AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702419267
Éditeur : Le Masque (26/07/1989)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Anodin, le complexe des blondes ! Du moins en apparence. Car le mal peut avoir des conséquences graves.
En effet, mis en présence d'une personne de sexe féminin pourvue d'une chevelure blonde, le sujet atteint se trouve instantanément transporté au septième ciel. Comprenette bloquée. Sourire extatique. Roucoulades et discours enflammés. Très dangereux tout cela...
Ianto Morgan souffre justement de ce redoutable complexe. Et ayant rencontré une charmant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Blopzilla
  25 mars 2014
Certainement l'Exbrayat qui m'a, pour le moment, fait le plus rire. Rien qu'au souvenir de certaines scènes, je ne peux pas m'empêcher d'avoir un sourire stupide. Franchement, j'aimerais lire plus souvent des histoires aussi drôles que celle-là.
Derrière ce titre se cache l'histoire d'un certain monsieur Morgan, veuf, et élevant seul sa fille, Buddug, une gamine de douze ans déjà beaucoup trop adulte et sur laquelle il n'a pas beaucoup d'autorité. ( On peut presque dire que c'est elle qui en a sur lui. ) le problème de Morgan est le suivant : il a la folie des blondes ( Et ce au grand désespoir de sa fille qui préfèrerait qu'il s'intéresse un peu plus à une certaine brune de son entourage. ). Il suffit qu'une jolie fille à la chevelure un peu trop claire se pointe pour qu'il devienne complètement idiot.
Un jour, sous couvert d'une affaire importante, Morgan annonce à sa fille qu'il doit se rendre à Cardiff et que, malheureusement, il se pourrait qu'il ne rentre pas avant le lendemain. Ce qu'il ne dit pas à Buddug c'est que ce n'est pas un fournisseur qu'il part rencontrer, mais bien… une femme ! Une jeune femme dénommée Catrin, avec qui il espère bien construire une relation plus sérieuse. Malheureusement pour lui, le mari de Catrin est retrouvé à son domicile alors que tous deux se trouvaient également sur place. Pour lui, les ennuis ne font que commencer… car c'est de meurtre qu'on l'accuse !
Au village, Buddug, elle, ne croit pas en sa culpabilité. Et la gamine est bien décidée à tirer son « daddy » de ce mauvais pas dans lequel il s'est encore fourré… par la faute d'une blonde !
Si à cause de son incarcération, Morgan est très vite écarté de la course, la relève venue pour prouver son innocence est absolument géniale. Buddug est une gamine qui à la réplique mordante, au sérieux intimidant et qui n'hésite jamais à rabrouer les adultes quand ceux-ci ont des comportements qu'elle juge grotesque. Même son père a souvent l'air d'un gamin face sa maman quand ils sont ensembles.
Avec elle, on peut également parler de son fiancé, Caradog, gamin toujours prêt à jouer les preux chevaliers et dont le sérieux ferait facilement concurrence au sien. Leurs disputes sont souvent très drôles, car bien qu'ils se donnent des airs adultes, leurs dialogues nous rappellent que ce sont bien à des enfants que nous avons affaire. ( Leur dispute à propos des bébés et de leur conception, par exemple… au final, la conclusion de cet échange deviendra un élément comique récurent.)
Avec eux, nous avons également les forces de l'ordre. A commencer par Andreas, joli coeur incapable d'avoir une relation sérieuse et qui préfère enchainer les conquêtes, ou bien son chef, dont le plaisir sadique semble être de lui gâcher ses rendez-vous en le submergeant de travail, ou bien Mortimer, malheureuse victime de la tante Sioned.
Et en parlant de la tante Sioned, je crois pouvoir dire que c'est le personnage le plus génial et le plus drôle de ce roman. Persuadée qu'elle est en son devoir de secouer la justice ( dans tous les sens du terme ) pour l'obliger à faire un peu plus sérieusement son travail , quitte à recourir à la violence pour cela, chacune de ses apparitions est un véritable régal.
Comme souvent avec Exbrayat, les dialogues sont géniaux, hilarants. Les situations sont souvent burlesques, et ce bien que l'auteur n'oublie pas de laisser un peu de place pour les sentiments « plus sérieux » de ses personnages… Buddug a déjà perdu sa maman et on veut lui retirer son père. Ce n'est pas rien. Et elle n'est pas la seule à éprouver de la souffrance à ce sujet. ( Même si chez elle, son côté combatif reprend très vite le dessus. )
La recherche du coupable offre certaines surprises. On suit à la fois le groupe des forces de l'ordre et celui de Buddug; deux groupes qui finissent généralement par se tomber dessus… pour le plus grand malheur des premiers. J'avoue que je n'ai pas été très surpris ( En partie, en tout cas, car d'autres éléments, eux, étaient finalement inattendus. ) par l'identité du responsable. Cela dit, j'ai tout de même douté à plusieurs reprises, car l'auteur est plutôt doué pour t'embobiner. le roman fait quelque chose comme 220 pages et j'aurais presque aimé qu'il soit plus longs tant je me suis amusé aux côtés de ses protagonistes.
En conclusion, « Les blondes et papas » est pour moi un coup de coeur.
Lien : http://monsieurblop.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
yv1
  17 janvier 2014
Un retour dans l'adolescence et mes jeunes années d'adulte pendant lesquelles je lisais du Charles Exbrayat à tour de bras et que j'avais un peu délaissé dernièrement. Quelle erreur ! Quel plaisir de redécouvrir tout son talent d'écrivain alliant belle plume, humour et suspense. Pour le suspense, c'est vrai que depuis on a lu plus vif, mais si le dénouement n'est pas une véritable surprise (on peut même le deviner dès le début), les chemins empruntés par les policiers et par le trio Buddug-Caradog-Sioneg sont sinueux et on les suit avec le même plaisir que les chemins buissonniers. Chez Exbrayat, on déteste les raccourcis. Pour la belle plume, je pourrais vous citer un tas de superbes phrases, bien tournées, longues, avec imparfaits du subjonctif, des phrases qui sentent bon la langue aimée et maîtrisée, des personnages qui se voussoient, qui ne s'insultent pas, qui restent toujours courtois, enfin, au moins jusqu'à l'apparition de Tante Sioneg. Justement, venons-en aux personnages, tous hauts-en-couleurs, Sioneg en tête qui est celle qui marque le plus ce roman
Ce sont les interactions entre les différents protagonistes et leurs comportements d'Anglo-saxons flegmatiques et courtois qui font la drôlerie du récit ainsi que le décalage produit par les deux enfants qui raisonnent comme des adultes, mieux qu'eux, même. Ajoutez à cela des situations cocasses, comme l'arrestation de Tante Sioneg dans un théâtre de Cardiff (p.192) qui tient tête à plusieurs policiers les envoyant valdinguer sur les genoux de vieilles filles offusquées et vous aurez une ambiance joyeuse et une envie de ne pas quitter cette lecture rafraîchissante.
En plus de cette qualité, Charles Exbrayat décrit bien ses personnages qui ne sont jamais mauvais (même pas le ou les coupables sauf sur la toute fin) ; ils sont un peu stéréotypés évidemment, le rural rustique, le flic éternellement amoureux (mais jamais de la même femme) et qui ne veut pas s'engager, la femme amoureuse en secret qui n'ose dévoiler ses sentiments, mais ils sont tous tellement charmants que tout passe simplement et dans la bonne humeur. Les hommes ne sont pas très glorieux, les femmes s'en tirent beaucoup mieux, que ce soit Sioneg ou même la sage-femme brièvement aperçue, ou encore la fiancée éphémère du policier et bien sûr Buddug la fillette.
Une excellente idée que de rééditer les romans d'Exbrayat : il en a écrit beaucoup et malgré l'insistance de mes jeunes années, je ne les ai point tous lus.


Lien : http://lyvres.over-blog.com/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
labouquineuse01
  27 octobre 2013
J'ai bien aimé ce livre gallois humoristique, surtout les prénoms ( Ianto, Caradog, Buddug...). C'est une fille de douze ans, Buddug, qui est convaincue que son père, accusé de meurtre, n'est pas un assassin. Aidée de Caradog, son fiancé ( eh oui, cette fille est assez étrange ) et de la monumentale Miss Price, Buddug, qui a de la suite dans les idées, va se démener pour aider son père.
Ce qui est dommage, c'est que l'héroïne, qui est censée avoir douze ans, fait plutôt gamine. Elle est encore à l'école primaire !
Commenter  J’apprécie          30
fdelorme
  25 mars 2014
Enfin un roman policier avec un indiscutable sens de l'humour ! Bon, c'est d'Exbrayat qu'il s'agit, donc c'est assez normal... Les personnages sont assez stéréotypés, les situations quelque peu exagérées par moment, mais ce n'est pas gênant étant donné le ton de l'oeuvre. Ce n'est pas le genre de roman où l'on explore les tréfonds de l'âme humaine !
Mais, que l'on ne s'y trompe pas, l'intrigue, si elle reste simpliste, n'en est pas moins prenante.
Commenter  J’apprécie          00
meknes56
  12 août 2019
Je l'ai adoré ce policier...Que de rire ! que de rire ! le suspense est bien distillé, la fin pratiquement connu dès le départ mais avec Exbrayat, nous passons toujours un bon moment.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
MillinaMillina   05 juillet 2018
-A propos... Je dois aller à Cardiff par le car de 14 heures... Mr Gwalter m'a chargé de rencontrer un de nos fournisseurs... Évidemment, cela ne me revenait pas forcément... Nous avons des voyageurs... Mais j'ai pensé qu'un petit tour à Cardiff n'a serait pas désagréable...

- N'y avez vous pas été la semaine dernière, déjà ?

- Si mais vous comprenez... Et puis, après tout, je suis assez grand pour faire ce dont j'ai envie.

- Bien sûr, Daddy.

La surprise de la petite fille devant sa mauvaise humeur subite emplissent Ianto de confusion, d'autant que le plus difficile restait à préciser.

-Je rentrerai tard... Si je ne manque pas le dernier car pour Brecon... Auquel cas, je serai dans l'obligation de coucher à Cardiff... Il ne faudrait pas vous inquiétez.

- Je pense que vous manquerez le car, n'est-ce pas ?

- Quoi ? En voilà une idée ! Pourquoi ne dites vous pas tout de suite que je ferais exprès de manquer le car ?

Elle ne répondit pas mais son silence s'affirmant plus éloquent que n'importe quel réponse. Exaspéré, il s'emporta :

-C'est un comble ! A mon age il faut que je rende des comptes de mes faits et gestes à une gamine de douze ans ! A-t-on jamais vu une situation plus ridicule ?

- Vous êtes fâché daddy ?

-Et pourquoi serais-je fâché ?

- C'est ce que je vous demande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
yv1yv1   17 janvier 2014
Miss Sioned Price [...] touchait à la cinquantaine. Elle ne s'était jamais mariée -au temps où cela lui eût été possible- estimant que le mariage se révélait incompatible avec cette passion de la liberté qu'elle portait en elle. Au surplus, il se serait avéré délicat de lui dénicher un époux assorti, Sioned mesurant près de six pieds [1,80m]. Parfaitement adaptée au célibat, elle vivait heureuse dans l'appartement hérité de ses parents à Glynn Street, se gavant de pâtisserie et passant tout le temps que lui laissait son métier de dactylographe à domicile, à regarder la télévision. Le résultat de ces deux activités annexes faisait que Sioneg atteignait le poids respectable de deux cent dix-sept livres [98 kg] et connaissait par cœur le pedigree et les aventures sentimentales des artistes du petit écran. (p.89)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   15 avril 2015
Une blonde ! C’est une blonde ! Je vous l’ai dit, chaque fois que daddy a des embêtements, il y a une blonde dans le coup !
Commenter  J’apprécie          20
GrouchoGroucho   01 avril 2015
Lévrier d'Afghanistant : lévrier de petite taille à longs poils de couleur claire.
Ainsi, Caradog ne craignait pas de prétendre qu'elle était poilue comme une bête ! Une pareille calomnie la bouleversa et il lui tardait que le jour revienne pour prendre une revanche éclatante. Mais, comme elle n'était quand même qu'une petite fille, elle s'endormit en pleurant.
Commenter  J’apprécie          00
NikozNikoz   03 mars 2016
Les blondes, ça n’amène que des ennuis...
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Charles Exbrayat (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Charles Exbrayat
En quête de bons livres à lire ? Découvrez l?actualité de Babelio et les livres du moment en vidéo.
Mars, c'est le Mois du polar sur Babelio. Au programme de cette vidéo : une rencontre avec Polars_urbains, un Babelionaute passionné de polars urbains et africains, le programme de Quais du polar (du 29 au 31 mars 2019 à Lyon), avec des rencontres Babelio, des quiz, et de nombreux auteurs présents, et retrouvez tous nos contenus éditoriaux sur le genre, dont un Top 10 vidéo des polars nordiques, des interviews d'auteurs et éditeurs, un article sur 5 livres qui ressuscitent le mythique Sherlock Holmes, etc.
0:23 Reportage : rencontre avec le Babelionaute Polars_urbains chez lui
Son compte Babelio : https://www.babelio.com/monprofil.php?id_user=482604 Son site sur le polar urbain : http://www.polarsurbains.com/ Son site sur le polar africain : http://www.polars-africains.com/
Auteurs et livres cités : Pierre Rival, 'Ezra Pound en enfer' : https://www.babelio.com/livres/Rival-Ezra-Pound-en-enfer/1108671 Charles Exbrayat : https://www.babelio.com/auteur/Charles-Exbrayat/12086 San Antonio : https://www.babelio.com/auteur/Frederic-Dard/7187 Agatha Christie : https://www.babelio.com/auteur/Agatha-Christie/3638 Jean-Patrick Manchette : https://www.babelio.com/auteur/Jean-Patrick-Manchette/7455 ADG : https://www.babelio.com/auteur/-A-D-G/65945 Thierry Jonquet : https://www.babelio.com/auteur/Thierry-Jonquet/6526 Georges Simenon : https://www.babelio.com/auteur/Georges-Simenon/6804 Léo Malet : https://www.babelio.com/auteur/Leo-Malet/7089 Henning Mankell : https://www.babelio.com/auteur/Henning-Mankell/2995 Ian Rankin : https://www.babelio.com/auteur/Ian-Rankin/4776 Fred Vargas : https://www.babelio.com/auteur/Fred-Vargas/3212 Léo Malet, 'Brouillard au pont de Tolbiac', roman : https://www.babelio.com/livres/Malet-Brouillard-au-pont-de-Tolbiac/158854 et la BD avec Tardi : https://www.babelio.com/livres/Tardi-Nestor-Burma-BDtome-1--Brouillard-au-pont-de-T/662328 Michel Carly, 'Maigret : traversées de Paris' : https://www.babelio.com/livres/Carly-Maigret--Traversee-de-Paris/108638 Nii Ayikwei Parkes, 'Notre quelque part' : https://www.babelio.com/livres/Parkes-Notre-quelque-part/565660 Zep et Bertail, 'Paris 2119' : https://www.babelio.com/livres/Zep-Paris-2119-Version-Luxe/1113986
7:13 Festival Quais du polar 2019 Le programme de Babelio : https://babelio.wordpress.com/2019/03/19/quais-du-polar-2019-un-vent-nordique-souffle-sur-lyon/ Tout le programme : https://www.quaisdupolar.com/ Notre vidéo sur Quais du Polar 2018 : https://www.youtube.com/watch?v=G_dbQ2uSf8Q Le Top 10 Babelio des polars nordiques : https://www.youtube.com/watch?v=UW8yb_kYh-g
Les livres : Kristina Ohlsson, 'Les Otages du Paradis' : https://www.babelio.com/livres/Ohlsson-Les-otages-du-Paradis/1050832 Hjorth et Rosenfeldt, 'La Fille muette' : https://www.babelio.com/livres/Hjorth-Dark-secrets-tome-4--La-fille-muette/1073457 Joseph Knox, 'Sirènes' : https://www.babelio.com/livres/Knox-Sirenes/1078904 Roslund et Hellström, '3 secondes' : https://www.babelio.com/livres/Ro
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15312 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre