AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Hélène Hervieu (Traducteur)
EAN : 9782020964456
368 pages
Éditeur : Seuil (03/03/2011)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 25 notes)
Résumé :

Dans Frontière mouvante, deuxième roman de la série, nous retrouvons le commissaire Valmann,rêveur, dont les intuitions l’écartent des itinéraires tracés par ses supérieurs. Trouvaille banale : un véhicule abandonné en pleine campagne rempli de poulets congelés, mais où l’on découvre aussi du haschich. On comprend petit à petit qu’il ne s’agit pas d’une fraude p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
christinebeausson
  28 août 2015
Frontière
Vacances
Vacances entre la Suède et la Norvège
Vacances le long d'une route qui quitte Stockholm pour arriver à Oslo
Passer par Karlstad, destination pour un week end presque exotique pour un policier norvégien
Être à deux pas des lieux de l'intrigue de ce livre
Parcourir, une route boisée, interminable mêlant les forêts de sapins et les lacs tous plus ensorcelants les uns que les autres
Visiter des villes improbables, avec leurs foyers logements, Arboga en est un exemple après la tuerie dans un magasin Ikea à Västerås, dans le centre de la Suède
Faire la différence entre la Suède et la Norvège, frontière mouvante, il n'y a presque que l'alphabet qui change le "ö" étant remplacé par le "ø"
Se rappeler que "Il avait toujours l'air de faire plus mauvais temps dès qu'on laissait la frontière suédoise derrière soi"
Alors ce livre qui nous racontent une histoire avec
Des hommes et des femmes simples individus essayant de vivre et d'être heureux au milieu de sombres trafics,
Des hommes pourris, paumés, abusés,
Des femmes victimes de la famille, du pas de chance, du pas nées où il aurait fallu.
Constat d'une société qui peut partir à la dérive si on n'y prend garde,
Knut Faldbakken semble être un homme "juste" qui explique les dérives des délinquants, sans les excuser pour autant, qui garde toujours un oeil ouvert pour ne pas faire que condamner, qui dénonce les accidents de la vie qui peuvent, provoquer une glissade du mauvais côté, faire basculer presque inéluctablement dans le mal absolu... Ne nous trompons pas, il ne leur trouve pas d'excuses, il les condamne mais nous monte aussi la responsabilité de la société dans leur chute vers le non droit.
Je vous assure que si la vie vous emmène dans ce coin de Norvège-Suéde vous ne tremblerez pas, vous serez vous aussi émerveillés par ces paysages rassurants, protecteurs qui sont aussi beaux en réalité que ceux qui sont décrits dans ce récit,
Et peut être aurez vous la chance de rencontrer un dénommé Henning Menkel, après savoir si c'est le vrai ou le faux, ça, l'histoire ne vous le dira pas !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Tancrede50
  03 mars 2020

Ce qui rend ce roman très intéressant, c'est la découverte du Finnskogen, ce pays de forêts et de lacs qui s'étend de part et d'autre de la frontière entre la Suède et la Norvège. C'est le lieu de tous les trafics par les multiples petites routes sans poste de douanes, entre la Suède dans l'UE et la Norvège en dehors. Trafic de marchandises, mais aussi traite d'êtres humains. En 2011, quand le livre a été écrit, la Suède avait rendu illégale la prostitution, mais pas encore la Norvège. L'intrigue du roman part de cette situation. Arne Vatne, menuisier divorcé, est client des prostituées. Il va rencontrer Vlasta, une prostituée russe qui travaille dans une petite caravane au Fagerfjell Camping en Norvège. Puis après la disparition de Vlasta, il va rencontrer Alka une prostituée qui vient d'Ukraine, et qui cherche à fuir ses souteneurs. Bo Dalen dont le camion s'est renversé non loin de la frontière, fait lui surtout dans le trafic de drogue. Valmann de la police de Hamar (Norvège) enquête. Timonen, policier au statut particulier, cherche lui à arrêter les têtes de ce trafic de drogue transfrontalier, avec ses méthodes…

Knut Faldbakken aime les personnages complexes, ni tout blanc, ni tout noir. Certains présentent des fêlures qui les fragilisent. D'autres au contraire semblent se cacher derrière un masque fait de professionnalisme et de courtoisie. Dans les deux cas, ses personnages nous font douter d'eux à un moment ou à un autre. Est ce qu'Arne, alcoolisé, a vraiment renversé et tué une femme sur la route? glissante il est vrai. Pourquoi Anne la fille d'Arne, étudiante, disparait-elle sans donner de nouvelles avec cet Alban à la grosse BMW? Est ce vraiment son nouvel ami? Pourquoi le patron d'Arne, Didriksen, est-il toujours si prévenant avec Arne? Qu'est ce que ça cache? Pourquoi Valmann a-t-il toujours un mauvais feeling quand il est en présence de Timonen? Enfin Valmann n'est il pas un peu trop ‘tendre' et indépendant pour pouvoir mener efficacement les enquêtes qu'on lui demande de mener?

Ce n'est pas un roman policier classique. D'abord, parce qu'on éprouve toujours un sentiment de malaise et de frustration. Trop d'évènements surviennent en même temps, homicide, meurtres, disparitions, trafics en tout genre et Valmann n'a ni les moyens, ni l'autorisation de mener une enquête sur tous ces faits, d'autant plus qu'il y a les enquêtes côté suédois et celles côté norvégien. Et puis, l'auteur consacre une part importante du récit à la vie compliquée d'Arne, le menuisier, et nous livre au passage un beau portrait d'homme déchiré, qui ferait tout pour sa fille. Mais la vraie héroïne du roman, c'est la forêt, la forêt sous cette neige incessante. ‘L'obscurité et la neige lui ayant fait perdre tout sens de l'orientation, il se borna à suivre ce chemin…. Il crut longer sur sa gauche un grand lac, puis une rivière et de nouveau un lac…..Il chercha un panneau indicateur, mais la plupart étaient recouverts de neige. Quand enfin il put en voir un, il reconnut les couleurs rouge et blanche: il était en Norvège. Il avait donc franchi la frontière sans même s'en apercevoir!' Frontière mouvante!

Du suspense, des rebondissements, des portraits forts d'hommes et de femmes qui essayent de s'en sortir, des beaux paysages. Juste peut être, un petit manque d'émotion, sans doute due à l'ambiguïté des protagonistes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Pat0212
  15 mai 2018
Arne Vatne est menuisier dans une petite ville de Norvège, proche de la frontière suédoise. C'est un homme aux principes rigides, qui n'aiment pas les étrangers et se fait du souci pour sa fille Anne qui étudie à Oslo. Il s'entend bien avec son patron et gagne bien sa vie depuis qu'il s'est spécialisé dans l'aménagement des boutiques. Il travaille souvent en Suède et s'arrête dans un camping sur la frontière pour la nuit. Un soir il rencontre une jeune fille fragile à la cafétéria du camping et passe la nuit avec elle. le lendemain, il va lui acheter un cadeau et retourne au camping, mais la fille est partie. Birgitta la gérante du camping ouvre les yeux d'Arne et lui explique que sa belle est une prostituée et que son souteneur est venu la chercher. le menuisier est très en colère et se sent trahi par la fille . Il rentre chez lui, mais la neige s'est mise à tomber, la route est glissante et ses pneus sont lisses. A un moment donné il voit une voiture dans le fossé et une femme qui gesticule au bord de la route. Il a entendu dire que les étrangers procèdent souvent ainsi pour voler les voitures des conducteurs apitoyés qui s'arrêtent, il continue donc sa route et ne sait pas s'il a heurté ou non la femme, en qui il reconnaît à la dernière minute la prostituée avec qui il a passé la nuit. Il ne veut rien savoir et s'en va. A son retour, sa fille a invité son ami, un étranger qui a un magasin de fleurs. Cette relation ne dit rien de bon à Arne.
L'inspecteur Jonfinn Walmann se réjouit de partir en week end en Suède voisine où son amie, aussi policière suit un stage avec la police des frontières. L'après-midi la brigade a trouvé un fourgon abandonné et rempli de poulets congelés. Walmann pense que ce trafic de poulet cache autre chose, mais ne veut pas s'en occuper avant le lundi, il délègue à son collègue Rusten et s'en va. En route il trouve la jeune fille morte sur la route et la voiture verte abandonnée. Il pense qu'il s'agit d'un chauffard qui s'est enfui et appelle le commisariat de la ville voisine car il veut absolument arriver assez tôt auprès de son amie Anita. Il passe un excellent week end et fait la connaissance de Jan Timonen, un flic qui travaille dans la police des frontières. Ce dernier prépare une grosse opération de démantèlement d'un trafic de drogue et demande à Walmann de participer. Timonen est un flic peu conventionnel qui agit selon ses propres règles et Walmann se laisse fasciner par ce collègue si différent.
Tout est en place pour que l'intrigue s'emballe autour de Walmann qui découvre avec stupeur que sa région est en proie à tous les trafics, alors que son commisariat ne traite pas de criminalité grave d'habitude. Il est particulièrement indigné par la traite humaine et veut aider ces victimes, même si sa hiérarchie et Timonen font tout pour le décourager.
Je ne peux pas vous en dire plus pour ne rien révéler de cette palpitante intrigue qui emporte les protagonistes et les lecteurs dans un tourbillon .
Les personnages principaux, Walmann et Vatne, sont attachants et très humains. Walmann a la volonté de sauver les victimes de la prostitution dans la mesure de ses moyens. Et le menuisier apprend de ses erreurs, il se lance aussi dans une croisade pour sauver sa fille.
L'écriture est très agréable, le livre est découpé en courts chapitres. Ce n'est pas qu'un polar, les personnages ont une profondeur et une cohérence. le thème principal est celui de la prostitution, l'auteur dénonce l'impuissance des sociétés occidentales face aux mafias de l'Est.
Il y a beaucoup d'action, l'intrigue est très bien écrite et progresse harmonieusement. le dénouement est inattendu, avec un happy end, mais pas à l'américaine. C'est un superbe polar qu'on ne peut plus lâcher avant la fin, avec des personnages non stéréotypés. Comme c'est écrit sur la couverture, citant le courrier international, » une intrigue glaciale et terrifiante », mais qui finit bien.
C'est un très gros coup de coeur que je recommande chaleureusement.

Lien : https://patpolar48361071.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
pitivier
  04 juin 2011
Knut Faldbakken n'est pas le plus connu des écrivains scandinaves en France. Et pourtant, cela fait plus de 40 ans qu'il vit de sa plume. Auteur de plus de 30 romans, de scénarios et de pièces de théâtre, il s'est lancé depuis peu dans le policier avec un personnage de flic un peu looser, l'inspecteur Jonfinn Valmann, qui, après l'Athlète en 2009, connait les joies d'une seconde parution en France avec ce roman. L'histoire se passe dans le conté norvégien de Hedmark, région forestière limitrophe avec la Suède et lieu de passage préféré des divers trafiquants opérant dans les deux pays. Drogue, arme, alcool et femmes traversent en toute impunité la frontière quotidiennement par de nombreuses petites routes non surveillées. Mais quand un matin, une prostituée est retrouvée morte sur le bord d'une route, l'inspecteur Valmann va s'emparer de l'enquête et mettre à jour un vaste trafic de femme qui implique de nombreuses personnes.
Pour son deuxième roman policier c'est au problème de la prostitution et du trafic de femmes que s'attaque Knut Faldbakken. Celui ci semble s'être abondamment documenté sur la question et livre une oeuvre à l'ambiance noire et froide qui fait mouche à de nombreuses reprises par ses situations qui sentent le vécu : les salons de massage qui servent couverture, la pègre albanaise, les filles exploitées en provenance des pays de l'est. L'auteur n'hésite pas d'ailleurs à se montrer très critique vis à vis de ses compatriotes. Cette société norvégienne, marquée par le protestantisme et si puritaine, n'hésite pas à s'accommoder de cette forme moderne d'esclavagisme quand ça l'arrange. le personnage d'Arne Vatne est ainsi assez symptomatique. Raciste et xénophobe il fréquente ces femmes qui se prostituent dans des caravanes mais a une piètre opinion d'elles. Bien que n'étant pas foncièrement méchant, il est assez antipathique. Quand à la police, elle se montre complaisante, et donc un peu complice, vis à vis de cette pègre et ferme les yeux sur une situation qu'elle ne juge pas prioritaire.
Frontière mouvante est donc un roman efficace, agréable à lire, mais trop classique pour se démarquer notablement du reste de la littérature policière. Knut Faldbakken se contente d'appliquer d'une façon un peu trop scolaire, une recette mainte fois utilisée : celle du flic seul contre tous. L'inspecteur Valman est un personnage attachant, une sorte de Colombo norvégien. Mais les différents ressorts de son enquête sont trop classiques et ne surprennent pas. Même le dénouement final tombe un peu à plat car trop téléphoné.
Lien : http://pitivier-blog.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
EmiLIT
  26 mai 2011
J'ai pu lire ce livre grâce à l'opération Masse Critique de Babelio et des éditions Seuil Policier

Parlons de ce livre, un polar de l'Europe du Nord, plus précisément norvégien, il y a un clin d'oeil sympa au rival suédois Henning Mankell dans le roman. Deux personnages principaux qui se croisent mais sans pour autant être liés ; le premier est Arne Vatne apparemment très banal un menuisier qui vit dans une petite ville et qui a l'habitude de séjourner dans un camping lorsqu'il travaille près de la frontière suédoise et puis... il a quelques problèmes avec sa fille qui est revenue vivre chez lui et qui fréquente un étranger avec une grosse voiture... le seconde est Valmann qui parait déjà plus amical au lecteur, lui aussi assez banal, petit flic de la ville dans laquelle vit le menuisier. Les ennuis commencent quand on découvre presque au même moment le corps d'une jeune fille fauchée qui au bord de la route et un vieux camion volvo rempli de poulets congelés...
Ce roman policier a la qualité de ne pas vouloir prétendre être plus ce qu'il n'est, cela se lit facilement et sans qu'on s'en rende compte derrière l'histoire des petits trafics d'une ville près de la frontière, l'auteur aborde des sujets qui touchent toutes villes grandes ou petites du monde, drogue, trafic humain...
Une bonne lecture!
Lien : http://l-ivresque-des-livres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
christinebeaussonchristinebeausson   23 août 2015
Oui, la criminalité en tant que multinationale, qu'il s'agisse de pickpockets, de trafiquants de drogue, de souteneurs ou de trafiquants d'armes, la criminalité qui opère sur les grandes places financières du monde, dans les penthouses bien gardés à Manhattan, dans le confort hermétique d'un jet privé.... Comme dans l'arrière salle d'une boîte de striptease à Riga. Un potentiel économique incommensurable. Un potentiel de souffrance humaine incommensurable.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
christinebeaussonchristinebeausson   26 août 2015
Les délinquants sont souvent des gens comme vous et moi, ils font seulement quelques pas de côté. Et une fois qu'on a passé la frontière, c'est presque impossible de revenir en arrière. C'est comme ça qu'on se retrouve sur l'autre bord, chez les "mauvais", les hommes de l'ombre, ceux qui ont perdu le droit de fréquenter les gens bien.
Commenter  J’apprécie          50
christinebeaussonchristinebeausson   24 août 2015
Est ce que vous croyez qu'un être peut être foncièrement mauvais, monsieur le policier ? Croyez vous qu'il y ait des personnes qui ne font que du mal tout le temps ? Ou est ce que ce sont des âmes faibles, pitoyables, qui sont jetées dans un monde dur et impitoyable et qui deviennent si abîmées qu'elles ne se comportent plus en êtres humains ?
Commenter  J’apprécie          10
BibaliceBibalice   26 janvier 2011
Elle aussi était une femme qui méritait d’avoir quelque chose de mieux que ce qu’elle avait. Une vie, en tout cas.
Commenter  J’apprécie          40

Videos de Knut Faldbakken (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Knut Faldbakken
Hva NRK ikke viste - 4
autres livres classés : traficsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1958 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre