AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782920007710
Éditeur : ACTUALISATION (30/11/-1)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Voyant que ses patients ne changent pas, un thérapeute oublie ce qu'on lui a enseigné et sort des sentiers battus. Par ses interventions audacieuses, il obtient rapidement des résultats étonnants!
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Prudence
  17 février 2016
Très intéressant avec un début explosif qui m'a incitée à beaucoup de réflexion, notamment avec ce passage dans le prologue de Josiane de Saint-Paul :
« Pour l'illustrer, il aime raconter l'histoire suivante, souvent citée en thérapie systémique, pour expliquer la notion de "double contrainte".
Une mère offre deux cravates à son fils. Ce dernier en porte une pour venir la voir. Elle le regarde tristement et soupire: "Je savais bien, tu n'aimes pas l'autre!".
Si ce type de message se répète, le fils est supposé devenir fou. En effet, soit il porte la seconde cravate et il sera soupçonné de ne pas aimer la première, soit il porte les deux et c'est l'hôpital psychiatrique qui l'attend.
"Pas du tout", dit Frank. "Le jeune homme peut dire à sa mère avec un grand sourire: en effet, maman, je ne l'aime pas et celle-ci non plus, d'ailleurs, tu as un goût épouvantable, mais je les porterai toutes les deux parce que je t'aime!"
Vous voyez: il n'y a pas de double contrainte! »

J'utilise justement très souvent l'exemple des cravates pour illustrer la double contrainte et cette manière de voir ouvre encore de nouvelles portes. Ceci dit et cet exemple illustre aussi le reste du livre, Frank Farrelly semble faire couler de sources ces réflexions mais elles ne me semblent pas aussi évidentes pour tout le monde. On peut imaginer la pression sociale que peut ressentir l'enfant qui souhaite faire plaisir à sa mère (ou à sa grand-mère en fonction de la version), il y a aussi les problèmes de chantage affectif et d'éventuelles représailles... et la réponse proposée ne paraît plus aussi simple, évidente.
J'y ai trouvé des choses très intéressantes mais j'ai aussi été gênée par la manière dont il parle à ces patientes : « ma chérie », « ma belle », « ma mignonne », je trouve ça très sexiste, il y a aussi des réflexions qui peuvent être très mal prises. Frank Farrelly insiste sur la congruence et la non-congruence (en fonction des situations et des buts recherchés) hors on n'a pas l'attitude, la voix, le para-verbal et le non-verbal dans le livre, malgré les explications, les descriptions, ça manque.
J'ai trouvé ce livre assez intéressant même si je ne me sens pas d'utiliser pleinement cette approche provocatrice, bien que j'utilise déjà assez souvent l'humour en thérapie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Bruno_Cm
  30 avril 2013
Ce livre est une claque. La provocation au sens de pro-vocare, susciter la vocation, se révèle d'une efficacité diabolique... et puis, c'est si amusant. Oublions la thérapie guindée et poussiéreuse et lançons nous dans cette sincère et bienveillante provoc'.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
PrudencePrudence   12 février 2016
Au quart du siècle, on attribuait l'efficacité du thérapeute à sa capacité d'analyser la situation du client et à y trouver l'événement déclencheur de sa dynamique personnelle. Au milieu du siècle, des recherches expérimentales ont démontré que la considération et la compréhension envers le client, mais surtout l'authenticité du thérapeute, demeuraient les clés de son efficacité. Aussitôt après avoir lu ces comptes-rendus de recherche, les thérapeutes et étudiants se sont mis à employer la forme extérieure de la compréhension qui était l'élément le plus facile; en oubliant quelques fois la considération et en négligent le plus souvent la congruence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
PrudencePrudence   12 février 2016
Pour l'illustrer, il aime raconter l'histoire suivante, souvent citée en thérapie systémique, pour expliquer la notion de "double contrainte".
Une mère offre deux cravates à son fils. Ce dernier en porte une pour venir la voir. Elle le regarde tristement et soupire: "Je savais bien, tu n'aimes pas l'autre!".
Si ce type de message se répète, le fils est supposé devenir fou. En effet, soit il porte la seconde cravate et il sera soupçonné de ne pas aimer la première, soit il porte les deux et c'est l'hôpital psychiatrique qui l'attend.
"Pas du tout", dit Frank. "Le jeune homme peut dire àsa mère avec un grand sourire: en effet, maman, je ne l'aime pas et celle-ci non plus, d'ailleurs, tu as un goût épouvantable, mais je les porterai toutes les deux parce que je t'aime!"
Vous voyez: il n'y a pas de double contrainte!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
PrudencePrudence   12 février 2016
Les paroles suivantes de Thoreau m'étaient parfois d'un grand secours: "Lorsqu'un homme ne suit pas le même rythme que ses compagnons, c'est peut être qu'il entend un batteur différent. Laissons-le danser au son de la musique qu'il entend quelle qu'en soit la mesure."
Commenter  J’apprécie          80
PrudencePrudence   12 février 2016
Les nombreux extraits textuels de sessions de thérapie individuelle et en groupe nous amènent à constater les effets bénéfiques de plusieurs formes d'interventions, jusqu'à maintenant considérées comme tabous. Leur efficacité montre qu'elles répondent souvent plus directement aux besoins du client que les réponses dites "thérapeutiques".
Commenter  J’apprécie          60
PrudencePrudence   13 février 2016
Nous sommes souvent obligés de rappeler aux étudiants que si le client ne rit pas pendant au moins une partie de l'entrevue, ce n'est pas de la thérapie provocatrice qu'ils font et leur travail risque d'avoir des résultats néfastes. L'humour joue un rôle crucial en thérapie provocatrice; nous l'encourageons et le jugeons nécessaire; il n'est pas qu'un accessoire du vrai travail.
Commenter  J’apprécie          50

autres livres classés : provocationVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Freud et les autres...

Combien y a-t-il de leçons sur la psychanalyse selon Freud ?

3
4
5
6

10 questions
345 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychologie , psychanalyse , sciences humainesCréer un quiz sur ce livre