AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782221197349
432 pages
Éditeur : Robert Laffont (16/02/2017)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 446 notes)
Résumé :
On ne choisit pas sa famille.
Encore moins celle de son ravisseur...

Condamné pour un meurtre qu'il n'a pas commis, Max Ender a été jeté en pâture à ses codétenus par ceux-là même censés assurer l'ordre et la discipline au sein de la prison. Lorsqu'il est reconnu innocent et libéré, ce n'est plus le même homme. Il n'a désormais plus qu'une seule idée en tête : se venger de cette société qu'il hait par-dessus tout.
Pour frapper ses bourre... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (207) Voir plus Ajouter une critique
Souri7
  15 mars 2017
Max Ender, jeune homme débonnaire, illettré et candide est injustement accusé du viol et du meurtre d'un enfant. Condamné, il est envoyé en prison où y devient le souffre-douleur des autres détenus sous le regard des gardiens étrangement arrangeants. Cinq ans après cette condamnation, le véritable coupable est enfin arrêté et Max libéré avec un petit pécule, des excuses à peine susurrées. Seulement, ces cinq années d'horreur ont détruit et transformé Max : cet homme qui croyait en la justice est bien décidé à se venger de la société et plus particulièrement de toutes les personnes qui ont de près ou de loin participé à son incarcération. Par contre, pas question pour lui de retourner en prison. Ayant lu de nombreux ouvrages de psychologie pendant son séjour en cellule, Max Ender élabore un plan machiavélique. Enlever les enfants en lien avec ses tortionnaires, les séquestrer, les « reprogrammer » afin d'en faire son bras armé. Trois enfants sont enlevés et entraînés… mais l'un d'eux décide après quelques années de s'enfuir et de reconstruire sa vie… sauf que Max Ender rôde et n'est pas prêt à le laisser oublier qui il est...

Découverte de Claire Favan grâce à ce livre. Je connaissais l'auteur de nom mais je n'avais jamais été tentée de me plonger dans un de ses livres. C'est chose faite. 🙂 Après avoir découvert la collection Bête Noire grâce à Ragdoll de Daniel Cole et Tu tueras le père de Sandrone Dazieri et avoir apprécié la qualité de leurs ouvrages, je me suis décidé pour ce livre dont le titre, Dompteur d'Anges m'avait interpellé par son étrangeté.

Un thriller glaçant du début à la fin avec une importance donnée à la psychologie des personnages. Tout le récit captive le lecteur avec une rythmique bien pensé, des chapitres courts où il se passe toujours quelque chose. le lecteur ne s'ennuie jamais, est continuellement sollicité, voire même interpellé par la manière dont le récit se développe au fil des pages.
L'intrigue se présente en quatre grandes parties avec la descente en enfer de Max Ender et les raisons du plan machiavélique mis en place ; la mise en place du plan avec l'enlèvement des enfants et leur « dressage » ; la mise en route de ces machines à tuer lâchées dans la nature et la fuite de l'un d'eux ; enfin, le retour de Max Ender et le combat entre l'élève et le maître.

La qualité de ce livre est indéniable notamment grâce aux rebondissements. Claire Favan ne se contente pas de nous relater une histoire en restant sur nos acquis mais réussit constamment à nous surprendre soit en apportant un élément qui fera basculer l'histoire (comme la fuite de Cameron) ou qui l'entraînera dans une autre direction (les changements de rôle). le suspens est bien présent de la première à la dernière page et la violence relatée est saisissante d'horreur. Certaines scènes de meurtres purement gratuites laissaient vraiment une impression de malaise en raison de l'aspect « mécanique » et « industriel » des meurtres.
Par contre, trop de gore par moment gâche le but recherché. Avoir un thriller mettant en scènes des enfants kidnappés aux alentours de 5 ans puis les voir tuer dès l'âge de 10 ans, et aimer cet acte à vraiment de quoi déstabiliser le lecteur. Nous ne sommes pas crédules pour imaginer que ce genre de choses n'existe pas (les conflits armés où des enfants sont embrigadés de force sont monnaies courantes) mais proposer cet angle de vue dans une société en paix est vraiment étrange.

Gros bémol concernant la dynamique du livre. 😐 La fin donne l'impression d'avoir été bâclée et vite écrite pour clore le livre. le moment que le lecteur attendait depuis la fuite de Cameron était justement les retrouvailles entre les deux protagonistes… et c'est malheureusement sans consistance et intérêt. Après avoir tenu en haleine le lecteur sur plus de 400 pages, le lecteur espérait vraiment quelque chose de moins simpliste.
Enfin, la fin pseudo Happy-end est un gag ou quoi 😒 ? Claire Favan nous propose un thriller où le lecteur est plongé dans l'horreur pour nous pondre une fin si clownesque ! Peut-être que l'auteure désirait faire tomber la tension du lecteur mais … le faire passer par cette fin digne d'un sketch gâche leur ressenti.

Une double découverte avec l'auteur et ce thriller qui ne peut laisser indifférent. Un récit machiavélique et constamment en mouvement qui accroche le lecteur à chaque page. Difficile de lâcher le livre. Dommage cependant que la fin ne soit pas en rapport avec le restant de l'ouvrage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          1064
Ladybirdy
  27 février 2020
Après le flamboyant Inexorable, j'ai voulu tester un second roman de Claire Favan. Dompteur d'anges.
On suit ici le parcours d'un gamin, Max, jusqu'à l'âge adulte où une erreur de justice et l'emprisonnement a tort va faire de lui un être assoiffé de haine et de vengeance.
Reconnu innocent après cinq années passées dans l'enfer d'une prison où il aura vécu les pires sévices, il nourrit une haine effrayante envers les hommes et la société. Bien décidé à se venger, il enlève trois enfants pour les formater dans la haine. Trois enfants qui serviront à Max à venger sa propre humiliation.
Si j'ai littéralement dévoré la première partie de ce thriller démoniaque, tournant les pages avec frénésie, je me suis fermement ennuyée à la seconde partie. Seconde partie où on en oublie Max. L'auteure nous sert tout ce que je fuis en littérature : flics, meurtres, enquête et longueurs qui n'en finissent plus.
Au final, ça donne un roman où les personnages sonnent creux mis à part Max mais puisqu'on le perd assez vite, l'intérêt retombe assez vite. Les enfants enlevés sont peu travaillés dans leur psychologie. L'enquête par la suite apporte un final sans le moindre intérêt à mon sens.
Dommage car j'aurai cru au coup de coeur au départ. J'ai terminé le roman en sautant des pages et au final, je suis déçue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7410
Jeanfrancoislemoine
  24 mai 2020
Évidemment, on ne présente plus Claire Favan qui compte , pour moi , parmi les meilleurs auteurs de polars français et ne " lésine jamais sur les moyens " quand il s'agit de montrer tout ce que l'être humain peut contenir en lui de bas instincts ....Dans ce roman , l'injustice suscitera la haine puis la vengeance de la pire des manières .Max est un gentil garçon jusqu'au jour où il est injustement accusé d'un crime atroce et emprisonné . 5 ans . 5 ans d'atroces souffrances, d'humiliations avant que le vrai coupable ... Dés lors , c'est un monstre qui retrouve la société qui l'a condamné...Plus de raison , pas de réflexion...Un seul but , faire payer cette société , la faire payer de façon atroce , odieuse , perverse . Pour cela , utiliser " des Anges " , pas n'importe lesquels , mais ça, c'est une autre histoire que je vous invite vraiment à découvrir....
Claire Favan sait écrire, bien écrire, du reste et connaît tous les codes du genre .Reconnaissons - le , le suspense est total et les retournements de situation nombreux , on ne peut quitter ce roman tant on est pris dans l'action , non que l'on s'attache vraiment aux personnages assez " flous " dans l'ensemble , ce qui , du reste , se justifie pleinement . On se plaît plutôt à trouver en eux un éternel balancement entre " le bien et le mal " dont se rendra vite compte que la marge qui les sépare est bien étroite et parfois indépendante d'un choix personnel avéré . J'ai, une fois de plus , suivi Claire Favan et notre " idylle " littéraire ne devrait pas s'arrêter avec cet opus .Son imagination semble être sans limite et je me demande toutefois s'il n'est pas un peu dangereux de glisser ses pas dans les siens..mais bon . comme on dit , " mieux vaut être dans son camp" ....
L'histoire n'est en rien crédible et pourtant , on y croit . Et oui , je vous dis qu'elle est douée de nous faire " gober " tout ce qu'elle veut , nous mener à sa guise , sans que l'on s'en plaigne , nous mettre dans des situations incroyables et pourtant.....
Si je puis me permettre , je ne suis pas trop " fan" de la " place " accordée aux enfants dans ce roman , et la violence , bien présente, pourra gêner certains et certaines d'entre nous ....Ceci dit , tout l'art de madame Favan est de tellement bien maîtriser la situation, qu'avec elle , on se laisse aller à accepter le pire , voire même à "retourner notre veste " en fonction des événements...à prendre des partis qui nous semblaient inenvisageables quelques pages auparavant .
Manipulés, vous dis - je , tourneboulés comme dans le cylindre d'une machine à laver et , au final , essorés par une fin que certains qualifieront de surprenante , d'autres de remarquable ou encore de " peu crédible " ...Mais comment pouvait - on s'en sortir autrement ? le titre le disait , " dompteur d'anges ". Un dompteur , "ça " sait se faire obéir et , si vous avez découvert la fin , c'est que vous avez bien ..." obéi ". Moi aussi . Quant à savoir si nous sommes des Anges..
Continuez à prendre soin de vous ...A bientôt, j'espère.Et si vous rencontrez Amber et Cameron ...méfiance...c'est un conseil . " Ils sont sympas ...et attirants ...mais attention ..c'est des ...truands ".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          643
frgi
  02 mars 2017
- Bonjour Madame Favan, enchanté de faire votre connaissance !
Par cette phrase d'introduction, vous vous rendez compte que c'est ma toute première rencontre avec l'auteur(e) et quelle rencontre ....
Je ne dis pas que j'ai été d'emblée séduit le style de Claire Favan mais, l'histoire avait de quoi attirer mon attention, raison pour laquelle j'ai poursuivit ma lecture. Pour information, je ne lis jamais le quatrième de couverture avant d'entamer un roman. Dès lors, au bout d'une cinquantaine de pages, je me suis demandé comment l'auteur(e) allait tenir avec ce genre d'intrigue sur plus de 300 pages. Et bien je dois dire qu'elle s'en sort très bien, toujours selon mes propres critères, totalement subjectifs que je partage avec moi-même ;-) . Au tiers du roman, premier retournement de situation et donc deuxième histoire dans l'histoire et Claire Favan ne s'arrête pas là ... Au 2/3 du roman, nouveau retournement de situation et troisième histoire dans l'histoire. Donc, avec ce roman, vous avec trois livres/histoires pour le prix d'un seul !
Seul petit bémol, j'ai vu venir une partie de la conclusion 70 pages avant la fin du roman ! Mais cela n'a nullement nuit à mon plaisir de lecture.
En conclusion, je dirais que si vous ne connaissez pas cette auteur(e), lancez vous les yeux fermés (mais pas trop ... c'est pas pratique pour lire !) et si vous la connaissez, ben j'ai pas grand chose à vous dire de plus car vous avez très certainement déjà lu ce livre.
A très bientôt pour une nouvelle chronique, la prochaine sera sur un livre ésotérique : "L'ultime secret du Christ"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          545
ange77
  01 mars 2020
« Mensonge, mensonge et mensonge. »

[C'est sur le bien judicieux conseil de mon très cher ami Antyryia que je découvre enfin Claire Favan pour la toute première fois avec ce récit.]

Ascensionnel.
Sensationnel.
Exceptionnel.

Hormis quelques petits défauts - dont une fin que j'ai pour ma part trouvé réellement décevante en comparaison à l'entièreté du livre - je ne nierai pas que j'ai spécialement aimé me confronter à la plume percutante de cette auteure, qui se révèle douée d'une écriture addictive, enlevée et d'une rare intelligence.
« Ce soir, ils vont tuer un homme. »
Pourtant juste, et on ne peut plus grinçant, Dompteur d'Anges souffre d'un manque flagrant de crédibilité... - ...diront certains ^^
Cependant, et à mon humble petit avis que je vous partage ici, si l'on réussit à faire l'impasse sur ce qui n'est au fond, jamais rien de moins qu'un simple détail de l'ordre des goûts et des couleurs - d'autant plus qu'il s'agit bel et bien d'un roman -, l'horrible histoire s'agrippe pourtant douloureusement à notre âme. Les mots s'arriment à notre esprit avec force, à notre (ran)coeur, et l'on ne peut plus que se laisser embarquer dans cette atmosphère sombre et tristement pathétique que nous décrit si bien l'écrivaine.
On souffre avec les personnages, dont j'admets personnellement le côté - probablement assumé de l'auteure - un chouïa trop "clichés" ; on compatit à leurs détresse ; et on croise les doigts pour eux...
« Il reviendra. Et quand il le fera, il sera encore plus fort.
Par petites touches subtiles et indétectables, il accomplira le reste de sa vengeance. »

Au final,
c'est une auteure que je lirai encore avec un plaisir loin d'être feint - malgré que, si ce titre-ci était à la hauteur de quelques-unes de mes attentes, niveau qualité d'écriture entre autres, ce ne fût pas pour autant le coup de coeur espéré :-/
(...j'en suis quand même ressortie riche de quelques bouquins à ajouter à la fameuse PAL que tout bon lecteur est en droit de posséder !)

Angéliques lectures à tous et toutes ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5015

Citations et extraits (74) Voir plus Ajouter une citation
ange77ange77   01 octobre 2019
(...)
- Cameron, tu es là depuis longtemps, non ?

Le soupir de Randall montre sans équivoque qu’il est excédé.

- Ferme-la, Dylon !

Après un silence chargé de soumission, il craque.

- Pourquoi nous ?

La leçon de l’après-midi dissuade Cameron de prendre le risque de répondre. Randall grogne, ce qui chez lui équivaut à une menace.

- Est-ce que je suis le seul à me demander ? supplie Dylon avec des larmes plein la voix.

Cameron se souvient de la tête du bout de chou qu’ils ont enlevé à son cocon familial. Dylon était si ridicule et si chétif pour son âge, un vrai bébé.
Malgré son dressage identique au leur, Dylon est resté pleurnichard, rien n’y fait, ni les coups, ni les punitions, ni les menaces de Max qui, curieusement, le laisse envie, comme si sa véritable valeur se situait ailleurs. Cameron se demande bien où.
Dylon est aussi plus faible physiquement que Randall et lui. Il n’est pas spécialement courageux, bien au contraire. Le gosse n’est jamais parvenu à s’endurcir. Il reste un avorton et, quoi que fasse Max, il le restera. On ne peut pas changer une hyène en loup.
Dylon sera toujours un charognard qui laissera les autres agir à sa place et viendra picorer les miettes. C’est un profiteur, un lâche, un traître, une balance, un fourbe. Cocktail ultra-dangereux pour ses deux frères. Résultat, Cameron l’ignore la plupart du temps parce que sa faiblesse ne peut rien lui apporter de bon. Dylon, c’est le genre de gars qui t’entraîne au fond si tu lui tends la main pour le sortir de l’eau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
ange77ange77   25 septembre 2019
(...) en aucun cas, détester quelqu’un ne peut se faire dans la nuance.
La palette de couleurs passe du blanc au noir sans transition.

Ma mère adorait me lire des passages de la Bible et éprouvait une passion toute particulière pour l’angéologie... Et pendant qu’elle partait dans des envolées mystiques, j’imaginais le Créateur se marrer en envoyant des chérubins justiciers, aussi appelés les « glaives de Dieu », chasser Adam et Ève du paradis terrestre. Penser à ces poupons potelés une arme à la main et chargés de terrifier les premiers hommes, ça m’inspire de tas de choses.

Parce que les anges existent.
Je sais où les trouver.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
OnTheMoonOnTheMoon   19 octobre 2018
- Quand on vit dans la société, on est endoctriné dès qu'on naît pour suivre un mode de pensée unique, pour consommer la même chose que tout le monde, pour obéir sans faire de vagues, pour fuir ceux qui pensent différemment, pour les dénoncer, les éliminer. Le dogme fixe les actes et le champ des possibles. Ces gens-là ont un seul chemin, une seule destinée, ce sont des fantômes qui n'existent pas. Grâce à mon enseignement, vous ne les verrez bientôt plus, vous non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
StelphiqueStelphique   10 mars 2017
La pauvre a eu le temps de voir la mort rôder tout près d'elle et picorer son âme.
Commenter  J’apprécie          250
belette2911belette2911   07 avril 2017
[...] il doit falloir se méfier malgré tout. Pour monter ainsi dans la hiérarchie du FBI en ne respectant pas ses codes vestimentaires, ce type doit être une tronche.
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Claire Favan (28) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Claire Favan
Découvrez le trailer du nouveau roman événement de Claire Favan, "Les Cicatrices".
https://bit.ly/2xc8OgJ
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1900 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..