AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782930988030
620 pages
Le scalde éditions (21/06/2018)
4/5   6 notes
Résumé :
"C'est un roman à effet tunnel : le décor posé, une vraie enquête policière commence… Et puis, plus moyen de le lâcher ! Dans la lignée du polar sans concession, façon Jean-Patrick Manchette (1942-1995), le roman Les masques feuillus témoigne de son temps, exprime un réel par-delà le verni du déni et trahit des prises de position engagée. D'accrocheuse, la lecture devient tripale, un texte missile qui écorche nos fantasmes reptiliens : pulsions délétères, goût du dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
saigneurdeguerre
  04 janvier 2019
Ah, mais voilà notre nouvelle commissaire, Gerrie Landen ! Gerrie, c'est Gertrude en français, non ? Cela tombe très bien pour une policière qui doit veiller à la sécurité des Nivellois puisque notre ville est placée sous la protection de sainte Gertrude ! Et je crois savoir que vous habitez à deux pas de la collégiale du même nom...
Vous permettez que je vous appelle Gerrie ? Comme vous le savez, les élections approchent et cela n'a peut-être rien à voir, mais la voiture de l'épouse du bourgmestre de Nivelles a été volée et retrouvée incendiée sur le parking d'un cimetière… Cela n'a sans doute rien de politique, mais je vous demanderais de rester vigilante au cas où…

Commissaire Landen, je vous avoue ma perplexité. Depuis que vous avez débarqué à Nivelles, les catastrophes tombent sur notre bonne ville : saccages de chapelles, coups de feu, personne pendue par les pieds et saignée dans un lieu de culte… Et des cadavres, maintenant !... Comment ? … Non, je ne vous accuse pas… Mais avouez que c'est tout de même étrange… Je ne veux pas vous mettre la pression, mais il serait temps d'obtenir des résultats. Je ne vous cache pas qu'en haut lieu on s'interroge…


Critique :
Si vous aimez découvrir des mots peu usités de nos jours, Eric Fagny va vous donner du grain à moudre : coule, dalmatique, souille, agonistique, mandorle, quadrilobes, haubergeon, métonymie, chainse, écolâtre…
Mais son roman ne s'arrête pas à une collection de riches mots utilisés à bon escient… Il nous livre un roman actuel se déroulant pour l'essentiel dans la bonne ville de Nivelles que ceux qui connaissent retrouveront dans la précision des descriptions.
Eric Fagny alterne les séquences du présent avec celles de différentes époques du passé nivellois. le lecteur pressé se demandera sans nul doute où traîne le polar s'il est habitué aux romans de gare. L'auteur veut construire un roman policier érudit où le lecteur ne se contente pas d'un thriller vite ficelé mais bien d'un ouvrage qui conjugue découverte culturelle et suspense.
Petit clin d'oeil facétieux, tous les policiers portent des noms de villages-communes qui ont été fusionnés avec Nivelles lors de la grande fusion de communes intervenue dans le royaume en 1977 : Thines, Baulers, Bornival, Monstreux… Ou bien encore des noms de lieux nivellois : Stoisy, …
Un scout, témoin d'un événement crucial, porte le nom de Gabriel Odélard… Ce qui nous conduit à une des reliques de l'ancienne châsse de sainte Gertrude, relique volée : le Gazon d'Odélard… Allez ! Un dernier pour la route : un véhicule dérobé appartient à un certain Florent Castelain… Et devinez quoi ? … Hé, oui ! Il y a bien une rue Castelain à Nivelles… Dangonau, une victime, a aussi sa rue dans la cité… Il en va de même pour beaucoup d'autres personnages du récit…
J'ignore comment le patron de la brasserie « The Pilgrim » à Nivelles, brasserie qui existe vraiment, va prendre le rôle que l'auteur lui fait jouer dans le récit… Il va lui falloir un sacré sens de l'humour pour l'accepter sans broncher… Je parie qu'il doit bien se marrer car les Nivellois ne manquent pas les occasions de rire. (Peut-être que leurs bières leur facilitent les exercices pour zygomatiques.)
Pour ceux que la question intéresse, Eric Fagny a truffé son ouvrage de références à Nivelles, et pas seulement dans les noms des personnages ! Ainsi, par exemple, dans la demeure de la commissaire Gerrie Landen, se trouve une toile du peintre Georges Aglane, dit Aglane de Nivelles (1912-1994), et comme l'écrit l'auteur : « internationalement connu et plutôt méconnu dans la région. le paradoxe de beaucoup d'artistes belges qui doivent s'exporter pour exister… »
Mais avec tout ceci, je m'éloigne du roman policier qui nous rend la commissaire Gerrie Landen éminemment sympathique grâce à son calme, son intelligence, son intuition, son courage… Et bien d'autres qualités.
Si vous voulez profiter pleinement du livre et user d'Internet pour bien comprendre toute la richesse contenue dans le roman, il va vous falloir un temps certain mais le plaisir de la découverte est à ce prix.
La biographie à la fin du récit est impressionnante, mais c'est bien normal vu l'ampleur des recherches historiques effectuées pour le rédiger.
Après toutes ces remarques, je précise qu'il s'agit bien d'un vrai roman policier qui devrait beaucoup plaire à ceux qui auront le courage d'affronter les 582 pages. Incontournable pour tout Nivellois amateur de polars, ce livre plaira même à ceux qui ne vivent pas en Belgique. Tout comme on peut apprécier un polar nordique sans jamais avoir mis les pieds en Scandinavie, on peut déguster « Les Masques feuillus » même s'il est typiquement belge wallon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          339
melaniejarnet
  30 juillet 2019
Mystères et légendes .
Alors qu'elle vient à peine de prendre son nouveau poste dans la ville de Nivelles , la commissaire Gerrie Landen se retrouve face à une recrudescence d'incidents pour le moins surprenants ( disparition de quatre prêtres, des corps retrouvés mutilés , divers actes de vandalisme ...) . Pour un début elle commence plutôt fort et va devoir faire face à l'hostilité de certains pour réussir à mener à bien son enquête.
Je dois dire que quand j'ai reçu ce livre j'ai été surprise par sa taille , près de 600 pages ce n'est pas rien surtout quand il s'agit d'un thriller ou livre à suspense. En général les thrillers que je lis sont plus courts, sans doute pour garder une certaine intensité et ne pas perdre l'attention du lecteur.
J'étais donc surprise mais ravie de pouvoir me lancer à la découverte de ce livre qui m'intriguait beaucoup ( que ce soit par sa couverture ou son résumé ) , je n'avais qu'une hâte , découvrir où l'auteur , Eric Fagny , allait m'entraîner et s'il allait me tenir en haleine jusqu'au bout.
Et force est de constater que oui , malgré ses 600 pages, ce livre m'a passionné de bout en bout.
Avec ce roman, Eric Fagny a fait le pari de mêler une enquête policière à L Histoire et aux légendes du lieu où se déroule l'enquête, Nivelles.
Avant d'entamer ce roman , je ne connaissais pas du tout cette ville , c'est à peine si j'en avais déjà entendu le nom quelque part , mais je peux vous dire qu'avec ce roman on a vraiment l'impression d'y être, d'être plongé au coeur de cette ville au passé passionnant et mystérieux à la fois.
Pour un lecteur tel que moi , Nivelles est donc une découverte totale mais c'est aussi le cas pour Gerrie Landen , commissaire nouvellement mutée à Nivelles.
Elle va découvrir une ville attachée à ses traditions et ses légendes, une ville où il faut savoir montrer patte blanche avant d'obtenir les informations que l'on souhaite .
Son arrivée à Nivelles va coïncider avec une série d'incidents violents qui vont venir troubler la ville . Un groupe de prêtres disparaissent sans laisser de traces , des chapelles sont vandalisées et cela c'est sans compter sur les mutilations que vont subir certains.
Gerrie va donc avoir fort à faire pour découvrir les raisons de ces actes . Pour cela elle va devoir démêler le vrai du faux et plonger au coeur de l'histoire de la ville pour en comprendre les subtilités.
Elle va vite se rendre compte qu'ici certaines traditions sont encore bien vivaces .
Ce roman est passionnant, riche et complexe à la fois. Riche de détails, d'histoires, de légendes mais aussi complexe car il est écrit d'une manière parfois soutenue ( l'auteur utilisant parfois des mots qui ne sont aujourd'hui plus très usités ) et qu'il faut avoir l'oeil au moindre petit détail car chacun d'eux est porteur d'une part de vérité.
Je n'en dirai pas trop sur l'histoire pour ne pas vous gâcher la surprise mais sachez qu'au cours de cette lecture vous n'aurez pas le temps de vous ennuyer tant ce roman recèle de pleins de petits éléments qui vous accrocheront à votre livre et vous pousseront à ne pas le lâcher jusqu'à la dernière page.
Ce roman fait également la part belle à certains questionnements, notamment sur le poids des traditions et de la place qu'elles prennent auprès de certains, mais également sur notre rapport à notre Histoire et à ce qu'elle représente pour nous.
À travers certains personnages l'auteur nous questionne également sur notre capacité à évoluer, à se libérer de certaines choses pour aller de l'avant et de construire sa propre histoire.
Comme je le disais plus haut ce roman fait 600 pages et pourtant il n'y a aucune longueurs, aucune page en trop, chaque élément, chaque passage à une importance, rien n'est là juste pour faire joli , pour allonger la sauce , tout à une raison d'être et c'est ce qui rend cette histoire si passionnante.
Pour ma part j'ai passé un très bon moment grâce à ce livre. Je ne connaissais pas la plume et l'univers d' Eric Fagny mais ce livre donne clairement envie de découvrir ses autres ouvrages.
Un univers mystérieux et troublant.
Lien : http://mellectures.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Hirildin
  10 juin 2018
Fan de romans policiers, j'ai lu celui-ci avec beaucoup de plaisir. La commissaire Gerrie Landen, héroïne de l'histoire, est bien campée. On la découvre au fur et à mesure de son enquête et je m'y suis réellement attachée. Les autres personnages du roman ne sont pas laissés pour compte. Tout au long des pages, j'y ai découvert des mises en situation qui sentent le vécu, c'est d'autant plus facile pour rentrer dans l'histoire.
Les scènes d'actions et d'enquêtes s'enchaînent sans nous laisser le temps de souffler... un vrai plaisir. J'ai également adoré les "respirations" historiques qui jalonnent le livre.
Bref, une bonne intrigue, une enquête qui tient la route, des personnages attachants... ou détestables à souhait, des fausses pistes et des rebondissements, Tout ce qu'il faut pour faire un très bon policier. Vivement le retour de la commissaire Landen.
Commenter  J’apprécie          200
rosyparla
  02 mai 2019
Mon ressenti : tout d'abord, la couverture m'a attirée tout de suite, le fait de voir la fille avec des feuilles au lieu des yeux... je l'ai immédiatement associée avec l'intrigue. L'auteur @ericfagny nous fait voyager dans différentes époques. Il nous fait découvrir la ville, il la connaît très bien. Grâce à ces descriptions bien détaillées et son vocabulaire atypique il nous transporte dans cette intrigue. du début jusqu'à la fin, j'ai voyagé dans son univers et je ne le regrette pas ! La commissaire Gerrie nous montre que la place d'une femme parmi les hommes n'est pas toujours facile. Elle est déterminée, forte et perspicace. Ce roman policier est un chef d'oeuvre ! le suspense y est jusqu'à la fin ! C'est un auteur que je vais suivre :-)
Commenter  J’apprécie          170
Books_so
  02 février 2019
Merci à l'auteur pour la confiance qu'il m'a fait en m'envoyant son livre.
L'intrigue est interessant et captivante malgré un démarrage un peu, pendant les cents premières pages on se demande on l'auteur veut nous emmener et un peu compliquer . comprendre, il faut avoir une certaine culture de la religion et des légendes celte pour appréhender toutes les subtilité de l'histoire.
Les flashs back dans le passé peuvent être un peu déroutant mais permettent de mieux comprendre a nous emmener l'héroïne Gerrie, le personnage central de l'histoire. Gerrie est un personnage attachant bien campé sur ses positions et courageuse.
L'auteur nous offre un roman riche en découverte dans un langage riche, l'écriture est dynamique qui nous permet de ne pas s'ennuyer un fois l'intrigue en place.
En quelques mots une belle découverte qu'il ne faut pas lâcher
Lien : https://booksso.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          170

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
EricFagnyEricFagny   16 juin 2018
Extrait du chapitre 1. « D’une main aux doigts noueux, le prêtre irlandais caressa le bois ligneux de la table. Face à lui, parmi la foule installée dans de confortables fauteuils rubis, un individu émacié au regard incandescent attendait qu’on lui passe le micro. La salle de spectacle Victor Jara du Centre culturel de Soignies, du nom du militant chilien, chanteur et acteur de théâtre exécuté en 1973, accueillait une conférence sur la théologie de la Libération. Le père jésuite tentait d’expliquer à deux centaines de Wallons les vertus de l’ethnophilosophie selon laquelle les Africains devaient s’affranchir tant du joug spirituel de l’Occident que de la sorcellerie. (…) »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   30 décembre 2018
En 1940, la Luftwaffe, l'aviation allemande du IIIe Reich a largué des bombes incendiaires sur le centre-ville de Nivelles où refluaient les soldats français. Malheureusement pour nous, ils ont pris pour cible la Collégiale détruisant tout dans un rayon de 300 mètres. Des pertes humaines, une catastrophe architecturale et mobilière, dont ce reliquaire gothique qui était un des plus prestigieux d'Europe.

Pour en savoir plus :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Châsse_de_sainte_Gertrude

https://www.etudier.com/dissertations/Chasse-Sainte-Gertrude-Nivelles/137651.html
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          224
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   30 décembre 2018
- Oui, vous autres ! Regardez-la, la nouvelle commissaire Landen. Ça obtient sa promotion, et ça fait le tour des débits de boissons. Et on paie pour ça, mesdames, messieurs. Oh, oui ! On paie pour que d'autres puissent jouer les piliers de comptoirs. Et vous trouvez ça normal ? Hein ! Vous trouvez ça normal ? Mais, bien sûr ! Avec un bourgmestre qui se drogue, à quoi devons-nous nous attendre ? Oui ! J'ose le dire ! Avec une nomination pareille, c'est un déluge de catastrophes qui attend notre bonne ville de Nivelles ! Vous m'entendez, commissaire Landen ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   30 décembre 2018
Or, il s'agissait probablement d'une récupération par l'Eglise du personnage d'Hypatie, une mathématicienne et philosophe grecque, qui aurait dirigé l'école néo-platonicienne d'Alexandrie, au 4e ou 5e siècle. Selon les sources, elle aurait été assassinée par des chrétiens, démembrée et brûlée... Vierge, belle, attirante et philosophe. Un cocktail explosif pour toute phallocratie qui se respecte.

Pour en savoir plus sur Hypatie :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hypatie
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          211
saigneurdeguerresaigneurdeguerre   31 décembre 2018
Depuis dix ans, l'aide alimentaire touchait une personne sur sept et un enfant belge sur quatre vivait sous le seuil de la pauvreté dans l'indifférence décomplexée de ses élites. Sur le terrain, Gerrie constatait, année après année, que cette spirale générait les violences extrêmes.
Commenter  J’apprécie          230

autres livres classés : wallonVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2417 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre