AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2907572733
Éditeur : Palémon (01/11/2005)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 31 notes)
Résumé :
En l'absence du commissaire Fabien pour raison de santé, me voilà chargée par son remplaçant, un jeune technocrate nommé par le ministère, de rechercher la fille de notables du Cap Sizun. Mathilde Tristani a mystérieusement disparu et sa mère Anastasie, femme d'affaire aussi influente que redoutable, a fait pression sur un ministre de ses amis pour que l'on retrouve sa fille " sans faire de vagues". Le commissaire Mervent, dont la seule crainte est de déplaire à sa ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Kittiwake
  07 novembre 2015
Ça ira mieux demain…C'est exactement ce que je me suis dit en arrivant enfin aux derniers chapitres de ce polar régional.
il n'aura pas fallu beaucoup de pages pour que la moutarde me monte au nez. L'histoire est censée se passer dans le cap Sizun, la partie sud du « bec »  de la Bretagne , la terre des korrigans qui dansent la nuit sur la lande , la terre des irréductibles bretons qui ont résisté aux tentatives d'invasion nucléaire des gaulois. Alors, à moins de disposer d'un puissant télescope, installé à Penmac'h et d'être affuble d'un sérieux strabisme divergent (quid de l'utilisation d'un télescope dans ce cas???), il n'est pas possible de contempler d'un seul coup d'oeil l'estuaire du Goyen et l'île de Sein! Avec un drône peut-être, qui monte très haut!
Ce type de littérature est destinée à combler un lectorat qui passe ses vacances sur les lieux invoqués, pour créer une ambiance familière, de se sentir un peu chez soi dans l'histoire, alors passons sur l'existence d'un chantier naval à Audierne, pourquoi pas, ou sur l'invention de lieux-dits, (Stieg Larsson ou David Lagerkrantz, quand ils situent un histoire à Stockholm, respectent jusqu'aux numéros des bâtiments, mais on n'est pas dans Millenium, loin s'en faut), mais quand même un minimum de respect de la topographie s'impose, ou alors il faut faire en sorte que l'on ne reconnaisse rien du tout.
(explication cartographique de mon coup de gueule sur le blog )
J'avais un a priori en commençant cette lecture, et je reviendrai sur ce qui m'a amené à m'y plonger, et forcément une grosse boulette comme ça , ça éveille le sens critique. Alors quand quelques pages plus loin je découvre l'école de commerce de Nantes intitulée Odensia (au lieu de Audencia) je ne suis plus en état de pardonner quoique ce soit.
On est dans un polar, on a encore l'intrigue, l'enquête et les personnages pour se rattraper. Eh bien là aussi c'est raté!
Une intrigounette light, la disparition d'une jeune fille de dix-huit ans, qui a fait le mur de l'institution religieuse où elle était pensionnaire. Pas de cadavre mutilé, pas de tortures avec des instruments moyenâgeux, pas de morts suspectes en série, (en fait pas de mort du tout). Alors pour l'enquête, quelques interrogatoires même pas musclés, et une pincée d'intuition : emballer c'est peser.
Quant aux personnages, la jeune Mary Lester, capitaine récurrente des polars de plage, elle traine des petites casseroles, une enfance en pensionnat religieux, et d'ailleurs elle se retrouve dans le cadre de l'enquête en tête à tête avec la terrible mère sup qui l'a traumatisée naguère, et sa mère est décédée à sa naissance. Et en plus elle dit des gros mots! Pas des très gros mots. Il faut que le public soit large. Un autre des personnages, bien clichouille celui-la, ose en dire un beaucoup plus malpoli, à un tel point que le mot est masqué. Lecteurs sensibles s'abstenir , elle dit « fait pas c….r »!
Mais, me direz-vous qu'es-tu allée faire dans cette galère? C'est une lecture par injonction pour cause d'amitié sincère. le cadeau d'une amie qui pensait me faire plaisir car l'intrigue se déroulait dans une contrée qui m'est chère…
Et vous savez le plus drôle : j'en ai un deuxième qui se passe à Douarnenez !!!!!!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          477
domdu84
  28 juillet 2012
Encore une enquête de Mary Lester rondement menée.
A saint brieuc, avec des aller-retour Quimper-Nantes, pour les besoins de retrouver qui a tué Bouboule, retrouvé dans son garage dans la fosse, après un séjour d'un mois, sans que personne ne le sache.
Après avoir arrêté un suspect un peu trop facilement, puis relâché grâce (c'est rare) à un séjour en prison au moment du crime.
En collaboration avec la gendarmerie, elle arrivera, comme toujours à ses fins.
Une bonne enquête, comme à chaque fois.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Geraldine2005Geraldine2005   09 mai 2011
Marie-Thérèse se laissa tomber dans un fauteuil près de Mathilde qui pleurait, la tête dans les mains.
- Vous êtes formidable! dit-elle en me regardant avec des yeux éperdus. Je n'aurai jamais cru que ça se passerait si bien!
Je pris le menton de Mathilde entre le pouce et l'index et je la forçai à me regarder :
- Qu'est-ce que je t'avais dit, petite? ça ira mieux demain!
Elle se leva et me sauta au cou, pleurant et riant tout à la fois.
- Merci! dit-elle entre deux sanglots, merci!
Je mits les bouts rapidement. Pour un peu j'allais me mettre à chialer moi aussi.
Je n'en ai pas l'air comme ça, mais dans le fond, je suis une grande sensible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
domdu84domdu84   09 juillet 2012
 De la cuisine sourdait un fumet fort alléchant.
 — J’ai fait une soupe aux légumes, dit Amandine, et puis des calamars à l’armoricaine.
 Je peux dire que je suis bien nourrie.
Quand il m’arrive de lire des romans policiers, j’y trouve toujours de pauvres flics voués aux frites molles trempées dans du ketchup ou aux sandwichs rances mangés dans une bagnole de patrouille puante.
 Pauvres gens !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
BobDarwinBobDarwin   17 août 2015
Elle était là, la mer, on sentait son haleine salée, on l'entendait gronder en se ruant sur la plage et quand la lune sortait des nuages, nous apercevions les longs rouleaux blancs qui se chevauchaient inlassablement.
Commenter  J’apprécie          40
Video de Jean Failler (1) Voir plusAjouter une vidéo

"Poissonnier écrivain à Quimper" - Interview de Jean Failler
Rencontre avec Jean FAILLER qui alterne entre son métier de poissonier et celui d'écrivain. Il parle de la difficulté d'être édité et de son choix pour le roman noir. Christian Rolland est allé rencontrer ses clients à la poissonnerie.
autres livres classés : bretagneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1649 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre