AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266212192
Éditeur : Pocket (05/01/2012)

Note moyenne : 4.02/5 (sur 87 notes)
Résumé :
Lors de son service militaire, Mohammed, jeune musulman irakien issu d'une grande famille chiite, découvre avec effroi que son voisin de chambrée est chrétien. Une relation paradoxale se noue entre les deux hommes. Mohammed en sortira métamorphosé. Revenu à la vie civile, il n'aura qu'une idée en tête : se convertir au christianisme. Une pure folie ! Pour ses parents et ses proches, c'est impensable. En Islam, le changement de religion est un crime. Tout est mis en ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
cicou45
  13 octobre 2017
C'est une dame très croyante qui m'a prêtée cet ouvrage en me disant qu'elle l'avait lu très vite, étant donné que pour elle il s'agissait tout bonnement et simplement d'une petite merveille. Bien que je connaisse cette personne depuis très longtemps, je me suis quand même méfiée par ce qu'elle entendait par "petite merveille" étant donné son engagement pour le christianisme depuis de très nombreuses années (je me suis instantanément dit que son opinion ne pouvait être que partie prenante et non objectif)mais en lisant la quatrième de couverture et, aussi, pour ne pas la froisser, j'ai accepté de lire cet ouvrage à mon tour et au final, je ne regrette pas !
Mohammed est issu d'une longue lignée de famille chiite et renommée dans la région voire même dans le pays tout entier dans lequel il vit (l'Irak) de par la réputation de son père, a pour ainsi dire toujours vécu avec une cuillère en argent dans la bouche. Bien que n'étant pas le fils aîné, il a toujours eu une place privilège dans le coeur de ce dernier. C'est d'ailleurs probablement lui qui prendra a suite de son père à la mort de ce dernier et gouvernera sur l'immense territoire de la famille et lui l'imaginait bien ainsi jusqu'à une étrange rencontre qui va non seulement bouleverser le cours de sa vie mais aussi le mettre en péril et bien plus que sous la menace de la guerre qui sévit entre l'Irak et l'Iran. Appelé sous les drapeaux à l'âge de 23 ans, son père lui a fait une promesse : si Mohammed se sent trop exposé ou pressent que sa vie peut être menacé, qu'il le lui dise et son influent paternel le fera sortir de là. Cependant, en rencontrant son compagnon de cellule, un chrétien, Massoud, Mohammed n'avait pas imaginé une seule seconde, lui qui avait d'abord s'imaginer fuir en courant, que cette rencontre aller le mener sur des sentiers qu'il n'avait jamais osé imaginer emprunter jusque là. Lui qui pensait convertir ce dernier à l'Islam, c'est lui qui va se laisser changer d'avis sur sa propre religion pour n'en désirer plus qu'une seule dorénavant : le Christianisme. Dans un monde (un pays) où un musulman converti est inacceptable, Mohammed va devoir se cacher de tous (y compris de sa propre famille et surtout de celle-ci d'ailleurs) avant de devoir fuir, avec femme et enfants, d'abord en Jordanie puis vers la France par la suite, après avoir connu l'enfer.
Un témoignage pognant de sincérité malgré quelques passage un peu trop engagés à mon goût mais qui se laisse effectivement lire d'une traite. Sans prendre parti , je dirais simplement que l'on devrait tous pouvoir vivre dans un monde avec son propre opinion, avec la liberté de religion où que l'on se trouve dans le monde et le loisir d'en changer si c'est ce que l'on désire vraiment (et non pas parce que c'est ce que l'on attend de nous) et ce, sans avoir à se cacher ni même avec la peur de devoir y laisser sa peau. A découvrir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          351
Luniver
  07 janvier 2014
C'est pendant la guerre qui oppose l'Irak à l'Iran que Mohammed, fils d'une très respectable famille chiite, fait la rencontre de Massoud, un chrétien avec qui il doit, à sa grande horreur, partager sa chambre. L'envie de le convertir le pousse à examiner d'un oeil critique l'islam, qu'il a jusque là pratiquée par habitude familiale, et à lire la Bible. le résultat obtenu est l'inverse de celui initialement souhaité : Massoud garde sa religion, Mohammed se convertit au christianisme.
Conversion de coeur du moins, car désormais les ennuis commencent. S'il lui faut d'une part cacher cette conversion par peur du châtiment qui condamne l'apostasie, il n'est pas non plus accueilli à bras ouverts par la communauté chrétienne irakienne : les communautés tiennent à rester bien séparées (« Quand on est chrétien, on reste chrétien, et c'est pareil pour l'islam ! »), et n'ont obtenu une certaine tranquillité qu'au prix d'une discrétion absolue. Pas question donc d'attirer l'attention sur soi en accueillant un musulman ni de courir le risque d'être accusé de prosélytisme. Malgré ses nombreuses tentatives d'intégrer une église, Mohammed trouvera porte close, et quand il parvient à entrer, est mis dehors manu militari.
Sa famille finit tout de même par découvrir la vérité en tombant sur un livre chrétien. Les sanctions tombent : exhortations à revenir à la raison pistolet sur la tempe, fatwa prônant sa mort si l'apostasie est avérée, prison politique et torture pour découvrir les chrétiens qui l'ont entraîné dans cette folie. Pour sa survie, ses rares amis lui imposeront l'exil, d'abord en Jordanie, poursuivi par sa famille qui compte bien le ramener, mort ou vif, puis enfin en France.
« Le prix à payer » est le récit d'une foi soudaine, inébranlable (il faudra à Mohammed pas moins de treize années pour obtenir enfin le baptême qu'il souhaitait tant) et soutenue par l'ardeur du nouveau converti qui ne faiblira jamais. Je n'ai d'ailleurs pas pu retenir un certain agacement devant l'auteur qui sait tout sur tout, a tout compris, et ne comprend pas que certains ne partagent pas ses opinions et ses ressentis. le livre fait également la lumière sur la situation précaire des communautés chrétiennes du Proche-Orient. La liberté de culte est encore loin d'être une évidence partout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          250
Librincanto
  18 mars 2018
Un parcours du combattant pour simplement pouvoir avoir le droit et la liberté de sa religion. Selon moi, cette seule phrase pourrait résumer ce témoignage de Joseph Fadelle.
En Irak sous le régime de Saddam Hussein de la fin des années 80 aux débuts des années 2000, Mohammed est un musulman appartenant à une famille chiite dont la lignée est reconnue par tous.
Pendant son service militaire, il se retrouve contraint de partager sa chambrée avec Massoud, un chrétien. Alors convaincu de la supériorité de l'Islam, Mohammed est déterminé à convertir son compagnon. Mais c'est bien l'inverse qui va se passer.
Ce que je regrette dans ce témoignage, c'est que l'auteur ne s'est pas attaché à décrire les raisons spirituelles qui l'ont mené jusqu'à cette décision qui marquera un tournant plus que décisif dans sa vie, jusqu'à se mettre en danger de mort à plusieurs reprises.
Après avoir relu le Coran en cherchant à en comprendre le sens, chose qu'il n'avait pas réalisée jusqu'à présent, Mohammed a pris conscience, au fur et à mesure de sa lecture, qu'il n'était pas en phase avec les idées transmise par ce livre sacré.
Jusqu'au jour où un rêve résonne en lui comme un appel divin. Depuis ce jour, Mohammed n'a qu'une idée en tête, devenir chrétien. Mais sa démarche est truffée d'obstacles , il doit prendre des précautions et user de nombreux stratagèmes pour ne pas se faire repérer. Parallèlement, se faire accepter au sein de la communauté chrétienne n'est pas aisé, par crainte des représailles et de se voir accuser de prosélytisme.
La situation se complique lorsque son père lui annonce qu'il lui a trouvé une épouse. Tout est arrangé, Mohammed se retrouve piégé. Il n'a d'autre solution que de se plier aux coutumes et aux moeurs. Il va épouser une femme qu'il n'a jamais vue.
Au début distants, il va gagner sa confiance petit à petit. Elle ira même jusqu'à le suivre dans la conversion au christianisme. Ils lutteront et prendront la fuite ensemble, avec leurs deux enfants.
Ce qui m'a marquée dans ce témoignage, c'est l'absence de dialogue et d'échange lorsque sa famille découvre ce qu'ils considèrent alors comme une trahison. A aucun moment, son père, ses frères, sa soeur, ses cousins, sa mère ne l'interrogent ou ne cherchent à comprendre son choix. Pire, ils se soutiennent et s'acharnent tous contre Mohammed, jusqu'à l'envoyer en prison et lui tirer dessus. C'est l'honneur et la réputation de la famille qui est en jeu qui prend le dessus. Il est impensable de salir l'image de la famille.
Si le parcours de Joseph Fadelle est louable pour son courage et sa détermination, je dois être trop cartésienne pour croire aux miracles qu'il décrit lors son parcours. Mais cela est pourtant vrai. Lui et sa famille ont également eu la chance d'être entourés de personnes qui les ont aidés en prenant des risques inconsidérables. Des rencontres de personnes dévouées leur ont permis de rejoindre la France en 2001.
En cherchant des informations sur Internet, j'ai eu la bonne surprise d'apprendre qu'un des frères de Joseph Fadelle l'a rejoint en France fin 2017 et s'est converti lui aussi (là aussi, en suivant un périple non sans difficulté).
Un témoignage poignant de courage et d'abnégation pour vivre sa foi librement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
polarKP
  21 avril 2014
Le prix à payer est un livre que j'ai lu en 2011, période où la persécution des Chrétiens par les Musulmans était à son apogée, et je tenais absolument à lire ce livre qui est un témoignage d'un ancien Musulman s'étant reconvertit au Christianisme, afin de mieux connaître la mentalité des Musulmans et la raison de leur haine farouche et assassine à l'encontre des Chrétiens. Et ma foi, l'auteur nous en donne quelques indices : la première étant le fait que les Arabes ne peuvent accepter de croire en un sauveur qui serait Juif, donc Jésus-Christ. On sent alors un antisémitisme criant nourrit par les Musulmans et qui les pousse à des envies de meurtre qu'ils concrétisent parfois à l'égard des Chrétiens, sans pour autant éprouver ni remords ni lassitude ! le racisme contre les Juifs, donc l'antisémitisme, est la première cause de la persécution des Chrétiens par les Musulmans ! Affligeant et écoeurant... L'homme n'a pas évolué, et semble incapable de retenir les leçons de ses erreurs passées ! de plus, on retient également de cet ouvrage le fait que les Musulmans sont incapables d'accepter une liberté d'opinion, de penser et d'expression, donc des avis opposés et contraires aux leurs ! En effet, ils refusent d'être contredits, et condamnent illico presto, et sans aucune forme de procès, tous ceux qui ne partagent pas la même opinion qu'eux ! Ce qui est d'ailleurs très inquietant ... On comprend alors la raison pour laquelle les pays arabo-musulmans ne seront jamais des pays démocratiques : ils n'acceptent pas la différence de l'autre ! le refus de l'altérité, donc de l'autre dans sa différence (physique, opinion, pratiques, etc...), est un frein à la maturité intellectuelle de ces peuples, mais aussi à toute démarche démocratique... On comprend aussi la deuxième raison pour laquelle les Chrétiens sont persécutés, voir même assassinés par les Musulmans, dans les pays musulmans, et sans que cela pose un problème de conscience aux Musulmans... Bien au contraire, discriminer et assassiner les Chrétiens dans les pays islamiques, c'est faire preuve de bonne conscience ! On en vient naturellement à se demander qui sont les vrais croyants ? Et surtout si les Musulmans en font partie... Car on n'a jamais entendu des Chrétiens persécuter des Musulmans... Mais c'est toujours l'inverse ! Enfin, l'auteur, ancien Musulman s'étant convertit au Christianisme, a du faire face lui aussi aux persécutions, venant même de sa propre famille, en échappant même à une tentative d'assassinat de son propre père sur sa personne ! Il connaîtra même la prison pour n'avoir pourtant commis ni crime ni délit ! Ahurissant ! Joseph Fadelle nous livre ce témoignage effrayant sur ce que constitut ce danger qu'est l'islam, une confirmation sur la folie de cette religion et la mentalité douteuse des Arabo-musulman. le prix à payer est magnifiquement bien écrit par la plume d'un auteur qui nous fait passer par toutes les émotions inimaginables à cause de son récit veridique, celui d'une partie de sa vie en tant que martyr dans son propre pays. Oui, un martyr, ce n'est pas celui qui tue ses semblables pour l'amour de Dieu, mais celui qui est persécuté et tué pour son amour et sa fidélité pour Dieu !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Hamisoitil
  12 août 2015
Voici une lecture que je viens de terminer sur ma liseuse et que j'ai tout simplement adorée et j'en ressors complètement bouleversée.
Le prix à payer de Joseph Fadelle est le récit/témoignage d'un musulman converti au christianisme. du coup, nous raconte sa rencontre avec un chrétien dans l'armée ; son parcours, sa vie, ses galères, la prison pour avoir choisi Jésus au Prophète... ou la Bible au Coran sous le régime Hussein en Irak.
Ce témoignage est vraiment addictif et l'auteur nous fait passer par différentes phases émotionnelles . On a les nerfs, on flippe, on pleure, on souffre pour lui.
Mais le plus cruel dans cette histoire presque tragique, c'est le comportement de sa famille envers cet homme. Totalement abjecte, méprisable, hallucinante voire dégueulasse avec une emprise sur lui qui ne va pas s'effacer du jour au lendemain, jusqu'à son mariage forcé avec une musulmane.
Un parcours semé d'embûches et d'épines pendant plusieurs années avec pour seul but, vivre sa foi au grand jour et se faire baptiser au nom de Jésus.
Un récit captivant, poignant qui fait réfléchir sur le regard des autres, de la famille, la foi...
Le non droit du changement dans un pays à 90% islamique et, où les chrétiens devaient se cacher pour ne pas se retrouver en prison voire pire.

Pour ma part, je pense que tout le monde peut lire ce livre. Toutes religions confondues. On ne peut pas sortir indemne d'une histoire pareille. L'auteur nous touche avec des mots simples mais bien choisis pour bien nous faire comprendre cette souffrance accumulée tout au long de sa vie chrétienne que ce soit chez les musulmans (se cacher pour ne pas se faire choper) et les chrétiens (quand il se présente en tant que musulman devenu chrétien). Les portes qui se ferment et cette difficulté à avancer pour vivre sa foi pleinement.
D'ailleurs, on le voit comparer certains textes du Coran à la Bible, notamment la place de la femme au sein du couple et le comportement que l'homme et/ou son mari doit avoir envers elle. Complètement aux antipodes de l'autre.
Bien qu'il ait souffert, la fin reste sublime.
Du coup, je vous le recommande chaudement. Vraiment une très belle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
LuniverLuniver   07 janvier 2014
Dans la même semaine, coïncidence : les choses se débloquent également du côté du patriarcat. À force d’insister et de faire le siège de ce bâtiment moderne et très ordinaire, sans signe extérieur, cette fois le portier me reconnaît et disparaît quelques minutes en refermant la porte. Puis il l’ouvre en grand et s’efface pour me laisser passer. Il me glisse que je vais être reçu, non pas par le patriarche, mais par son auxiliaire, Mgr Ignace Chouhha.

Très impressionné, je suis ainsi introduit dans un grand salon où se trouve déjà l’ecclésiastique, en soutane, tranquillement assis sur un siège doré et sculpté.
Sans connaître le motif de ma visite impromptue, il me jauge du regard et me demande mon nom, pensant sans doute avoir affaire à un chrétien dont l’importance lui serait signifiée par son patronyme.

La question me prend au dépourvu et me paralyse. Moi qui ai soigneusement préparé un petit exposé de mon histoire, me voici contraint d’attaquer bille en tête mon explication, en commençant par la fin, sans avoir le temps de préparer mon interlocuteur. Je me retrouve alors muet, pendant des secondes qui me paraissent interminables… Puis, réalisant le ridicule de ma situation, je prends une inspiration et me jette à l’eau :
— Je m’appelle Mohammed, je suis musulman et je crois au Christ… Je veux me faire baptiser !

En prononçant ces mots, j’ai la curieuse sensation de me jeter dans le vide. Le prélat bondit de sa chaise, rouge de colère, comme piqué par une décharge électrique. À ma très grande surprise, semblant perdre ses nerfs, il se précipite alors vers moi en hurlant : « Dehors, dehors ! », et me pousse sans ménagement vers la sortie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
lapublivorelapublivore   16 février 2011
« ce n’est pas à cause du Christ que j’ai souffert, mais du fait de l’absence de liberté qu’impose la société musulmane, dont ma famille n’a pas osé se défaire, par orgueil et par souci de respectabilité. »
Commenter  J’apprécie          250
cicou45cicou45   11 octobre 2017
'C'est cette absence totale de perspectives qui me mine le plus, davantage encore que la torture physique. Il y avait alors quelque chose contre quoi lutter. Mais comment puis-je me battre contre le temps qui passe ?"
Commenter  J’apprécie          190
cicou45cicou45   13 octobre 2017
"N'étant pas médecin, je n'ai pour ma part aucun mal à accréditer l'idée d'une intervention divine en ma faveur. Après tout, ce ne serait pas la première fois, et il faut croire que l'on s'habitue à tout, même aux miracles."
Commenter  J’apprécie          160
behebbekbehebbek   24 mai 2018
Plus d'extrait sur :
https://notesdelecturedepatrickbittar.blogspot.fr/2017/10/le-prix-payer-de-joseph-fadelle-2010.html

Même la vie du prophète Mahomet, qui auparavant me semblait pleine de gloires et d’habileté, ne m’est plus une consolation. Dans ma tristesse, j’y vois au contraire une accumulation d’adultères, de vols. Comment cet homme peut-il être un homme de Dieu ? Comment puis-je vouloir lui ressembler, lui qui a fait le contraire de ce qu’il prêchait ? Comment peut-il demander à une femme qui perd son mari d’attendre trois mois et dix jours avant de se remarier, quand lui-même a épousé une femme le jour même où elle a perdu son mari, assassiné en compagnie de six cents personnes par les soins du Prophète… ?

Ce qui me rend si léger, c’est que pour la première fois peut-être de mon existence, je me souviens d’un de mes rêves (…) Ce rêve (…) me place au bod d’un ruisseau, pas très large, à peine un mètre. Sur l’autre rive, un personnage d’une quarantaine d’années, plutôt grand, vêtu d’un vêtement beige d’une seule pièce, à l’orientale, sans col. Et je me sens irrésistiblement poussé vers cet homme, par l’envie de passer de l’autre côté pour le rencontrer.
Alors que je commence à enjamber le ruisseau, je me retrouve suspendu dans les airs, pendant quelques minutes qui me paraissent une éternité. Je crains même avec un certain effroi de ne jamais pouvoir redescendre sur terre…
Comme s’il avait senti mon malaise grandissant, l’homme d’en face me tend la main, pour me permettre de franchi le cours d’eau et d’atterrir à côté de lui. En cet instant, je peux à loisir observer son visage : des yeux bleu-gris, une barbe peu fournie et des cheveux mi-longs. Je suis frappé par sa beauté.
Posant sur moi un regard d’une douceur infinie, l’homme m’adresse lentement une seule parole énigmatique, au timbre de voix rassurant et invitatoire : « Pour franchir le ruisseau, il faut que tu manges le pain de vie. » (…) Encore tout à ma joie, presque enfantine, d’avoir enfin UN rêve à moi, je sourire aux lèvres, je n’éprouve pas le besoin de chercher à comprendre le sens de ces mots mystérieux.

- Commence plutôt par un autre passage, l’Evangile de Matthieu par exemple. Pour un début, c’est plus facile, me conseille Massoud par-dessus mon épaule.
Par quel mystérieux dessin n’ai-je pas suivi son conseil ? (…) Arrivé au chapitre 6, je m’arrête net dans ma lecture, abasourdi, au milieu d’une phrase (…) je relis lentement ce passage, dans lequel ce Jésus s’adresse à ses disciples après avoir multiplié des pains pour la foule, en leur disant : « Je suis le pain de vie, celui qui vient à moi n’aura plus jamais faim… »
Il se passe alors en moi quelque chose d’extraordinaire, comme une déflagration violente qui emporte tout sur son passage, accompagnée d’une sensation de bien-être et de chaleur…
Comme si, tout à coup, une lumière éclatante éclairait ma vie d’une façon entièrement nouvelle, et lui donnait tout son sens (…) J’ai l’impression d’être ivre, alors que monte dans mon cœur un sentiment d’une force inouïe, une passion presque violente et amoureuse pour ce Jésus-Christ dont parlent les Evangiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Joseph Fadelle (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Joseph Fadelle
Histoire de Mohammed al-Moussaoui, irakien Chiite converti au Christianisme 1/3
autres livres classés : conversionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
109 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre
.. ..