AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782363740274
446 pages
Éditeur : 13e Note Editions (28/03/2012)

Note moyenne : 4.17/5 (sur 32 notes)
Résumé :
Après des années d’alcoolisme et autres déboires, Dan Fante (de son vrai nom Daniel Smart Fante) est devenu écrivain comme son père, le grand John Fante. Longtemps, Dan s’est demandé si dans ses veines coulerait le talent de conteur de Pietro, le grand-père ayant fui la misère des Abruzzes pour débarquer à Ellis Island (NY), où il dut sortir les poings contre des fonctionnaires irlandais déterminés à le rebaptiser « Foy ». La réponse est OUI. Avec la même rage, la m... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Alaindexe
  13 septembre 2015
Dommages collatéraux est un récit autobiographique qui débute avec le grand-père Nick, un immigrant italien arrivé en Amérique en 1901. Buveur invétéré, le vieux avait un extraordinaire talent de conteur qu'il transmet à son fils John qui deviendra un scénariste à succès et auteur de romans. John Fante passera sa vie à boire pour oublier qu'il prostitue son talent à Hollywood et finira par développer le diabète. Il devra se faire amputer et c'est aveugle qu'il dictera à sa femme Joyce son dernier roman —Rêves de Bunker Hill.
À mesure qu'on avance dans le livre, Dan Fante insère des chapitres où il raconte sa propre vie de pochard et d'écrivain raté. Au fil des ans, il sera chauffeur de taxi, détective privé, chauffeur de limousine, agent de télémarketing, vendeur de voiture… sans jamais arriver à se défaire de son alcoolisme. de multiples descentes aux enfers le mènent au bord du suicide puis aux douze étapes mais même après avoir cessé de boire, son cerveau continue de lui faire la vie dure et ce n'est qu'après une expérience mystique qu'il trouve enfin la paix.
Plusieurs parties du livre ont fait l'objet d'un récit ailleurs, notamment le chapitre 16 où il fréquente des hippies à New York. C'est une des nouvelles du Livre des fêlures. Un bon tiers des autres chapitres sont dans Limousines Blanches dans une prose littéraire —et non autobiographique— plus intéressante à lire. Les chapitres consacrés à son grand-père Nick et son père John sont les plus intéressants car ils ne sont pas redondants comme le reste du livre. Dommages collatéraux intéressera les inconditionnels de Dan Fante et ceux qui voudraient en apprendre davantage sur son illustre père, le grand John Fante.
À noter : de nombreuses photographies agrémentent le livre.
Lien : https://alaincliche.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
LLebrown
  19 septembre 2019
J'ai toujours trouvé ça étrange les gens qui appelent leurs parents par leurs prénoms. Dan Fante, lui, appele son père par son prénom ET par son nom : John Fante. Et oui. Il se débat avec ça et nous, on le lâche pas. On galère avec les nanas avec lui, on prend tous les petits boulots où la tchatche rapporte gros, on boit énormément d'alcool, on tape un peu de poudre, on essaye de se suicider, on va aux putes, et à l'occasion on se fait sucer par un pédé dans un cinéma porno.
Un sacré programme les amis, servi par un Dan Fante sans concession. Tu l'as fait gros. Chapeau.
Commenter  J’apprécie          30
loudarsan
  26 janvier 2015
Le parcours incroyable de deux écrivains qui ont épanché sur le papier les maux qu'ils noyaient dans l'alcool. Si comme moi vous pensez que John Fante était un écrivain de génie, vous verrez que Dan est à sa hauteur... et qu'il vous faut ce livre !
Commenter  J’apprécie          30
OhOceane
  22 mars 2017
J'aime les auteurs qui écrivent avec leur sang, si j'ose cette métaphore un peu bas de gamme. Mais le fait est que les mots de Dan Fante nous plongent dans un univers de misère, d'alcool, de fuites et d'errances lunatiques. Dan Fante s'est placé sous le parrainage de trois grands auteurs : son père John Fante, Hubert Selby Jr et Charles Bukowski. J'ai souvent mis en parallèle Selby et Dan Fante, dans mon paradis personnel, tant ils me renvoient chacun une image à la fois solaire et violemment sombre de l'Amérique.
Commenter  J’apprécie          00
sarracino
  20 mai 2016
Je vines de le commencer ce soir dans le métro ...j'adore ..je pense qu'il ne va pas faire grand feu ......adopté comme les bouquins de Papa john fante .....
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
LesEchos   11 avril 2012
Digne fils de son père, [Dan Fante ] livre un récit aussi coloré que poignant des aventures qui l'ont vu tituber du monde des forains sur la côte Ouest à celui des chauffeurs de taxi à New York en passant par divers autres métiers.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Bruno_CmBruno_Cm   29 janvier 2017
Mon père avait une âme d'artiste, envers et contre tout. Il a mis de côté sa passion pendant de longues périodes, mais il ne l'a jamais reniée et, bien que la reconnaissance du public a été tardive, il s'est cramponné à ce don qu'il avait pour l'écriture. Il a écrit la plupart de ses romans pour rien. Ni pour la célébrité ni pour le succès. Il les a écrits parce qu'il était écrivain. C'est pour cette constance que moi, son deuxième fils, "ce bon à rien, ce cinglé, cet alcoolo", je l'aimais du plus profond de mon coeur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_CmBruno_Cm   29 janvier 2017
Lorsque je me suis réveillé, les draps étaient plein de sang et un couteau de cuisine bien aiguisé traînait à côté du lit. Je me l'étais enfoncé dans l'estomac dans un moment d'inconscience. La blessure n'était pas trop profonde, mais très longue. Après l'avoir lavée, je l'ai suturée avec de la Super Glue, des mouchoirs en papier et du chatterton. En proie à une violent gueule de bois, j'avais peur de vomir, peur que la plaie se rouvre. J'ai avalé des médocs pour le bide avec un quart de litre de whisky. Ensuite, je suis allé me recoucher après avoir pris des cachets pour dormir. Le lendemain, j'ai fichu en l'air trois mille dollars pour m'acheter une voiture de sport. Rouge. J'ai toujours eu une prédilection pour le rouge.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
laurannslauranns   17 août 2018
Je venais d'une famille qui étouffait sous des centaines de secrets que jamais personne n'aurait trahis. Vu de l'extérieur, tout semblait parfait, vu de l'intérieur, ça ressemblait à un nœud de vipères. J'avais été élevé par des gens intelligents qui savaient s'exprimer, mais ne parlaient jamais de leur propre folie ou de leurs différences, sauf pour en faire reproche à l'autre.
Commenter  J’apprécie          20
Bruno_CmBruno_Cm   29 janvier 2017
Avec le recul, après des années d'abstinence, je m'aperçois que c'est à cemoment-là, avec cette première tentative de suicide, que je suis passé de l'autre côté et que j'ai vraiment sombré dans l'alcoolisme. Au fil du temps, j'étais devenu quelqu'un qui ruminait ses problèmes, qui parlait tout seul, hanté par des obsessions. Pour domestiquer mon cerveau et contrôler mes délires, boire s'est imposé à moi comme un soutien indispensable. Le problème psychologique à l'origine de mon alcoolisme n'a pas disparu lorsque j'ai définitivement arrêté l'alcool ; il m'a poursuivi longtemps après, sans être traité, jusqu'à ce que j'arrive à savoir comment le résoudre. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
laurannslauranns   17 août 2018
L'obsession de ma vie, de mes pensées, était de cacher mon secret: j'étais fou. Vu de l'extérieur j'avais l'air d'être à peu près normal, mais à l'intérieur un ouragan de folie me consumait. C'était comme si je devais nuit et jour comprimer un ressort dans ma tête pour l'empêcher de se détendre.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Dan Fante (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dan Fante
Dan Fante explique pourquoi il est devenu écrivain, parle de son amour pour le public français, sur Bruno Dante, son alter-ego littéraire et sur son sevrage alcoolique.
autres livres classés : autobiographieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
976 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre