AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290356158
Éditeur : J'ai Lu (07/11/2007)

Note moyenne : 4.13/5 (sur 15 notes)
Résumé :

" Erreur de casting ", abandonné par son père à la naissance, Christian Faison subira les humiliations maternelles toute son enfance...

Quand sa mère rencontre enfin un homme, celui-ci se révèle être un tortionnaire. Pendant plusieurs années, il maltraite Christian et sa maman. Jusqu'à leur fuite.

Le petit garçon découvre alors le monde de la nuit, ses dangers et sa liberté. Quelques rares personnes, touchées par son inte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Bonheur_Lecture
  06 septembre 2013
Un témoignage, comme j'en lis encore de temps en temps, selon mon humeur du moment.
Christian Faison, enfant de la honte comme l'appellera sa mère est un petit garçon né d'une histoire d'amour entre sa mère et un homme qu'il ne connaîtra pas. Sa mère aurait voulu une fille, et elle le fait savoir à son fils, qui, en plus d'être une honte, est un garçon. le calvaire commence donc pour Christian, qui doit rester cacher, seul à la maison alors que ce n'est qu'un petit garçon ou se plier aux désirs de sa mère de l'habiller en fille ; ce petit garçon qui est l'objet des colères de sa mère qui ne l'aime pas et ne le veut pas, simplement parce qu'elle déteste les hommes.
Puis, vint un jour où un homme fait irruption dans la vie de sa mère et dans la sienne, Christian, en mal d'amour, va jeter tout son dévolu sur cet homme, qu'il croit bon, jusqu'à que sa mère emménage et se marie avec lui, sans savoir que ce serait le début d'une vie atroce, ponctuée de maltraitance, de travaux forcés et toute autre humiliation.
En effet, de façon poignante dans ce livre, Christian Faison nous raconte l'enfer qu'il a vécu sous l'emprise de son beau-père, dont il porte le nom. Entre les coups gratuits, les tentatives d'assassinat dont il échappe par miracle grâce à l'enrayement de l'arme, Christian est loin de mener la vie paisible qu'un petit garçon de son âge doit vivre normalement. Mais il garde la tête haute malgré les cicatrices, les blessures, autant physiques que morales.
Une fois sortis de cet enfer, Christian et sa mère vont en connaître un autre, celui de survivre dans une vie de galère ponctuée entre travail, école, logement et tout ce qui s'en suit.
Christian Faison va nous livrer son combat sans merci contre la vie, qu'il aime plus que tout et contre toute attente va réussir à pardonner. Il nous donne une telle leçon de courage que même dans nos moments les plus durs, on doit se dire qu'il y a pire que nous et qu'avec de la persévérance, on peut y arriver, comme il le dit si bien : « Il nous faut se décider, un jour ou l'autre. Choisir le soleil ou l'ombre, la volonté d'agir ou la faiblesse de subir. ». Lui a décidé de s'en sortir, envers et contre tout, avec le peu de personnes qui lui ont tendu la main, mais surtout avec de l'envie et une certaine reconnaissance. Il a de quoi être fier de lui je trouve, ce petit garçon qui n'était destiné à ne rien faire de sa vie à part subir, encore et toujours.
Une belle leçon de vie et de courage, à laquelle on ne peut rester insensible. Parce que c'est un sujet encore délicat de nos jours, mais que parler, écrire, même des années plus tard, peut servir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Khalya
  11 mai 2017
Ecrit à la première personne ce témoignage a plus une valeur thérapeutique pour l'auteur qu'une réelle valeur de quelque nature que ce soit pour le lecteur.
J'ai regretté que l'auteur se sente obligé de se justifier toutes les deux pages en assurant qu'il n'invente pas, qu'il n'exagère pas, que tout s'est réellement passé comme il le raconte. le dire une fois au début du livre aurait largement suffit, mais on dirait qu'il cherche un moyen d'étirer son témoignage.
De la même façon, il répète inlassablement les mêmes choses concernant sa mère : on a un peu l'impression de tourner en rond.
Il est effarant de réaliser que la majorité de sa vie dans la rue n'est finalement du qu'à l'orgueil et l'égoïsme de sa mère qui refuse catégoriquement de demander les aides sociales auxquelles elle aurait pourtant droit. Elle préfère faire travailler son fils la moitié de la nuit avant de l'envoyer à l'école, quasiment mort de fatigue, où, bien entendu, il n'est pas en état de faire quoi que ce soit.
Toute sa vie, cette femme détruit son fils psychologiquement. On se demande ce que font les services sociaux, quand, alors qu'il travaille toute la nuit, des policiers de la Brigade Spéciale de Nuit le voient s'épuiser à la tâche. Comment une telle mère a-t-elle pu conserver la garde de son fils.
Heureusement, il va croiser la route de quelques personnes qui vont l'aider à garder la tête hors de l'eau et à maintenir un niveau d'instruction suffisant pour, s'il ne va pas jusqu'au BAC, lui permettre de trouver sa voie professionnelle.
Si ce livre est un exercice thérapeutique pour l'auteur on peut lui reprocher d'avoir un peu trop de distance, de ne pas décrire ses sentiments. Il énonce parfois les faits comme un journaliste narrant une affaire.
Mais quelques soient les défauts d'écriture de ce livre, on en peut nier que Christian Faison a fait preuve d'un courage et d'une détermination sans faille pour s'en sortir, pour se faire une vie « normale », malgré le mauvais départ qu'il a eu dans la vie : enfant non désiré par sa mère, abandonné à la naissance par son père, brutalisé et quasiment réduit en esclavage par son beau-père, un vrai sociopathe.
C'est sa foi, quelques religieux qui ont été ses professeurs, et celle qui deviendra sa femme qui l'ont soutenu envers et contre tout pour qu'il réussisse sa vie et dans sa vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          05
CharlesEdouard
  21 avril 2019
Histoire d'une jeunesse meurtrie, mais de résilience, comme la plupart des enfants qui ont subit des traumatismes..
Tim Guénard ("plus fort que la haine"), David Bisson ("l'Enfant derrière la porte"), Dave Pelzer ("le moins que rien"), Natascha Kampusch ("3096 jours"), Vanessa Steel ("Punie").. Des récits qui donnent à réfléchir, pour certains, sur un côté de la nature humaine, assez sombre.
La mère de Christian ne l'aime pas comme elle le devrait, de plus pour ne pas arranger les choses, elle se mettra en couple avec un homme qui deviendra un tortionnaire pour Christian..
Me fait penser aussi à la mère de Dave Pelzer dans le témoignage : "Le Moins que rien"..
Si vous souhaitez en savoir plus sur ses témoignages d'enfances qui ont souffert, lisez Boris Cyrulnik "les vilains petits canards".
Commenter  J’apprécie          30
lailasamburu
  17 mai 2012
Livre où chaque page devient une philosophie de vie, vécue avec volonté et optimisme. A ne pas manquer. Une lecture qui marque l'esprit et ouvre à la réflexion constructive.
Commenter  J’apprécie          51
nikita2017
  22 mars 2017
J'ai lu des histoires vraie mes là je suis attristé pas la cruauté de cette mère qui a maltraite son enfants.et qui lui reproche et un garçon. Elle a eu beaucoup de chance que les services sociaux ne lui pas retirent la garde en le placent à la DASS. Mais aussi beaucoup de chance
Que son fil ne soit pas venus un délinquant ou pire encore. Et qui a écouter son coeur au lieu de sa haine au final il a réussi a sans sortir malgré la souffrance qui le dévorait a petit feux.
Commenter  J’apprécie          21
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
SNaumiakSNaumiak   27 octobre 2012
Exacerbé par mes douleurs morales et physiques, je ne suis pas encore apaisé à la naissance de Christopher. Il m'arrive d'être violent, en paroles et en actes. Sylvie, thérapeute envoyée du ciel, doit trop souvent supporter cette violence, malade que je suis. Je sais ce qu'elle endure intérieurement pendant mes plus mauvais moments.
La panique m'envahit devant notre Christopher nouveau-né, ce petit bout d'homme, ce tout petit être que j'ai tant désiré. Sa seule existence, son innocence parfaite me terrorise.
Dieu, aide-moi. Je t'en prie. Conduis-moi. Apprends-moi à aimer, à pardonner, à oublier. Sinon, je ne pourrai devenir père, ô Père !

********************************************************************

Mais Sylvie, tel est son suave prénom, ne voit pas l'homme du jour, elle regarde déjà celui qui est en devenir. Merveille d'intelligence féminine et miracle de l'amour qui dévoile la beauté de l'autre avant même qu'il ne s'en aperçoive.
Dans son rêve de jeune fille, son prince charmant serait jeune, sportif, svelte, fin en amour et... sans lunettes. Elle hérite pourtant d'un gros père de vingt-cinq ans, bourré de complexes, portant d'horribles-lunettes-d'assureur-très-sérieux et rébarbatif aux choses de l'amour.
Dieu réserve des surprises inimaginables à ceux qui se laissent conduire sur ses chemins. Sylvie transformera ma vie dans tous les domaines. A l'heure où paraît ce livre, grâce au miracle constamment renouvelé de l'amour, elle a un jeune homme sportif de quarante et un an, pesant 62kg, tendre et attentif.

(chapitre 16, "Une perle de grand prix")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Bonheur_LectureBonheur_Lecture   06 septembre 2013
Là, le chien solitaire rejoignait l'enfant battu. Ensemble, nous nous consolions. Le froid ou la pluie m'étaient égal. Ici au moins, l'autre fou ne venait pas me chercher.
Le chien semblait comprendre. Je lui parlais, les yeux gonflés, reprenant mon souffle :
- Pourquoi tes coups de langue soignent-ils aussi mon âme, Dick ? Pourquoi lèches-tu inlassablement mes plaies, ces effusions de sang sur mon visage tuméfié ? Pourquoi est-ce mon cœur qui va mieux ?
Je lui posais ces questions en le regardant dans les yeux, dans ses bons yeux ! Il semblait lire dans mon regard mes murmures et mes douleurs, mes révoltes et mes terreurs. L'expression de ses yeux paraissait me dire :
- Je t'aime, moi, le reste n'est pas important, pourvu que nous partagions ensemble, c'est ce qui compte. Je t'aime. C'est ça, le bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bonheur_LectureBonheur_Lecture   06 septembre 2013
Aujourd'hui, lorsque mon fils de douze ans me demande ce que j'aimerais qu'il devienne, je lui réponds avec force et douceur :
- Toi-même, mon fils. Par-dessus tout, sois toi-même. Si tu décides de devenir chevrier en Lozère, ne laisse personne t'en empêcher : ce serait risquer d'être en désaccord avec toi-même. Identifie tes qualités, apprends ce que tu es. Et, de grâce, vis ce que tu es.Ta richesse d'homme est là : elle te suffit pour faire rayonner le bien autour de toi.
Au fond, ce n'est pas si compliqué, la vie.
Il suffit d'être soi.
Sois toi-même, mon fils.
Et vis heureux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
lailasamburulailasamburu   17 mai 2012
Les choses sont comme elles sont. Pourquoi s’appesantir sur ce que nous ne possédons pas, au risque de passer à côté de ce nous avons à vivre, de ce que nous pouvons créer aujourd’hui, maintenant. Le réel est notre maitre et nous permet de grandir. Il m’a toujours paru stérile et foutrement inutile de tourner intérieurement en rond autour de son nombril en ressassant bêtement des Ah ! si-j ‘avais-eu-ça et des Oh-si-si-si…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bonheur_LectureBonheur_Lecture   06 septembre 2013
Malgré les longs temps d'attente et son côté désagréable, j'aime bien aller chez le chiffonnier. J'y remplis mes yeux et mon esprit d'images sur le monde. Je me fais l'effet de vivre des choses exceptionnelles à mon âge, des choses que les autres à l'école ne connaissent pas. Je suis quelqu'un. Cela m'aide à supporter le quotidien.
Seuls, les gamins gitans sont mes frères d'infortune, nous partageons le patrimoine commun de la rue. Que Dieu vous bénisse, mes frères !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de Christian Faison (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Faison
Extrait des témoignages de Tim Guénard, Christian Faison et Valérie Lagrange dans le film "Au delà de la souffrance". Un documentaire sur les ressources et les richesses que toute personne peut trouver en elle et autour d'elle au cours d'une traversée de la souffrance.
Dans la catégorie : Enfants et adolescentsVoir plus
>Problèmes et services sociaux. Associations>Problèmes sociaux>Enfants et adolescents (64)
autres livres classés : Enfants maltraitésVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
121 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre