AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2907572784
Éditeur : Palémon (10/10/2006)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 26 notes)
Résumé :
Nom : Lester
Prénoms : Mary - Prunelle
Âge : 30 ans
Née à : Quimper

Fille de Jean-Marie Le Ster capitaine marchand et de Thumette - Prunelle Draoulec, Pianiste. Décédée
Diplômes : Licenciée en droit
Profession : Enquêteur de police avec le grade de capitaine.
Hobby : Piano - Photo - navigation à la voile et plus récemment, l'écriture.

De retour à Quimper après une longue convalescence, le commis... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
gouelan
  03 juin 2015
Landévennec, paisible village près de Brest, a été troublé il y a quinze ans par la mort d'un jeune homme de bonne famille. Mathieu, le fils d'un riche industriel de ce village est très vite arrêté et condamné pour ce meurtre. Tout porte à croire que Mathieu s'est évadé lors de son transfert vers la prison.
Son père souhaite que la lumière soit apportée sur cette affaire, car pour lui , son fils est innocent.
La célèbre Mary Lester est sur l'affaire. Avec elle , les mystères s'éclaircissent, les secrets s'évaporent. Rien ne l'effraie, pas même les vigiles aux gros bras et crânes rasés. Épaulée par son collègue plutôt costaud, l'affaire sera bientôt élucidée, pas sans quelques ecchymoses. Avec Mary, on a l'impression que la troisième guerre mondiale est déclarée.
C'est agréable de se balader avec Mary dans les rues de Brest la blanche, où il reste quelques maisons qui ont résisté aux bombardements de la seconde guerre mondiale, en faisant une pause au bistrot pour matelots tout en écoutant une chanson de Manu Lann-Huel...Le pont de Térenez, le cimetière de bateaux, le monastère de Landevennec, le pont de Rohan ... et plein d'autres endroits plein de charme.
C'est donc à la fois une jolie balade et une énigme bien mystérieuse à découvrir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
badpx
  24 mars 2019
Voilà ! c'est fait ! j'ai lu mon premier Mary Lester ! Ici au fond du Finistère ne pas avoir lu de Mary Lester c'est comme ne pas avoir lu le Petit Prince : les autres lecteurs de la médiathèque ou les bibliothécaires me regardait avec des yeux ronds en se demandant de quelle planète je venais.... ou galaxie...
J'ai commencé cette lecture avant hier par quelques dizaines de pages, je trouvais ça amusant. Et hier soir j'ai repris, et je n'ai pas pu fermer le livre avant de l'avoir fini. le scénario est assez bien construit pour qu'on est envie d'en savoir plus... a chaque chapitre je me disais "et alors ?". J'ai bien aimé ce côté addictif mais pas trop.
Ensuite il y a tous ces détails qui m'ont fait sourire ou secouer la tête du fait de leur invraisemblance ou de leur inspiration dans des séries policières ou judiciaires anglo-saxonnes.
Et enfin, pendant pas mal de temps je me suis demandé à quelle époque se situait l'action. le roman a été publié en 2006... mais l'histoire ? je n'avais pas fait attention à la date du mort.... Mais l'histoire se passe bien en 2006, et là je trouve que certaines situations sont totalement anachronique, c'est presque du Maigret..... et il faut attendre les 2/3 du roman pour que Mary Lester dégaine..... son téléphone Portable... Il n'est pas non plus question d'Internet... par contre, Mary Lester consulte un annuaire pour trouver une adresse.
Bref, tout ces mélanges temporelles m'ont beaucoup distraits dans ma lecture.
Par le point qui m'a franchement agacée, c'est toute ces références à d'autres romans.... Quand cela arrive dans une série avec des romans qui se suivent dans un ordre particulier, je comprends que cela puisse être nécessaire. Ici c'est une série d'histoires indépendante les unes des autres alors ces références si nombreuses me gâchent la lecture.
Et je suis encore une fois amusée par le logo, fabriqué en Bretagne...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
Bigmammy
  08 avril 2012
De passage à Brest, je ne pouvais pas manquer de lire l'enquête menée en cette ville par Mary Lester, la courageuse capitaine quimpéroise créée par Jean Failler. Ce qui m'étonne d'ailleurs c'est qu'à présent, elle parle à la première personne, j'ai dû rater un épisode.
Bref, ici, la jeune policière rouvre un dossier vieux de quinze ans, celui d'un meurtre (un peu) vite attribué à un jeune blouson doré de Brest, fils d'un notable ayant fait fortune dans la distribution alimentaire – toute ressemblance avec un fameux créateur de supermarchés à bas coûts n'étant pas si fortuite que ça … - Cold Case à Landevennec, en somme.
Un fait nouveau, de taille, contraint en effet à rouvrir ce dossier : l'auteur du meurtre, à sa sortie de la cour d'Assises qui venait de le condamner pour vingt ans, s'est évadé et a disparu. Tout le monde l'imagine couler des jours heureux sous les tropiques avec l'argent de papa, tandis que sa mère en est morte de chagrin. Et soudain, à l'occasion d'un banal accident de la circulation, on retrouve le jeune homme sous la bure d'un moine de l'abbaye locale, où il tient la boutique. L'enquête repart donc à zéro …
Il faudra beaucoup de doigté à Mary pour remonter le fil des années, et elle va y laisser quelques plumes : plusieurs tabassages en règle et l'assurance que porter un gilet pare-balles n'est jamais superflu. Pour moi en tous cas, venant de séjourner trois jours dans cette ville meurtrie par la seconde guerre mondiale, j'étais tout à fait dans le bain. Un roman bien écrit, rapide, le bon moyen de passer le temps d'un voyage en avion jusqu'à Singapour.
Et un seul regret : ne pas avoir connu les restaurant qui figure sur la couverture du livre, le crabe marteau, qui semble excellent ! Ce sera pour une autre fois !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
gouelangouelan   03 juin 2015
Si certains paysages urbains génèrent la violence, d'autres, comme ce fond de rade que j'avais sous les yeux, avec cette nature éternelle que les hommes n'étaient pas encore parvenus à souiller, donnent une impression d'éternité.
Ils évoquent des temps anciens où les hommes vivaient au rythme des saisons, des marées, des semailles et des moissons. Une civilisation pastorale perdue à jamais.
Il n'était pas surprenant que Saint Gwénolé, après que la mythique ville d'Ys eut sombré dans les flots au cinquième siècle de notre ère, ait choisi ce lieu pour y implanter son monastère.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
gouelangouelan   03 juin 2015
Comme aurait dit Talleyrand, "souvent insuffisant mais toujours suffisant ". Une formule qui allait comme un gant à ce technocrate tombé dans la police par les hasards conjugués d'une ambition démesurée et des disponibilités ministérielles.
Commenter  J’apprécie          130
gouelangouelan   03 juin 2015
- D'ailleurs je n'aurais aucune compétence pour ce genre de boulot. [...]
- Ce n'est pas rédhibitoire, dit Fabien, l'incompétence pour faire carrière dans les ministères semblerait même être un atout.
Commenter  J’apprécie          50
gouelangouelan   03 juin 2015
Comme l'a dit un penseur qui savait penser, les erreurs des médecins, on les enterre, mais les erreurs des architectes, on doit vivre avec.
Commenter  J’apprécie          50
Video de Jean Failler (1) Voir plusAjouter une vidéo

"Poissonnier écrivain à Quimper" - Interview de Jean Failler
Rencontre avec Jean FAILLER qui alterne entre son métier de poissonier et celui d'écrivain. Il parle de la difficulté d'être édité et de son choix pour le roman noir. Christian Rolland est allé rencontrer ses clients à la poissonnerie.
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1628 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre