AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782364742123
48 pages
Éditeur : Thierry Magnier (11/01/2013)

Note moyenne : 3.59/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Un vieux loup paresseux cherche une solution pour croquer les tendres brebis sans se fatiguer. Sa fille, plus ambitieuse, relègue les anciennes manières de son père et modernise la méthode de séduction. Mais les brebis ne sont pas si sottes...

Une fable contemporaine avec plusieurs lectures possibles.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
murielan
  26 juin 2013
Le vieux loup paresseux ne parvient jamais à attraper les moutons. Lorsque sa fille arrive, pleine de fougue et de ruse, elle prend la relève et use d'un subterfuge pour entrer dans la bergerie. Mais les moutons ne sont pas ceux de Panurge et s'unissent pour s'opposer à la louve et gagner leur liberté...
Un tout petit roman mais qui permet deux lectures possibles. Les enfants y verront une fable où le plus fort ne gagne pas toujours, où les apparences sont parfois trompeuses et où l'union fait la force. Les adultes y verront quant à eux un texte engagé mettant en avant les pratiques de certains politiques qui séduisent grâce à de fausses promesses mais où la démocratie s'applique...
Cette collection "Petite Poche" de Thierry Magnier est vraiment une réussite car les textes proposés provoquent souvent des débats sur des sujets de société.
Commenter  J’apprécie          220
Juin
  27 novembre 2015
Comme souvent dans les histoires pour enfants il y a un loup affamé, et évidemment des probables victimes. Là c'est tout un troupeau de " belles et grasses brebis". Les brebis sont-elles des moutons ? L'histoire nous l'apprendra.
Une courte histoire puisque ce livre est dans la collection Petite Poche de Thierry Magnier.
Enfin revenons à notre loup. Il parlemente derrière la porte, annonce ses bonne intentions, c'est un mouton perdu qui demande qu'on lui ouvre la porte... et puis comme c'est dans sa nature, arrivé presque au but il ne peut s'empêcher de hurler de joie...
" Il appelait ça : " faire un malheureux dérapage" "
Il vieillit ce loup mais heureusement (heureusement ??? ) il a une fille. Tout le portrait de son père, mais encore plus rusée. " Et la faim dévorante qu'on connait à cet âge, la rendait plus redoutable encore."
Cette louve sait qu'ils font peurs aux brebis, alors elle a des idées, se camoufler - un beau bleu marine la tente bien-, ne pas trop montrer les crocs, et ne pas hurler surtout " Avec moi il n'y aura pas de dérapage".
Un soir, elle y est presque. Cela parlemente dans la bergerie. Faut-il faire confiance à ce " mouton " inconnu qui leur promet la liberté et le bonheur?
Il faudra voter pour le savoir... non sans mal et quelques coups de sabots. Il y a des brebis qui ne sont pas assez blanches tout de même...
Je ne vous dirai pas la suite... La connaissons nous vraiment ?
Un roman qui peut passer pour une fable innocente, délivrant un message de courage et de solidarité dans un groupe " l'union fait la force " pour les plus jeunes mais qui ne se cache pas d'annoncer la couleur " une couleur qui ne trompe personne...la brune"
Un roman bref, presque essentiel, qui va droit au but. A donner aux enfants pour leur donner à réfléchir.
Dans la lignée de " Matin Brun"..

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Jangelis
  16 février 2016
Il y avait longtemps que je n'avais pas eu l'occasion de lire un roman de Patrice Favaro, mais je me laisse toujours tenter par un Petite Poche (là, j'en avais carrément fait un stock à mon passage à la bibliothèque ! Beaucoup d'envies de lire,et peu de temps, c'est juste ce qu'il faut !). Et ils sont tellement différents chacun qu'on peut en lire d'affilée autant qu'on veut !
Entre conte, fable, et récit animalier, un petit texte assez drôle où pour une fois, les brebis ne sont pas si idiotes que ça. Avec une jolie "morale" à la clé. Et en tant qu'adulte, on peut aussi imaginer qu'on ne parle pas forcément d'animaux.
Commenter  J’apprécie          70
kanarmor
  24 mars 2014
Allégorie amusante et bien écrite montrant que quels que soient le déguisement, un loup reste un loup, même en politique. Les plus jeunes y verront surtout une farce montrant qu'avec intelligence et union, les brebis ne sont pas si bêtes et peuvent pallier à l'absence du berger.
Commenter  J’apprécie          30
Chrisbookine
  07 mai 2013
Fable à la morale bien positive : il faut s'unir pour être libre et ne pas avoir peur.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Ricochet   07 mars 2013
Les plus jeunes y verront l’histoire amusante que constitue la double confrontation : le vieux loup et sa fille tout d’abord, symbolisant les anciens et les modernes ; la louve et les brebis ensuite. Les lecteurs un peu plus âgés y verront une réflexion pleine d’humour sur les mœurs et méthodes de certains politiques.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
murielanmurielan   26 juin 2013
- Les hurlements, ce sera ton registre, mon cher père ! Tandis que ta voix si monstrueuse résonnera dans la nuit, la mienne paraîtra, par comparaison, beaucoup plus douce aux brebis. Fais-moi confiance, je saurai me tenir. Avec moi, il n'y aura pas de dérapage.
Le vieux loup éprouva une bouffée de fierté : quel talent sa fille montrait ! C'était bien son sang qui coulait dans ses veines.
Commenter  J’apprécie          151
baldassabaldassa   08 mars 2013
Il se tenait à la lisière d’une épaisse et sombre forêt. Comme d’habitude, il regardait avec une extrême attention ce qui se passait plus bas dans la vallée. Au milieu d’une prairie paissaient de belles et grasses brebis. Il aurait bien aimé s’en approcher mais le berger et ses chiens veillaient sur le troupeau. Il savait ce qui lui en coûterait de se montrer. C’était un loup, un vieux loup doté d’une gourmandise démesurée. Ce n’était pas là son seul défaut. Les loups libres et fier qui arpentaient le pays ne le fréquentaient guère, il n’était pas digne d’appartenir à leur corporation : c’était un loup paresseux, affreusement paresseux. Jamais il n’avait couru après un chevreuil, un cerf, une biche, jamais il n’avait poursuivi un chamois ou un mouflon sur les pentes escarpées des montagnes. Non, ce loup-là fuyait l’effort. Il préférait rester assis des journées entières à bonne distance du troupeau de brebis, se contentant de mettre la patte sur les jeunes étourdies qui échappaient de temps à autre à la surveillance du berger et s’égaraient dans sa direction. Il les croquait alors sans avoir eu à mener la moindre chasse. Un déshonneur pour tout vrai loup qui se respecte.
À plusieurs reprises par le passé il s’était approché du troupeau, mais uniquement la nuit quand le berger et ses chiens dormaient paisiblement dans leur chalet d’alpage après avoir conduit les brebis à la bergerie. Travestissant sa voix, il avait essayé de convaincre celles-ci de soulever le loquet qui fermait la porte en se faisant passer pour un mouton perdu venu d’un troupeau voisin. Il les avait suppliées de lui laisser passer la nuit en sécurité à l’intérieur du bâtiment. Il savait se montrer persuasif mais, alors qu’il touchait presque au but, il avait poussé à chaque fois un long hurlement de joie carnassière qui avait trahi sa nature de loup et dévoilé trop tôt son stratagème.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JuinJuin   27 novembre 2015
- Il nous faut quelqu'un qui soit capable de mettre un peu d'ordre dans tout ça !
Elle décida d'ouvrir la porte à la nouvelle venue. Puisqu'elle s'était proposée comme guide, avec elle le troupeau allait peut-être enfin filer droit.
Commenter  J’apprécie          60
kanarmorkanarmor   24 mars 2014
- Tout d'abord je pourrais changer de pelage, dit-elle. Il me faut avoir une allure différente et cacher ma brune pelisse. Je pourrais m'habiller couleur de nuit pour passer inaperçue, je serais assez tentée par un beau bleu marine.
Le vieux loup acquiesça.
- Le bleu marine, ça va avec tout.
- Pour les crocs, j'apprendrai à ne pas les montrer.
Commenter  J’apprécie          20
JangelisJangelis   16 février 2016
- C'est l'union qui fait notre force.
Unies, nous sommes invincibles ! lança une brebis qui avait le sens de la formule.
Commenter  J’apprécie          70

autres livres classés : moutonsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Mahout

Où se passe l'histoire?

Au Brésil
En Inde
Au Groenland

5 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Mahout de Patrice FavaroCréer un quiz sur ce livre