AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782368329757
168 pages
Nombre7 Editions (25/02/2020)
4.86/5   7 notes
Résumé :
Jakez vient de perdre sa grand-mère. Il a vingt ans.

Parmi les cahiers et objets divers que Grand-père Peter doit commencer à trier, il découvre les lettres du père Noël.

Enroulées comme des parchemins, les lettres précisément, que le bonhomme déposait chaque année sur le banc du jardin après avoir laissé tout près, au creux de la nuit de Noël, les sacs de jute pleins de jouets pour la famille.

Toutes les lettres, qu’anné... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique

C'est le second roman que je lis d'Elisabeth Fabre Groelly et c'est une autre magnifique découverte !

Perdre une grand-mère que c'est triste ! Quel chagrin d'autant que celle de Jackez est unique et très proche car Jacotte raconte des histoires comme personne, sait parler plusieurs langues, joue du théâtre, déclame des répliques quand il faut, a des idées de vacances incroyables entraînant son petit-fils au sommet des montagnes, en train jusqu'à Moscou ou parcourant d'autres chemins à la rencontre d'êtres profondément aimés.

Elle a été toujours présente pour le jeune homme depuis 20 ans.

Pour qui à eu cette merveilleuse chance d'avoir une grand-mère à chaque instant de sa vie, son départ est un choc immense...C'est un monde qui disparaît.

Mais Jackez n'oubliera jamais sa grand -mère car il retrouve les lettres du Père-Noël, lettres qu'elle écrivait à lui et à ses frères et soeurs, lui l'aîné de tous ses cousins, le premier qui fit de Jacotte la grand-mère qu'elle était...

Toutes ces lettres écrites gardent et transmettent l'histoire de la famille, les valeurs du partage et de l'amour des autres, de l'humour aussi pour expliquer les choses de la vie grâce à des berceuses, des proverbes, ses mots ou expressions préférées qu'elle transmet, des répliques de littérature, des devinettes, jeux d'improvisation, discutions d'évènements culturels, allant même jusqu'à installer une crèche incroyable avec des effets de glace pour Noël à la Jan van Eyck. Parfois ça rouspète, c'est un peu sévère les grands-mères mais c'est souvent justes !

Merci au passage, chère Jacotte pour toutes les nombreuses belles références de ta bibliothèque, je retiens, le petit Prince de Saint Exupéry, la collection de Tomi Ungerer, le Misanthrope de Molière ou Sacré Père-Noël de Raymond Briggs.

Proust Heu ! je n'ai pas réussi à lire plus qu'une seule page, la BD doit être alors très bien.

J'ai beaucoup aimé le post-ist vert en forme de sapin avec inscrit dessus ces petits messages si importants qu'on ne peut oublier.

La famille belle et fragile qui peut éclater soudainement et qui est là rassemblée comme un beau tableau paisible de van Eyck des naissances aux mariages grâce à ces merveilleuses grands-mères que nous portons dans nos coeurs.

Un moment de lecture intense et profond qu'on ne peut oublier avec une belle plume sincère et pleine d'humour.

Commenter  J’apprécie          80

Quel livre magnifique ! Je viens d'en tourner les dernières pages et je suis encore sous le coup de l'émotion. Je ne vais pas tenter de vous le raconter, ni de vous le résumer. Il vous suffit de savoir que Jakez, 20 ans, vient de perdre sa grand-mère Jacotte. Il retrouve alors, enroulées comme des parchemins, des lettres que Jacotte avait conservées : les lettres que le Père Noël adressait chaque année à la nombreuse famille. Des lettres qu'elle avait en réalité écrites elle-même et qu'elle déposait à chaque Noël, le soir du 24 décembre, sur le banc, dehors, à l'attention de la famille réunie. En les retrouvant et en les lisant, Jakez fait une plongée dans le passé : dans l'enfance, la famille, et surtout dans l'amour qui l'unissait à sa grand-mère. Alors, comme ça, à bâtons rompus, lui aussi va écrire. Il nous raconte ses souvenirs, ses questions d'alors et de toujours, sa complicité avec Jacotte, ses relations avec cette grande famille, avec les autres enfants dont il est l'aîné. Il nous parle de ses joies souvent, de ses blessures parfois. Et, dans cette double lecture des lettres de Jacotte et du récit de Jakez, se dessine un panorama de vingt-quatre années de vie familiale, de sentiments, de traditions, et peut-être surtout d'échange, de transmission et d'apprentissage. Année après année, se dessine aussi le superbe portrait de Jacotte, de cet enseignement qu'elle a légué aux siens, à Jakez surtout. Ses valeurs. Ses leçons de vie.

Ce livre fait d'autant plus écho en moi que ces Noëls provençaux sont aussi les miens. Et l'auteure parvient avec talent à nous toucher dans ce que nous avons d'intime, quelque chose peut-être enfoui au fond de nous mais toujours là, car Jacotte voudrait « Vous dire qu'il faut tout garder de ce que vous étiez avant, surtout les petites illusions sans importance qui traînaient par-ci par-là. » Un très beau livre.

Commenter  J’apprécie          50

Ce livre parle d'amour. L'amour entier et absolu d'une grand-mère pour ses petits-enfants vis-à-vis desquels elle se sent responsable d'une mission de transmission. Car Ma Grand' de Noël, si elle prend la vie au sérieux, elle la prend aussi avec douceur. Car "aimer c'est transmettre" dit-elle. Et transmettre quoi ? Les valeurs humaines auxquelles elle croit, celles qui ont fondé sa vie, celles qui lui ont permis, dans les grandes batailles, de rester "au-dessus". Même si tout est perfectible. Même si sur le chemin il y aura la solitude parfois, les incompréhensions réciproques, les peines et les chagrins, les disparitions qui vous blessent à jamais. Ces valeurs ? La générosité, le sens de l'écoute et du partage, l'esprit d'ouverture et de tolérance, le goût et l'attrait pour autrui, le désir d'apprendre et de comprendre. Et puis le goût de la fantaisie aussi. Car pour mener à bien sa mission, Ma Grand' de Noël se fait épauler de Santa, l'ami fidèle et si proche qu'il peut se permettre de secouer un peu dans ses lettres annuelles tout ce petit monde qui constitue la famille ! Et Santa ne manque pas d'humour quand il veut ! Une lecture émouvante, profondément touchante, puisque l'aîné des petits-enfants, celui qui raconte l'histoire, se sentira lui aussi investi de cette belle mission de transmission familiale. (Ma Grand' de Noël de Elisabeth Fabre Groelly)

Commenter  J’apprécie          30

L'histoire est écrite avec un regard d'enfant et d'adolescent : Ma Grand', Jacotte, a toutes les qualités d'une Grand-mère moderne. Je trouve un peu surprenant qu'un jeune homme de 20 ans ne voit pas encore les défauts de sa Grand-mère !

Niccolo est un peu jaloux de son frère, Jakez, "le chouchou" de Ma Grand', qui réussit si brillamment en classe, jusqu'à devenir étudiant en médecine.

Elle emmène uniquement Jakez en Italie, en Angleterre, en Australie et en Russie, en négligeant Niccolo, Anna, Janelle, Silas et Gusta !

Je pense qu'un enfant ou un adolescent peut lire facilement ce roman, car il exprime une grande tendresse entre Ma Grand', Jacotte, et l'ensemble de la famille, sur une longue période.

Ce livre m'a plu, car outre la relation familiale encadrée par Ma Grand' Jacotte et Grand-père Peter, il fourmille de multiples références musicales (chants anglais, allemand, russes et tsigane), historiques (4 peintres français de la 1ère guerre mondiale), géographique (le Vercors) et médicales (les stages de médecine, en Australie).

Mai 2020

Commenter  J’apprécie          20

Bonjour à toutes et à tous,

Ce très beau roman parle d'amour, mais pas n'importe lequel.

Il parle de l'amour et de la tendresse éprouvée par une grand-mère (Ma Grand') envers l'ensemble de ses petits-enfants…

Il parle aussi de tous nos souvenirs d'enfance avec beaucoup de sensibilité.

Il m'arrive lors de mes lectures, de regretter d'arriver à la dernière page d'un livre.

C'est exactement ce que j'ai ressenti à la fin de cette lecture. Elisabeth Fabre Groelly arrive a créer une ambiance très particulière, une atmosphère douce et magique qui m'a replongé dans des souvenirs anciens, replongé dans mon monde d'enfant et dans des moments particuliers de ma vie…

Le récit se déroule du Noël 2003 au 9 mars 2026, et année après année, ce sont les lettres laissées par le “père Noël” chaque année qui vont rythmer cette histoire, formidable idée de Jacotte, dite “Ma Grand'”, pour l'ensemble de sa famille. Car si Jacotte prend la vie au sérieux, elle la prend aussi avec beaucoup de douceur.

Fiction très touchante de tranches de vies relatées année après année…

Une belle réflexion sur le regard bienveillant de nos grands-parents sur le temps qui passe et la façon qu'ils peuvent avoir de laisser une trace de leur passage.

Un livre très agréable à lire, j'ai été emporté !

Je conseille vivement.

Merci Elisabeth !


Lien : http://leressentidejeanpaul...
Commenter  J’apprécie          52

Citations et extraits (3) Ajouter une citation

Rien ne s’est effacé pourtant. On fixe quand on aime. Un jour

de vacances, on était en rando tous les deux. Tu m’as tendu deux

feuilles et tu as pris les tiennes. « Pas pour le bac, ça, mais pour

après. Lis ! » Nous avons lu, un après l’autre, assis sous un chêne à

manger des fruits secs. Tu as commencé :

— Château, roulotte, chaumière. Chacun vit enfermé.

Mais on peut ouvrir les fenêtres, baisser le pont-levis, partir

en visite, découvrir les autres, s’arrêter, voler ! Ah, c’est si

bon de sauter le mur et dormir à la belle étoile !

Je ne connaissais pas le texte, mais je trouvais ça beau, alors je

continuais à le lire, à me l’approprier :

— Il faut un certain courage, vous n’avez pas peur ?

Et nous avons enchaîné, comme si c’était la vraie vie :

— Peur de quoi ? Ce qui est connu, je le connais. Ce qui

est inconnu, je cherche à le connaître… À part ça, j’ai des

amis.

— Qui ?

— L’humanité.

Commenter  J’apprécie          30

Vous êtes là à vous impatienter pour continuer votre fête et vous, les petits pour découvrir le contenu des paquets. Mais avant, vous allez écouter et répéter après moi ces trois choses élémentaires, comme à l'école Jakez, je compte sur toi pour qu’ils se les répètent, les grands, quand je ne serai plus avec vous.

La première : réfléchissez ! À quoi croyez-vous vraiment dans votre vie ?

La deuxième : est-ce que la famille, c'est réconfortant ou embêtant ?

La troisième : les vieux, les nôtres ou pas les nôtres (je ne sais pas où je me situe ce soir), comment peut-on les rendre plus gais quand ils ne le sont plus ?

Commenter  J’apprécie          22

Un post-it vert en forme de sapin était collé au dos d’une

grande pochette qui accompagnait la lettre de kraft. Ma Grand’ le

tendit à Janelle qui le lut.

Illusion : petit mensonge gentil qu’on se fait à soi-même. Il

nous permet de croire le plus longtemps possible que le rêve est

réalité.

Garder ses illusions : continuer à croire à ce qui n’existe

pas vraiment, mais qui nous fait rêver et nous maintient en vie.

Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : décèsVoir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1339 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre