AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203097302
Éditeur : Casterman (24/04/2017)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Alors que Napoléon affronte l'Europe entière dans un bras de fer impitoyable, il veille à préserver toutes ses forces en interdisant les duels, qui saignent à blanc sa Grande Armée. Mais deux hussards, pour une obscure affaire d'honneur, s'entêtent à se défier... De duel en duel, les frères d'armes devenus ennemis scellent leurs destins et entrent dans la légende. La haine rendrait-elle immortel ? Librement adapté du récit de Joseph Conrad, et inspiré de personnages... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
jamiK
  06 février 2018
L'histoire se passe durant la période Napoléonienne, c'est une adaptation d'un texte de Joseph Conrad, alors évidemment, les personnages sont élaboré avec finesse, dans leur orgueil démesuré, leur assurance, leur tempérament impétueux, leurs contradictions, et leur destin épique. le dessin s'accorde parfaitement à l'histoire, réalisé à la plume tel ces coups d'épées qui vont rythmer l'histoire, vif, fougueux, agressif et pointu, la couleur, un rouge en aplat, n'apparait seulement que dans les duels et au moment de tension final, comme un point d'orgue. et puis on traverse une époque, celle du premier empire, l'Histoire avec un grand H, avec en point de bascule, l'épisode de la Berezina, et en dernier acte, la Restauration. On nage dans les intrigues de l'époque, Feraud est le Bonapartiste convaincu, Hubert est plus opportuniste et plus respectueux du protocole, deux très bons officiers de l'armée de Napoléon, mais deux officiers qui se déteste cordialement et qui ne pensent qu'à se provoquer en duel. L'incident qui déclenche cette succession de duels est totalement futile, la vrai raison se situe dans leurs défauts communs, vanité, orgueil, jalousie et aussi l'amour de l'art, l'art du duel et de l'escrime, l'art de paraître, l'art de l'honneur… à tel point que cette haine devient une obsession, une véritable drogue, voire même une passion. L'adaptation en bande dessinée a parfaitement su donner une dimension qui dépasse le cadre de la simple aventure, où les sentiments de haine et de concurrence deviennent eux-même la véritable aventure, un voyage dans l'obsession, avec un force épique, lyrique et tragique, ça reste du Joseph Conrad. Je n'ai pas lu ce roman deJoseph Conrad, mais pour en avoir lu d'autre, je pense sincèrement que Renaud Farace a su se mettre au niveau de ce grand auteur. C'est une bande dessinée puissante, marquante, de la grande littérature graphique. J'ai lu d'autres adaptations de Joseph Conrad en bande dessinée qui m'ont moins convaincu, l'exercice est sans doute périlleux et Renaud Farace a su s'en sortir avec brio.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Vexiana
  24 mai 2018
Inspirée d'une histoire vraie, celle des généraux d'Empire Fournier et Dupont de l'Etang, la nouvelle de Joseph Conrad mettant en scène deux officiers s'affrontant inlassablement pendant plus de 20 ans est ici brillamment mise en image par Renaud Farace.
Les personnages sont riches, avec une psychologie finement observée, et attachants.
Le contexte est clairement et judicieusement posé et la narration est aussi subtile que dynamique.
On lit avec un intérêt immense les déboires et les gloires de nos deux hussards.
Côté dessin, c'est très bon. C'est vif et énergique avec un sens de la dynamique et du mouvement qui est vraiment intéressant. le trait, moins simple qu'il n'y parait au premier regard, est assez stylisé mais ne tombe pas dans le piège de la caricature. le choix des 'couleurs' est judicieux et efficace : un noir blanc avec beaucoup de rouge dans les moments de tension.
Commenter  J’apprécie          100
cathe
  10 juillet 2017
Pendant les guerres napoléoniennes, deux officiers s'affrontent. Malgré l'interdiction des duels prononcé par Napoléon, les deux officiers vont se poursuivre vingt ans durant, duel après duel. Mais ils sont brillants et de même niveau, donc aucun ne prend jamais le pas sur l'autre… Ces combats jalonneront toute une partie de leur vie… Pourtant ce panache affiché cache une vie personnelle moins brillante, et ce sont bien ces duels qui les rendront célèbres…
C'est une nouvelle de Conrad, elle-même tirée de l'histoire vraie du général Fournier et du comte Dupont de l'Etang, qui est à l'origine de cette bande dessinée. L'histoire est très connue grâce au film de Ridley Scott, « Les duellistes » . Renaud Farace redonne vie à cette histoire dans ce superbe roman graphique. Les dessins en noir et blanc mettent en valeur l'aspect dramatique, mais parfois ridicule, de ces combats. Et la couleur rouge apparaît pendant les combats, rappelant le thème de la mort, toujours présent. C'est une bande dessinée magnifique qui ne ressemble en rien aux BD historiques classiques. A découvrir absolument !
Merci à Babelio et à Masse critique
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Hippolyte78
  20 janvier 2018
Duel est une bande dessinée de Renaud Farace, librement adapté d'un récit de Joseph Conrad.
L'histoire c'est celle de deux hussard, Gabriel Féraud et Armand d'Hubert, qui alors que Napoléon assouvi sa soif de conquête, bataille dans toute l'Europe, vont se provoquer incessamment en duel pour leur honneur respectifs. Alors que les duels se multiplie, et que les deux combattant n'arrive pas à se partager. Et cela va les poursuivre durant des années, jusqu'à ce que l'un d'entre eux réussisse enfin à triompher de l'autre.
C'est très bon ! le scénario est passionnant. On suit des personnages sanguinaires et violent, pour qui le combat est toute leurs vie. Pour qui une bonne guerre est un bon remontant. Il y a de la tension et du suspense, et une bonne atmosphère qui nous fait croire à l'époque ou se passe l'histoire.
Les dessins peuvent parfois être déroutant. le style est très détaillé. Chaque case est très travaillé. Pour ce qui est de la couleur, le parti pris est le noir et blanc, excepté pour les cases ou nos deux hussards se confrontent en duel, qui eux sont coloré d'un rouge vif, ce qui provoque une grosse rupture avec les autres cases et ça fonctionne très bien.
Très bonne lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
silverfab
  04 mai 2017
Je devais avoir une douzaine d'années quand j'ai vu pour la première fois le film Les Duellistes, premier long métrage aujourd'hui injustement oublié d'un réalisateur qui allait être amené, en faisant chasser Sigourney Weaver en petite culotte par un dangereux alien ou en faisant traquer des réplicants à un jeune Harrison Ford, à inscrire son nom au panthéon des metteur en scène du XX° siècle.

Pourtant, en lisant la nouvelle de Joseph Conrad- auteur que j'affectionne- quelques années plus tard, j'ai trouvé à l'adaptation cinématographique des manques, ne serait-ce que dans la portée psychologique du propos de l'auteur, qui font qu'aujourd'hui je ne peux que me réjouir de la version en BD de Renaud Farace, plus en adéquation à mon goût avec le texte d'origine.

Le postulat de départ peut sembler maigre pour remplir un album de plus de 190 pages ( la longue nouvelle de Conrad en fait cependant déjà 150 ) : pendant les guerres napoléoniennes, deux officiers diamétralement opposés, Hubert et Féraud, vont, sur près de deux décennies, s'affronter en duel à maintes reprises.

L'affaire part d'une question d'honneur assez triviale et prendra des proportions dantesques qui feront des deux hommes et de leur différend (par ailleurs inconnu de tous hormis le lecteur) une légende au sein des armées.
Outre une belle exploitation du background historique et une mise en avant bienvenue d'un Féraud plus sympathique que celui campé par Keitel chez Scott, Farace réintroduit la dimension psychologique via l'alliance fond et forme qui sont une constante chez Conrad (si vous en doutez je vous invite à relire Au Coeur des Ténèbres qui, via un parcours initiatique prenant, recèle de réflexions quasi philosophiques d'une grande richesse).

L'auteur n'a pas hésité à introduire quelques éléments de son cru, tous bienvenus (le frère d'armes Corse en tête), et, surtout, a fait preuve d'une ingéniosité graphique pour représenter les différents duels via une bichromie rouge sang assez géniale.

Le trait, étonnante symbiose d'un Breccia et d'un Juncker, dans un noir et blanc tantôt réaliste et précis, tantôt plus lâché est un vecteur aussi inattendu que réussi.

Un de mes gros coup de coeur de ce premier semestre !
Conseil d'écoute et interview de l'auteur ici:
http://bobd.over-blog.com/2017/04/dualite-retrouvee/duel-vs.jeanne-la-pucelle.html
Lien : http://bobd.over-blog.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

critiques presse (5)
BoDoi   04 septembre 2017
Pour son premier one-shot en tant que scénariste et dessinateur, Renaud Farace s’attaque hardiment et avec ambition à un sujet littéraire, historique et finement psychologique. Et réalise un sans faute, tant au niveau du dessin que du scénario.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Auracan   16 août 2017
Aussi absurde que titanesque, on suit avec intérêt la rivalité des deux hommes. Certains passages peuvent paraître un peu longs, mais ce volumineux Duel ne se lit pas d'une traite. A découvrir...progressivement !
Lire la critique sur le site : Auracan
BDZoom   15 juin 2017
« Duel » fait incontestablement mouche en devenant l’un des meilleurs ouvrages de ce premier semestre 2017.
Lire la critique sur le site : BDZoom
BDGest   16 mai 2017
Il mérite amplement que le lecteur prenne le temps de savourer chaque page pour mieux apprécier le fond et la forme. Flamboyant.
Lire la critique sur le site : BDGest
Bedeo   03 mai 2017
Le souci historique est très prenant, très pertinent, donnant une essence à l’œuvre entière.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
VexianaVexiana   23 mai 2018
- Mais...L'histoire n'est donc pas finie?
-Je vois bien des couplets avant que ne s'achève cette étrange épopée. Armons nous de patience, une telle haine rend immortel.
Commenter  J’apprécie          70
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   26 octobre 2017
Napoléon se livre à son passe-temps favori : la conquête. Le tout jeune empire poursuit son implacable expansion, renversant une à une les couronnes des pays voisins. Toutes les forces doivent être mobilisés dans le bras de fer avec l'Europe, ainsi le sémillant empereur veille-t-il soigneusement sur ses ressources... Il tente d'interdire les duels qui creusent des saignées dans les rangs de ses officiers. (p. 8)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   05 novembre 2017
- Eh bien, le moral semble bon, malgré vos craintes, maréchal.
- Le vent a tourné, Sire, grâce au colonel d'Hubert.
- D'Hubert... Faire ainsi battre en retraite le désespoir des troupes, c'est digne d'un général. (p. 104)
Commenter  J’apprécie          80
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   05 novembre 2017
- Une explication bien fantasque !
- Mais si poétique...
- Des hussards poètes ?! Allons, ils ne sont bons que pour les vers des champs de batailles ! (p. 35)
Commenter  J’apprécie          00
Video de Renaud Farace (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Renaud Farace
Renaud Farace - Duel
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Les romans graphiques incontournables

Quel héros de bande dessinée commence ses aventures par une ballade en mer salée?

Tintin
Corto Maltese
Mortimer
Peter Pan

7 questions
63 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman graphiqueCréer un quiz sur ce livre