AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782265094468
544 pages
Éditeur : Fleuve Editions (15/05/2014)
3.85/5   17 notes
Résumé :
New York, février 1846. Sur la presqu’île de Manhattan livrée aux gangs, Timothy Wilde est enquêteur au NYPD, la toute nouvelle police municipale, créée de haute lutte pour ramener un semblant d’ordre en ville. Un soir, il voit débouler dans son bureau une magnifique jeune femme, Lucy Adams, dont le fils et la sœur viennent d’être enlevés par des hommes armés. Naïf et idéaliste, Wilde tombe des nues en découvrant que les deux victimes, pourtant libres selon la loi, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Sylviegeo
  09 octobre 2015
Deuxième opus des enquêtes de Timothy et Valentin Wilde dans la grosse pomme de 1846. Toujours entre natifs, immigrés, Irlandais, Anglais ou autres, la véritable New York est à naître. Timothy et Valentin sont les premiers flics de la nouvelle brigade de policers de la ville. Personne n'y est encore habitué, personne n'a véritablement encore établi de règles. C'est encore un peu le chaos dans cette ville. Les descriptions de Lindsay Faye sur les lieux, les habitants et leur mode de vie sont plus que vivantes et intéressantes. On pense beaucoup à Gangs of New York.
Ici, Faye nous promène à travers la sombre histoire des esclaves, affranchis, en fuite, vendus, kidnappés, revendus. Un noir traffic humain. On pense beaucoup à Twelve years a slave et l'on s'y réfère aussi.
On retrouve avec bonheur presque tous les personnages présentés dans le Dieu de New York . Toutefois, moi qui avais bien aimé le Dieu de New York, je me suis lassée. Et je me suis lassée principalement à cause de Timothy. Il parle trop de lui-même, ses introspections n'en finissent plus, c'est long, c'est ennuyeux. Par contre, les aventures, les rebondissements, l'évolution de l'intrigue nous tiennent véritablement en haleine et c'est pourquoi j'ai persisté dans ma lecture. Définitivement, la version de 521 pages est, selon moi, beaucoup trop longue.
Donc, petite déception ici avec ce 2e volet des enquêtes des Wilde, premiers policiers de New York. Mais ce n'est que mon appréciation ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
MissJZB
  07 juin 2014
Je trépignais d'impatience comme rarement à l'idée de lire la suite du Dieu de New York que je considère comme un chef-d'oeuvre du point de vue du style, de l'humanité du personnage et du contexte historique. Alors, verdict sur cette suite tant attendue. le sang noir du secret est indéniablement un très bon livre de par l'enquête choisie ici qui n'est pas sans rappeler celle de 12 years a slave bien que la trame ne soit pas similaire puisque nous sommes bien à New York, et non pas dans les plantations de coton. On retrouve Timothy Wilde avec plaisir ainsi que toute la galerie de protagonistes secondaires qui nous avaient tant marqué dans le tome 1. Quelques bémols, ceci dit, viennent ternir ce charmant tableau. J'ai trouvé certains passages trop poussifs, je parle notamment des échanges épistolaires entre Mercy et le héros, et d'autres répétitifs. Enfin, je dois admettre que le frère de Tim, Valentin, a, chose étrange, plus de substance que ce dernier dans cet opus-ci.
Il ne s'est passé que quelques mois depuis la résolution de l'enquête sur les meurtres des enfants et la police continue son bonhomme de chemin dans une ambiance toujours suspicieuse dont on découvrira ici qu'elle est entretenue par le comportement de certains policiers. Timothy a du mal à se remettre de ces événements, tout comme du départ de l'amour de sa vie, un amour à sens unique malheureusement, Mercy. Malgré tout, il est plus que jamais déterminé à bien faire son travail. Il a d'ailleurs pris du grade dans sa circonscription et son chef lui assigne désormais les enquêtes les plus délicates.
Le début du livre nous balade agréablement dans les rues de New York, nous rappelant combien Lyndsay Faye est talentueuse quand il s'agit de planter son décor. C'est fascinant la manière qu'elle a de le rendre familier pour les lecteurs. Une réussite. Ce qui tombe bien, car le décor sert de support aux émotions tourmentées de Tim qui n'est plus tout à fait le même. On le retrouve plus mélancolique et, si possible, encore plus prompt à foncer dans le tas. Très vite après nous avoir remis dans le bain, l'auteure s'attaque aux choses sérieuses. le policier va s'investir corps et âme dans une nouvelle enquête qui touche une petite famille assez mystérieuse composée d'anciens esclaves dont deux membres ont été enlevés.
L'enquête se déroule lentement et Tim va de surprise en surprise (peut-être trop, d'ailleurs…) à propos de la façon dont les gens de couleur s'organisent pour sauver les leurs dans l'ombre, tandis que les politiciens se lavent honteusement les mains de tout ce qui les concerne ou presque. J'ai adoré retrouver Valentin, le frère charismatique et vraiment complexe du héros. Il tire clairement la couverture sur lui, que ce soit au regard de sa vie privée sulfureuse ou, plus sûrement, de son investissement dans cette enquête. La relation entre les deux hommes est de plus en plus tendre et complice, et on admire le pompier politicien pour ses actes passés et présents. Plus on avance dans cette histoire, plus on s'emmêle dans les considérations politiques et les faux-semblants, ce qui ne la rend que plus crédible et terrible donc. Il y a des traîtres partout et Timothy se fait des ennemis même dans sa circonscription. Encore une fois, pour mériter son étoile de cuivre, il va mettre sa vie en jeu.
L'auteure utilise habilement la corde la plus précieuse à son arc, celle qui consiste à humaniser chaque personnage connu ou amené à entrer en scène. On éprouve toujours la même aversion pour la maquerelle Silkie March, le même sentiment de camaraderie pour les collègues policiers de Tim, pour sa logeuse et boulangère, mais également pour la petite Bird, cette enfant abîmée par les agissements des adultes.
En somme, un tome en-dessous du premier, mais qui n'en demeure pas moins très bon grâce à un style qui nous emporte et à des personnages secondaires solides et intrigants. Vivement la suite, j'espère d'ailleurs qu'il y aura beaucoup d'autres rendez-vous avec Timothy.
Lien : http://place-to-be.net/index..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ChristelleCookies
  30 août 2015
Avec ce deuxième opus des enquêtes de Timothy Wilde, l'auteure nous propulse à nouveau en 1846 où elle nous dépeint le quotidien des habitants de New York à grand renfort de citations de journaux diverses oeuvres de l'époque. D'une part les tensions politiques qui règnent et d'autre part le New York caché, celui des marchés et des traffics d'esclaves entre autres. On découvre aussi, a minima, le monde des ramoneurs, ces enfants dont la vie ne vaut rien aux yeux de leurs employeurs. Enfin l'auteure n'hésite pas à nous montrer la corruption, qui déjà, à l'époque, gangrenait la ville et sa police.
Les citations utilisées pour ouvrir chaque nouveau chapitre sont plus qu'appréciables et permettent d'autant plus de s'imprégner du climat de l'époque. du reste, comme pour la première enquête de Timothy Wilde, Lyndsay Faye utilise à nouveau les expressions de l'époque. S'il était nécessaire de faire des allers-retours réguliers vers le lexique de fin pour le premier livre, je me suis surprise à ne pratiquement plus en avoir besoin sur celui-ci. Finalement on s'habitue vite à ce parler et la lecture coule de source. Par ailleurs, l'auteure utilise un vocabulaire riche tout en maniant les mots à la perfection et permettant une lecture des plus fluides.
Ce que j'aime dans les séries est bien évidemment retrouver les personnages, les voir évoluer non seulement au fil des pages mais aussi au fil des livres. Ici je n'ai pas été déçue. En particulier l'auteure revient vers des personnages que je ne pensais pas revoir. Je pense notamment à Silkie Marsh dont on découvre toute la noirceur dans ce livre. Un personnage manipulateur, prête à tout pour supprimer les obstacles qui se dressent sur son chemin et surtout pour assouvir son désir de vengeance envers les frères Wilde, ce qui en fait une personne extrêmement dangereuse.
A travers Timothy et Valentin Wilde, l'auteure explore les relations entre frères. Timothy va se surprendre à commettre l'impensable pour protéger son frère. Quant à Valentin, malgré ses nombreuses addictions, on découvre en lui un protecteur, toujours présent pour sortir Timothy des mauvaises situations malgré son état du moment.
Dans ce livre, Timothy va apprendre à faire le "deuil" de celle dont il était épris depuis de nombreuses années, un grand changement pour lui !
Il trouve en Elena Boehm, sa propriétaire, une amie, voire une confidente, n'hésitant pas à lui livrer les détails de l'enquête en cours. Dans ce livre, on découvre Mrs Boehm sous un nouvel aspect. Une évolution qui n'est pas pour déplaire, avec un personnage qui, sans en avoir l'air, prend une place de plus en plus importante au fil des pages.
J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver le personnage de Bird Daly que Timothy Wilde n'a certainement pas oubliée. Même si on la croise peu, cette enfant sait toujours autant nous toucher par son histoire et sa façon de voir les choses et toucher Timothy, allant jusqu'à lui faire prendre conscience de certaines réalités.
On retient Julius Carpenter comme un homme fort, courageux, qui ne plie pas malgré les coups, toujours présent pour les autres.
Mais parmi tout ces personnages, c'est Lucy que l'on retient, pour son passé, son courage pour avoir fait ce qu'elle a du faire pour les siens.
Sur fond de manigance, agrémenté d'une touche de vengeance, Lyndsay Faye tisse une toile parfaite, dont on ne sort pas indemne. Une énigme rondement menée, impénétrable tant que l'auteure ne l'a pas décidé elle-même.
Vous l'aurez compris, cette lecture m'a conquise, que ce soit par le style d'écriture, les sujets abordés ou encore l'énigme elle-même. Il n'y a plus qu'à croiser les doigts pour retrouver Timothy Wilde et ses acolytes dans un troisième livre !
Lien : http://chroniquesdunedevoreu..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
seriephile
  18 juillet 2014
Avec "Le sang noir du secret" Lindsay Faye nous plonge dans le passé trouble de l'Amérique esclavagiste et propose un livre haletant et passionnant.
Je n'ai pas lu le précédent livre de cette auteure, "Le dieu de New York", mais je n'ai pas eu de mal à entrer dans cette nouvelle histoire des frères Wilde. Certaines références concernent le roman précédent, mais cela ne m'a pas dérangé, on prend le train en marche et cela permet de mieux comprendre le contexte, de mieux cerner les personnages.
L'atmosphère créée par l'auteure est un élément primordial du livre. Je l'ai trouvé très "Sherlock Holmiesque" si je peux m'exprimer ainsi. Une fois plongé dans les méandres de cette histoire, je n'ai pas pu m'en dépêtrer, il fallait que je la finisse.
Lindsay Faye ne se contente pas de proposer son histoire, elle la défend, la peaufine, lui donne de l'ampleur, ce qui, de fait, donne de l'épaisseur à ces personnages. J'ai beaucoup aimé ces deux frères, différents, mais que l'on aime pour les mêmes raisons. Je suis d'ailleurs heureuse de savoir qu'il me reste à découvrir le premier volet de leurs histoires, je vais pouvoir les retrouver sans trop attendre.
J'ai aussi beaucoup apprécié les épigraphes avant chaque chapitre. Elles sont autant de rappels à la réalité, époque peu glorieuse de la chasse aux esclaves.
En résumé, une très belle découverte, un très bon moment de lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Fantine
  04 avril 2020
Sous couvert d'une simple enquête de police sur un meurtre, ledit roman est une féroce dénonciation de l'esclavage ainsi qu'une plaidoirie en faveur des abolitionnistes.
Au fil des pages on découvre une police new yorkaise, des politiciens corrompus, oeuvrant pour leur bien-être personnel, et, non en faveur de la population qu'ils sont censés "servir".
On sent également un profond malaise, et, que le fossé se creuse de plus en plus entre les pro esclavagistes, et, les partisans de l'abolition de l'esclavage. Au point que les discussions entre les deux camps n'aboutissent plus, menant petit à petit les Etats-Unis vers la guerre de Sécession.
Le racisme est aussi présent, y compris à New York, ville où se déroule l'action de ce polar, et, pourtant connu pour être abolitionniste.
A lire et/ou à découvrir, même si l'on pas lu le premier roman de Lindsay Faye. En ce qui me concerne, cela ne m'a pas gêné.
Commenter  J’apprécie          60


Videos de Lyndsay Faye (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Lyndsay Faye
Lyndsay Faye lit un chapitre de la nouvelle de Conan Doyle "Charles Augustus Milverton" et la compare à une scène de son roman " Dust and Shadow " qui s'en inspire.
autres livres classés : esclavageVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2191 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre