AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782226142139
184 pages
Éditeur : Albin Michel (07/01/2004)
4.33/5   3 notes
Résumé :
Tout humain fait l'expérience de la solitude très tôt, si bien que les expériences archaïques de l'enfance détermineront la tonalité que prendra la solitude plus tard. La solitude n'est pas forcément liée à la réalité, l'on peut se sentir seul au milieu de tous. Par ailleurs, elle n'est pas la même à tous les âges de la vie. N. Fabre en aborde toutes les facettes et réfléchit à sa singularité.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
fanfanouche24
  12 juillet 2020
***Acquis au Salon du Livre Paris, sur le stand de l'éditeur- Mars 2006- Relecture mai 2020
« Vivre seul signifie-t-il que l'on est seul ? Vivre seul ne permettait-il pas d'approfondir des liens que parfois celui qui vit en couple, en famille ou en petite communauté risque d'oublier ou de négliger ? (p. 120)” Solitude positive, créatrice ou solitude subie, stérile…
Une relecture très riche …entre solitude choisie ou subie… et parfois les deux, comme Kafka en est l'exemple le plus saisissant, comme il l'exprime fort bien. Pour lui, la littérature et l'Ecriture demandent des sacrifices… et pour lui, il décide de mettre de côté sa vie amoureuse pour se consacrer à sa « maîtresse la plus exigeante » : La Littérature !!
“Chaque fois qu'il [Kafka ] tente un projet de mariage, il recule, affolé- qu'il s'agisse de Milena ou, plus tard, de Felice. Il est convaincu que seule la solitude lui convient : "Il me faut beaucoup de solitude; ce que j'ai accompli n'est qu'un succès de la solitude. je hais tout ce qui ne concerne pas la littérature. " (p. 117)
Nicole Favre consacre aussi beaucoup, de son ouvrage au parcours et à l'oeuvre littéraire de Paul Auster…qu'elle admire, décortique pour nous…comme un accompagnement exemplaire à toutes les facettes de la solitude : du plus sombre au plus lumineux !
Elle analyse toutes les sortes et situations de solitudes : du plus jeune âge au vieillissement ; Solitude, sentiment complexe, paradoxal , touchant chacun de nous ainsi que nos proches! La mort, les séparations, accidents de vie, mais aussi moments nécessaires pour des renaissances, pour y voir clair… l'écriture, la correspondance avec les autres, …la création artistique.
Nicole Fabre nous parle de ses admirations, estimes envers tel ou tel écrivain, ou musicien [ Glen Gould… ayant abandonné assez rapidement sa carrière de concertiste qui ne s'est plus jamais produit en public …]
L'auteure nous fait également partager ses rencontres à travers des vies croisées au fil de sa carrière de psychothérapeute...
De même, elle décrit fort bien le besoin, la nécessité de l'écriture lorsqu'on ressent trop vivement la solitude, du « pacte autobiographique » [comme le nomme Philippe Lejeune, grand spécialiste, en la matière ] :
« Celui qui vit seul, ou celui qui se sent seul ou se veut seul même au milieu des autres, bien souvent ,écrit son journal, entretient une correspondance avec ses amis. Il écrit pour s'écrire à lui-même, pour s'exprimer et se lire ou s'entendre penser et ressentir, puisqu'il ne peut pas toujours le faire au fil des jours pour un proche qui n'est pas là ou qui n'existe pas. « (…)
Un ouvrage que l'on peut reprendre au hasard, lire et relire tel passage, s'arrêter, réfléchir… à nos « bonnes et mauvaises solitudes »…dans nos vies et celles de nos proches !!
« La solitude telle que je l'aborde depuis les premières pages de ce livre apparaît comme un paradoxe. En effet, tout en affirmant la nécessité de savoir être seul, je reconnais à certains vécus de solitude un caractère destructeur et mortifère, tant l'angoisse qui les accompagne est insupportable. En même temps que j'accepte de plonger avec mes patients ou avec certains héros de romans dans l'inacceptable du sentiment de solitude, je perçois que certains vécus extrêmes peuvent ouvrir à une vie renouvelée et susciter en nous une aspiration à la solitude. (…) Après quoi je pourrai peut-être mieux atteindre le sens, la valeur et la fécondité de la bonne solitude » (p. 71)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   12 juillet 2020
Celui qui vit seul, ou celui qui se sent seul ou se veut seul même au milieu des autres, bien souvent ,écrit son journal, entretient une correspondance avec ses amis. Il écrit pour s’écrire à lui-même, pour s’exprimer et se lire ou s’entendre penser et ressentir, puisqu’il ne peut pas toujours le faire au fil des jours pour un proche qui n’est pas là ou qui n’existe pas. (…)
Mais, nous l’avons vu, celui qui vit seul court le risque incessant de s’enfermer ou de se noyer dans un activisme menteur. Comme celui qui est en lien nécessaire avec les autres risque d’oublier la richesse de l’indispensable et réelle expérience de la solitude . (p. 123)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          124
fanfanouche24fanfanouche24   25 mars 2014
Combien il est difficile de considérer comme un proche celui que nous sentons ou voyons différent, que sa différence soit de couleur, de vieillesse, de maladie, de malformation, de manque de parole ou de silence ! Et comme il est difficile pour celui qui se sent autre de nous rejoindre ! (p.145)
Commenter  J’apprécie          162
fanfanouche24fanfanouche24   23 mai 2020
Enraciné dans sa ville, étroitement lié à sa famille, apprécié par ses amis, inscrit dans la communauté juive à laquelle il appartient, Franz Kafka n'en est pas moins un solitaire. Un solitaire heureusement plein d'humour, mais sans cesse confronté à de douloureux paradoxes: il est juif et cette appartenance fait en même temps de lui un exclu, un étranger. Il a une famille mais cette famille lui pèse et le culpabilise comme lui pèse et le culpabilise son sentiment d'exclusion. (p. 115)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
fanfanouche24fanfanouche24   23 mai 2020
Vivre seul signifie-t-il que l'on est seul ? Vivre seul ne permettait-il pas d'approfondir des liens que parfois celui qui vit en couple, en famille ou en petite communauté risque d'oublier ou de négliger ? (p. 120)
Commenter  J’apprécie          130
fanfanouche24fanfanouche24   12 juin 2020
Le drame apparaît plutôt avec l'absence d'amour. Si je n'aime rien ni personne, si nul ne me semble digne d'amour, alors je suis voué à la mauvaise solitude. (p. 181)
Commenter  J’apprécie          130

Lire un extrait
autres livres classés : solitudeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1189 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre