ou allié pour les autres, il fait pourtant montre de beaucoup de bonne volonté, et aide volontiers à sa mesure. Plein d'humour, sarcastique, il n'a pas sa langue dans sa poche et aime bien charrier les autres. Ce qui est un trait de personnalité qui a toujours eu tendance à me séduire (y a qu'à voir mon mari :p )
J'ai commencé ce tome un peu en panique, car j'avais relativement peu de souvenirs du premier, lu il y a plus d'un an. Mais les premières pages sont passées plus facilement avec l'aide de quelques unes de mes lectrices, qui ont eu la gentillesse de me rafraîchir la mémoire.
Violet et Ash vivent une relation pratiquement platonique, on ne peut pas dire que la romance dans cette saga étouffe le reste et c'est tant mieux.
Nous vivons l'organisation progressive des « rebelles » pour mettre fin aux agissements des riches, et c'est très sympa à lire ! Plein de rebondissements, plein de nouveautés qui nous empêchent de nous lasser de l'histoire, toujours aussi originale finalement, même si on lui trouve des similitudes avec d'autres sagas parfois, et une révélation finale à laquelle on s'attendait depuis un moment, mais qui n'en reste pas moins une fin très frustrante. On a envie de savoir la suite tout de suite !
Dès que Violet arrive à s'échapper du Joyau et rejoint la Rose Blanche, et fait connaissance de l'organisation de la Clé Noire, la saga prend vraiment un tournant décisif vers une histoire qui a toutes les chances de me ravir. Beaucoup plus dans l'action, dans l'adrénaline (même si on est quand même encore assez loin d'un Hunger Games à ce niveau-là, ce n'est pas du tout la même catégorie) et dans la volonté de renverser l'injustice et l'inégalité. Nous découvrons également à partir de ce moment un côté beaucoup plus fantastique, limite conte de sorcières modernes, qui prend de l'importance pour notre plus grand plaisir.
La plume d'Amy Ewing est sympathique sans être particulièrement remarquable, mais sert bien son histoire. Un côté un peu trop simple, renforcé par un présent de narration que je regrette dans pratiquement toutes les dystopies et lectures Young-Adult. Bordel, mais qui a décidé qu'il fallait écrire au présent pour rendre une histoire plus vivante ?! Bon, cela dit, comme à chaque fois ou presque dans la collection R, il est bien utilisé, et passe plutôt bien.
Bref, une lecture que j'ai vraiment beaucoup aimé, je suis ravie d'avoir donné sa chance à ce second tome qui remonte bien la note moyenne de la saga (même si la première note était tout à fait correcte, là on va vers une lecture très très positive). Reste à espérer une apothéose finale à la hauteur pour le 3ème, dont j'essaierai de ne pas manquer la sortie !
Cali
Lien : http://calidoscope.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Alizeabooks
  10 février 2016
Je suis encore toute retournée par ma lecture. La fin était juste horrible. Il me faut la suite sur-le-champ ! Je pense que je vais aller hiberner jusqu'à sa sortie.
Au plus profond de moi je me disais qu'il ne fallait pas que je lise ce tome trop rapidement car la suite n'est pas encore sortie, et pourtant j'ai fait tout le contraire : je l'ai lu d'une traite. C'était impossible de faire autrement, que voulez-vous ! J'avais très envie de le lire – depuis que je l'ai acheté à Montreuil – et il n'a pas fait long feu..
Dans un sens je regrette de l'avoir lu aussi vite car désormais je vais devoir attendre avant de savoir la suite, mais qu'est-ce que ça m'a fait du bien de me replonger dans cet univers ! Il m'avait tellement manqué !
D'ailleurs je ne sais pas si vous avez lu ma chronique du premier tome mais je viens de la relire et je me demande bien comment j'ai fait pour réussir à supporter cette longue attente ! Il y a quand même un an d'écart entre ces deux lectures ! Si on calcule bien, j'aurai la suite dans.. un an ?! Oh non, c'est si loin !
La couverture est très belle mais pour moi la plus jolie restera toujours la première. Celle du premier tome est très raffinée, très élégante tandis que celle-ci est moins épurée je trouve. Mais ce n'est pas du tout quelque chose de négatif, bien au contraire ! Cette couverture représente ce second tome à merveille tout comme la précédente représentait très bien le premier tome.
Ce qui m'a le plus interpellée est l'expression du visage de Violet – je suppose que c'est elle – sur la couverture. Nous avons tout de suite une petite idée quant à la suite des événements : quelque chose de bouleversant va se produire. C'est personnellement ce que je me suis dit lorsque je l'ai vue.
La plume d'Amy Ewing est toujours aussi prenante, je n'arrivais pas à décrocher de l'histoire, s'en était déroutant ! Déjà dans le premier tome j'avais été impressionnée par la rapidité avec laquelle j'avais dévoré le roman mais là, c'était encore pire ! Je ne pouvais plus m'arrêter de lire !
J'ai lu beaucoup de séries livresques dans ma vie et celle-ci est une de mes préférées. J'ai hâte de savoir la suite !
Dans le premier tome j'aimais bien le personnage de Raven mais sans plus, alors qu'ici je l'ai carrément adorée ! Elle a vécu des expériences horribles durant son séjour chez la Comtesse de la Pierre : celle-ci l'a achetée pour qu'elle tombe enceinte, certes, mais aussi pour que son médecin lui triture le cerveau. Elle en ressortira traumatisée voire lobotomisée.
A ce moment précis je me suis rendue compte à quel point je tenais à elle. Raven est un personnage primordial dans cette histoire et nous pouvons voir à quel point elle et Violet s'aiment. Ce sont les meilleures amies du monde et elles seraient prêtes à tout pour sauver la vie de l'autre.
Violet avait déjà été un gros coup de coeur pour moi dans le premier tome. Je m'identifiais et m'identifie toujours beaucoup à elle. Son évolution est pour le moins sidérante : dans le premier tome nous découvrons une Violet terrifiée par la Dame du Lac et qui ne veut pas être mère-porteuse ; tandis que dans ce second tome nous retrouvons une Violet forte qui n'a plus peur et qui accepte ses pouvoirs. le changement de caractère était impressionnant !
Ash m'avait beaucoup plu dans le premier roman, et il a continué à me plaire ici aussi. Je l'ai même d'autant plus apprécié ! Dans ce tome nous parlons beaucoup de son enfance et de la raison pour laquelle il est devenu un Compagnon. Touchante et poignante, son histoire m'a fait comprendre qu'il n'était pas devenu Compagnon par envie mais par devoir pour sauver sa petite soeur. Je l'ai trouvé très courageux et j'aime beaucoup la relation qu'il a avec Violet. Un amour impossible qui devient possible, quoi de mieux ?
Dernier personnage sur lequel j'aimerais m'attarder : Lucien. J'avais apprécié qu'il soit l'allié de Violet et qu'il l'aide à s'enfuir du Joyau mais dans ce second tome, je n'avais plus cette petite étincelle quand on parlait de lui et parfois je le trouvais un peu ennuyant. Moi-même je suis un peu triste de savoir qu'il a autant perdu dans mon estime. Il n'a rien fait de mal, rassurez-vous ! Enfin mis à part le fait qu'il n'aime pas la relation que Violet et Ash entretiennent. Je sais que certains diront que c'est une espèce de «figure fraternel» même s'ils n'ont aucun lien de parenté, qu'il veut la protéger mais moi ça ne m'a pas plu. Je n'aime pas qu'on dicte ce que les autres doivent faire, je n'ai donc pas aimé qu'il le fasse avec Violet et apparemment elle n'a pas non plus trop apprécié. Heureusement qu'il se rattrape vers la fin !
Depuis ma lecture du premier tome, je n'arrêtais pas de me dire « Mais d'où viennent les Augures ? », et « Pourquoi certaines filles acquièrent ces pouvoirs et d'autres non ? ». Je me triturais la tête des heures pour essayer de trouver les réponses à mes questions mais rien à faire, je n'en avais pas la moindre idée. Mais tout est expliqué dans ce second tome ! J'ai même d'ailleurs été étonnée de leur provenance, j'ai trouvé que c'était.. magique !
Une lecture que j'attendais avec impatience. Une histoire qui m'a fait rêver. Un second tome à la hauteur de mes espérances. La Rose Blanche est un énorme coup de foudre pour moi !
Conclusion : Amy Ewing est toujours une de mes auteures préférées ! Je n'attends plus que le troisième et dernier tome ! J'ai aussi très envie de lire le hors-série sur Raven car désormais je la considère comme un de mes personnages préférés !
Lien : http://alizeabooks.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
AliceNeverland
  31 octobre 2015
Le premier tome de cette série, le Joyau, avait était agréable à découvrir, même si j'étais restée quelque peu sur ma faim. Peu d'action, quelques révélations, un « héros » fade et une histoire à mi-chemin entre Divergente et La Sélection… Je n'étais pas conquise plus que cela, mais j'étais quand même assez intriguée pour continuer l'aventure.
Pourtant, une fois ce second tome entre les mains, impossible de me rappeler les grandes lignes du premier. Je me souvenais quelque peu de la fin sans que les autres éléments ne se mettent en place. Il faut dire, un an d'absence entre les deux tomes, c'est long, très long, et j'ai été obligée d'aller lire un résumé complet avant de me replonger dans cette univers.
Et j'en ai été agréablement surprise. Alors certes, il n'y a toujours que peu d'action, mais cette fois-ci on pénètre véritablement au coeur du récit. Et Amy Ewing a développé un univers tout autour du Joyau, à mi-chemin entre mythologie et folklore, que j'ai tout simplement adoré. Une fois à La Rose Blanche, je me suis régalée de toute cette histoire, et c'est là que j'ai pu enfin découvrir toute la particularité et la singularité d'Amy Ewing.
Car si le premier tome se rapprochait bien plus de la dystopie, ici on entre dans le fantastique. Un mélange des genres surprenant mais qui fonctionne superbement. J'ai adoré le folklore que met en place Amy Ewing autour des mères porteuses ; elle a su prendre un tournant que je n'avais absolument pas vu venir et qui m'a complètement ravie. le tout servi par une plume toujours aussi addictive qui nous entraine d'une main de maître dans cet univers… Inutile de préciser donc que j'ai bien plus aimé cette suite que j'ai dévorée en une simple après-midi !
Quant aux personnages, j'ai adoré Violet, Sil, Raven Garnet, Lucien.. Presque tous en fait, en dehors de Ash que je trouve toujours aussi fade et quasi inutile. Il aurait pu être absent du récit que cela n'aurait quasiment rien changé à la trame. Je trouve dommage que l'auteur ne développe pas plus ce personnage essentiel à Violet. Par comparaison, Garnet est bien plus attachant et plus mis en avant, un fait étrange alors qu'il n'est que secondaire au récit – quoique… Et, à vrai dire, j'ai même du mal à considérer Ash comme le héros masculin du récit tant il est effacé et laissé en seconde place. Un personnage qui manque cruellement d'épaisseur malgré les efforts de l'auteur pour nous dépeindre un « héros » à l'histoire bien triste… mais qui parait plus préfabriquée qu'autre chose…
Cela impacte donc également la romance qui parait aussi fade que ne l'est Ash. A vrai dire, je ne comprends toujours pas ce qui lie si intensément Violet et Ash. Si leur couple m'avait paru des plus rapides dans le premier tome, ici il me semble quasiment inexistant, voir inutile. J'ai cette impression que l'auteur a intégré un superbe beau mec qui se met en couple avec l'héroïne juste pour répondre aux codes du genre. Bref, plutôt que d'être la cerise sur le gâteau, c'est plutôt le cheveu sur la soupe, sans intérêt et sans consistance. Heureusement que l'univers tout autour est bien plus développé et compense ce couple pré-fabriqué, car j'avoue que le Ash, je ne peux plus trop le voir en peinture… Non mais le gus il ne fait que geindre parce qu'il est trop beau.. Des claques je vous dis !
Et puis, dans le dernier quart du livre, tout s'enchaine à une vitesse folle. Les éléments se mettent en place, et on sent que le troisième tome va être des plus intéressant. Amy Ewing a présenté son univers, son folklore autour des Augures et des mères porteuses, il est donc temps maintenant de passer véritablement à l'action. Et je ne cache pas attendre cette suite avec impatience, surtout après la lecture des dernières pages..!
Pour conclure : Ce second tome relève quelque peu le niveau après un premier livre assez fade. J'ai adoré découvrir l'univers que développe Amy Ewing tout autour de son histoire, et j'ai encore plus aimé la retrouver dans un domaine où je ne l'attendais absolument pas. En cela elle a vraiment su agréablement me surprendre. Les personnages sont toujours aussi égaux à eux-mêmes, et je ne cache pas avoir eu un petit coup de coeur pour Garnet et Raven. Par contre, le gros, l'énorme point faible de ce roman reste Ash, qui, en plus d'être complètement inutile, impacte la romance qui devient elle aussi des plus fades. Pour autant, je reste vraiment satisfaite de ma lecture, et j'attends de découvrir la suite et fin de cette trilogie !
Lien : https://aliceneverland.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MademoiselleBouquine
  18 octobre 2015
Si vous me suivez depuis quelques mois, vous connaissez peut-être mon engouement pour le Joyau, le premier tome de la trilogie La Cité Solitaire d'Amy Ewing... J'avais instantanément adhéré à l'univers, et le seul élément à avoir empêché un coup de coeur était la romance, trop rapide et trop lourde à mes yeux.
Aussi, lorsque La Rose Blanche, le deuxième tome, est sorti – à savoir il y a quelques jours à peine – je suis entrée dans un état d'hystérie assez inquiétant, et ai remué ciel et terre pour tenir ce livre entre mes mains. J'ai cependant assez vite déchanté, dès la page 7 en fait, parce que je ne me souvenais globalement de rien. J'ai donc relu le premier tome avec rapidité et délices – 550 pages en une soirée, tout de même –, pour terminer le second dans la matinée suivante.
Le tome 2 reprend donc à l'instant précis auquel se terminait le livre précédent, soit après que , et l'intrigue repart donc quasi-instantanément.
On ne peut pas dénier l'addictivité de ces livres, qui se retrouvent greffés à nos mains dès qu'on pose nos yeux sur la première ligne. le rythme est extrêmement soutenu, les rebondissements multiples, et on passe par énormément d'émotions, par l'horreur comme par la surprise ou l'attendrissement.
Mon intérêt était cependant inégal : le premier tiers, consacré à la fuite de Violet hors du Joyau, m'a moins plu que les deux suivants : il était plus répétitif, et m'aurait lassé s'il avait duré plus longtemps. Cependant, la dernière partie du roman était très convaincante, abordant des thématiques captivantes.
Violet est un personnage qui me plaît toujours autant, pour sa loyauté, sa détermination, et sa capacité à ne pas passer des pages et des pages à se lamenter sur son sort. Elle fait souvent de – grosses – erreurs, mais cela ne la rend que plus attachante.
Les compagnons de Violet sont toujours très sympathiques, ses ennemis toujours aussi abominables, et tous sont rejoints par quelques nouvelles têtes, ce qui est fort appréciable.
Le seul qui m'avait posé problème dans le Joyau était Ash, que j'avais trouvé creux, et qui m'avait profondément agacée. Dans ce tome-ci, l'auteure s'efforce de lui faire gagner en profondeur, et on apprend beaucoup d'éléments sur sa vie, sa famille... Il devient donc plus intéressant, même si, globalement, il ne sert pas à grand-chose. À mes yeux. Il peut éventuellement bonifier un paysage grâce à sa beauté, mais il passe tout de même trop de temps à se plaindre pour que sa présence soit appréciable.
Par ailleurs, j'ai toujours énormément de mal avec la romance, comme c'était déjà le cas dans le premier tome. Elle est ici assez plate, n'apportant pas grand-chose à l'intrigue, et surtout terriblement ennuyeuse. On ne sent pas d'étincelles, d'alchimie, aucune de ces petites choses qui rendent une romance... Ici, Ash et Violet sont ensemble, ils s'embrassent toutes les 100 pages pour confirmer que c'est l'amour fou, ont des petites disputes parce que c'est le deuxième tome d'une trilogie de dystopie et que les petites crises de couple sont un passage obligé dans les livres de ce genre, et on leur reproche d'avoir pris autant de risques à chaque chapitre.
Et... disons que je ne suis pas survoltée par ce mignon petit couple.
Qu'est-ce que je suis acerbe. En fait, je dois être jalouse d'eux. C'est ça. de l'amertume de célibataire.
J'ai préféré le premier tome à La Rose Blanche, mais ce dernier une très bonne lecture, très différente de son prédécesseur. J'avais peur d'être très déçue, mais cela n'a heureusement pas été le cas.
L'auteure a su renouveler sa saga, en utilisant des décors, une atmosphère et des enjeux qui n'ont rien à voir. On s'intéresse ici aux mères porteuses et au pourquoi du comment de leurs pouvoirs, ce qui donne lieu à quelques passages passionnants. L'auteure met tout doucement en place les bases de son dénouement, que j'attends désormais avec ferveur ! Oui, parce que la fin réserve un splendide cliffhanger, encore pire que celui du Joyau. Vous êtes prévenus.
Et puis, cette couverture. Mes yeux pleurent de joie à sa simple vue.
Note attribuée : 8/10 : une saga toujours aussi prenante et divertissante, malgré un deuxième tome légèrement en dessous du premier, comme c'est pratiquement toujours le cas dans les trilogies dystopiques. Des personnages attachants, un rythme effréné, parfois quelques passages un peu répétitifs, mais dans l'ensemble une suite tout à fait satisfaisante ! Sans doute pas le livre de l'année, certes, mais cela reste très agréable à lire.
Lien : http://mademoisellebouquine...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   22 mars 2018
Notre baiser est tendre et langoureux. Nous n'avons plus a nous presser, a nous préoccuper des leçons de Carnelian ou de l'apparition soudaine de la duchesse. Nous sommes a l'abri du danger et j'ai souffert de ne pas avoir partagé cette intimité avec lui. Je glisse mes mains sous son pull et lui caresse le bas du dos. Il applique sa bouche sur mon cou. Ses lèvres sont douces et chacun de ses baisers avive une flamme au plus profond de mon être.


En un battement de cil, je lui ôte son haut. J'avais presque oublier la douceur de sa peau, le dessin de sa clavicule, la puissance de ses épaules. Mes mains courent sur son ventre, lui arrachant un soupir de plaisir. Il agrippe mon pull et le remonte. je lève les bras pour lui faciliter la tache.


Au contact de son corps, un frisson de désir me parcourt. ma peau s'électrise sous son toucher. J'engouffre les doigts dans sa tignasse à l'instant ou sa bouche revient s’écraser sur la mienne.


Inconsciemment je récite le mantra.


(Un: le voir tel qu'il est. Deux: se le représenter mentalement. Trois: Le plier à sa volonté.)

Sans même avoir besoin d'ouvrir les yeux, je sais qu'il est redevenu châtain. je veux qu'il soit lui, tout simplement.


Il part d'un rire léger contre ma joue.


-Tu as recoloré mes cheveux?


Sa voix m'embrase la peau.


-Commet le sais-tu?


-Un courant de chaleur me traverse quand tu le fais. Et puis...ça chatouille.


-Ah bon?


Je suis ravie qu'il trouve le processus agréable. C'est a peine si je ressent un léger élancement a la base de mon crâne.


Il glisse un doigt le long de ma taille et je lâche un petit gémissement de plaisir.


-Humm...


On cogne à la porte.


-Violet?


La voix de Lucien m'oblige brusquement a redescendre sur terre; mon ventre se noue. Je m'empresse de revêtir mon haut.


-Super, marmonne Ash qui se rhabille aussi.


J'ouvre la porte.


-Bonsoir, dis-je, le souffle saccadé.


Mes joues me brûlent. Je ne pourrais pas avoir l'air plus coupable.


Le regard de Lucien navigue entre nous deux.


-Si jamais vous posez encore vos sales pattes sur elle, je vous casserais la figure.


-Vraiment, Lucien?! m'écriais-je exaspérée

-Je crois que nous savons déjà qui de nous deux est le plus fort, réplique Ash.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   22 mars 2018
Garnet -Elle devrait s’essayer à la broderie. Ou au tricot. Histoire de se donner un défi à relever.


Raven -A moins qu’elle ne se mette à collectionner les dinettes, rétorques Raven avec un sourire narquois. Comme ça elle pourra jouer avec ta femme.


Garnet -Sache que Coral possède précisément deux cent-soixante-cinq articles en porcelaine en tout. Crois-moi. Elle les a comptés. En ma présence. J’ai été obligé de rester sagement assis, un sourire plaqué sur les lèvres, pendant qu’elle me présentait toute sa collection. Certes c’est une obsession ridicule, mais sa passion est étonnante.


Raven -Je suis impressionnée !


Garnet -Je vais faire comme si cette remarque n’était pas sarcastique.


[…]

Violet - Il est juste frustré.


Garnet -Je le comprends. Mais au moins, il n’est pas obligé d’écouter une femme lui décrire en long en large et en travers la différence entre la céramique et la porcelaine tendre.


Raven -Et laquelle des deux préfères-tu ? le taquine Raven

Garnet -Oh, la porcelaine tendre, cela va sans dire. Saviez-vous que c’est la vaisselle la plus blanche qui soit ?


Raven et moi éclatons de rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MarieGiraudoMarieGiraudo   03 février 2016
Le rez-de-chaussée est éclairé.
-Bien joué! me félicite Lucien qui se rapproche bientôt de la charrette.
Garnet est assis près de lui, les yeux grands ouverts. Ash et Raven, installés à l'arrière, se penchent par-dessus le rebord pour mieux voir.
-Cet endroit est quasiment impossible à trouver, constate Lucien avec un sourire. Croyez-moi. J'ai passé des heures à fouiller cette forêt sans succès.
-Mais...où sommes-nous ?
-Dans votre nouvelle maison.
Son sourire s'élargit.
-Bienvenue à La Rose Blanche.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CielvariableCielvariable   22 mars 2018
Je me souviens de toi! s'exclame Sienna avec un mouvement de recul. La maison de la Pierre , c'est ça?


-Je m'appelle Raven Stirling.


-toi aussi, elle t'a kidnappée ?


-Elle m'a sauvé la vie, rétorque Raven

-On raconte que tu est morte .on a organisé des funérailles et tout le tralala pour toi, dit Sienna en la jaugeant de pied en cap. Tu étais enceinte, non ?


-Plus maintenant, répond Raven, laconique

Sienna affiche un sourire suffisant.


-Dans le Joyau, les gens raffolent des mensonges, observe-t-elle .Ma maîtresse feignait d'adorer ta duchesse, alors qu'en réalité elle ne la supportait pas. Elle l'enviait terriblement et passait son temps à médire dans son dos.


La porte arrière s'ouvre et Ash pénètre dans la maison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   22 mars 2018
Vous savez Violet, je me préoccupais sincèrement de votre bien-être. (Elle soutient mon regard, l'air chagrinée.) Pourquoi a-t-il fallu que vous me fassiez cela ?


J'ai à peine le temps d'entrevoir la lame. Un éclair argenté glisse sur la gorge d'Annabelle. Ses yeux s'écarquillent de surprise et une entaille rouge apparaît sur son cou.


- NON !


Annabelle me regarde; son visage si charmant, si fragile. A présent, je comprends la question qu'elle me posait en silence. Elle n'a plus besoin de son ardoise pour l'exprimer.


Pourquoi ?


Le sang dégouline en abondance le long de son buste, imprégnant sa chemise de nuit. Puis son corps s'affale par terre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Amy Ewing (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Amy Ewing
Par l'auteure de la série best-seller "Le Joyau". « Dans trois jours, Sera Lighthaven procédera au plus grand acte de foi qu?une Céruléenne puisse accomplir, annonça la grande prêtresse. Elle plongera du promontoire situé dans les jardins Nocturnes et répandra son sang pour rompre le cordon. Elle sera honorée et chérie par nous toutes tandis que nous voyagerons vers notre nouvelle destination. » Sera se sentait comme engourdie. Son cerveau refusait de faire le lien avec ce qu?elle venait d?entendre, comme si la grande prêtresse parlait de quelqu?un d?autre. Nous sommes les Céruléennes, notre sang est magique. Ces mots prirent un sens nouveau et absolument terrifiant à ses oreilles. Son sang allait causer sa mort? Avec ce premier volet d?un diptyque, Amy Ewing nous offre un univers fabuleux peuplé de créatures enchanteresses.
+ Lire la suite
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le Joyau, tome 1

Comment se nomme l'héroïne du livre?

Rose Lasting
Violet Lasting
Saphir Lasting
Perle Lasting

20 questions
49 lecteurs ont répondu
Thème : Le Joyau, tome 1 de Amy EwingCréer un quiz sur ce livre
.. ..