AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Moins qu'hier (plus que demain) (85)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
TerrainsVagues
  10 février 2019
Moins qu'hier, plus que demain, voilà enfin la vérité révélée sur la légende des rimes à deux balles du genre, amour toujours.

Ami babélioteur, si tu as croisé ne serait ce qu'une seule fois une femme, tu te sentiras concerné par cet album. Si tu as partagé ta vie, voir que tu continues, avec une femme, tu te sentiras con cerné aussi et bien cerné par Fabcaro. Tu revivras ces doux moments où il te faut trouver un truc intelligent à dire dans la seconde et où tu te rends compte que tu n'as pas l'équipement requis pour. Ou bien ces rares instants où il te faut trouver une justification qui tienne la route pour nier une seconde d'égarement au pays de la mauvaise foi (ton coté féminin qui ressort).
Et puis ce don que tu as pour faire le compliment qui tue, pour choisir le moment propice pour sortir ta blague graveleuse. Et puis cette qualité d'écoute masculine, tu l'as forcément utilisé pour la rassurer avec des « oui » et des « mais non », à n'en plus finir… de savoir à quoi ils correspondent depuis le temps que tu as décroché et que tu as voyagé entre le PSG, la paella de la cantine à midi et le décolleté de la nouvelle de la compta.
Toi qui naturellement est naïf comme l'agneau qui vient de naître, tu revivras ces heures où tu n'as rien vu venir alors que l'orage menaçait depuis longtemps. Ta bonté instinctive te permet même au milieu de l'ouragan, de continuer à croire que t'as pas un cheveux qu'a bougé malgré que tu ais oublié de mettre du gel. T'es le seul à croire que si tu sais pas encore marcher sur l'eau, tu passeras quand même entre les gouttes de la tempête.
Toi, l'homme de la maison, l'étoile polaire de ta progéniture, si l'exemplarité est ton p'tit surnom, alors tu te reconnaîtras… forcément.
Toi ami babélioteur qui porte sur les épaules les fondations du couple, de la famille, toi, le roc qui assume en toute circonstance… oh putain, tu vas morfler si tu plonges dans cet album mais tu vas te marrer, c'est garanti.

Ô Toi Amie Babélioteuse, je ne parle pas ta langue ( j'ai pris anglais et espagnol, je ne savais pas à l'époque que « femme » ça aurait été plus utile) mais si tu n'as aucun tout petit coté ( vraiment infime) chieuse, si tu n'as jamais l'impression de nous faire devenir chèvre en nous demandant par exemple d'être « responsable » avant de nous reprocher d'être trop sérieux pour finir, dans la même phrase, par dire qu'avec nous vous avez un troisième ado à la maison, si tu ne te prends jamais la tête avec des questions existentielles du genre de qui de la poule ou de l'oeuf ou bien sur les différences entre les maternités de la mouflonne du Turkménistan et celle de Lozère, si ton mari, amant, compagnon, concubin, ne te déçoit jamais, alors cet album n'est pas pour toi car il semblerait que la forme d'humour présente dans ses pages ne soit pas de ton niveau. Sinon, dans tous les autres cas, si tu n'es pas parfaite et que t'as rien qu'une petite névrose, alors fonces. Tu vas te marrer aussi.

J'ai l'impression qu'avec Fabcaro, tant qu'on a des albums en réserve on risque de s'emmerder moins qu'hier et plus que demain. Vivement le prochain (vu que c'est mon premier, l'avenir s'annonce souriant).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7323
Crossroads
  02 décembre 2018
Fabcaro, il est rigolo.

Le couple, cet univers binaire, dans sa grande majorité, tout aussi fascinant que déroutant.
Fabcaro en a fait son nouveau terrain de jeu.
Après avoir brillamment démonté les complots sournois ourdis en loucedé par les grandes surfaces et leurs cartes de fidélité piégées dans Zaï, zaï, zaï, il dénonce, ici, les pièges grossiers d'une telle cohabitation flirtant parfois avec l'incongru le plus complet.

Une situation par page, il n'en faut pas plus pour dérider le chaland.
Ce qu'il y a de bien, avec Fabcaro, c'est cette faculté à séduire avec très peu de mots tout en pratiquant un humour polymorphe.
Qu'il soit irrévérencieux, de répétition, de situation, voire totalement absurde, le bonhomme dézingue à tout va avec un taux de lol xptdr sur l'échelle de moi-même frôlant quasiment la perfection.

Incontournable, encore...
Commenter  J’apprécie          634
marina53
  07 novembre 2018
Géraldine et Fabien, Flore et Jérémy, Vanessa et Gilles, Magali et Olivier... et tant d'autres encore qui, sous nos yeux ébahis, vont vivre une journée particulièrement savoureuse (ou pas).
Fabien, lui, attend impatiemment sa femme qui est partie chercher les croissants dès potron-minet... Pour cela, elle a pris une valise. À croire qu'elle a un appétit féroce...
Jérémy, lui, embrasse, comme tous les matins, sa femme avant de quitter la maison et aller travailler. Sauf qu'il a l'air d'avoir oublier qu'il a été viré...
Louise et Florian, eux, vont trouver n'importe quoi pour éviter une invitation à diner d'Isabelle...

Du matin au soir, Fabcaro met en scène des dizaines de couples dans leur quotidien ordinaire. Soixante saynètes, une par page, et autant de chutes. Qu'il soit question d'amour, de vie de couple, d'amitié, de quotidien, le ton est pertinent, absurde et cynique. Il tourne en dérision une situation somme toute banale pour notre plus grand plaisir. Graphiquement, le trait est reconnaissable, sans chichis d'autant que certaines cases sont quasiment identiques.
Un album décalé, original et savoureux !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          620
Ziliz
  08 septembre 2018
Un homme, une femme. Différents pour chaque strip d'une page - sauf Géraldine & Fabien, personnages récurrents.
En vrac : première rencontre, bilan d'une relation, scènes de la vie conjugale...

J'ai savouré l'album, pour l'humour de Fabcaro, du même genre que dans 'Zaï zaï zaï zaï' : à la fois loufoque, grinçant, bien vu, noir, politiquement incorrect.
Et parce que, comme avec la série TV des années 2000 'Un gars, une fille', on trouve des échos avec les côtés pas réjouissants de sa propre vie de couple, forcément : doute, mauvaise humeur, mesquinerie, agacement, mauvaise foi, manque de tact masculin et susceptibilité féminine et autres divergences hommes/femmes (je pense que ce n'est pas uniquement une construction sociale)...

Pas de couple homosexuel dans cet album. Dommage : je me demande parfois si ça fonctionne mieux, s'il y a moins de malentendus et de sujets de discorde au quotidien entre deux personnes de même sexe...

Dans ce style, en plus convenu : 'Du moment qu'on s'aime', album d'Antoine Chéreau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          402
Shan_Ze
  17 avril 2019
Quand on a lu Zaï zaï zaï zaï, on a forcément envie de lu tout Fabcaro. Alors quand j'ai vu ce titre Moins qu'hier (plus que demain) avec une illustration très kitsch, (je sentais le décalage) je me suis dit que c'était pour moi.
Dans cette BD, c'est le couple qui est au centre des histoires, l'absence d'amour, les mensonges, les quiproquos... En six cases maximum et en un minimum de mouvements des personnages, on a une situation classique qui tourne au comique grandiloquent. J'aime beaucoup son humour, savoir trouver le bon mot pour conclure une scène qui peut étonner dans les premières cases. (Presque) toujours très juste, loufoque à point !
Je l'ai lu, je l'ai fait lire à mon conjoint, on a rencontré l'auteur à la Fête du livre à Bron et comme, quand on aime, on ne compte pas, on a acheté pas moins de 3 de ses bandes dessinées puis fait une bonne queue d'attente pour avoir une dédicace du cher Fabcaro (ça en valait la peine !) et puis, je l'ai relu. Toujours fantastique !
Commenter  J’apprécie          390
Snail11
  17 mai 2020
Bon moment de détente et d'humour sur les relations homme - femme au sein du couple à différents stades de la relation. Humour caustique plutôt du style : l'amour rend aveugle et le mariage rend la vue et vivre à deux c'est essayer de résoudre des problèmes que l'on n'aurait pas eus si on était tout seul que de l'amour romantique et des relations idylliques. En fait plus proche de la vie courante avec le poids des problèmes quotidiens et l'usure du temps.
Commenter  J’apprécie          260
cecilit
  18 février 2020
Déjà le titre Moins qu'hier (plus que demain) nous met sur la piste .. ici point de romantisme, pas de vision idéalisée de deux êtres qui regardent dans la même direction .. rangez les violons.. Fabcaro le met en scène avec une bonne dose de vinaigre .. et c'est très très drôle. Un couple par page, ça envoie, ça balance. On reconnait nos amis, nos voisins.. et parfois les couples que l'on a pu former.. Vacheries, incompréhensions, dialogues de sourds, grands moments de solitude, tout y passe . Les textes incisifs sont contrebalancės par un dessin sobre et neutre. Chouette découverte que cet auteur (Lucile, quand est-ce que tu me prêtes Zaï Zaï Zaï Zaï que je rigole encore !)
A offrir à des amis célibataires qui seront bien contents de l'être ... finalement.
Commenter  J’apprécie          261
jamiK
  04 mai 2019
J'ai dû m'arrêter à la moitié du livre, ce n'était plus possible, j'avais trop mal à force de rire. Des petites saynètes, des histoires de couples, d'amour, de complicité, ou d'incompréhension, un humour caustique, pince sans rire et surtout à pleurer de rire !
Commenter  J’apprécie          220
julienraynaud
  30 juin 2019
Il vous faut lire cette BD, si ce n'est déjà fait. Pour deux raisons simples et suffisantes. D'une part, vous poufferez à quasiment chaque page. Ensuite, tout est très intelligent, bien trouvé. On est dans des réflexions pertinentes d'adultes, pas dans des gags Mafalda !
Commenter  J’apprécie          200
Vexiana
  14 juin 2019
Fabuleux, cette BD est absolument irrésistible.
A travers quelques scènes, Fabcaro nous rend hilarantes des situations de couples poussées dans leur retranchements.
Blagues vaseuses, situations drolatiques, bons mots...chaque gag tombe juste et, dans les meilleurs cas, fait pleurer de rire.
Pour ma part, je l'ai lu pendant mon heure de table et je rigolais tellement que mon collègue est venu lire par dessus mon épaule et nous avons réalisé un beau concert de gloussements...
Un grand moment
Commenter  J’apprécie          200


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16102 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre