AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2859207147
Éditeur : Le Castor Astral (21/06/2007)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Dans sa poésie documentaire et polyphonique, Daniel Fano, véritable auteur culte, poursuit avec un humour décalé sans pareil son exploration de l'univers contemporain. Ici, les illusions collectives sont froissées comme des emballages de bonbons. On assiste à la disparition lente d'un monde, le nôtre, et c'est comme un vieux film dont la pellicule se met à brûler pendant la projection.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
OumG
  09 août 2017
Comme un poste de télé mal réglé qui mélangerait un peu tous les canaux. Un kaléidoscope étourdissant et incongru. Accidents de la route et sourires fluor. Pyromanes et Dracula. Casinos et submersion des îles du Pacifique. Cancer et karaoké. Assassinats politiques et animaux empaillés. La Joconde et Adolf Hitler. Les saillies des pop stars et les saillants des porn stars. Les snipers et le poulet surgelé. Les cadavres enveloppés de cellophane et les voyages à Lhassa. La station Mir et un ange qui passe en roller.
Tout ça mixé avec des accents détachés de série B, ou de film noir. Et un titre accrocheur qui promet le direct-to-video : « comme un secret ninja », ou plutôt comme un air de détournement situationniste.
En guise de vers, plutôt des sortes de colonnes de journaux, dépassant ou pas d'une page.
« Prenez l’ascenseur
et le sang coulera comme un troupeau
de chevaux dans l’océan.
Ratez le début du film
et vous porterez le plus horrible
des chapeaux.
Prenez le train
et vous constaterez que le rêve exotique
occidental du moment, c’est de se réveiller
dans la yourte des nomades
mongols, en plein coeur du désert
du Gobi : bien fait pour votre gueule
quand ils allumeront leur télé alimentée
par une éolienne et se
taperont un télé-achat en guise de
petit déjeuner. »
Et ainsi révélée, l'absurdité. Telle qu'à tous, tous les jours, elle est communiquée. A tous, tout le temps. Une fois déconstruits, l'absurdité et aussi la violence infinie, des messages, des images et des discours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          173
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
OumGOumG   07 août 2017
Minceur mal rasée typique
du jeune bourgeois je-me-la-pète
et l’ai-je-bien-pensé en tout genre, il a certes
ce qu’il faut de virilité sous le polo marin.
Travaille dans la pub, la
presse, la com, quelque chose
artiste, quoi.
C’est son minou, son loulou, sous sa mini-jupe
de cuir, elle cache des
angoisses ou des euphories pas poss’ de sorcière
nourrie à la salade et au yaourt zéro
pour cent de matière grasse, elle se regarde et
ne connaît rien que sa propre
apparence, elle marche à l’instinct
et au caprice.
Elle et lui sortent tout
droit d’une sitcom, s’installent dans vos
canapés, purs produits
de la télé 19h58, ils ont l’amour des cadavres
qui causent en slogans et gimmicks, ils adorent
« quand la fille de prend rebellement la tête »
et la nappe de cyanure a poursuivi
sa course sur le Danube, menace la Bulgarie, elle
est arrivée à Belgrade.
En son temps, Brigitte Bardot
n’aurait pas fait mieux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152
OumGOumG   05 août 2017
C’est une main aux ongles noirs
Ce sont des fleurs passées
sur une robe qu’une femme déchire
en gémissant.
C’est une valise fermée
par une ficelle et qui paraît
fort lourde à porter.
Ce sont des cheveux en désordre et des
envies de s’enfoncer dans les sables
mouvants.
C’est un homme qui dort
sur une table, la tête
entre les bras.
Ce sont des mots empêchés
par les médicaments.
C’est quelque-chose et puis
plus rien, ce qui s’appelle plus rien
du tout.
Ce sont des bruits qui vont
et viennent.
C’est comme dans les aventures
de Vampirella.
Ce sont des bas résille qui
brûlent doucement.
C’est une constellation de sang
sur le papier journal.
Ce sont des chaussures
trop grandes pour faire le tour
de la cuisine.
C’est un sac poubelle
avec une vie entière qu’on a mise
dedans.
Ce sont des gens qui partent le soir
et qui, sans
savoir, disent à
demain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
OumGOumG   07 août 2017
La météo avait annoncé un temps
couvert avec risque d’averses et une gerbe
de sang a jailli de son crâne et la
caméra de Zaptruder a tout
enregistré, l’agent William Greer a poussé
sur l’accélérateur
et le docteur Malcolm Perry a ouvert le
dossier 24740 et son équipe a suivi
la procédure d’urgence et on n’a jamais su
pourquoi il avait un pansement
autour de la cuisse
et à 12h58 il n’y avait plus
rien à faire.
Dans le futur, Tina Crystal se produira
parfois sous le pseudo
de Claudia Ferrari : tu la verras
dans The Devil Deep Inside, Fetish
Academy, Fetish Recall.
D’accord, mais en attendant, qu’est-ce
que tu dirais d’un week-end
à Bagdad, Arizona ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
OumGOumG   09 août 2017
Il faut voir cette
fille, les fesses en l'air
« comme deux feuilles de salade »,
ainsi que le décrirait un poète
un rien concupiscent.
Commenter  J’apprécie          111
OumGOumG   09 août 2017
Celui qui veut revoir
le bleu du ciel ne regarde
pas le grand requin
blanc droit dans ses
beaux yeux noirs.
Commenter  J’apprécie          43
autres livres classés : poésieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
750 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre