AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782360131730
97 pages
Éditeur : Riveneuve éditions (16/05/2013)
3.25/5   4 notes
Résumé :
Tout semble dit ou écrit sur Camille Claudel, sauf sur ses jeunes
années où éclot sa vocation à la sculpture qui deviendra une passion dévorante. Très tôt, « l’artiste de la famille » comme son frère Paul l’appelle, observe, dessine ses proches, ramasse de l’argile et du plâtre dans les carrières pour modeler de petites statues. A Nogent-sur-Seine où elle est adolescente, elle reçoit les premiers conseils d’un nogentais, le sculpteur Alfred Boucher. En 1881, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
nath45
  19 juin 2013
Camille Claudel Naissance d'une vocation
L'auteur Jeanne Fayard nous invite à découvrir l'éclosion de la vocation de Camille Claudel. Cette passion dévorante qui l' habitait déjà très jeune, nous la découvrons dans cette ouvrage dès l'âge de 10 ans. La famille Claudel réside à Villeuneuve sur Fère petite ville dans l'Aisne pendant les vacances. Dès le début septembre, ils retrouvent Bar-le-Duc où Louis Prosper le père occupe un poste de receveur de l'enregistrement. Louis Prosper est très près de ses enfants, surtout de Camille a qui il ne refuse presque rien surtout quand il s'agit de la passion de sa fille qu'il remarque très tôt. A l'opposé de sa femme qui se sent souvent désemparée devant ses trois enfants, n'ayant jamais reçu de marque d'affection elle ne sait pas avoir des gestes tendres avec ses enfants., ce n'est souvent que reproches, représailles.
Lors des dispute entre ses parents, Camille préfère se retirer dans la bibliothèque de son père, elle y retrouve un squelette dénommé « l'écorché » que son grand-père maternel à donné à la famille. Elle observe pendant des heures les os et les articulations du squelette, les proportions des différentes parties, elle s'acharne à faire des croquis, dont elle est souvent insatisfaite du résultat. Elle retrouve aussi à la cuisine Victoire, la vieille servante, Camille est fascinée par les mouvements de celle-ci quand elle pétrit, malaxe, façonne la pâte, Victorine finit toujours par céder et lui donner un morceau de pâte, dans ses moments Camille est toute absorbée à pétrir et transformer la pâte en personnage. C'est lors d'une sortie sur le marché que Camille s'émerveille devant le potier qui en plus de mouler des vases, des plats, modèle aussi des petits personnages avec rapidité, elle a envie d'en faire autant avec la glaise qu'elle a découverte dans la forêt et qu'elle transporte avec l'aide de son frère Paul dans l'appentis du jardin. « Camille sent que tout son être habité par un étrange frisson, lorsqu'elle malaxe et pétrit longuement la glaise humide et soue, et qu'elle voit surgir devant elle, des personnages en mouvement ».
Monsieur Claudel a une promotion et toute la famille déménage à Nogent sur Marne. Pour Camille cette ville sera le lieu où elle fera la rencontre du sculpteur Alfred Boucher qui lui fera prendre conscience de ses dons exceptionnels.
Après trois années passées à Nogent sur Marne, la famille déménage à Wassy-sur-Blaise, elle apprendra par son père que cette ville est réputée pour ses forges. Camille découvre dans un journal que le sculpteur Bartholdi est originaire d'Epinal, ville voisine et que la Statut de la Liberté a été coulée en bronze dans une usine proche de Wassy. Mails Camille ne rêve que de Paris, elle a dix sept ans et elle sait que sa vie est là-bas.Monsieur Claudel céde à sa fille, la famille s'installera à Paris sans lui, puisqu'il doit finir son engagement de fonctionnaire et il lui reste à faire une année à Wassy.
Le rêve de Camille devient réalité, Paris ! Paris ! elle prend des cours à l'Académie Colarossi, les jeunes filles sont très nombreuses ne pouvant pas intégrer l'Ecole des Beaux-Arts interdite aux femmes. Elle émerveille d'apprendre les perspectives, elle veut aussi travailler en atelier. Au retour de vacances Camille reçoit une lettre avec le cachet « Salon des artistes français », elle va pouvoir exposer pour la première fois, l'angoisse la tenaille, va-t-elle être prête ? A l'automne elle retrouve Alfred Boucher, elle veut lui présenter son travail, elle a besoin qu'un regard se pose sur ses sculptures, les professeurs de l'Académie ne regardant qu'à peine le travail des élèves. Alfred Boucher veut montrer le travail de Camille à un autre sculpteur Paul Dubois, directeur des Beaux-Arts. Les deux sculpteurs tournent autour des oeuvres de Camille, oubliant sa présence, leurs regards sont attirés par un modelage en terre glaise rouge, d'un homme penché et accroupi posé sur une sellette, Monsieur Dubois après l'avoir contempler se tourne vers Camille et lui demande si elle a pris des leçons avec Monsieur Rodin.
J'ai apprécié ce récit sur la naissance d'une vocation, l'auteur spécialiste de Camille Claudel a par son style intimiste pu me faire découvrir et apprécier Camille et sa passion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Salyna
  18 juin 2013
Camille Claudel, je la connais à travers « l'amante de Rodin » ou « la folle ». Et ça m'a toujours beaucoup dérangée de voir présenter cette sculptrice soit comme une amante soit une folle… Ne peut-être pas existé au-delà de ça ? Dit-on de Rodin « l'amant de Claudel » ?
J'étais curieuse d'en savoir plus sur cette artiste et son parcours pour devenir ce qu'elle est.
Dans ce livre romancé, on découvre une petite fille fascinée par le modelage et la création avec les mains, les conflits avec sa mère, son affection pour son frère Paul, et la profonde différence avec sa soeur. Camille fera des pieds et des mains pour arriver à ses fins. Comment beaucoup de jeunes filles qui ont pu réussir dans une période qui leur était peu propice, c'est avec l'aide de son père, qui décèle son talent, qu'elle s'en sortira.
On peut, en lisant ce livre, que Camille était « un petit garçon manqué ». Aventurière, déterminée, persévérante, sans peur et sans reproche, avec ses sautes d'humeur. Bref de quoi lui prédire une grande carrière ? Dommage que le personnage de Camille « adulte » soit enfermée dans l'amante et la folle ….
Mon regret sur ce livre est qu'il soit très court. J'ai trouvé une petite faute de frappe aussi ….
Il se lit très bien et doit être mis en toutes les mains.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fransoaz
  04 juillet 2013
Jeanne Fayard se glisse dans l'enfance et l'adolescence de Camille Claudel explorant un pan de la vie de l'artiste moins connu du public.
Camille est une enfant volontaire, têtue et passionnée. Elle s'affronte quotidiennement à sa mère qui est très à cheval sur les convenances et qui supporte mal de voir cette fille aînée s'épanouir dans des activités de sculpture art qui lui semble si mineur .Grâce au soutien inconditionnel de son père, pourtant peu présent pour sa famille, Camille réussit à mener ses projets et à rencontrer Alfred Boucher qui lui présentera quelques années plus tard Auguste Rodin.
Ce livre a le mérite de dépeindre l'artiste pour elle-même et non pas comme la muse, l'amour d'Auguste Rodin ou l'artiste folle et internée. Cependant, ce livre n'a pas emporté mon adhésion car il lui manque le souffle, la fièvre de l'écriture qui sied si bien à cette artiste, à cette femme rebelle et résolue

Lien : http://bevanhalennebzh.over-..
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
SalynaSalyna   18 juin 2013
-Elle aura besoin d'avoir la foi pour réussir dans cette discipline où les jeunes filles n'ont pas de place reconnue. Rassurez vous, elles sont nombreuses dans les ateliers, et abandonnent très vite, dès qu'elles se marient.
Commenter  J’apprécie          40
SalynaSalyna   18 juin 2013
Dès qu'elle a pénétré dans l'espace touffu des grands arbres, Camille relève les pans de sa robe et les attache à sa taille. Elle se sent plus libre dans le pantalon caché sous sa jupe.
Commenter  J’apprécie          50
SalynaSalyna   18 juin 2013
Camille regarde avec indifférence sa mère faire tous ces menus travaux [coutures]. Elle sait déjà que cela n'occupera pas l'essentiel de ses journée et de sa vie quand elle sera grande. Un rôle qui n'est pas pour elle.
Commenter  J’apprécie          40

autres livres classés : camille claudelVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1161 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre