AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Adèle Carasso (Traducteur)
EAN : 9782879296685
197 pages
Éditeur : Editions de l'Olivier (04/06/2009)

Note moyenne : 2.38/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Theo Griepenkerl est un universitaire sans envergure à l'ego démesuré.

Dans les décombres d'un musée de Bagdad, il découvre un trésor inestimable : les mémoires de Malchus, témoin des derniers jours de Jésus. Il ramène secrètement les neuf rouleaux de papyrus au Canada et s'empresse de les traduire.

Publié par une obscure maison d'édition, son Cinquième Évangile est un immense succès. Mais Theo est dépassé par le scandale que provoque... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
frandj
  08 mai 2017
J'aime beaucoup les livres dont le contexte est celui de la découverte extraordinaire d'antiques documents religieux. Dans cette veine "Le testament syriaque", par exemple, que j'ai lu il y a un moment, était un très bon roman. Quant au "Cinquième évangile", l'idée de départ semble bonne. Par hasard, un spécialiste de l'araméen nommé Théo découvre (dans l'Irak en guerre) un papyrus inconnu: il s'agit d'un texte écrit par Malchus, un personnage secondaire dans l'évangile (canonique) de Jean. Il est antérieur aux plus anciens documents du Nouveau Testament et surtout il relate d'une manière très réaliste la Passion de Jésus. Théo traduit ce texte et le fait éditer, au risque de choquer certains Chrétiens et de provoquer la réaction violente des fanatiques.
Bon scénario, a priori, et pourtant ce court roman m'a paru complètement raté. D'abord, ce cinquième évangile n'a finalement rien de sensationnel. Ensuite, le sujet est très mal développé, ce n'est qu'une esquisse d'un roman. Le récit, plein de longueurs sans intérêt, est écrit d'une manière paresseuse. La fin est particulièrement décevante. Je n'avais rien lu de Michel Farber. En lisant "Le cinquième évangile", j'ai perdu mon temps ! Cela ne me donne pas vraiment envie de lire "La Rose Pourpre et le Lys" (du même auteur) qui a connu un grand succès public.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Bcerulli
  19 septembre 2011
Dans "Le cinquième évangile", Théo Griepenkerl, jeune universitaire spécialiste de l'araméen entend révolutionner l'histoire du christianisme en traduisant les manuscrits trouvés dans un musée irakien après une explosion; il s'agit des mémoires de Malchius, sorte d'apôtre fictionnel qui a accompagné les derniers pas du christ, du chemin de croix au mont Golgotha. En bon satire, Faber nous délivre ici une toute nouvelle version de la crucifixion, avec un Jésus qui, sur sa croix implore qu'on l'achève en s'urinant dessus, l'auteur fait aussi un clin d'oeil amer à Dan Brown et son Da Vinci Code, et revient sur le milieu éditorial dont il raille les mécanismes figés. Avec un style un peu trop flegmatique par moments, voire fainéant, le livre reste toutefois drôle et agréable, il conserve sa bonne dose d'humour noir, ou du moins d'humour assombri.
Commenter  J’apprécie          00
sandrine68
  09 mai 2016
J'ai lu la 2e partie très rapidement, en diagonale... C'est amusant de voir le livre dans le livre: le narrateur trouve par hasard à Bagdad de vieux manuscrits avec un témoignage d'homme ayant connu Jésus. Ce qu'il raconte remet en cause les textes bibliques (par ex, Jésus n'a pas fait de miracles, il s'est comporté comme un homme au moment de son supplice et non comme un dieu...). Quand il démarche des éditeurs, on lui dit que le livre serait trop mince et qu'il doit l'étoffer du récit de sa découverte.
C'est exactement ce que fait l'auteur: au texte soit-disant traduit de l'araméen et très court (et déjà plein de blabla, le narrateur lui-même le remarque!), il ajouter en amont le récit de sa découverte puis en aval les réactions à la publication qui va le rendre riche et célèbre. Une impression de cousu, peu d'intérêt finalement...
Commenter  J’apprécie          00
orno
  15 juin 2012
c est le premier livre que je lis de michel faber et j ai vraiment apprecie ce roman "le cinquieme evangile".
c est l histoire d un universitaire canadien specialiste et traducteur de langue ancienne qui se rend en irak pour ses travaux, il trouve dans un musee des papyrus ecrit par malchius un contemporain de jesus qui decrit les derniers instants de ce dernier. Il va traduire ces docs ecrit en arameen et va en faire un roman et qui va lui causer des ennuis
ce roman critique surtout le circuit litteraire (les editeurs,les agents litteraires)qui est assez drole
le seul bemol c est que j attendais plus d intrigues au niveau des secrets que nous revelent les evangiles, qui ne sont malhereusement qu une trame de fond
Commenter  J’apprécie          00
Scriba
  30 mars 2011
Roman sans aucun intérêt ! le style est très simple, voire simpliste et l'histoire veut nous faire voir comment cela se passe dans les milieux de l'édition. En fait, cela ne nous apprend rien ; le héros est insipide et la fin tourne carrément à l'absurde !
Le titre était alléchant ; l'histoire est mauvaise.
Commenter  J’apprécie          10


Video de Michel Faber (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Faber
Bande annonce de la série, The Crimson Petal and The White, adaptation du roman de Michel Faber, La rose pourpre et le lys.
autres livres classés : milieu de l'éditionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16244 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre