AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782847202540
368 pages
Éditeur : Gaïa (06/06/2012)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 56 notes)
Résumé :
Lucky est un jeune garçon de quatorze ans qui rêve de faire gagner la coupe du monde de foot à son équipe. Son père Jinan, d'origine bangladaise, est un brillant avocat. Sa mère Delphine est française. Après une belle carrière dans le marketing, elle vit dans une aisance que toutes ses amies lui envient mais qu'elle trouve terne. Son plus grand malheur serait-il d'avoir réalisé ses rêves trop tôt ? Delphine n'oublie-t-elle pas un peu vite Zaki, son truculent beau-pè... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
letitbe
  31 mai 2015
J'avais beaucoup aimé le précédent roman de Roopa Farooki "Le choix de Goldie". Cette histoire basée sur une variété de mensonges aux conséquences plus ou moins lourdes m'avait captivée.
C'est avec un à priori positif que je me suis plongée dans "La petite boutique des rêves".
Si j'ai suivi l'histoire avec une certaine facilité c'est que je me suis intéressée à chacun des personnages.
Mais voilà, suivre l'évolution des personnages est une chose, trouver des qualités au récit en est une autre. L'histoire manque de liant, les personnages, malgré leurs attaches, se côtoient de manière superficielle. La construction narrative est décousue.
Je partage totalement l'avis de DanetteB. L'histoire aurait gagné à être plus resserrée pour gagner en intensité. Les personnages méritaient un meilleur traitement.
Commenter  J’apprécie          160
Patsales
  06 août 2015
Une très jolie couverture, un titre modianesque, une maison d'édition (Babel) propice aux découvertes, un résumé parlant de multiculturalisme: tiens, me suis-je dit, un truc à la Zadie Smith!
Ah ben non. Personnages tous beaux et sans souci d'argent, vagues angoisses existentielles et dilemmes amoureux, dialogues ciselés de vulgarité branchouille ("on a conclu un marché: je ne le force pas à manger de viande tant que lui ne m'oblige pas à goûter sa saucisse!") et morale très morale: ce n'est pas la peine de courir après ses rêves, il vaut mieux être altruiste et s'occuper de sa famille. Bref, c'est de la chick lit', de la pure et dure!
En fait ce n'est pas désagréable à lire et ça ne porte pas à conséquence puisque ça s'oublie très vite: un loukoum light, en quelque sorte...
Commenter  J’apprécie          90
everhard
  30 décembre 2012
Ayant beaucoup aimé le premier livre de Roopa Farooki, "le choix de Goldie", je me suis jetée sur "La petite boutique des rêves" quand je l'ai vu dans ma Bibliothèque.
Dès les premières pages, j'ai accroché avec cette nouvelle galerie de personnage, cette famille mixte et si atypique . le grand père indigne, joueur impénitent; son fils en manque d'amour absolu, sa belle-fille belle et insatisfaite chronique, son petit fils prisonnier de son rêve et sa petite amie qui a la mal de vivre.
L'histoire comporte une série de flash back et de bond dans l'avenir. le temps est relatif. Mais les désirs et les rêves des hommes guident leur vie, pour le meilleur et pour le pire.
Un beau livre qui me confirme dans mon sentiment d'avoir trouvé une écrivain de choix en Roopa Farooki . Vivement le prochain.
Commenter  J’apprécie          70
Bruno_Cm
  12 septembre 2019
Il y a des livres qui passent à un cheveu du raté intégral. Qui pour un rien paraissent ingénus, déplacés, ridicules, faibles, et mal écrits, pour un rien. Ce livre j'ai cru qu'il allait en faire partie. Je n'y croyais pas. Puis... Je me suis fait complètement avoir, par les dialogues, par la fluidité des mots, par ce - pourtant - artifice de(s) trois narrateurs tour à tour qui empêche l'ennui, par la solidité des idées, même si on ne tourne jamais au fond qu'autour d'une ou deux citations célébrissimes d'Oscar Wilde.
Puis, je dois le reconnaître, deux de ces personnages vivent un amour qui résonne tellement en moi, actuellement et pour longtemps, que je ne peux pas ne pas y accrocher un pan de coeur. Et le troisième fait part de sensations que j'ai connues également...
Je crois que certains lecteurs pointus et exigeants seront déçus. La plupart des lecteurs trouveront que c'est un très charmant et très bon roman. Moi je trouve que c'est un plutôt bon roman, réussi, et qui m'a touché par surprise. Et ça fait plaisir. Et ça fait du bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
MissAlfie
  29 juin 2012
Derrière une couverture colorée et attrayante, c'est l'histoire d'êtres humains qui s'aiment, ne s'aiment plus, qui souffrent et surtout qui courent après le bonheur, après leurs rêves, des êtres humains bien souvent insatisfaits mais incapables de mettre en place les ingrédients nécessaires à leur bonheur... Jusqu'au jour où...
Je ne sais que vous dire de plus sur ce roman qui se lit facilement, en nous embarquant dans le quotidien d'une famille anglaise aux personnages hauts en couleur et sur fond de passion pour le football (oui, c'est bien d'actualité en effet !), si ce n'est qu'il nous apporte une réflexion sur la place que nous accordons au bonheur, sur les moyens que nous nous donnons d'y arriver. Quant à nos rêves, si les atteindre provoque bien souvent une belle satisfaction, n'oublions pas de les renouveler car lorsqu'un être humain ne rêve plus, n'espère plus, il n'a plus rien à attendre du quotidien...
Lien : http://croqlivres.canalblog...
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
ReaderReader   29 août 2012
Le problème, lorsqu'on a quelque chose de bien, remarque t-il, c'est qu'on s'y habitue et que, lorsqu'elle vient à nous faire défaut, cette chose nous manque plus qu'elle ne nous a profité au départ. On ressent la perte plus qu'on ne jouit de la possession. "C'est comme les relations amoureuses", dit-il.
Commenter  J’apprécie          80
fiomafioma   24 juin 2014
Récemment, j'ai recommencé à penser à Oscar Wilde, étendu dans le caniveau d'une rue de Paris, en train de regarder les étoiles, et j'ai songé à ce qu'il disait sur le fait qu'il n'existait que deux tragédies : ne jamais réaliser ses rêves et les réaliser tous.
Commenter  J’apprécie          60
Bruno_CmBruno_Cm   11 septembre 2019
11 - Je vais le quitter, insiste-t-elle. J'ai besoin de trouver le bon moment, c'est tout. Parce que je ne veux pas lui faire de mal." Légèrement tremblante sous le regard tendu de Zaki, qui l'observe le visage crispé et immobile comme s'il ne la croyait pas vraiment, elle ajoute : "Bien sûr que je tiens à Jinan ; nous avons élevé Lucky ensemble, et il m'aime. Mais tu ne crois pas qu'il est temps pour moi de vivre avec quelqu'un que j'aime, moi, pour changer ?
Je pense que nous savons tous les deux qui aurait dû être le véritable amour de ma vie..." 11
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
SakuraBouBouSakuraBouBou   26 février 2013
Dans ce monde, il n'y a que deux tragédies. La première est de ne pas obtenir ce que l'on veut, et la seconde est de l'obtenir.
Oscar Wilde
Commenter  J’apprécie          80
ClairumClairum   11 mars 2016
C'est tout de même quelque chose, quand on y pense, de se dire que jamais on ne sera heureux de faire ce qu'on aura pourtant fait toute sa vie: jouer le rôle qu'on s'est vu assigner, en faisant par-dessus le marché obstacle à tous les autres.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : bangladeshVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Coupe du monde de rugby : une bd à gagner !

Quel célèbre écrivain a écrit un livre intitulé Rugby Blues ?

Patrick Modiano
Denis Tillinac
Mathias Enard
Philippe Djian

10 questions
846 lecteurs ont répondu
Thèmes : rugby , sport , Coupe du mondeCréer un quiz sur ce livre