AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782205036787
142 pages
Éditeur : Dargaud (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Première intégrale de la série du génial F'murr, disparu il y a tout juste un an, ce volume regroupe les trois premiers albums mettant en scène le troupeau de moutons le plus fou de l'histoire, de son berger et de son chien. Un texte de Jean-Christophe Menu éclairera le contexte et l'importance de l'apparition de cette bande dessinée, qui reste toujours une des rares réussites d'humour absurde à la française.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Nastasia-B
  15 août 2014
Ce volume relié regroupe les trois premiers tomes du Génie Des Alpages de l'expérimentateur de la BD qu'est F'murr. Ces trois premiers numéros diffèrent de la suite de la série en ce sens que c'est encore le vieux berger loufoque (et sans nom) qui commande le troupeau et pas encore Athanase qu'on ne voit apparaître qu'à la toute fin du tome 3.
TOME 1 : LE GÉNIE DES ALPAGES : Ici, attention ! accrochez-vous car la série le Génie Des Alpages c'est un OVNI... à base d'OVIN ! C'est une bande dessinée vraiment difficile à définir car hors norme sur toute la ligne, décalée sur tous les codes. Dites-vous déjà que cette BD ne peux pas être consensuelle car elle est trop typée, trop barrée, trop déjantée pour plaire à un large public.
Vous rencontrerez donc des fans morts de rire et des gens qui détestent en criant au foutage de gueule, rarement entre ces deux extrêmes. C'est donc tout à fait involontairement que, pour ce qui me concerne, je me situe à peu près entre les deux, disons " moyen ++ " pour le premier tome, " moyen tout court " pour le second et " moyen - - " pour le troisième qui m'a le moins intéressée. Je ne peux certes pas dire que j'adore, mais en revanche, je ne trouve pas ça nul du tout. C'est juste très très spécial.
Imaginez un comique de l'absurde, mais pas juste un peu absurde, de l'absurde total, du non-sens absolu. Mettez-vous dans l'ambiance bouillonnante et délirante des années 1970, période de tous les excès, où l'on osait tout et vous comprendrez comment une telle bande dessinée a pu voir le jour (l'émergence d'une telle curiosité me paraît peu probable dans le climat éditorial actuel, sauf à considérer l'auto-publication).
Ne cherchez pas de scénario ou de thème, car il n'y en a pas. L'album est une suite de situations distinctes jouant sur les registres loufoque et burlesque, se limitant à des doubles pages. Ces situations ne se suivent pas, mais il y a régulièrement des rappels, des gags récurrents ou des personnages secondaires qui poursuivent d'une histoire sur l'autre leurs interrogations complètement déjantées.
Vous avez donc un berger qui ressemble à un retraité anglais confortablement installé dans le jardin de son cottage, un chien de berger qui parle avec son maître et qui mène des réflexions philosophiques avec lui, un troupeau de brebis qui fait sa vie sans les deux précédents ou qui interagit telle une assemblée démocratique face à ses dirigeants.
On retrouve certaines personnalités parmi le troupeau comme Einstein et Rostand, ou encore le bélier Romuald et quelques autres brebis au caractère bien trempé. On y rencontre également des personnages plus surprenants, tel un lion engagé par le chien pour l'aider à garder le troupeau, un sphinx égyptien, pour les mêmes raisons, un Saint-Bernard idiot, un aigle malchanceux et quelques autres personnages, tous aussi délirants et absurdes les uns que les autres.
Le sport local pour le berger et son chien est de faire le décompte des touristes morts en montagne dans les gazettes du pays. L'humour est vraiment très particulier, bourré de calembours, de second degré ou de références à d'autres oeuvres, de la littérature, du cinéma, de la BD, etc.
Dans ce premier tome, ce n'est pas toujours à hurler de rire mais il y a de bons gags et des trucs totalement débiles qui finissent par être drôles au millième degré quand on rentre dans le jeu.
TOME 2 : COMME DES BÊTES. Personnellement, en plus de toutes les limitations que j'ai formulées pour le premier tome, j'ai pris moins de plaisir à la lecture de celui-ci, notamment parce qu'on tombe plus souvent dans l'absurde pour l'absurde et que je ne vois pas trop où ça mène, si ce n'est, si vous y arrivez à rentrer dans le délire de F'murr. Il me faut cependant signaler une nouvelle fois la très grande originalité, liberté de ton et utilisation intelligente des cases du format bande dessinée que s'autorise F'murr. C'est totalement déjanté, décalé (mais avec un gros décalage !) et basé sur de l'absurde au sens fort du terme.
Qu'est-ce que j'appelle décalé et basé sur l'absurde ? Je vous donne un exemple : le berger s'en va conter fleurette à une belle touriste de passage et laisse la responsabilité du troupeau à son chien. Celui-ci enfile les vêtements du berger et fume sa pipe lorsqu'un aviateur vient demander si l'on n'a pas vu dans le coin son vieux copain St-Ex. En voyant le chien il se dit à lui-même : Drôle de berger... méfions-nous ! L'une des brebis qui se prend pour un chien commence à s'attaquer aux bottines de l'aviateur à coups de dents. Puis, au terme d'une petite altercation, l'aviateur repart et rencontre quatre brebis montées sur le dos d'un aigle avec une grande lance à la Don Quichotte qui essaient de dégommer son aéroplane. Voilà, un exemple parmi tant d'autres.
Comme dans l'album précédent, le berger est un vieil homme un peu ronchon mais très cultivé, aux allures de Georges Clémenceau avec une once de touche anglaise, qui parle philosophie avec son chien de berger pendant que se dernier met au point des petits robots mécaniques. Et les deux, bien évidemment, se fichent comme d'un guigne de la vie véritable du troupeau.
Le troupeau, parlons-en. C'est un ramassis de moutons barjots, certains se prenant pour des chiens, d'autres pour des scientifiques ou encore des aviateurs. le tout fonctionne en auto-gestion sous la houlette notable (mais nullement indiscutable) du bélier noir nommé Romuald.
Les doubles pages sont assez indépendantes les unes des autres bien que certains gags récurrents courent sur plusieurs pages. On peut parfaitement commencer par la fin ou le milieu sans en être aucunement dérangé puisqu'il n'y a rien à comprendre. de même, on n'est pas obligé d'avoir lu le premier tome pour s'attaquer au second.
TOME 3 : BARRE-TOI DE MON HERBE : Dans ce troisième tome la tendance à l'absurde pour l'absurde et aux gros délires indéchiffrables de l'auteur est encore plus marquée si bien qu'à de nombreux moments, à force d'aller loin dans le " sans queue ni tête ", je me suis parfois demandée pourquoi je lisais encore ça. Se faire des délires c'est bien, mais quand cela devient trop auto-centré, les autres ont parfois du mal à s'y reconnaître. J'ai donc peiné à la longue dans ce troisième tome.
Au final, c'est donc une expérience de BD assez spéciale, pas désagréable pour moi sauf vers la fin du troisième tome où j'ai senti un fort essoufflement et ai eu du mal à ne pas refermer l'album. Je le répète, cette bande dessinée n'est certainement pas grand public donc, c'est à chacun de se positionner par rapport à l'humour et l'univers de F'murr. Mais ceci n'est bien évidemment que mon avis ovin, celui d'une brebis égarée, c'est-à-dire, bien peu de chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          444

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Nastasia-BNastasia-B   15 août 2014
LE CHIEN (parlant à un hibou) : À ton avis, la culture rend-elle nécessairement idiot et orphelin ?

BARRE-TOI DE MON HERBE.
Commenter  J’apprécie          170
Nastasia-BNastasia-B   16 juillet 2014
LE CHIEN : Tiens Patron, je t'ai bourré ta pipe...
LE BERGER : Ah, merci ! (Il songe.) Un coucher de soleil et une bonne pipe.

COMME DES BÊTES.
Commenter  J’apprécie          80
Maya26Maya26   30 mai 2018
Le génie des alpages.

Moi, j'aime les contes de fées
..........et moi j'écris mes antimémoires !!
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Video de F'Murr (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  F'Murr
Le graphiste F'Murrr a effectue le samedi 7 juin 2008 au Salon des Solidarités une séance de dédicace de son ouvrage récemment réédite Le char de l'État dérape sur le sentier de la guerre
autres livres classés : absurdeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16618 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre