AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782012023567
360 pages
Hachette Jeunesse (18/04/2012)
3.16/5   16 notes
Résumé :
France, 1944 . Arianne et Luc, deux jeunes habitants du petit village de Samaroux tombent éperdument amoureux l’un de l’autre. Mais comment s’aimer quand la guerre fait rage alentour ? Est-ce que ces amants purs, au seuil de leur vie d’adulte, peuvent résister à l’Histoire et aux troupes allemandes aux portes de leur village ? Luc désire redorer l’image de sa famille entachée par la collaboration de son grand-père avec la Gestapo ; il décide de s’engager dans la Rés... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Yumiko
  29 juin 2012
Entre le titre et le résumé, j'étais plus que tentée par ce roman. de part son genre YA, je m'attendais à un livre léger plus axé sur la romance que sur le thème de la guerre, et même si c'est le cas de part certains aspects, j'ai été ravie de découvrir un sujet bien traité et une histoire prenante et très intéressante.
Arianne est une jeune fille qui vit dans un village français tout ce qu'il y a de plus ordinaire. Ce qui l'est moins c'est que nous sommes en 1944, que les Allemands ont envahi la France et qu'un ami d'enfance revient au village, un ami qui ne la laisse pas du tout indifférente. Alors que sa vie se déroule plus ou moins sans accrocs, ses retrouvailles avec Luc vont chambouler son avenir et ses sentiments. le jeune homme ne la laissera pas indifférente, mais un secret et des opinions politiques pourraient bien leur coûter leur amour et leur belle vie sans histoires…
Le livre commence de manière douce et lente, on en oublierait presque que c'est la guerre et que la France est occupée. On découvre qu'Ari n'est pas très au clair quant à ce qui se passe autour d'elle et aux évènements qui se déroulent ainsi qu'à leur gravité. Elle est plus intéressée par ses amies, sa famille, les garçons, que par les dangers qui rôdent autour d'elle. Elle est très innocente vu ce qui l'entoure.
Luc quant à lui, est son parfait opposé. Dégoûté par l'histoire de son grand-père, il supporte de moins en moins la présence des Allemands en France et aimerait déjà être adulte et combattre. Il se renseigne sur les faits de guerre, la résistance, côtoie des gens qu'il ne devrait pas, qui le mettent en danger. Son amour pour Ari est fort et sincère, il touche le lecteur et l'emporte, mais à la différence d'elle qui vit dans sa bulle de bonheur sans se soucier du reste, il s'inquiète et veut apporter sa contribution au combat, même s'il ne se rend pas vraiment compte non plus de ce que cela implique réellement.
J'ai été particulièrement touchée par Luc, par sa force de caractère, par son besoin d'aider, de bouger, de ne pas accepter l'inacceptable. Bien sûr, il n'anticipe pas l'impact réel que ses actes peuvent avoir, ni du danger qu'il fait courir à ses proches, mais le voir actif et pas soumis m'a touchée. Ari manque encore un peu de maturité pour bien comprendre son point de vue, mais c'est ce côté-là qui la rend attachante et encore plus proche du lecteur quand elle réalisera enfin toute l'horreur de la situation.
L'auteur met en scène un village comme un autre, avec son lot de passifs, de juifs, de résistants et de collaborateurs. Chacun y a sa place, essaie de survivre du mieux qu'il peut. Beaucoup pleurent des proches morts ou partis au front sans nouvelles d'eux. Tous essaient de continuer leur chemin, malgré les complications.
Certains cachent leur identité, d'autres en profite pour se faire de l'argent sur leur dos, tous ont des secrets. Un village tout ce qu'il y a de plus normal en somme. le lecteur s'attache à chaque personne, les découvre, s'énerve face au comportement de certains, tremble en sentant les évènements qui se préparent.
Le rythme lent et plutôt contemplatif du début du récit, fait rapidement place à des rebondissements durs et cruels pour certains. Tout s'accélère une fois la moitié du roman passée pour nous emporter dans une danse effrénée qui nous rapproche d'un dénouement que l'on craint, que l'on devine, mais dont l'horreur nous échappe jusqu'au chapitre qui précède. L'histoire se termine en apothéose, une apothéose qui laisse un goût amer et qui une fois de plus, nous met face aux atrocités commises durant cette guerre.
J'ai aimé ce livre du début à la fin, malgré son début un peu trop gentillet et son récit manquant un peu de profondeur et de développement. le livre est court, les pages se tournent trop vite et certains aspects sont survolés alors qu'ils mériteraient d'être approfondis pour rendre l'histoire encore plus forte. Pourtant, malgré ces défauts, j'ai plongé avec facilité dans cette histoire et rejoint sans difficulté les villageois de Samaroux dans leur périple.
Ce livre montre une fois de plus une page de l'histoire que certains préféreraient oublier, une page qu'il faut connaître, une page que vous devez découvrir. Que ce soit pour un devoir de mémoire ou juste par curiosité, je ne peux que vous conseiller ce roman poignant qui m'a chamboulée de bien des manières.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Myiuki
  07 novembre 2012
J'ai beaucoup aimé ce roman, même s'il n'est pas un coup de coeur. Au début, j'ai été attirée par la couverture stylisée de celui-ci, je me suis dit que le mélange de la grenade rose et du titre, laissait supposer que ça allait mal se finir ... je n'avais pas spécialement envie de lire une histoire triste mais je me suis lancée dans l'aventure parce que ça m'intriguait. Au final, je n'ai pas été déçue par ce roman qui m'a paru d'une poésie incroyable, très bien écrit et dont l'intrigue m'a plu. Je vais tenter de vous expliquer à présent pourquoi il mérite d'être lu !
Quand j'ai commencé ce roman et que j'ai vu la date en début de chapitre, je me suis dit que j'allais encore tomber dans une énième histoire sur la seconde guerre mondiale, un sujet déjà éculé à mon avis, et que je risquais de m'ennuyer. Mais, étrangement, ce ne fut pas le cas. Sans doute parce que, finalement, la guerre est un élément du texte, un moteur, un motif de l'action, mais qu'elle n'est pas toute l'oeuvre. Ce côté-là m'a rassurée. Ce roman c'est avant tout une histoire d'amour, d'amitié, d'enfance. On y fait la connaissance des habitants du village de Samaroux, dans le Sud de la France. Ce petit village aux apparences tranquilles où chacun essaie du mieux qu'il peut de survivre en temps de guerre. Il y a le curé, le maire, le traître notoire, la famille juive, les anciens combattants, les résistants, tous les éléments "types" de la 2GM sont en place. Et au milieu de tout ça, il y a le coeur du récit, les enfants. J'ai beaucoup apprécié ce choix de l'auteur qui a décidé de mettre en lumière les enfants, les adolescents de ce village, plutôt que les adultes, ça change de point de vue et c'est une très bonne initiative parce qu'eux aussi ont beaucoup de choses à raconter.
D'ailleurs, on a aussi droit au de point de vue adulte, avec l'apparition des gens du village dans le texte mais surtout, grâce à l'alternance des chapitres. Je m'explique. Ce roman utilise le principe de la double voix. Il y a d'un côté, un personnage dont on ne connaît pas l'identité, mais dont on se doute qu'il s'agit d'un protagoniste majeur du récit, qui raconte ce qui s'est passé en 1944 au village de Samaroux afin que nous n'oublions pas, ce qui apporte à son récit une valeur de témoignage qui le rend encore plus puissant, plus émouvant, car on sait que le but est justement de se rappeler, de garder en mémoire les terribles évènements qui ont eu lieu ici. de l'autre côté, il y a un adulte, Alois, un soldat allemand qui raconte à sa manière la dureté, la sauvagerie de la vie qu'il mène en tant que soldat. On suit au fil de pages son combat pour tenter de rester lui-même face à la barbarie de son capitaine, son courage aussi. Il s'est oublié dans cette guerre même s'il reste très lucide face aux évènements. C'est brutal, sans concessions aucunes, d'une justesse frappante et tellement douloureux qu'on en vient à avoir de la compassion pour lui, pour cet ennemi. le choix de l'alternance entre ces deux voix, l'une allemande, l'autre française, toutes deux essayant de retracer ce qui s'est passé pour essayer de nous faire comprendre est vraiment judicieux.
Cette voix qui nous raconte Samaroux le fait avec beaucoup de tendresse, d'amour, de révolte aussi. On ne peut qu'être touché par son récit. On ne tombe pas dans le larmoyant mais dans l'espoir. J'ai beaucoup aimé cette sorte de retenue, cette dignité qui émane du narrateur, comme s'il ne voulait pas qu'on s'apitoie sur son sort mais plutôt qu'on comprenne son propos, qu'on en tire une leçon et qu'on évite de récidiver. Une fois de plus, j'ai eu le sentiment de plonger au coeur de l'âme humaine, dans ce qu'elle de plus beau mais aussi dans ce qu'elle a de plus terrible. On imagine mal tout ce dont l'homme est capable, que ce soit par haine ou par amour, ce roman nous en donne plusieurs exemples, à la fois beaux, tristes, choquants et inhumains. Une chose est sûre, on ne peut rester de marbre devant les faits qui nous sont ici contés, j'ai, pour ma part, verser quelques larmes, de rage, de colère, de tristesse, car je me dis que, même fictionnelle, cette histoire est d'un réalisme étonnant, poignant, on se dit, oui, ça s'est peut-être produit et ça vous frappe en plein fouet, l'horreur, ça vous paralyse. Oui, c'est un roman qui marque les esprits, assurément.
Ce qui m'a le plus touchée dans ce roman, ce sont, comme je le disais plus haut, les enfants et les adolescents qui le peuplent. Laissez-moi vous les présenter brièvement. Il y a les deux héros du roman, Ariane et Luc, mais je vais commencer par vous parler de ceux qui les entourent ... Tout d'abord, Solange, la cousine d'Ariane, c'est la tête brûlée, l'insouciante, elle ne pense qu'à s'amuser, du moins en apparence, car, quand il faut agir, elle est la première à faire ce qu'il faut pour protéger ceux qu'elles aiment, c'est un personnage que j'ai trouvé superbe, elle apparaît peu mais toujours elle pousse Ariane à faire ce dont elle a envie et à se lancer. Elle apporte ce grain de folie si nécessaire dans la vie de sa cousine et aussi au lecteur, un sourire qu'il n'est pas près d'oublier. A côté d'elle il y a Paul, le petit frère d'Ariane qui a su tirer profit de la pénurie de nourriture pour devenir un grand débrouillard, il espionne, connaît toutes les cachettes de la ville et des environs, fait de petits trafics en échange de nourriture, d'informations, il paraît fort malgré son âge, très intelligent, on en oublierait presque son jeune âge ... jusqu'à une certaine scène à la fin du roman. le plus attendrissant avec ce personnage, c'est sa meilleure amie, Marie, on sent bien qu'ils en sont à leurs premiers émois et la scène avec la famille de Marie m'a arrachée le coeur ... pleurs, cris, colère, indignation, tout y est passé ! On ne peut que s'attacher à ce petit Paul, malgré son côté délateur qui m'a un peu dégoûtée je dois dire ... Il est ambigu, je ne pense pas non plus qu'il mesure toutes les conséquences de ses actes ... un personnage complexe loin d'être dénué d'intérêt.
Et puis il y a Ariane et Luc. Deux voisins. Deux personnages libres, magiques, envoûtants. Quand Luc revient dans la ville de Samaroux après plusieurs années d'absence, Ariane le voit endurci, avec un regard de défi qui lance des flammes à quiconque s'approche de trop près. Un garçon, grand, beau, fort, courageux qui peu à peu va lui rappeler des souvenirs douloureux, ceux de la perte de sa mère, mais plus heureux aussi, comme un certaine rencontre près de la rivière. Eux deux, dès le début, c'est une évidence. On sait que la jeune fille sage en apparence ne va pas pouvoir résister à ce garçon farouche et déterminé. Ils se cherchent, se disputent, mais ces jeux d'amoureux et les moments qu'ils passent ensemble ont aussi l'utilité d'amener un peu de légèreté dans le texte. Ensemble, ils forment le couple idéal, les amoureux par excellence. Solange le décrit d'ailleurs très bien dans le texte. Ils sont le soleil de Samaroux. J'ai adoré les voir évoluer au fil du roman, on passe avec eux par tout un tas d'émotions, mais surtout, on garde espoir. Ils nous prouvent que même aux moments les plus noirs, un lueur est toujours envisageable, ici, c'est celle de l'amour, inconditionnel, plus fort que tout, plus fou que tout. Ils nous donnent une leçon de vie incroyable. Ils sont beaux tout simplement. Au milieu de toute cette laideur qui les entoure, ils sont un symbole. On ne peut que s'accrocher à ces deux personnages, si semblables et pourtant si différents. Ils nous apprennent le prix de la liberté.
C'est ce qui m'a fait tout de suite adhéré au texte, le sentiment que ces enfants avaient encore en eux cette petite touche d'innocence qu'ils tentent tant bien que mal de laisser subsister en eux. Malgré le fardeau qu'ils portent tous, les conditions de vie difficiles, l'absence trop marquée de leurs parents touchés par la guerre, la honte, le remords, la douleur, les coups, la famine, et qui ne se lit que trop bien dans leurs regards, on sent qu'ils veulent encore rêver, qu'ils veulent encore croire. Cette petite lueur qui brille en eux, c'est elle que l'on cherche tout au long du texte. Elle apparaît en contrepoint des évènements terribles qui se produisent, des trahisons, des dénonciations et du reste. On trouve dans ce roman bien des définitions au mot héroïsme. Il ne s'agit pas seulement de résistance, de vouloir agir, faire bouger les choses, parfois, ce sont les actes les plus infimes qui changent tout. Je pense notamment aux scènes des dernières pages avec la tante Élodie et Solange, Alois, et les autres. La scène finale est insoutenable, elle pousse dans l'extrême la haine que l'on peut porter aux soldats nazis. Comment est-ce seulement imaginable ? Et pourtant, ça n'étonne pas le lecteur, ça le choque, mais ça ne l'étonne pas. Oui, cela aurait pu se produire, cela s'est peut-être produit d'ailleurs, la haine de l'homme pour l'homme n'a pas de limites, surtout qu'elle ne s'exprime que par pur plaisir. Cet instant est empreint d'une angoisse terrible, d'une impuissance telle que j'en serrais les mains sur le livre. C'est la qu'on prend conscience que tout le livre a mené à cet instant précis, comme une apothéose, voilà, c'est de cela que le narrateur voulait qu'on prenne connaissance et qu'on oublie surtout pas, jamais. Terrifiant !
On parle de résistance, de détermination, de volonté mais aussi d'amour, d'amitié, de compassion, de pardon. C'est un roman empli d'émotions, riche en rebondissements, aux personnages marquants, inoubliables, à l'intrigue captivante et au final époustouflant. On ne peut qu'être touché par ce livre, impossible d'être indifférent face à ces pages qui résonnent comme un cri, celui d'un être qui ne veut pas qu'on l'oublie. Une très belle histoire, celles de ces enfants qui ont grandi trop vite mais dont on n'oubliera ni les noms ni le courage. Un roman comme un poème, une ode à la vie, à lire absolument !
Lien : http://coeurdelibraire.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
xnewlo
  12 juillet 2021
Je ne connaissais absolument pas ce livre, mais au détour des rayons de ma bibliothèque, mon regard s'est porté sur cette jolie couverture "coeur grenade", qui présage une histoire d'amour sur fond de seconde guerre mondiale.
On suit ici l'histoire d'Arianne, une jeune adolescente de quinze ans, qui mène une vie relativement calme en 1944 dans un petit village. Les horreurs de la guerre semblent lointaines malgré la présence du rationnement et l'envoi de certains hommes de la commune au front ou dans des camps. Sauf qu'un jour, le beau Luc, son amourette d'enfance, va faire son grand retour et va chambouler toute sa vie et ses convictions...
Arianne est une jeune fille un peu naïve qui pense pouvoir vivre d'amour et d'eau fraîche. Mais l'étau se ressert. Les denrées viennent à manquer, son petit frère semble tremper dans un commerce douteux, Luc est en colère et lui livre des informations horribles sur ce qui se passe en France. Elle est mise à mal et doit bien se faire à l'idée que quelque chose d'affreux va se passer.
Luc est plus tumultueux mais aussi plus réaliste. Il sait ce qu'il se passe et ne souhaite plus rester sans rien faire. Son impulsivité risque de le mener à prendre des décisions regrettables pour son entourage, mais rien ne vaut le prix de la liberté...
D'un avis général, je dois dire que j'ai été un peu déçue de cet ouvrage. Bien que destinée aux adolescents, cette histoire méritait d'être développée d'avantage. On reste sur notre faim. le contexte est peu développé même si on en devine les grandes lignes en trame de fond. On attend plus de rationnement, de résistance, d'histoires à propos des camps, de géopolitique... A côté de cela, on assiste à la naissance d'une amourette qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. Cela manque de profondeur, de détails. L'immaturité des personnages prend souvent le dessus, ce qui est normal, me direz-vous à quinze ans, mais ce qui l'est moins dans un contexte de guerre. C'est romancé, peu réaliste. Peu d'émotions. A la rigueur, le personnage torturé de Romy était le plus intéressant à lire dans le lot. La première moitié du livre est lente, mais lente, et répétitive. A l'inverse, la deuxième partie se montre plus intéressante et pleine de rebondissements, mais elle est bien trop vite expédiée. On a vraiment un rythme inégal dans cette histoire, c'est dommage car cela m'a paru prometteur sur le coup. Tant pis.
En conclusion "les amants de Samaroux" est un ouvrage destiné aux adolescents. Il est simple, abordable, mais les sujets abordés sont insuffisamment creusés. le rythme est inégal et l'héroïne principale un peu mièvre. Une petite déception en somme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
alucine
  15 avril 2014
Arianne vit à Samaroux, un petit village du sud de la France. Tout commence en février 1944 et malgré la guerre, la tourmente, les allemands et un climat instable assez étrange, Arianne mène une vie plutôt calme. Et ce, jusqu'au retour de Luc au village, un ami d'enfance. Les deux jeunes gens vont vite succomber au pouvoir de l'amour si ce n'est que Luc est en colère et que sa colère va le pousser à prendre une décision sans retour…
Cette histoire se passe à la veille du débarquement. Et c'est avec stupeur que nous découvrons la vie d'apparence assez paisible des habitants de Samaroux. Malgré les aléas, Arianne est une jeune fille innocente et relativement insouciante de la situation qui l'entoure. Luc quant à lui a vu les horreurs de la guerre à été témoin de faits qui l'aurons changé à jamais et ne supporte pas l'inaction de son entourage, il veut se battre, faire parti de la résistance, s'opposer à l'injustice. Or il est jeune et sa fougue va l'entraîner malgré lui vers un destin qu'il ne pourra plus maîtriser.
Au milieu du chaos, cette histoire d'amour innocente et rafraîchissante touche le lecteur. Nous pénétrons dans la vie de plusieurs individus qui tentent de subsister comme ils le peuvent, certains en dissimulant certaines activités, d'autres en travaillant en étroite collaboration avec l'ennemi, braconnage, contrebande, secrets… toutes ces manigances plus ou moins répréhensibles et morales n'ont qu'un but : Survivre !
L'auteure a choisi d'alterner les points de vue de ses personnages, nous sommes tantôt dans la peau d'un villageois résistant ou collabo, dans celle d'Arianne ou Luc, mais aussi dans celle d'Alois un allemand qui tente lui aussi de rester en vie pour retrouver sa famille malgré les carnages dont il est malgré lui l'auteur. Dans cette histoire il n'y a pas de héros, seulement le constat d'un terrible événement et de ses centaines de dommages collatéraux.
Si le manque de maturité des personnages est tout d'abord « mignonnet » le lecteur se retrouve très rapidement encerclé par une situation qui devient incontrôlable et tout bonnement horrible. Certaines scènes d'exécutions et de maltraitances sont à la limite du supportable. le fait également de changer de point de vue très fréquemment est assez déstabilisant, j'ai eu la sensation de me retrouver dans un tourbillon infernal et je n'ai vraiment réussi à reprendre mon souffle qu'en refermant ce livre…la gorge serrée, le coeur lourd…
En bref : Les amants de Samaroux c'est une petite histoire très courte qui commence tout doucement pour finir dans un tumulte sans nom qui laissera en vous comme un arrière goût saumâtre… C'est un roman bouleversant qui une fois de plus nous confronte aux atrocités de la seconde guerre mondiale, c'est dur mais nécessaire je pense car il ne faut jamais oublier…
Lien : http://www.a-lu-cine.fr/les-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
EsseG71
  31 décembre 2016
Nous sommes en France en 1944, dans le petit village de Samouroux. Toutes les familles doivent faire avec la guerre : certains collaborent, d'autres résistent, tous tentent de survivre. Luc et Arianne ne font pas exception, aussi quand les deux adolescents tombent amoureux, c'est comme un rayon de soleil pour leur entourage. le mois de juin arrive et la rumeur annonce le débarquement des américains. Mais les allemands ne comptent pas abandonner le combat, et Samouroux va se trouver sur leur chemin.
Ce roman est un bon compromis entre une histoire romantique et les faits réels. Inspiré de faits historiques, malheureusement, il ne cache rien des pires heures de la seconde guerre mondiale, des pires côtés de la nature humaine. A faire lire aux élèves de 3ème.
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
orbeorbe   01 septembre 2012
Certaines relations sont plus compliquées à appréhender que d'autres. Ce sont en général les plus importantes.
Commenter  J’apprécie          80

Video de Natasha Farrant (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Natasha Farrant
Pour fêter l'été et les grandes vacances, Jérémy, libraire au rayon jeunesse de Dialogues, a concocté une sélection d'albums, romans et documentaires qui sentent bon les embruns, pour les enfants de 5 à 12 ans.
Bibliographie :
- Clovis & Oups, d'Aurélie Valognes et François Ravard (éd. Flammarion Jeunesse) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20660031-1-clovis-oups-la-belle-vie-francois-ravard-aurelie-valognes-flam-jeunesse
- Maverick, ville magique - Mystères et boules d'ampoule, d'Églantine Ceulemans (éd. Little Urban) https://www.librairiedialogues.fr/livre/16845190-maverick-ville-magique-mysteres-et-boules-d-am--eglantine-ceulemans-little-urban
- Maverick, ville magique - Méfiez-vous de l'Hio qui dort, d'Églantine Ceulemans (éd. Little Urban) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20612641-mefiez-vous-de-l-hio-qui-dort--ceulemans-eglantine-little-urban
- Des pouvoirs pas super, d'Olivier Adam (éd. Flammarion Jeunesse) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20399693-des-pouvoirs-pas-super-olivier-adam-flam-jeunesse
- La Folle traversée de l'Épervier, de Natasha Farrant (éd. Gallimard Jeunesse) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20517657-la-folle-traversee-de-l-epervier-natasha-farrant-marie-leymarie-gallimard-jeunesse
- le Super week-end de l'Océan, de Gaëlle Alméras (éd. Maison George) https://www.librairiedialogues.fr/livre/20611384-le-super-week-end-de-l-ocean-gaelle-almeras-maison-georges
- le Livre extraordinaire des requins, de Barbara Taylor (éd. Little Urban) https://www.librairiedialogues.fr/livre/18941253-le-livre-extraordianaire-des-requins-barbara-taylor-little-urban
+ Lire la suite
autres livres classés : résistanceVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4565 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre