AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782375791103
650 pages
Éditeur : Critic (21/03/2019)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 21 notes)
Résumé :
J’avais sept ans lorsque les insurgés ont renversé l'Empire, lorsqu'un vent de liberté et d'espoir a secoué jusqu'aux tréfonds de notre trop vieux monde. Je sais, aujourd'hui, que le drame était déjà là, en germe, dans les toutes premières heures de la révolution…Aujourd'hui les golems immobiles se dressent aux portes de l'ancienne capitale, et des prédicateurs errants nous promettent le prochain retour des Wurms, des anciens dragons d'ombre qui autrefois asservissa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
Tachan
  22 août 2019
Il y a un an et demi, je découvrais l'univers de Bohen imaginé par Estelle Faye, autrice française dont j'avais déjà beaucoup aimé La voie des oracles quelques mois plus tôt, et c'était un nouveau petit coup de coeur malgré quelques maladresses dans l'écriture. J'avais été fascinée par la simplicité d'écriture de l'autrice et sa capacité à nous embarquer aussi facilement dans son monde. Je n'ai donc pu que replonger dedans quand j'ai découvert qu'elle en avait écrit une suite en ce début d'année.
Les révoltés de Bohen se déroule 15 ans après la fin du précédent opus. On avait laissé les héros plein d'espoir après qu'ils aient réussi à renverser l'ordre établi. Mais nous les retrouvons tous bien désenchantés après que leurs espoirs aient été déçus. La révolution n'a pas mené à ce qu'ils attendaient et le combat n'a donc jamais pu cesser, ce qui en a drastiquement transformé certains. Mais l'espoir est toujours là et avec l'aide d'une nouvelle génération, l'ancienne va repartir à l'attaque.
Je dois avouer que comme lors de la première fois, j'ai de suite été emportée par l'écriture d'Estelle. Je me suis re-retrouvée plongée dans l'univers de Bohen sans m'en apercevoir et une fois cela fait, impossible de le quitter avant la fin. Il me fallait absolument découvrir ce qui était arrivé à chacun dans ce laps de 15 années et ce qu'ils allaient faire pour changer la donne. Pour autant, ce ne fut pas simple pour moi. J'avoue que j'avais en grande partie oublié l'histoire du premier tome à part quelques scènes et personnages marquants, j'ai donc couru après cette mémoire effacée pendant une grande partie de ma lecture, me demandant si le personnage avait une attitude actuelle conforme avec ce qu'il était autrefois ou pas, ce qui était assez troublant. Pour autant, même en ayant oublié plein de choses, ma lecture fut excellente !
Et si j'ai tant aimé, cela repose énormément sur l'ambiance du titre. J'ai adoré me retrouver dans une histoire où tout le monde était tellement désenchanté par ce qui s'était passé les décennies précédente. Ça change tellement de voir une suite où les premières victoires qu'on croyait un peu définitives quand même, ne le sont pas du tout. Et où les personnages qu'on croyait du bon côté peuvent basculer complètement dans un laps de temps pareil. du coup, l'ambiance du tome est sombre, un peu désespérée voire parfois bien triste. Pour autant, ça apporte un vrai plus parce que quand une lueur d'espoir apparait on s'y accroche encore plus comme des désespérés.
En même temps, l'autrice n'oublie pas les coeurs aventureux. Cette suite est palpitante à suivre. Ils se passent énormément de choses, dans des lieux nombreux et très différents avec tout un panel de personnages nouveaux et anciens, à tel point que parfois il est compliqué de se rappeler qui est qui et qui fait quoi. Mais c'est un réel plaisir de les suivre dans leurs aventures. Tout commence lentement par une révolte qui gronde aux quatre coins du Royaume contre l'Usurpateur qui est au pouvoir. On la découvre en retrouvant tout d'abord, l'un des personnages phare d'autrefois dans un lieu assez inattendu. Puis l'autrice fait basculer notre regard vers d'autres horizons et d'autres personnages que l'on retrouve, pas toujours là où on les attendait. C'est assez fascinant de voir à quel point, elle nous balade ainsi d'un personnage narrateur à l'autre et d'un coin à l'autre de Bohen, tout en faisant avancer son histoire et évoluer ses personnages vers leur quête finale : libérer le Royaume de l'Usurpateur et de la menace qu'il fait peser sur eux avec le retour de l'ancien peuple des Wurms.
Le rythme est bien dosé. Grâce aux changements fréquents de narrateur, on ne voit pas le temps passer et l'histoire avance constamment. Il n'y a pas de routine chez l'autrice, on passe aléatoirement d'un personnage à l'autre en fonction des besoins de l'histoire, tantôt pour un instant très bref, tantôt pour un plus long moment afin de développer un point de l'intrigue ou la psychologie d'un personnage. du coup, on ne s'ennuie jamais et les pages défilent. Les premiers temps de l'histoire nous embarquent directement dans l'aventure et en même temps prennent le temps de poser les nouvelles bases de cet univers, et ensuite on file plein pot jusqu'à la fin dans les aventures de chacun qui ne forment en fait qu'un grand tout. Certains trouveront le final un peu rapide, un peu expédié peut-être. Je crois qu'il manque encore un peu chez Estelle Faye ce petit quelque chose pour écrire des scènes d'adieux dramatiques. Pour ma part, j'ai trouvé que c'était celle qui convenait face à la marche inéluctable de l'histoire.
Dans toute cette aventure, Estelle Faye n'oublie pas ses personnages, aussi bien ceux qui nous ont tenu à coeur dans le premier tome que les nouveaux que nous découvrons ici. Ce que j'ai adoré dans cette suite, c'est qu'en plus de les rendre terriblement attachants très vite, ce qu'elle avait déjà réussi auparavant, elle crée des personnages plein de nuances. Avec elle, aucun n'est parfait. Ils ont tous leurs aspérités, leurs défauts et leur part d'ombre. Des personnages qui étaient des héros dans Les seigneurs de Bohen, peuvent se retrouver être des raclures et des tyrans ici. Mais ce n'est jamais fait avec manichéisme, elle montre que derrière la plupart des horreurs se cachent de terribles blessures mais que celles-ci n'excusent rien. Un certain personnage que j'adore en est la parfaite incarnation et je l'ai d'autant plus aimé pour cela.
Elle développe également la mythologie de son univers avec des révélations sur les pouvoirs des Wurms, leur histoire, leurs ambitions, mais aussi sur leurs compagnons les dracs. La magie de Bohen n'est pas oubliée avec les pouvoirs de la jeune Sienne, Enchanteresse de haut vol, ou encore un certain Chaman que nous croisons, attaché à une Beserker et aidé par des "sorcières", ou bien le retour de nos chères morguennes croisées dans le tome précédent et la découverte d'autres mages aux pouvoirs inattendus. Estelle Faye est en train de créer un monde fascinant autour des histoires de ces aspirants à la liberté, un monde dans lequel on a bien envie de replonger pour d'autres aventures tant il reste de choses à découvrir, je parie, par exemple de l'autre côté de l'océan ou sous terre dans les ruines Wurms.
Pour autant, le roman n'est pas exempt de défauts. Même si l'autrice a fait des progrès, il y a toujours pas mal de maladresse dans l'écriture des sentiments romantiques des personnages. On a l'impression qu'elle a voulu faire de tous ces héros des homosexuels ou des bisexuels alors que ce n'est pas du tout la norme du Royaume où ils vivent, ce qui ne sonne pas juste. Cependant, j'ai trouvé les romances bien moins agaçantes que lors du tome précédent parce qu'elles empiétaient moins sur l'histoire mais également parce qu'elles étaient mieux écrites, de façon plus mature. Ainsi un certain personnage dont les romances m'avaient beaucoup agacé dans le tome 1 revient ici en ayant mûri et joue moins les girouettes du coup. Dans l'ensemble, j'ai trouvé que les sentiments des personnages permettaient de renforcer leurs convictions et d'enrichir leur caractère que l'inverse, ce qui est un grand progrès. Les histoires d'amour deviennent ainsi pour certaines un vrai point fort et un moteur de l'histoire.
En conclusion, j'ai été plus que ravie de retrouver l'univers de Bohen. J'ai adoré ces nouvelles aventures pleines de désespoir mais d'espoir aussi. J'ai été emportée dès le début par les nouveaux et anciens personnages qui aspirent tous à la liberté. J'ai trouvé que l'autrice écrivait de mieux en mieux, que ce soit pour nous imaginer des personnages tout en nuances, des mythologies mystérieuses ou des aventures épiques jusqu'au dernier moment. Ce tome est un coup de coeur pour ma part et je ne dirais pas non à de nouvelles aventures !
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TelKines
  01 décembre 2019
On retrouve à nouveau le monde de Bohen, encore plus malade que précédemment. Rien ne va vraiment mieux après le soulèvement qui a fait tomber la monarchie. le nouveau pouvoir est despotique (et c'est un euphémisme). Encore plus de pauvres, de maladies, de chasses aux sorcières, de famines, de bandits et de la justice menée bourreau coupant. Et toujours des révoltes, des guerres civiles par-ci par là.
Bref, ce n'est vraiment pas la joie. du déjà lu en quelque sorte.
On retrouve des personnages du volume précèdent. Et là pour le coup, j'ai vite été largué ! J'avais lu le premier roman il y a de ça plus d'un an. Dur de se souvenir de certains personnages. Je croyais même que celui au nom de Sainte-Etoile faisait parti d'un autre roman, c'est dire ! Après plusieurs chapitres, tout est revenu plus ou moins en ordre.
Je ne vais pas m'étaler plus sur l'histoire : des personnages qui veulent plus de liberté, plus de partage etc. Des caractères de personnages plutôt bien affirmés mais sans éviter quelques écueils stéréotypés bref du classique comme on aime bien (normalement).
Après la lecture des Seigneurs de Bohen, mon avis était mitigé. Et vous l'aurez sans doute compris, cela est toujours le cas après cette lecture des Révoltés de Bohen.
Le roman présente des longueurs et des passages vraisemblablement inutiles.
La fin n'est pas non plus surprenante. On me dira (peut-être, peut-être pas) que c'est aussi avant tout des aventures humaines, de prise de conscience de soi mais pffffff… Non, pour chaque personnage c'est souvent rabâché, réécrit, etc. On a bien compris dès la première fois que unetelle/untel veut sauver son peuple, aime telle personne et est inquiète mais que voilà il faut qu'elle fasse autre chose… Alors il y a peut-être de la mauvaise foi mais aussi c'est aussi un peu de déception. Car certains passages sont clairement bien écrits. Des personnages sont bons aussi même avec leurs défauts (surtout avec leurs défauts ?). Mais pourtant ça ne prend pas. J'ai eu à me battre pour finir ce pavé.
Voilà, deuxième livre de Faye que je lis, et pas de coup de coeur, pas de véritable grand intérêt non plus.
C'est lu. Et je sais que dans quelques semaines ou mois j'aurai quasi tout oublié. Peut-être pas l'histoire en générale mais le nom des personnages, ça il y a de fortes chances.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Dup
  11 avril 2019
Quel bonheur que ce retour en Bohen, un voeu très cher émis en quittant ce monde créé pour le one-shot annoncé Les Seigneurs de Bohen, exaucé pour mon plus grand plaisir. Pouvoir à nouveau le parcourir, découvrir plus en profondeur certaines régions juste effleurées précédemment, un bonheur je vous dis ! Les mangroves de Bo-Tchaï, les Lacs Turquoises, la toundra de Doshe, le désert du Royaume Vide au sud. Retrouver celles qu'on connaissait déjà bien, les Ports des Havres, les mines de Katow-Ser et bien sûr Serna-Chernik, la capitale de Bohen et son palais d'ambre vert.
Estelle Faye nous fait faire un bond en avant de quinze ans, et pourtant, malgré l'insurrection d'alors qui avait mis à bas l'Empire, le peuple reste toujours autant opprimé. Un tyran a pris la place d'un autre et c'est pire cette fois, une lourde menace sourde. Celui qu'on appelle l'Usurpateur, ou le Régent, ou encore l'Autre, a pris le pouvoir aidé par la fille aînée de l'ancien empereur, la froide princesse Yule. Cet Autre que cruellement l'autrice fait cohabiter avec notre cher Sainte-Étoile, exit Mordred. Et comme notre bretteur préféré est tellement amoindri psychologiquement par la perte de son Sorenz, il se laisse complètement manipuler par l'Autre...
On va alors retrouver un par un tous les personnages clés que l'on avait suivi dans les Seigneurs (du moins ceux qu'Estelle n'aura pas occis...), éparpillés partout dans Bohen. Seul Andreï est resté à Serna-Chernik. Cigale ou Sigalit, la Voix de de Bohen est à Bo-Tchaï, Sélène aux Lacs Turquoises, Kalim dans les Montagnes Grises, Wens à Doshe. Maëve partie avec les Vaisseaux Noirs revient à Escarion...
Estelle Faye nous dresse le parcours de chacun, puis à nouveau les choix qui s'offrent à eux, les décisions qui s'imposent. Et pour notre plus grand plaisir viennent s'y rajouter des nouveaux personnages tout aussi profonds qui s'intègrent parfaitement : Sienne, Nathanael, Oeil-Méduse, Krimilde, Halima...et tellement d'autres !
Des mages, des morguennes, des enchanteresses, des chamans, des métamorphes, des berserkers, des djinns, des goules et en toile de fond, comme une mythologie qui resurgirait, la menace des Seigneurs Wurms, leur civilisation dominatrice et leurs dracs. La magie d'Estelle Faye s'envole, se diversifie, et ce n'est que du bonheur.
L'intrigue, abordée par tous les personnages, chacun dans des lieux différents est parfaitement maîtrisée et se déroule sans accroc, aucun va et vient dans le temps. Un roman choral époustouflant vu le nombre de personnages importants ! On les voit tous converger inexorablement vers Serna-Chernik, plus ou moins rapidement, mais toujours de façon logique pour un final en apothéose. Franchement les derniers chapitres m'ont donné le tournis tant il se passe de choses et l'autrice jongle véritablement entre chacun de ses personages de paragraphe en paragraphe, voire d'une ligne à l'autre : Impressionnant !
Encore une fois j'ai TOUT aimé dans ce roman que j'aurai pu lire d'une traite comme le premier. Cette fois ci j'ai dû prendre plus de temps, devant intercaler des lectures obligatoires prioritaires, mais retrouver Bohen après chaque interruption fut un plaisir. Une mention spéciale pour le duo Ioulia-Mordred que j'ai vraiment adoré. Si vous avez aimé les Seigneurs, et je sais que vous êtes nombreux, ces Révoltés sont pour vous ! Un coup de coeur à la hauteur du précédent, c'est-à-dire très très haut ♥♥♥
Lien : https://bookenstock.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JessieL
  18 mars 2019
Les Révoltés de Bohen prend la suite de cette incroyable saga. Quinze ans se sont écoulés depuis la fin de l'empire et pourtant tout est à refaire. Un tyran a laissé la place à un autre. Même si les cartes ont été redistribuées, Bohen et son peuple courent encore un grave danger. Les héros d'hier vont devoir reprendre du service côte à côte avec ceux d'aujourd'hui. Une nouvelle révolution est en marche avec à sa tête Andreï et Sigalit, la Voix de Bohen décidés à rallier un maximum de partisans pour renverser celui que l'on appelle l'Usurpateur. Ce dernier a profité du chaos ambiant pour s'emparer du pouvoir avec le soutien de la princesse Yule (fille aînée de empereur). Derrière ce nom se cache un esprit ancien Wurm que l'on nomme l'Autre et qui s'est approprié le corps de Sainte-Etoile afin de mener à bien son plan machiavélique de domination.
Estelle Faye nous emporte avec la même fougue dans ce nouvel opus. Elle a nourri son intrigue de mystères et de non-dits qui nous captivent tout de suite. Tout en retrouvant des éléments similaires au premier tome, elle réussit le tour de force de nous surprendre et de nous tenir à nouveau en haleine jusque dans les dernières lignes de ce livre. L'écriture de ce second roman est déjà porteur d'un message fort. En effet, même avec les meilleures intentions du monde, le changement ne se fait pas comme ça. Car une révolution laisse la place au chaos qui profitera toujours au plus malin et pas forcément au plus grand nombre.
Derrière cette histoire des peuples qui se soulèvent pour retrouver leur liberté, se dessinent les destins de héros aux personnalités fortes. Ce sont ces hommes et ces femmes qui donnent de la puissance à ce récit, et rendent la lecture si passionnante. Personnellement, j'ai pris un grand plaisir à retrouver certaines figures de la révolution, de voir ce qu'ils sont devenus et quelle suite ils vont donner à leur vie.
La fantasy d'Estelle Faye n'est pas avare en merveilleux. Elle ponctue son récit de magie qui se manifeste de bien des manières. Il y a notamment la présence de mages et de morguennes du côté des Havres, le retour des Vaisseaux noires qui me font penser au célèbre Black Pearl de Pirates des Caraïbes, l'existence des djinns du Royaume Vide ou les métamorphes en général comme Ioulia la perdrix ou encore la renaissance des dracs, ces créatures ailées asservies par les Wurms qui pourraient d'ailleurs bien servir cette révolte, à l'image des dragons de Daenerys Targaryen.
Son écriture nous transporte dans une diversité d'ambiances aux notes parfois orientales, parfois médiévales. Ainsi, on retrouve tantôt le riad, tantôt nous voici au coeur de la toundra, quand ce ne sont pas des marais. Finalement, c'est un véritable voyage qu'elle nous offre ici dans lequel le dépaysement est garanti.
Ecrit sans fausse note, Les Révoltés de Bohen ne fait que confirmer l'étendue du talent de cette belle plume... plus d'infos sur Fantasy à la carte

Lien : https://fantasyalacarte.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Elby
  23 avril 2020
Nous revoilà à Bohen donc, 15 ans après la Révolution décrite dans le premier tome. On pourrait penser que tout s'est arrangé, mais il faut bien plus de temps pour reconstruire un monde, surtout que le pouvoir n'a pas été acquis par ceux qu'on aurait aimé...
Quel plaisir de retrouver ces personnages haut en couleur ! Avec encore plus de magie, et encore plus de surnaturel, et encore plus de batailles, et de morts même ! Car oui, Estelle Faye tue ses personnages, et ça, c'est à porter à son crédit. En même temps, on ne mène pas une révolution sans risque ni dommage collatéral. C'est mon avis.
Dans cet opus, bien plus sombre et bien moins porté sur un semblant de sentimentalisme, l'espoir est au plus bas : les dirigeants ayant beaucoup trop d'ascendants sur la populace crasseuse et illettrée, on se demande bien comment les idéaux des révoltés vont avoir une quelconque chance de se faire entendre. Cela dit, même s'il a l'habitude de nager dans ses excréments, il ne faut jamais sous estimer l'ennemi.
J'ai aimé sa manière de décrire les régions, si différentes, mais chargées d'âme. J'ai aimé voyager dans la jungle poisseuse où la mousson ne cesse que pour laisser la place à une chaleur oppressante, autant que j'ai aimé visiter la capitale autrefois si grandiose, mais salie par une magie noire ancestrale. J'ai adoré les contes brûlants du désert lointain comme j'ai savouré les moments passés dans les camps fait de brics et de brocs d'anciens esclaves partis en quête de vengeance. J'ai raffolé des Havres, tiraillé entre les traditions et le désir de modernité, comme j'ai rêvé de ce monde fantasque d'au delà de l'horizon, là où (presque) personne n'est jamais allé.
J'ai aimé parcourir ces terres en compagnie de héros imparfaits, j'ai aimé tomber dans des embuscades, survoler les batailles, assister à des trahisons, à des doutes, à des alliances, à des amours.
J'ai aimé ces évolutions, de ces gens qui font de leur mieux avec ce qu'ils ont.
Et j'ai aimé cramer tous ces pauvres hères. Enfin moi j'ai cramé personne, mais c'était quand même grandiose !
Romanesque, à fond ! Guerrier, carrément ! Magique, bien sûr ! Envoutant, évidemment !
On voudrait presque que ça n'en finisse jamais.
Oui, beaucoup d'éloges, mais que voulez-vous, quand on a aimé, il faut le dire ! Disons-le donc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (2)
SciFiUniverse   08 octobre 2019
L’écriture de l’autrice mêle destin personnel et avenir de l’empire avec finesse, sans lourdeur. La plume s’améliore dans cet opus et emporte les lecteurs dans une ambiance immersive et émouvante.
Lire la critique sur le site : SciFiUniverse
Elbakin.net   19 mars 2019
Estelle Faye a su en tout cas reconduire les éléments qui ont fait la force des Seigneurs de Bohen tout en améliorant ce qui pouvait l’être. Malgré quelques éléments de frustration à la lecture, on en ressort avec la conviction d’avoir lu un très bon roman de fantasy [...] Il sera très intéressant de suivre les prochaines parutions d’Estelle Faye qui nous prouve, encore une fois, la place qu’elle s’est forgée dans la fantasy française.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
TachanTachan   15 août 2019
Je ne vais pas vous narrer le combat glorieux de la révolution triomphante, car ce combat-là n'a jamais eu lieu. Les héros parfaits n'existent que dans les bylines et les insurgés n'étaient jamais que des hommes. Par contre je vais vous raconter comment nous avons continué à y croire, même dans les heures les plus sombres, même quand nous n'avions plus d'espoir. Comment nous n'avons jamais abandonné.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
TachanTachan   18 août 2019
C'est une chose étrange que l'esprit humain. C'est parfois au fond de l'ombre, alors que tout se ligue contre lui, alors qu'il n'y a plus aucune chance de victoire, aucune chance raisonnable, que soudain il se rebelle et s'embrase. Ceux qui se courbaient chaque jour davantage sous un joug encore supportable, ceux qui acceptaient sans trop broncher qu'on rogne chaque jour un peu plus leur existence se redresse brusquement, presque par pur instinct, face au coup censé les achever.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TelKinesTelKines   02 janvier 2020
- Tu reconnais Bartolomej Luz ? L’un des lieutenants de Sorenz ? Il était prêt à m’abattre au cas où je deviendrais folle.
- Charmant accueil, remarque Morde.
- Tout va bien, lança Ioulia à voix haute, avec un geste encore un peu lent.
L’ancien huszár hausse un sourcil.
- Tu es sûre ?
- Certaine.
Il baissa son mousquet mais le garda sur ses genoux.
- J’adore ce genre de marque d’affection, grinça Morde. Ça me fait me sentir désiré.
- Vous parlez toujours autant ? s’informa Ioulia.
- Encore plus quand je suis mal à l’aise. Là, je suis mal à l’aise, précisa-t-il, au cas improbable où son nouveau corps n’aurait pas compris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
TelKinesTelKines   04 novembre 2019
- Je dois avouer, reprit Wens, du peu que j’en ai saisi, que je me demande comment vous vous débrouillez pour cohabiter dans un même corps, Morde et toi. Sans passer votre existence à vous déchirer.
- Je fais preuve de patience…, soupira Ioulia.
- Je souffre en silence, renchérit Morde.
- En silence, remarqua Ioulia, c’est une question d’interprétation.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Estelle Faye (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Estelle Faye
L'imaginaire au féminin - Salon entre les Mondes 2019
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'île au manoir (Lou)

Où est enfermée la fille?

dans un hôtel
dans un manoir
dans une maison

9 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : L'île au manoir de Estelle FayeCréer un quiz sur ce livre

.. ..