AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jacques Borel (Préfacier, etc.)
EAN : 9782070317868
144 pages
Éditeur : Gallimard (03/02/1971)
4.62/5   4 notes
Résumé :


«Tout, dans cette œuvre, est souvenir. Habitée, soulevée par une véritable folie, un véritable raz de souvenir, comme on parle d'un raz de marée.

Fargue est cet homme à la mémoire inflexible, grouillante, proliférante, qui n'a rien oublié jamais de ce qu'il a une fois vécu, mais même de la plus mince sensation une fois éprouvée, celui-là même qui rêvera un jour d'une étrange machine à conserver du passé les minutes apparemment les plu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
coco4649coco4649   02 juillet 2021
      Allons, ne souffre plus pour toutes ces maisons…



Allons, ne souffre plus pour toutes ces maisons…
              Tu ne vas pas pleurer ?
              Presse-toi. Déjà cinq minutes !

              Quand tu vacilles au sommet du désespoir,
              Lorsque les larmes sont rebelles,
              Lorsque les larmes sont taries,
              Monte au-dessus des hommes.
              Mais qu'est-ce qu'il a à monter tout le temps,
riant et pleurant, ce monsieur rouge et noir ?
              Il a du chagrin.

Voilà. Ça a eu le cœur élevé dans du coton,
              Et ça souffre.
              Donne un coup de pied ! Il y a le sens, il faut le
chercher.
              Comme on cherche un ressort secret.
              Quand tu l'as trouvé
              Tu marches sur toutes ces têtes en proue de
systématiques,
              Sur tous ces yeux de basse-cour,
              Tu es sauvé !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
PartempsPartemps   28 septembre 2020
« L’homme qui plonge dans l’Éternel ramène sa vie d’un coup de nasse. Du milieu de ce charbonnage, son enfance monte comme un campanile. Il se souvient d’un village plein d’hirondelles et de pioches bleues, de grands vantaux de granges, de chasseurs solides, de figures savantes de vieilles, de filles dures et tournantes comme des fuseaux. Des chiens toujours dans vos jambes et des oies battues par les enfants. La boulangerie qui sent la levure et la suie. La bouche édentée du four de campagne… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
gauthiermylenegauthiermylene   13 juillet 2017
"Quand j'étais enfant, je croyais à l'unique, au concret individuel, à l'absolu de chaque personnage, à la nécessité d'un geste, à la rigueur d'un oeil, à l'écrit du moindre événement, à la loi du bleu dans le ciel, de l'avenir et du bonheur."

Léon-Paul Fargue, Extrait de Vulturne
Commenter  J’apprécie          40

Video de Léon-Paul Fargue (8) Voir plusAjouter une vidéo

André Beucler : Dimanche avec Léon-Paul Fargue
Olivier BARROT présente le livre d'André Beucler sur Léon-Paul Fargue.
autres livres classés : imaginaireVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Testez vos connaissances en poésie ! (niveau difficile)

Dans quelle ville Verlaine tira-t-il sur Rimbaud, le blessant légèrement au poignet ?

Paris
Marseille
Bruxelles
Londres

10 questions
964 lecteurs ont répondu
Thèmes : poésie , poèmes , poètesCréer un quiz sur ce livre