AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782268074405
126 pages
Éditeur : Les Editions du Rocher (09/11/2012)
3.33/5   6 notes
Résumé :
V. Fedorovski propose des promenades insolites dans la ville russe à travers ses figures mythiques et son architecture.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Junie
  21 janvier 2019
Saint Pétersbourg fait partie de ces villes qui semblent bâties par quelque génie surgi des flots. Tant de splendeurs accumulées sur un site entre fleuve et mer, tant de palais, de flèches, de coupoles et de fontaines, tant de canaux reflétant les façades de sucre candi et les toits chargé d'or, tant de fêtes fastueuses et de sanglantes batailles, de crimes et d'héroïsme entre ces murs, que tout cela semble sorti de l'imagination d'un poète épique.
Fondé en 1703 par Pierre le Grand, ce rêve de pierre a pourtant pris des allures de cauchemar. En ce début du XVIIIè siècle, l'empire russe va se doter d'une capitale somptueuse, au prix de milliers de vies humaines. le tsar n'hésite pas à réquisitionner des cohortes d'ouvriers qui se tuent à la tâche pour réaliser les travaux colossaux que dirigent des architectes venus de France, d'Italie, d'Allemagne, de Hollande. On oblige même les nobles moscovites à venir s'installer le long des rues à peine tracées, et à s'acclimater à cette ville encore inconfortable et glaciale.
La ville est comme un théâtre où se jouent des épisodes sanglants, au milieu des glaces de la Néva ou de celles du Palais d'Hiver. La Grande Catherine, sans aucun scrupule, fait emprisonner et assassiner son mari. On y assiste à l'abdication de Nicolas II, à l'assassinat de Raspoutine; à la charge de la cavalerie contre des manifestants lors du Dimanche rouge en 1905, et en février 1917, à la révolte des marins de Kronstadt. Saint Pétersbourg est aussi la ville de Raskolnikov, poursuivi par l'horreur de son crime, celle de Pouchkine, qui va boire un chocolat avant de mourir au cours d'un duel au pistolet, une ville de raffinement et de misère extrêmes.
Sous le régime bolchévique, devenue Petrograd, puis Leningrad, la ville perd son statut de capitale. Ses habitants subissent de 1941 à début 43 un siège de 900 jours qui décime la population. 500 000 militaires et plus d'un million de civils meurent de faim, de froid, d'épuisement, durant le blocus des armées allemandes. La ville subit de terribles bombardements. Beaucoup de monuments sont rasés.
Alors faut-il vraiment parler de magie et de "splendeurs éternelles" à propos de Saint Pétersbourg? Se contenter d'admirer les palais et jardins reconstruits, visiter l'Ermitage aux milliers de chefs d'oeuvre, se promener en traineau dans les parcs, rêver sur un des trois cent quarante deux ponts et passer une belle soirée au théâtre Mariinski?
Où s'exclamer comme Dostoïevski: "Quel malheur d'habiter Saint Pétersbourg, la ville la plus abstraite et préméditée du monde!" Une phrase qui s'accorde bien à l'état d'esprit de son héros.
Pour le savoir, une seule solution: prendre le prochain traineau qui me conduira sur les bords de la Néva, pour découvrir si l'âme de cette ville s'est pétrifiée ou si son génie a survécu à tant d'épreuves.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          234
MELANYA
  06 juillet 2021
Quand on pense à Saint-Pétersbourg, ce qui vient d'abord à l'esprit, c'est qu'elle était appelée « la ville des tsars ». Cette ville a été construite sur des sables et des marécages et Vladimir Fédorovski (Владимир Федоровский) nous la raconte dans « La magie de Saint-Pétersbourg
Il ne s'agit pas d'un livre bien épais avec ses 125 pages mais ici, on peut dire que l'auteur a ouvert les portes de « son jardin secret..» Il a été diplomate pendant les bouleversements arrivés à l'Est et a publié de nombreux best-sellers. Il fait partie, aujourd'hui, de la famille des écrivains russes les plus publiés en France.
Dans cet ouvrage, le lecteur participe à des promenades inattendues dans cette ville où, au fur et à mesure, on découvre, entre autres, la flèche de l'amirauté – la forteresse Pierre-et-Paul – le pont Anickov …. j'en passe et on aperçoit la perspective Nevski. La cathédrale de Smolny, le palais d'hiver….
On admire le « mariage » du baroque avec les coupoles dont les bulbes sont impressionnants et ceci dans la plus pure tradition russo-byzantine.
Que dire de la neige quand elle arrive et transforme le paysage ? Et que dire aussi des fameuses nuits blanches si particulières ? Il faut rappeler que la célèbre perspective Nevski avait fini par retrouver son nom après avoir été nommée « l'avenue de l'Octobre Rouge. »
Mais qui parle de Saint-Pétersbourg, pense immédiatement au célèbre et immense musée
de l'Ermitage, car c'est l'un des symboles de cette ville : Catherine II l'a fondé et on y trouve une collection d'art parmi les plus célèbres dans le monde dans ses 350 salles …
Un autre point intéressant est la rivière qui se jette dans la Neva : la Moika, un autre lieu magique au coeur même de la ville.
Ainsi, Vladimir Féderovski nous fait voir tous les contrastes, toutes les couleurs si riches, les jeux de lumière et nous fait partager toute cette magie qui symbolise la ville avec des évocations de faits historiques.
Même si ce n'est pas un guide de voyage, ce n'en est pas moins un petit livre de plus à rajouter à cette si belle ville qu'est Saint-Pétersbourg et le voyage se fait de lui-même.
Pour ma part, c'est une lecture qui me rappelle bien des souvenirs – réminiscence et nostalgie ...

Lien : https://www.babelio.com/monp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
PatriceG
  13 décembre 2020
Dostoïevski écrivait dans l'Adolescent en 1875 :
"Il est pour moi plein de fantasmagories où je m' hallucine. Quand cette brume dense va se dissiper, la putrescente cité de Pétersbourg ne s'évanouira-t-elle pas avec elle ? Et il ne restera, sous le ciel reparu, qu'une visqueuse mare finlandaise et, au milieu des boues, pour la beauté, un cavalier de bronze sur un cheval anhélant et recru .."
Il est vrai que cette image fangeuse des banlieues miséreuses de Pétersbourg fut longtemps le lot de ce que voyait Dostoïevski, plus que le lustre des quartiers flamboyants. Univers dostoïevskien, dira-t-on !
Commenter  J’apprécie          90
Fabrice38
  29 juillet 2016
L'idée de lire un beau livre sur Saint-Pétersbourg m'enchantait mais j'ai été vite déçu.
Tout d'abord, malgré le sous-titre aucune promenade dans la ville n'est proposée dans cet ouvrage. Je le déconseille donc à des gens qui voudraient l'utiliser pour organiser un voyage. L'auteur met en fait essentiellement en avant des lieux et des personnages : un texte plus ou moins long illustré de photos qui pourraient être plus belles ...
Je conseille plutôt de lire du même auteur le "Roman de Saint-Pétersbourg".
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Lexpress   20 décembre 2012
Une belle balade sur les bords de la Neva.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
PatriceGPatriceG   13 décembre 2020
Une particularité architecturale de Pétersbourg, ville envoûtante, les ponts au nombre de trois-cent quarante deux. Certains comme le pont aux Lions, sont de véritables chefs d'oeuvre et sont à ce titre devenus une sorte d'emblème de la cité. Malgré la rigueur du climat, les voies restent navigables d'avril à novembre, mais pour assurer chaque nuit le passage des bateaux, les tabliers de vingt-deux ponts situés sur la Neva et les principaux canaux sont levés, soulignant l'aspect insolite du lieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Under_the_MoonUnder_the_Moon   08 mars 2015
A Saint-Pétersbourg, l'architecture, comme le tempérament des Russes, ne connaît pas de limite.
Commenter  J’apprécie          152
MELANYAMELANYA   06 juillet 2021
Fidèle à ses habitudes, Vladimir Fédorovski nous offre ici un parcours inattendu dans Saint-Pétersbourg.
Commenter  J’apprécie          110

Videos de Vladimir Fédorovski (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vladimir Fédorovski
L'émission intégrale : https://www.web-tv-culture.com/emission/vladimir-fedorovski-sur-tes-cils-fond-la-neige-51648.html
Vladimir Fedorovski a eu deux vies. Diplomate soviétique aux côtés notamment de Leonid Brejnev, il est proche de Mikaël Gorbatchev et prend position pour la perestroïka qui verra naître une nouvelle Russie et s?effondrer le bloc communiste. Il raconte son expérience en 1991 dans « L?histoire secrète d?un coup d?état ». Dès lors, c?est un autre Vladimir Fedorovski qui se révèle. Installé en France, il devient un habitué des librairies, fédérant un large public fidèle et passionné qui apprécie l?érudition de l?écrivain, la pertinence de ses sujets et l?aisance de son écriture. Auteur de plus d?une quarantaine d?ouvrages, il nous entraine aussi bien dans la Russie éternelle, celle des Tsars, de Diaghilev et de l?Orient Express que dans les rouages de la politique internationale du XXème siècle, dévoilant au passage quelques secrets de la Guerre froide. Son nouvel opus associe d?ailleurs ces deux aspects du parcours littéraires de Vladimir Fedorovski. « Sur tes cils fond la neige ». Pour qui a lu le « Dr Jivago », ces vers sont connus, ils sont aussi le titre du nouveau livre de Vladimir Fedorovski. Il nous raconte ici la genèse de ce roman, succès international, l?amour contrarié de Youri et de Lara, dans les neiges d?une Russie en proie à la Révolution. Mais on découvre aussi la vie incroyable et torturée de son auteur, Boris Pasternak, Nobel de littérature en 1958 pour ce roman mais interdit de sortie de territoire par le pouvoir soviétique. L?auteur rappelle enfin comment ce roman fut un enjeu politique et une lutte permanente entre la CIA et le KGB. Rappelons que le « Dr Jivago » ne fut publié en Russie qu?en 1985, 26 ans après le Nobel. Comme à son habitude, Vladimir Fedorovski nous raconte tout cela avec un enthousiasme communicatif et une flamme romanesque qui ne sacrifie rien à l?exactitude des faits. Après la lecture de ce livre référence, on n?a qu?une envie, relire le « Dr Jivago » de Pasternak, et pour les plus romantiques, revoir le film de David Lean avec Omar Sharif et Julie Christie. Quant à la musique de Maurice Jarre, elle accompagne aussi parfaitement le livre de Vladimir Fedorovski. « Sur tes cils fond la neige » est publié aux éditions Stock.
+ Lire la suite
autres livres classés : raspoutineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La littérature russe

Lequel de ses écrivains est mort lors d'un duel ?

Tolstoï
Pouchkine
Dostoïevski

10 questions
349 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature russeCréer un quiz sur ce livre