AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782362313066
Éditeur : Castelmore (19/04/2017)

Note moyenne : 3.76/5 (sur 127 notes)
Résumé :

En cette fin du XXIe siècle, l'accès à un métier est régi par la loi des Dates de naissance. Ainsi, si vous êtes né en janvier, les métiers les plus cotés vous seront proposés; par contre, si êtes né en décembre, il ne vous restera que les métiers dont personne n'aura voulu. Silnöa et Silnëi sont sœurs jumelles, mais l'une est née le 31 décembre à 23 h 58, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (46) Voir plus Ajouter une critique
Verdorie
  04 août 2015
En cette fin du 21ème siècle, la "Loi des Dates de naissance" (impliquant une procréation contrôlée par l'état), détermine l'avenir professionnel des adolescents et crée ainsi une société des classes sans aucune liberté de passer de l'une à l'autre.
Le futur métier et le cursus scolaire de chaque enfant sont attribués selon le mois de naissance, janvier étant réservé aux carrières valorisantes comme politiciens ou stars... décembre aux mains-d'oeuvre obligés d'affronter la pollution galopante.
Bien qu'éduquées sur un pied d'égalité par leurs parents, les jumelles Silnoa et Silnei ressentent fortement l'injustice d'un tel régime, l'une étant née le 31 décembre avant minuit, l'autre le premier janvier à 00h17. Elles aspirent intimement, l'une comme l'autre, à un métier et une vie qui correspond à leur nature...
La correspondance par mails de Silnoa avec un garçon qui n'ose lui avouer qui (!) il est réellement et sa rencontre avec Kleano, un ado réfractaire à l'ordre établi, vont être à l'origine d'une révolte...
Manon Fargetton avait écrit ce roman de SF pour la jeunesse a l'âge de 18 ans et on sent très bien son enthousiasme à l'égard de la lutte pour la liberté, ainsi que les "reliefs" d'une adolescence qu'elle venait à peine de quitter : la peur de l'avenir et du devenir, l'espoir juvénile d'un monde meilleur, mais aussi les premiers sentiments amoureux qui définissent tout autant le rôle dans la liberté d'agir.

Merci Mladoria d'avoir accepté la liberté de choisir dans ma PAL.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          492
calypso
  02 novembre 2019
Bon, avant de rédiger ma critique, j'ai consulté Internet car j'étais intriguée par une histoire de dates… Je me demandais si Manon Fargetton avait été influencée par des lectures contemporaines en écrivant son premier roman, comme Hunger Games, La Déclaration ou encore Divergente, sortis respectivement en 2008, 2007 et 2011. Or, Aussi libres qu'un rêve a été rédigé en 2006, avant la vogue de dystopies jeunesse. le seul roman d'anticipation dystopique destiné clairement à la jeunesse que je connais et qui précède cette date est le Passeur de Lois Lowry, dont je recommande d'ailleurs chaleureusement la lecture… On peut donc dire que Manon Fargetton a eu le nez creux en s'engageant dans une voie qui allait devenir quelques mois après la parution de son roman un véritable phénomène littéraire. Autant le dire tout de suite, je suis une bonne cliente car j'adore les dystopies et il y a plusieurs éléments qui m'ont plu dans ce roman, le premier et le plus important étant bien évidemment le point de départ du roman, à savoir une société futuriste dans laquelle les dates de naissance définissent le destin des hommes et des femmes et ce, dès leur plus jeune âge. le deuxième élément positif et qui est étroitement lié, c'est le fait que les protagonistes sont deux soeurs jumelles, l'une née le 31 décembre à 23h58 et l'autre le 1er janvier à 0h17. J'ai apprécié également les destins croisés des deux personnages masculins principaux, Kléano et Nériss, adolescents comme Minöa et Silnëi. Les pensées et aspirations de ces quatre personnages m'ont paru globalement assez convaincantes. Il y a quand même quelque chose qui m'a manqué et je pourrais presque dire que le défaut de ce roman est qu'il est trop court. Je ne voudrais pas trop insister sur les points négatifs sachant que l'auteure a publié son roman alors qu'elle était âgée de 19 ans, mais certaines très bonnes idées auraient mérité d'être développées : le quotidien des personnages est finalement assez peu décrit et l'enchaînement des événements est un peu rapide. D'ailleurs, la deuxième partie est très courte par rapport à la première, tout s'accélère… à l'extrême ! Si j'enlève ce critère de la longueur, deux éléments ne m'ont pas convaincue : l'écriture sms des adolescents (cela n'apporte rien à l'histoire) et leurs sentiments amoureux (des passages très maladroits...).
Dans l'ensemble donc, une lecture divertissante, une idée de départ vraiment remarquable même si l'on sent qu'il s'agit d'un premier roman. J'ai hâte de découvrir d'autres écrits de l'auteure - je ne doute même pas de leur qualité - et de savoir ce qu'en pensent les adolescents, cible privilégiée de ce roman.

Lien : http://aperto.libro.over-blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          472
basileusa
  04 février 2021
Une très bonne surprise pour cette dystopie française ! Nous sommes dans le futur alors que pour assurer le plein emploi, c'est le mois de naissance qui détermine le futur métier de l'enfant. Les enfants nés en janvier auront le choix des métiers les plus intéressants, prestigieux et stratégiques alors que ceux de décembre auront les métiers délaissés, ceux dont personne ne veux ....et ils devront se préparer à leur futur métier, dans des écoles dédiées en fonction de leur mois de naissance. Les libertés sont limitées et le hasard de la naissance détermine donc votre place dans la société....Très intéressant comme concept ! Je regrette que ce roman ne soit pas plus long pour développer encore tous les aspects que cette loi entraine. Je me suis régalée en tout cas , j'ai trouvé les personnages bien développés , l'univers super intéressant et la lecture est très fluide, avec un bon rythme. Je le conseille vivement.
Challenge Mauvais genres 2021
Challenge auteures SFFF 2021
Commenter  J’apprécie          260
Lornaric
  14 juillet 2020
Lauréat du prix Chronos 2007, il s'agit du premier roman publié de l'auteure et, écrit alors qu'elle était encore au lycée.
Nous sommes fin du XXIe siècle, Minöa et Silnëi sont soeurs jumelles, l'une est née le 31 décembre à 23h58, et l'autre quelques minutes plus tard, en janvier. Et cela fait toute la différence car l'accès à un métier est déterminé par la loi des dates de naissances et il est préférable de naître au cours des trois premiers mois de l'année ...
Adolescente, Minöa se perd et échoue dans le quartier des junkies, là elle fait la connaissance de Kleano, le chanteur rebelle d'un groupe de rock, clandestin, ses membres n'étant pas nés le bon mois, le mois des musiciens. Cette rencontre changera bien des choses ...
Dystopie classique et assez prévisible, mais l'auteure ne manque certainement pas d'imagination. L'écriture est agréable. Il y a de très beaux passages ... Bon moment de lecture. A découvrir.
Challenge multi-auteures SFFF 2020
Commenter  J’apprécie          204
verobleue
  04 juin 2018
L'idée d' « Aussi libres qu'un rêve » est originale : un monde où chaque enfant se voit attribuer un métier en fonction de son mois de naissance. Aux "Janvier" les métiers privilégiés, artistes ou dirigeants, aux "Décembre" les métiers ingrats dont personne ne veut comme nettoyeur des fonds marins.
Ce système a été mis en place au 21e siècle pour réguler les naissances sur l'année grâce à un centre de procréation.

Minöa et Silnëi sont soeurs jumelles, nées à quelques minutes d'intervalle la nuit du 31 décembre. La première à 23 h 58 et la seconde à 0 h 17 ! Pourtant élevées de la même manière par leurs parents, la tyrannie des Dates de naissance leur promet des destins radicalement différents. Elles s'interrogent, ont des difficultés à trouver leur place jusqu'à la rencontre qui va changer leur vie. Silnöa correspond sur bzh-net avec l'énigmatique internaute Nériss et Minöa rencontre Kléano, le chanteur rebelle d'un groupe de rock, né en novembre et qui combat l'injustice et l'ordre établi. Lorsqu'ils apprennent que le président Chan Wallow a lui-même contourné la loi, les ados mettront tout en oeuvre pour renverser son pouvoir.
L'auteur, Manon Fargetton a 18 ans. Un premier roman écrit en 2006 et réédité en 2016. Son écriture est fluide, va à l'essentiel. Ce livre a un côté doux et naïf. L'adolescence est l'âge de l'idéalisme et tout comme les générations précédentes, les jeunes d'aujourd'hui rêvent d'un monde meilleur.
La trame du livre et ses personnages sont bien construits et cohérents. le livre fait réfléchir le jeune lecteur sur le monde dans lequel il vit, sur ses rêves et la volonté qu'il faut pour les réaliser... Des adolescents qui feront l'expérience de la dissidence, mais aussi, timidement, l'expérience de l'amour. Agréable lecture!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
VerdorieVerdorie   29 juillet 2015
Et si un autre monde était réellement possible ? Que n'aurait-elle pas donné pour pouvoir faire ce qu'elle voulait de sa vie ! Ainsi, il y avait eu une autre société dans le passé, mais elle avait disparu... C'est donc qu'elle devait être mauvaise, non ? Ou en tout cas pas meilleure que la nôtre...
Commenter  J’apprécie          390
VerdorieVerdorie   28 juillet 2015
Ils ne sont pas si différents de nous, ces cons de robots, remarqua amèrement Kléano. Ils exécutent sans broncher ce qu'on leur ordonne de faire !
Commenter  J’apprécie          335
calypsocalypso   01 novembre 2019
Maintenant il faut agir.
Tant de personnes m’envient, à commencer par Minöa, même si elle ne le dira jamais. Et pourtant je ne suis pas à ma place.
Je vais partir. Loin. Loin des Janviers et des autres.
Où ? Je ne sais pas mais je trouverai. Demain.
Je frissonne, je transpire. J’ai froid et j’ai chaud.
Je ne sais plus. Quelle importance ?
Demain.
Commenter  J’apprécie          100
SaiwhisperSaiwhisper   18 mai 2017
On nous apprend des caricatures de métier, il n'y a aucune place pour la passion, pour l'imprévu. Tout est planifié, la création n'existe plus, que ce soit pour la musique, pour l'écriture ou pour l'art dramatique, on nous ressort les mêmes ingrédients réchauffés... Les acteurs ne sont que des poupées animées par ordinateur et les chanteurs, des supports à saturés... J'en ai marre de ce monde pourri, MARRE !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
c.brijsc.brijs   13 novembre 2011
Connaissez-vous la phrase "Les oiseaux qui n'ont plus d'ailes meurent de ne plus toucher le ciel"? Eh bien, c'est un peu la même chose pour ces "stars" pathétiques. Elles avaient connu une gloire éphémère et ne se remettaient pas de leur chute. Elles tombaient encore plus bas que leur point de départ!
Commenter  J’apprécie          90

Videos de Manon Fargetton (27) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Manon Fargetton
Un grand coup de coeur de Delphine pour le roman "À quoi rêvent les étoiles" de Manon Fargetton ! (éditions Gallimard jeunesse).
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur aussi libre qu'un reve

Avec quelle personne Minoa discute-t-elle sur le bzh-net?

un clown
N
un schtroumf
un emoji

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Aussi libres qu'un rêve de Manon FargettonCréer un quiz sur ce livre