AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2723608379
Éditeur : Nouvelles éditions africaines (30/11/-1)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Un adolescent qui ne peut se courber aux disciplines scolaires, des parents inquiets et malheureux qui s'interrogent. C'est que le jeune homme ressent une forme inattendue et authentique de "grand cri nègre": l'appel des arènes de luttes, avec leur suggestion d'héroïsme, de charisme et mysticisme.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
miriam
  28 mars 2016
Louga, fin du 20ème siècle. Nalla, douze ans, rêve pendant les exercices de grammaire. Il s'ennuie. La solitude lui pèse. Inhabituelle, cette solitude d'enfant unique. Les enfants sénégalais se rencontrent plutôt en bande de cousins ou de frères. Ses parents, éduqués et modernes, vétérinaire et sage-femme, ont prévu une éducation occidentale, stricte et bien rangée. Nalla n'a pas le droit de jouer avec les enfants du quartier. Il doit réussir à l'école, même au prix des cours particuliers de Monsieur Niang.
Nalla s'étiole. Ses parents, inquiets, l'interrogent. Il ne rêve pas, il écoute les tambours de l'arène. Son seul ami, André était un lutteur du Saloum. Il lui a fait connaître Malaw, le grand champion, qui a fait de lui son garçon-fétiche. le monde des lutteurs, est l'antithèse de ce que les parents modernes et occidentalisé imaginaient pour leur fils. Traditions ancestrales, brutalité de ce sport. Ils cherchent à l'éloigner des arènes.
Nalla trouve un allié inattendu chez Monsieur Niang qui voit toute la poésie dans le rêve de l'enfant. Poésie des chants des griots et des paroles des combattants qui'l a enregistrées sur un magnétophone. Poésie des contes que Malaw, le lutteur raconte à l'enfant. Traditions orales transmises par les griots et les chanteuses. Initiation des enfants qu'on a refusée à Nalla...Solidarités familiales et villageoises qu'il a connu, petit, chez sa grand mère dont on l'a éloigné.
Le diagnostic de Monsieur Niang est précis : aliénation.
"L'aliénation est assurément la plus grande mutilation que puise subir un homme"
[....] "l'homme perd ses racines et l'homme sans racine est comme un arbre sans racines : il se dessèche et meurt."
L'auteur raconte avec grâce le monde enchanté des lutteurs, des griots, les traditions, les hommes-lions, les fêtes et les gris-gris...
Lien : http://miriampanigel.blog.le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : sénégalVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr