AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2700259394
Éditeur : Rageot Editeur (09/01/2019)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 56 notes)
Résumé :
Mina et Océan.
Ces deux-là se rencontrent par hasard ce soir sur le toit-terrasse d’un immeuble.
Ils ont choisi le même spot pour en finir.
Ils décident de s’accorder la nuit pour faire, ensemble… tout ce qui leur passe par la tête, en se disant toujours la vérité.
Où cela va-t-il les entraîner ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (37) Voir plus Ajouter une critique
coquinnette1974
  24 janvier 2019
J'ai eu le plaisir de lire Nos vies en l'air de Manon Fargetton grâce à Rageot Editeur, via net galley, et j'en suis ravie :)
Mina et Océan.
Ces deux-là se rencontrent par hasard ce soir sur le toit-terrasse d'un immeuble.
Ils ont choisi le même spot pour en finir.
Ils décident de s'accorder la nuit pour faire, ensemble… tout ce qui leur passe par la tête, en se disant toujours la vérité.
Où cela va-t-il les entraîner ?
Nos vies en l'air est un excellent roman pour les adolescents et jeunes adultes.
Deux ados, un projet commun : le suicide et une nuit pour décider si ça vaut le coup de mourir.. ou pas !
Les personnages principaux sont Mina et Océan. J'ai beaucoup aimé Mina, que j'ai trouvé très attachante. J'ai un peu moins apprécié au départ Océan mais j'ai réussi à m'attacher à lui, à son histoire et à sa personnalité complexe.
L'auteure (que j'apprécie de plus en plus) aborde des thèmes forts tels que le suicide, le harcèlement, la solitude, le deuil.. Et sans jamais en faire trop. Ces sujets sont abordés franchement, mais avec quand même une certaine délicatesse. C'est très bien écrit, bien ficelé et j'ai trouvé ce roman captivant.
La fin m'a étonnée, je ne m'attendait pas à ça mais cela m'a plu.
Vous l'aurez compris, Nos vies en l'air est un excellent roman que je recommande et à qui je donne un gros cinq étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
sylvaine
  17 février 2019
Nos vies en l'air Manon Fargetton Rageot éditeur, janvier 2019 #NosViesEnLair #NetGalleyFrance
J'ai eu le plaisir de découvrir Manon Fargetton avec le suivant sur la liste et la nuit des fugitifs, c'est donc sereine que j'ai ouvert Nos vies en l'air son dernier roman. Sereine, je ne le suis pas restée bien longtemps! Quelle angoisse! Deux adolescents , 15/16 ans, se retrouvent assis au bord d'un toit face au lycée Buffon, bien décidés l'un et l'autre à faire le grand saut. Pourquoi, pour qui , comment ? les questions se bousculent, souvent sans réponses. Manon Fargetton évoquent à travers le parcours de ces deux jeunes gens le mal-être de beaucoup, la solitude, le harcèlement gratuit , la puissance dévastatrice des réseaux sociaux .... le ton est juste, ni pathos, ni atermoiements., seulement une main tendue
Si seulement elle pouvait être saisie par celui ou celle qui en a besoin . Un bien joli texte, un sujet douloureux, une très belle écriture et une littérature jeunesse littéraire . Plongez sans hésiter dans ce roman de Manon Fargetton . Un grand merci aux éditions Rageot pour ce partage .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
Capridegh
  11 mars 2019
Manon Fargetton est un nom que je vois fleurir souvent sur les tables de littérature jeunesse et sur la toile et c'est tout naturellement que j'ai eu envie de lire un de ses romans. Mais avant de lire Nos vies en l'air, j'avais plutôt misé sur un livre de fantasy pour adulte, toujours de la même auteure, de peur d'être trop vieille pour un de ses ouvrages pour jeune public. Finalement, par manque d'habitude, j'ai éprouvé quelques difficultés à lire L'héritage des rois passeurs que j'ai fini par mettre de côté pour y revenir plus tard. Je suis alors repartie du côté du genre de prédilection de l'auteure. Nos vies l'air, c'est l'histoire de deux adolescents que l'on croise sans le savoir dans la vie de tous les jours. Océan et Mina souffrent tous les deux des maux du siècle : manque de confiance en soi, harcèlement scolaire, auto-mutilation… Un cocktail détonnant qui les conduira tous les deux sur le toit d'un immeuble un soir, au fond du gouffre, au bord du vide, et, contre toute attente, à leur rencontre au hasard. C'est une idée de départ quelque peu banale mais utile dans le paysage de la littérature pour jeune public car Nos vies en l'air viendra susurrer à l'oreille des lecteurs qui se retrouveront dans Océan et Mina qu'ils ne sont pas seuls, pas seuls à endurer ces épreuves, pas seuls à avoir des idées noires, pas seuls à, tout simplement, vouloir en finir avec la vie. Au-delà de la rudesse du point de départ de l'ouvrage, les langues vont se délier au fil des pages, mais le roman ne perdra jamais de son côté dur et dramatique pour autant. Car c'est à travers chacune des actions et chacun des défis que se lancent mutuellement les deux adolescents que le lecteur prendra conscience de l'importance du mal-être de ceux-ci. Ce soir, Océan et Mina n'ont rien à perdre.
Même s'ils souffrent tous les deux d'un mal toujours de plus en plus connu dans une société toujours de plus en plus impitoyable avec les apparences et les appartenances, les deux adolescents cachent au fond d'eux LA raison à un tel ressentiment. Derrière la banalité des manifestations de leur détresse se trouve l'explication que l'on n'attend guère, celle qui vient se dévoiler petit à petit au fil des pages pour l'un ou celle qui vient exploser au visage du lecteur dans les dernières pages pour l'autre. La surprise en est alors d'autant plus forte.
Mina et Océan se donnent une nuit pour revenir sur leur décision ou non. Et c'est avec eux que l'on passe quelques heures à parcourir Paris. Un road trip urbain la nuit où les risques que l'on court sont énormes, parfois un peu drôles mais toujours avec en toile de fond une détresse grandissante et dramatique. L'ambiance froide et sombre de la capitale inonde les pages avec une authenticité excitante. Monuments célèbres, rues incontournables et clubs parisiens plus confidentiels sont les lieux de prédilection de ces deux adolescents qui provoquent le destin et les rencontres inopinées qui viendront toutes coller sur leur petit coeur meurti et leur âme blessée un pansement bienveillant. Ainsi, page après page, le devenir de Mina et Océan se joue, que ce soit d'une façon personnelle ou l'un pour l'autre ; ils vont en effet tout autant se découvrir que le lecteur découvrira ce duo improbable que tout sauf l'envie de mourir semble opposer d'abord.
J'accorde ★ ★ ★ ☆ ☆ à Nos vies en l'air. Manon Fargetton raconte, avec toute la gravité que leur mal-être apporte, l'histoire de deux adolescents comme on en connaît déjà beaucoup. Si le manque d'originalité saute d'abord aux yeux, c'est pour mieux ensuite apporter une épaule sur laquelle pleurer et une oreille à laquelle se confier à tous les adolescents comme Mina et Océan. Avec un roman très court et une écriture très simple, Manon Fargetton va à l'essentiel, sans manquer d'apporter à son récit la bienveillance que méritent tout autant le lecteur que les personnages. C'est avec surprise que l'on découvre la fin ouverte de Nos vies en l'air, ce roman pansement destiné à tous les jeunes adolescents en mal de vivre et dont le genre prend petit à petit plus de place dans les librairies. Mais c'est aussi malheureusement pour témoigner toujours un peu plus de ce mal qui touche nos adolescents d'aujourd'hui.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Allisonline
  08 janvier 2019
TW : Suicide, harcèlement, automutilation

Nos Vies en l'Air, c'est l'histoire de deux adolescent∙e∙s qui choisissent le même soir et le même lieu pour mettre fin à leurs jours. Mina et Océan ne se connaissent pas, ils ne pourraient pas être plus différents l'un de l'autre, mais leur décision commune les fait se rencontrer et créer un lien, comme une corde à laquelle se raccrocher. Malgré leur détermination, en dépit de leurs différences, ils décident de passer une dernière nuit dans Paris, ensemble. Aucune limite, aucun secret. Et au matin, un choix à faire.
C'est un sujet difficile et délicat que Manon Fargetton choisit d'aborder avec Nos Vies en l'Air. L'autrice a l'habitude de rencontrer des adolescent∙e∙s et a voulu écrire ce roman pour eux. le suicide, beaucoup de jeunes y pensent sérieusement. C'est en voyant les chiffres et en se rendant compte du nombre d'adolescent∙e∙s probablement concerné∙e∙s qui avaient dû croiser son chemin qu'elle s'est lancée dans l'écriture de ce roman poignant. J'ai eu la chance de découvrir les premiers chapitres lus par Manon Fargetton elle-même et j'ai été emportée dès les premiers mots, conquise par Océan et Mina, touchée par leur réalisme et leurs souffrances. Iels sont crédibles et touchant∙e∙s et c'est à la fois un plaisir et un crève-coeur de les découvrir, à tour de rôle, en plus d'alterner entre passé et présent. le roman nous révèle à travers de courts flashbacks ce qui les a poussés à prendre cette décision : le harcèlement, la solitude, les réseaux sociaux, la famille… Manon pioche parmi des sujets qui nous touchent presque tou∙te∙s, de près ou de loin, recollant les morceaux des puzzles que sont ces deux adolescent∙e∙s.
Et il y a cette dernière nuit, imprévue, inespérée. Comme un espoir ténu mais bien réel. Cette nuit-là, c'est une nuit de remise en question, de rencontres et de défis. C'est une course poursuite contre le temps et contre eux-mêmes. Et Manon les accompagne avec beaucoup délicatesse sans pour autant tomber dans la mièvrerie, pas plus qu'elle ne culpabilise. Nos Vies en l'Air, c'est un roman juste et donc dur, mais pourtant plein d'espoir et de tendresse. C'est un roman qui se dévore avec l'avidité de savoir ce qui leur est arrivé, avec l'envie de comprendre leur geste, avec le besoin de voir où cette nuit les mènera. Je vous invite à le découvrir si vous êtes prêt∙e∙s à être violemment touché∙e∙s par ces deux adolescent∙e∙s en souffrance, qui risquent de rester avec vous bien longtemps après que vous ayez fermé votre livre.

Lien : http://allison-line.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Mikasabouquine
  28 février 2019
Rare sont les livres qui me retournent autant...
En quatrième de couverture il est écrit que Manon Fargetton « livre ici un roman contemporain sensible et percutant. »
Percutant. Le mot est juste. Et à ce terme je rajouterai émouvant, bouleversant, marquant et saisissant. Manon Fargetton a une plume exceptionnelle et un style incisif. Elle happe instantanément le lecteur dès le début avec un premier chapitre puissant. Vous ne pourrez plus lâcher le livre par la suite. J'ai savouré les dialogues et ressenti les émotions avec force.
J'ai eu énormément d'empathie pour les personnages, ces deux adolescents sont criant de crédibilité et m'ont beaucoup touchée. J'ai d'ailleurs pleuré à plusieurs reprises tant l'émotion me submergeait.
Manon Fargetton m'a épatée avec cet ouvrage. Dans un cadre plausible, elle allie habilement plusieurs thématiques fortes (suicide, solitude, harcèlement...) tout en gardant l'adolescence comme fil conducteur. Le tout dans un texte court, mais tellement intense. Ce n'est décidément pas la quantité qui fait d'un livre un bon ouvrage mais bel et bien la qualité, et cette auteure le prouve avec brio.
J'ai rencontré beaucoup de difficultés à poser les mots pour faire cette critique tant j'ai été émue.
Une chose est sûre, n'hésitez pas à découvrir ce titre, je vous le recommande chaudement!
Comme le dit l'éditeur lui-même, ce livre est «  le face-à-face saisissant, by night, de deux adolescents en quête d'eux-mêmes. »
Mina et Océan vont vous délivrer un message fort.
À ne pas manquer.
Un grand merci à la maison d'édition Rageot ainsi qu'au site NetGalley de m'avoir permis de découvrir ce titre en numérique. Mais un tel roman, je ne peux pas ne pas l'avoir en papier dans ma bibliothèque. Il fera donc partie de mes toutes prochaines acquisitions :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          96
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Ichirin-No-HanaIchirin-No-Hana   28 décembre 2018
- Si tu ne trouves pas quelque chose de plus excitant que ce qu'on vient de vivre dans les trente secondes, je te previens, tu passes ton tour.
- Hey ! Arrête de changer les règles !
- Les règles du jeu évoluent en permanence, Mina. Ça s'appelle vivre. On s'adapte, ou on crève. Et comme on s'est mis d'accord pour rester vivants jusqu'à l'aube...
Commenter  J’apprécie          110
Marlene_lmedmlMarlene_lmedml   08 février 2019
« – J’ai une proposition, je lance.
Océan s’arrête.
– Vas-y.
– On passe la nuit tous les deux. Et si demain matin on a encore envie de mourir, on saute. Ensemble.
Je me retourne. Dans la pénombre, on échange un long regard. Je peux presque voir les rouages jouer sous son crâne tandis qu’il pèse le pour et le contre. Je me lève, tremblante, et le rejoins, craignant de déraper à chaque pas. Un sourire amusé m’accueille sur la crête du toit.
– Quand tu dis « On passe la nuit tous les deux… », souffle-t-il.
– Je suis désespérée au point de mettre fin à toute cette merde, Océan, mais pas au point de coucher avec toi. Ça signifiait juste « On passe cette nuit l’un avec l’autre ».
– Dommage. Et qu’est-ce qu’on fait ?
– Je ne sais pas. Ce qui se présente à nous.
– A une condition. (J’attends la suite, craignant qu’il me demande de l’embrasser, ou pire.) On se dit la vérité. Toujours. Sur tous les sujets. Les gens qui mentent ne m’intéresse pas.
J’ai envie de l’intéresser. Car si je l’intéresse lui, tellement différent de moi, alors tout n’est peut-être pas perdu.
– Ça me va. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MikasabouquineMikasabouquine   31 janvier 2019
- Tu causes comme un dico et tu pues la thune.
- L'argent n'a pas d'odeur.
- Parles-en à Chanel.
- Hey, tu peux être marrante, en fait. T'es peut-être pas complètement conne.
- J't'emmerde. Qu'est-ce que tu fais là? C'est mon toit, putain, il fallait que tu débarques justement ce soir!
- Ton toit?
- J'étais là avant.
- Super argument. T'as quoi, cinq ans?
Commenter  J’apprécie          83
MikasabouquineMikasabouquine   31 janvier 2019
- Vous seriez donc pour donner le pouvoir aux femmes? ironise la prof.
- Je suis pour donner le pouvoir à ceux qui ne le désirent pas.
- Pourquoi?
- Parce qu'on ne désire pas le pouvoir pour rendre le monde meilleur. Je n'y crois pas. Et je suis bien placé pour en parler, je vis avec un homme politique.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   22 janvier 2019
De toute façon, pour les adultes, y a jamais rien qui va. Enfin, c’est pas que les adultes, même ceux de notre âge s’y mettent maintenant, ils font genre, c’est devenu à la mode d’être malheureux et désabusé. Ça me saoule, les gens qui sont tout le temps négatifs…
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Manon Fargetton (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Manon Fargetton
Manon Fargetton nous parle de son adolescence et de son dernier roman paru chez Rageot, "Nos vies en l'air".
Voici le résumé :
??????
Mina et Océan. Ces deux-là se retrouvent par hasard sur le toit d'un immeuble parisien. Ils ont choisi le même spot, ce soir, pour en finir. mais leur rencontre bouleverse ce projet : ils décident de s'accorder la nuit dans la ville, ensemble.
Une nuit comme un sursis. Une nuit où tout peut arriver. Une nuit rythmée par les défis, les échos du passé et la liberté vibrante de l'inconnu.
Jusqu'à l'aube, qui sera l'heure de la décision...
Plus d'informations : https://www.rageot.fr/livre/nos-vies-en-lair-9782700259391
+ Lire la suite
CONVERSATIONS et QUESTIONS sur ce livre Voir plus
autres livres classés : suicideVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le suivant sur la liste

Quel est nom de la clinique où se trouve Timothée?

La clinique des Colombes
La clinique des Pélicans
La clinique des Cigognes
La clinique des Vautours

6 questions
25 lecteurs ont répondu
Thème : Le suivant sur la liste de Manon FargettonCréer un quiz sur ce livre
.. ..