AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782710308584
176 pages
Éditeur : La Table ronde (30/04/1999)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 13 notes)
Résumé :
J'avais vingt ans.
J'étais gauchiste et il y eut Mai 68. Ma révolution fut celle de la piétaille, des obscurs militants. Nous nous battions pour une barricade, un coin de rue. La police nous tabassait à l'écart des journalistes. Les livres commémoratifs ne parlent jamais de nous. C'est pour réparer cette injustice que j'ai écrit ce roman où il est question d'amour, de joie de vivre, de mort et d'un long exil de vingt ans.
Freddy et Teddy, les héros de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
MarianneL
  26 avril 2013
Publié pour la première fois en 1990, « Jeunes femmes rouges toujours plus belles » nous plonge (ou nous replonge) dans l'ambiance de Mai 1968, avec le style unique, agressif et poétique, de Frédéric H. Fajardie.
Fréderic revient après vingt ans d'exil dans une France qui a beaucoup changé, et veut renouer avec son passé. Il a fui en 1968 car il avait tué un flic.
En Mai 68, Freddy et Teddy n'étaient ni ouvriers ni étudiants. Ils étaient juste des anonymes qui avaient dû abandonner leurs études faute de ressources et qui, au démarrage du mouvement, croyaient dur comme fer que Mai 1968 pouvait changer la France - pendant que les leaders étudiants débutaient déjà la mue qui les transformerait en apparatchiks.
Témoins d'un meurtre, Freddy et Teddy se savent piégés dans une manipulation. Et, au moment ou Fréderic comprend qu'il doit disparaitre, il tombe amoureux de Francine ... pour toujours.
« Qu'étais-je venu chercher, ce lundi 6 mai, dans ce quartier latin enfiévré où flottait l'odeur d'amande amère des grenades lacrymogènes ?
Je crois que j'attendais tout de ce qui m'apparaissait comme une révolution. Je voulais «tout tout de suite». Que ce vieux général réactionnaire au pouvoir foute le camp vers ses cours de caserne, emportant avec lui la speakerine Catherine Langeais qui n'était certes pas sa maitresse, mais qui incarnait bizarrement à mes yeux l'ordre moral en bigoudis, la «mère française», le «bon goût français», la «qualité France». La France sortie des messes, du Porto servi avec des sablés, fabriqués par quelques curés paumés dans une quelconque abbaye, mais conformes à la «meilleure qualité française». Putain de «qualité française» qui figeait toute chose, à jamais, me semblait-il, dans un ordre qui eut sans cesse sur moi un effet vomitif ! »
« Jeunes femmes rouges toujours plus belles » occupe maintenant une place (la place ?) d'honneur dans la liste des livres qu'on lit d'abord pour leur titre et qu'on aime avec son coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Eipoca
  25 mars 2011
1968. Freddy a 20 ans et il a dû arrêter ses études : pour aider financièrement sa famille, il passe d'un petit boulot à l'autre. Il est aussi militant convaincu. Survient le mois de mai, ses manifs, ses barricades… et aussi, pour Freddy qui rencontre alors Francine, l'amour. Mais une émeute qui tourne mal le contraint à fuir. En 1988, après un long exil de 20 ans qui l'a conduit en Afrique, il est de retour à Paris. Il reprend peu à peu contact avec la nouvelle réalité de la France, et se demande s'il retrouvera Francine…
Le récit alterne entre ces deux périodes, celle de mai 68 avec un Freddy en jeune chien fou révolutionnaire, et celle de mai 88, avec un Freddy vieilli, marqué par ses expériences, mais pas brisé. Au contraire : toujours plein d'un sentiment de saine révolte, et aussi d'amour… D'amour pour la vie, pour l'humanité, et pour Francine, sa jeune femme rouge toujours plus belle.
Commenter  J’apprécie          20
DanielGauthier
  10 mars 2010
Frédéric Fajardie était plutôt un bon écrivain, de polars en particulier.
Ici, il a voulu faire quelque chose comme le "vert paradis des amours enfantines", sur fond de barricades et de gavroches soixante-huitards...
Ecrit 30 ans après mai 68, le bouquin est totalement raté : les personnages principaux (Freddy et Teddy) sont des clichés ambulants, l'histoire d'amour de Freddy est d'une niaiserie absolue, et Fajardie a même perdu sa qualité d'écriture.
Quant son analyse de l'aveuglement (politique) de la jeunesse de l'époque, elle est remplacée par la nostalgie de ses vingt ans...
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
oliviersavignatoliviersavignat   03 juillet 2020
"Jeunes femmes rouges toujours plus belles", clamait un slogan. Belle, rouge, fragile, sage, et sensuelle, fidèle et exclusive, je te devinai sur l'instant. Tu étais mon rêve, là, debout devant moi, et j'aurai été aussi incapable de te poser une question que toi d'y répondre si, d'aventure, j'étais parvenu à briser le charme.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Frédéric H. Fajardie (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Frédéric H. Fajardie
Chronique consacrée aux grands noms de la littérature policière, et animée, depuis octobre 2018, par Patrick Vast, dans le cadre de l'émission La Vie des Livres (Radio Plus - Douvrin). Pour la 34ème chronique, le 08 janvier 2020, Patrick présente l'auteur français Frédéric H. Fajardie. Patrick Vast est aussi auteur, notamment de polars. N'hésitez pas à vous rendre sur son site : http://patricksvast.hautetfort.com Il a également une activité d'éditeur. À voir ici : https://lechatmoireeditions.wordpress.com La page Facebook de la Vie des Livres : https://www.facebook.com/laviedeslivres62
autres livres classés : mai 68Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1995 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre