AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2354900201
Éditeur : Les Editions du Relié (02/06/2008)

Note moyenne : 4/5 (sur 4 notes)
Résumé :

Cet excellent petit traité satirique sur les raisons des échecs que l'on peut rencontrer lors d'un cheminement spirituel a pour base l'enseignement proposé par Arnaud Desjardins, dont Gilles Farcet est un proche collaborateur. Il nous éclaire sur tous les pièges susceptibles d'égarer le chercheur spirituel sincère, et ce quelle que soit la voie sur laquelle il est engagé. Ce manuel met en lumière les armes dont... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (1) Ajouter une critique
Danieljean
  02 février 2016
Ce livre est un vrai plaisir un contre-pied de la sagesse plein d'humour bien pensé.
Commenter  J’apprécie          20
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
DanieljeanDanieljean   08 août 2015
Bien partir du mauvais pied.
Mal commencé étant à moitié raté, il importe que vous pratiquiez la non-maîtrise des pensées dès l'instant du réveil.
Lorsque, le matin, vous reprenez conscience, ne vous levez surtout pas tout de suite. Demeurez dans un entre-deux particulièrement propice aux cogitations. Vous partirez ainsi du mauvais pied avant même de l'avoir posé par terre. Enfoui sous la couette, représentez-vous vos problèmes et difficultés, film catastrophe de préférence. Ce processus à l'avantage d'être très rapidement efficace. Chaque seconde ainsi passée à secréter de la négativité vous verra de plus en plus déprimé, abattu, découragé. Surtout, faites feu de tout bois. Si vous vous réveillez avec la sensation d'une certaine fatigue physique, refusez immédiatement cette sensation. A grand renfort de pensées, évoquez tout ce que la fatigue peut avoir de pénible. Soyez fatigué d'être fatigué, sentez-vous victime de la fatigue ressentie. Plutôt que d'accueillir la sensation du moment comme une donnée participant du flux de la vie, qualifiez-là, étiquetez-là, laissez remonter toutes les associations désagréables liées à l'impression de fatigue. Comparez en gémissant intérieurement la fatigue d'aujourd'hui au bien être d'hier ou d'avant-hier. Dites-vous que cette fatigue ne finira jamais, puis embrayez sur toutes les causes réelles ou imaginaires, de cette fatigue, jusqu'à ce que s'installe une impression d'écrasement. Retardez le plus possible le moment du lever qui aura pour malencontreux effet de vous mettre dans l'action, laquelle est l'ennemie de la cogitation.
L'idéal serait que vous demeuriez terré sous la couette et sombriez dans le cercle vicieux de la dépression constitué d'un amas de pensées négatives solidifiées en émotions paralysantes. Sans doute est-ce plus facile que vous ne l'imaginiez, comme vous le vérifierez par vous-même si vous suivez à la la lettre les instructions précédentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DanieljeanDanieljean   08 août 2015
Pensez que vous voyez, ne voyez pas que vous pensez.
Tout d'abord, demeurez dans la confusion quant au sens donné sur la voie au verbe "penser". N'oubliez pas que l'illusion prospère dans le flou, l'a-peu-près. Par conséquent m'établissez aucune distinction entre la vision, c'est-à-dire l'utilisation consciente de l'intelligence, et la pensée, soit la production automatique de représentation mentales inutiles. Ne faites aucune différence entre les pensées utiles - celles par lesquelles vous préparez une action, menez une réflexion ou tout simplement procédez aux conceptualisations indispensables à la communication et à l'existence humaine - et les pensées inutiles, lesquelles ne sont que broderies, ajouts et sur-ajouts, rêveries, fantasmes, excitations, ruminations... en un mot, gamberge !
Vous serez ainsi certain de penser que vous voyez et de ne pas voir que vous pensez.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
DanieljeanDanieljean   08 août 2015
Toutes les recommandations dispensées dans ce chapitre se résument en une seule : Ne voyez pas, pensez. Veillez à entretenir une activité mentale incessante et sans relâche. Que jamais au grand jamais votre cerveau ne soit en repos. N'ayez crainte : le contexte contemporain s'avère extrêmement favorable à la constante production de pensées inutiles et parasites. Vous n'aurez donc aucun mal à suivre les instructions de votre ennemi spirituel. De fait, vous les suivez déjà. Tout au plus pouvez-vous pousser plus loin le mode de fonctionnement qui voue est devenu naturel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DanieljeanDanieljean   08 août 2015

Pour penser plus, ressentez moins.
Si toutefois l'appel de la vie s'avérait le plus fort et que, en dépit d'un séjour prolongé dans les limbes débilitantes, vous finissiez par vous levez, n'ayez crainte et passez à l'étape suivante.
Commenter  J’apprécie          30
DanieljeanDanieljean   08 août 2015

Je ne suis pas donc je pense
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Gilles Farcet (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Gilles Farcet
Interview de Gilles Farcet, écrivain, collaborateur d'Arnaud Desjardins, par le CICNS
autres livres classés : spiritualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
non
il était Zen
catholique

10 questions
862 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre