AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2277117129
Éditeur : J'ai Lu (04/01/1999)

Note moyenne : 3.53/5 (sur 53 notes)
Résumé :
Philip José Farmer est né en Jan­vier 1918 dans l'Indiana. Il dut tra­vailler jeune et prépara une licence de lettres grâce à des cours du soir. Il l'obtint en 1950. Depuis, il est devenu l'un des plus prolifiques auteurs de science-fiction. Et l'un des meilleurs,

Naufragé sur la planète Baude­laire, Eddie se retrouve prisonnier d'une plante géante dont la consis­tance est celle d'une poitrine fémi­nine. Douée d'intelligence, cette plante entame ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Rusen
  06 janvier 2016
Philip José Farmer est souvent considéré comme l'auteur ayant amené la sexualité dans la SF.
Dans Des Rapports Étranges, ce sont plutôt des organismes exotiques, aux fonctions vitales et à la culture différentes des nôtres, qui sont mis en avant au travers de cinq nouvelles.
1 – La Mère
L'astronef d'Eddie s'écrase sur la planète Baudelaire et, alors qu'il explore les environs, il se fait capturer par une « Mère », une énorme créature immobile semblable à un rocher et abritant une matrice dans laquelle elle élève sa progéniture...
Une nouvelle absolument fascinante nous décrivant en détail une créature fantastique ainsi que les rapports étranges se tissant entre Eddie et elle.
2 – La Fille
C'est cette fois-ci une jeune Mère en devenir qui est au centre du récit, livrée au monde et cherchant un endroit où s'installer définitivement.
Dans une amusante relecture organique des trois petits cochons, on verra la jeune mère et ses soeurs se défendre contre le levoupem, un prédateur féroce.
3 – le Père
Une navette se pose en urgence sur Abatos, une planète sur laquelle semble régner un étrange géant, semblable à Dieu...
Abordant surtout des thématiques religieuses, le Père est à mon sens le texte le moins intéressante du recueil, d'autant plus qu'il tire plutôt en longueur, s'étalant sur près de 100 pages.
4 – le Fils
La nouvelle la plus courte, et également la plus classique.
On y découvre les rapports entre un soldat et l'I.A. le retenant prisonnier dans un sous-marin, dans un décor semblant être celui d'une guerre entre les USA et une Union Soviétique ayant fait un gros bond technologique.
5 – le frère de ma soeur
Une quasi-histoire d'amour platonique entre un homme et Martia, une habitante de la planète Mars.
Outre les nombreuses descriptions exotiques, Philip José Farmer nous offre avant tout un message anti-militariste et pour la tolérance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
BVIALLET
  26 juin 2012
Sur la planète Baudelaire, Eddie se retrouve prisonnier d'une plante géante douée d'intelligence et dont la consistance est celle d'une poitrine féminine. Pour qu'elle donne naissance à ses filles, sortes de gastéropodes sans coquille, le captif devra déchirer sa papille de conception à l'aide d'un cutter... Sur Abatos, le père Carmody et Monseigneur André rencontrent une sorte de géant biblique qui se nomme lui-même « Père ». Il s'estime créateur de tous les êtres vivants de sa planète dans la mesure où il fait ressusciter les morts en plongeant leurs dépouilles dans le creux des arbres à gelée et où il n'autorise aucun procédé de procréation classique... Pendant la guerre, un sous-marin torpille et envoie par le fond un paquebot puis repêche Jones, grand spécialiste en électronique. A bord de cet engin, tout semble automatisé. Un dialogue surréaliste s'engage entre le prisonnier et la machine qui l'a capturé... Sur Mars, Lane, parti en mission un an pour explorer les célèbres canaux, rencontre Martia, une belle martienne pacifique et asexuée...
Un ouvrage regroupant quatre courts romans (ou novellas) dont trois sont de pure science-fiction et un de fantastique et anticipation. La nouvelle la plus passionnante et la mieux réussie est évidemment « La mère » avec cette étrange matrice-plante. « Le père » dérive un peu trop à mon goût dans les discussions théologiques fumeuses avec thèse, antithèse et synthèse. « Le fils », avec son histoire de sous-marin est intéressant mais son style différent et sa fin « téléphonée » détonne un peu. Quant à la dernière, elle a le mérite de présenter un monde imaginaire et un mode de reproduction fort surprenant. L'ensemble est un peu disparate, mais il mérite le détour ne serait-ce que pour « La mère », placée en tête, qui est un véritable petit chef d'oeuvre à elle seule.
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Barbouille64
  27 janvier 2019
Recueil de nouvelles. Dans la première, La Mère, un naufragé de l'espace entre en relation avec un être extra-terrestre et découvre son mode de vie étrange. La deuxième nouvelle, je peux le dire sans dévoiler l'intrigue tellement elle est prévisible dès les premières pages, est une version extra-terrestre des 3 petits cochons. La troisième nouvelle raconte la rencontre d'un navire spatial échoué sur une planète et qui rencontre un être démiurge. La quatrième nouvelle est particulièrement originale et raconte l'histoire d'un naufragé sur terre cette fois fait prisonnier par un sous-marin; très original ! La dernière est une belle nouvelle d'une expédition humaine sur Mars qui entre en contact avec d'autres êtres. Au total des nouvelles inégales, intéressantes mais surtout de la science-fiction originale mais malheureusement pas aussi enthousiasmantes que je ne l'espérais.
Commenter  J’apprécie          00
jaiuneheurealire
  24 décembre 2016
Je termine "Des rapports étranges".
Un recueil de cinq nouvelles toutes ayant trait au rapport entre parents et enfants. Un autre niveau situerait certaines de ces nouvelles selon le rapport à la religion.
Ici, les mères sont forcément inhibitrices. Les pères, pardon le Père, est un dieu omnipotent, créateur et re-créateur à l'infini d'une "société" elle aussi inhibée.
D'où une remarque sur les obligations "culturelles" et "religieuses" des rapports filiaux.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
BVIALLETBVIALLET   26 juin 2012
Si nous sommes les seuls candidats, c'est parce que nous avons fait voeu d'abstinence charnelle absolue. Père semble penser que les femmes sont des vaisseaux d'impureté plus encore que les hommes. Pour lui, la copulation représente une déperdition de l'énergie psychique nécessaire à l'accomplissement de la résurrection et il insinue aussi qu'il y a quelque chose de sale – peut-être devrais-je dire de trop physique et de trop animal – dans l'acte de chair. Je ne pense évidemment pas que cette conception soit entièrement justifiée et ravaler les femmes au rang de bêtes est un concept auquel je ne souscris en aucune façon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BVIALLETBVIALLET   26 juin 2012
Père est miséricordieux : en effet, il n'a pas laissé le léopard faire du mal à Masters, même après que le jeune homme eut tenté de le tuer. Et il a dit que le commandant pouvait libérer Masters, gardé à vue sur la passerelle, car il ne redoute rien et notre code criminel est en deçà de sa compréhension. Il est sûr que Masters n'essaiera plus d'attenter à sa vie, dans ces conditions, pourquoi ne pas oublier que Masters a dérobé une arme dans la soute du vaisseau et lui rendre la liberté ? 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
BVIALLETBVIALLET   26 juin 2012
Quand Eddie ne parlait pas avec Polyphème, qu'il ne prenait pas l'écoute, qu'il ne buvait pas, qu'il ne dormait pas, qu'il ne mangeait pas, qu'il ne procédait pas à ses ablutions, qu'il ne se gorgeait pas de musique en conserve, il jouait avec les mollussons. En un sens, il était leur père. A mesure que ces derniers engraissaient et ressemblaient de plus en plus à des porcelets, leur génitrice avait de la peine à le distinguer de sa progéniture. Comme Eddie marchait de moins en moins et qu'il se mêlait souvent à eux en se mettant à quatre pattes, elle avait du mal à l'identifier au radar. En outre, peut-être à cause de l'atmosphère lourde et humide ou de son régime alimentaire, il perdit tout son système pileux. Et devint obèse. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2724 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre