AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782253110873
281 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (14/09/2005)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Dressant ses murailles au cœur de Moscou, symbole du pouvoir absolu des tsars puis des dirigeants communistes, le Kremlin n'a cessé de fasciner et d'inquiéter.
C'est qu'il est, depuis toujours, un lieu de mystères. Ses palais fastueux, ses sanctuaires, ses souterrains ont été les témoins des cruautés et des orgies d'Ivan le Terrible. Après la longue parenthèse de Saint-Pétersbourg, capitale à l'européenne voulue par Pierre le Grand, il incarne la dictature to... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Sachenka
  01 mai 2017
Après avoir terminé le Roman de la Russie insolite (celle sur le Transsibérien) avec une petite déception, je suis satisfait de sortir ravi de ma lecture du Roman du Kremlin. Cette forteresse est plus qu'un joyau architectural, c'est un lieu de pouvoir, de mystère, un centre historique. Et le roman commence avec la fondation de Moscou et l'édification de la fameuse place forte, la conquête de la Horde d'Or, Ivan le Terrible, Boris Godounov, le faux Dimitri, etc. Que de grands personnages y sont passés ! Toutefois, l'auteur Vladimir Fedorovski passe rapidement, en quelques lignes, sur l'élection de Michel Romanov et sur les règnes de ses successeurs, comme s'ils avaient eu si peu d'importance. Pareillement pour Alexis 1er, Fedor et Sophie. Extrêment dommage. Même Pierre le Grand ne mérite que quelques pages. Mais bon, c'est lui qui transfère la capitale à Saint-Petersbourg, qui éclipse la vieille ville russe.
Après l'intermède de l'occupation française, sous Napoléon, le Kremlin ne retrouve son importance que vers la fin du règne de Nicolas 1er. Puis vient la Révolution, Lénine et les Bolcheviks, qui ramènent la capitale à Moscou. C'est un lieu de pouvoir, mais il s'y passe beaucoup d'autres choses. Derrière les hautes murailles de sa place forte se cachent des rouages plusieurs fois centanaires : ceux de la police secrète, qui deviendra le fameux KGB.
Le Roman du Kremlin devient alors celui de l'espionnage soviétique. Vladimir Fedorovski retrace plusieurs événements importants de la Guerre froide, tant sous Staline, Krouchtchev, Brejnev, Gorbatchev, Elstine que Poutine. Mais il ne s'attarde pas qu'aux grands, il explique le cheminement de quelques espions russes et mêmes de transfuges anglais. Palpitant.
Ce que j'aime, des romans (si on peut appeler ça des romans) de Fedorovski, ce sont les photos en couleurs des lieux et des personnages auxquels il fait référence. Ça permet non seulement d'imaginer mais de visualiser avec le plus détail. Fascinant et instructif. Il réussit très bien à faire ressortir tout l'exotisme, l'aspect unique de cette civilisation presque millénaire. Moi qui croyais connaître assez bien l'histoire de la Russie, j'ai beaucoup appris.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
moussk12
  08 novembre 2020
De Gengis Khan à Poutine, nous traversons les siècles et débroussaillons la politique de l'URSS, dont les hauts murs du Kremlin, forteresse imprenable, furent les témoins des passages successifs des gouvernants, hormis la période du règne de Pierre le Grand, ayant fait déménager la capitale de Moscou à Saint-Pétersbourg. de tsars en dictateurs, la Russie n'a connu que des extrêmes, jamais de milieu.
De courts chapitres, de belles photos couleurs, une chronologie et même un dîner moscovite, tout concourt à rendre la lecture plus qu'agréable : rapide. La plume de l'auteur n'y est pas pour rien : simple et efficace, donnant l'impression que l'écrivain est à nos côtés et nous conte une histoire.
Vladimir Fédorovski nous guide ensuite pour une visite du Kremlin. Quelle joie de le suivre car tout y est ! Les lieux importants à visiter, les jours et heures d'ouvertures et l'histoire de ces palais, cathédrales, théâtres et collections rares.
Ce livre fait un tour d'horizon des prises de pouvoir successives, toujours dans la violence ou la barbarie, pour se muter à partir du 20ème siècle, en manipulation de haute voltige. Malgré les épisodes sanglants, les morts par millions, les défaites, les victoires, les mensonges, la Russie est bel et bien toujours présente. Mais d'où tient-elle sa force ? Je sens que je m'approche d'un semblant de réponse avec le 3ème volet en cours de lecture (Le Roman de la Russie insolite). Donc, à suivre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          342
paulallan380
  05 décembre 2019
Un résumé de l'histoire du Pouvoir en Russie. Avec une chronologie de huit pages couvrant la période de 1019 à 2000. Très utile pour s'y retrouver.
Vladimir Fédorovski nous présente plus des faits officiels que les ficelles des mécanismes du Pouvoir. Il faut patienter jusqu'à la partie couvrant l'arrivée des bolchéviques à la chute du communisme pour sortir de l'histoire événementielle ou de l'anecdote. Partie traitée plus en détails dans d'autres ouvrages.
Un livre surtout utile pour réviser ou approfondir ses connaissances en histoire.
Commenter  J’apprécie          161
BVIALLET
  10 avril 2012
Après le "Roman de Saint-Pétersbourg" , Vladimir Fedorovski nous présente le "Roman du Kremlin" , sorte d'essai à la limite du livre d'histoire , de politique , d'espionnage et de guide touristique .
La fondation du Kremlin et par là même de Moscou remonte à 1147 . Au début , ce ne fut qu'un fort ( kremlin signifie forteresse en russe ) entouré d'une simple palissade en bois , situé en plein centre de l'immensité de l'espace russe , à un endroit stratégique , protégé par d'immenses forêts et un peu à l'écart des invasions mongoles . Au fil des années , la pierre remplaça le bois . On fit appel à des architectes italiens pour arriver à la merveille architecturale que l'on connait . Son histoire , riche de complots , de meurtres , de ripailles et même d'orgies est absolument fascinante .
Fédorovski montre bien que nous sommes dans un monde bien différent du nôtre , à la fois exotique et sauvage . A la tête de l'état a toujours règné un despote ( pas toujours éclairé) , tyrannique , indiscuté , qui s'appuie sur ses boyards et surtout très tôt sur une "haute police" , sorte de police secrète toute dévouée au pouvoir et spécialisée dans la traque et la répression des opposants ( ou supposés tels) .
Une longue perspective sur l'histoire de la Russie nous permet de mieux comprendre la réalité du bolchévisme puis du communisme , son effondrement puis sa ressurection avec Poutine . Et c'est là où l'analyse politique est passionnante : jamais la Russie n'a connu véritablement la démocratie , pas plus hier qu'aujourd'hui . le pouvoir fut toujours autoritaire , despotique , reposant sur la terreur de masse et les tsars rouges n'ont fait que reprendre avec leurs boyards ( la nomenklatura ) l'éternelle tradition en s'appuyant sur le KGB , héritier de ce fameux cabinet de haute police du tsar . le Goulag et ses déportations en Sibérie avaient déjà commencé bien avant la Révolution .
Donc , une Histoire violente , cruelle , sauvage , frôlant toujours la folie ou la paranoia avec Ivan le Terrible , Boris Goudonov , le faux Dimitri , Staline qui alla jusqu'à étudier très soigneusement les méthodes de tortures aussi cruelles que sophistiqués d'Ivan le Terrible pour les appliquer dans ses propres geôles !
Rien de nouveau sous le soleil ...
Ce très beau livre ( il est enrichi de deux cahiers de photos couleurs ) se termine par un petit guide pour celui qui visite les lieux .
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
benjetpascal
  19 septembre 2013
Dans son ouvrage, Vladimir Fédorovski ratisse large ; il évoque l'histoire de cette ville dans la ville, sa genèse, ses fantômes (tsars, boyards, occupants, apparatchiks, etc), son architecture, ses environs au sens large et même (!) ses horaires d'ouverture au public.
Il évoque tout ça, mais tout en restant presque toujours superficiel, voire parfois très superficiel. le livre - qui a davantage sa place dans la boutique officielle du Kremlin à destination des touristes que dans la bibliothèque d'un spécialiste - est à lire pour une première approche. Pourquoi pas avant un séjour à Moscou.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
moussk12moussk12   08 novembre 2020
Dans ce théâtre de l'absurde, le KGB devait également s'occuper des petites satisfactions du Tsar Rouge comme, par exemple, le choix de son couturier, dont la visite le mettait toujours de bonne humeur.
Commenter  J’apprécie          110
PrunellaLitPrunellaLit   15 août 2014
Sur l'esplanade du Kremlin, nous sommes toujours éblouis par la plus splendide accumulation de palais, d'églises et de monastères, dont le style n'est ni gothique ni byzantin, mais tout simplement moscovite. Jamais architecture plus libre, plus originale n'a réalisé ses promesses avec une telle fantaisie.
Commenter  J’apprécie          50
benjetpascalbenjetpascal   19 septembre 2013
Les chasseurs s'apprêtaient à fuir lorsqu'ils virent un oiseau se détacher du ciel et foncer sur la bête. C'était un oiseau de proie, aux formes étranges, qui paraissait avoir deux têtes. Ses pattes et ses deux becs faisaient penser à une fourche. Le boyard et ses gens eurent encore plus peur de ce monstre que du sanglier. Aussitôt, ils arrêterent la chasse. Le rapace s'abattit sur le sanglier, le saisit entre ses serres puissantes et le déposa sur la colline qui domine la Moskowa.

Très impressionné par cet événement, le boyard décida d'édifier sur ce lieu situé au centre géographique de la Russie d'Europe une bourgade de chasseurs qui allait devenir Moscou. Quand au sommet de la colline où l'oiseau bicéphale (l'ancêtre de l'aigle russo-byzantin à deux têtes) avait abandonné le sanglier déchiqueté , y fut plus tard érigé le Kremlin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
SachenkaSachenka   29 avril 2017
Décidément, au Kremlin, l'opérette va souvent de pair avec la tragédie...
Commenter  J’apprécie          180
moussk12moussk12   08 novembre 2020
En effet, depuis la chute de l'Empire soviétique, la Russie a connu une mutation vertigineuse. A tel point qu'il est plus facile de dire ce qui n'a pas changé dans ce pays que de faire un récapitulatif de ce qui a été transformé.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Vladimir Fédorovski (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vladimir Fédorovski
L'émission intégrale : https://www.web-tv-culture.com/emission/vladimir-fedorovski-sur-tes-cils-fond-la-neige-51648.html
Vladimir Fedorovski a eu deux vies. Diplomate soviétique aux côtés notamment de Leonid Brejnev, il est proche de Mikaël Gorbatchev et prend position pour la perestroïka qui verra naître une nouvelle Russie et s?effondrer le bloc communiste. Il raconte son expérience en 1991 dans « L?histoire secrète d?un coup d?état ». Dès lors, c?est un autre Vladimir Fedorovski qui se révèle. Installé en France, il devient un habitué des librairies, fédérant un large public fidèle et passionné qui apprécie l?érudition de l?écrivain, la pertinence de ses sujets et l?aisance de son écriture. Auteur de plus d?une quarantaine d?ouvrages, il nous entraine aussi bien dans la Russie éternelle, celle des Tsars, de Diaghilev et de l?Orient Express que dans les rouages de la politique internationale du XXème siècle, dévoilant au passage quelques secrets de la Guerre froide. Son nouvel opus associe d?ailleurs ces deux aspects du parcours littéraires de Vladimir Fedorovski. « Sur tes cils fond la neige ». Pour qui a lu le « Dr Jivago », ces vers sont connus, ils sont aussi le titre du nouveau livre de Vladimir Fedorovski. Il nous raconte ici la genèse de ce roman, succès international, l?amour contrarié de Youri et de Lara, dans les neiges d?une Russie en proie à la Révolution. Mais on découvre aussi la vie incroyable et torturée de son auteur, Boris Pasternak, Nobel de littérature en 1958 pour ce roman mais interdit de sortie de territoire par le pouvoir soviétique. L?auteur rappelle enfin comment ce roman fut un enjeu politique et une lutte permanente entre la CIA et le KGB. Rappelons que le « Dr Jivago » ne fut publié en Russie qu?en 1985, 26 ans après le Nobel. Comme à son habitude, Vladimir Fedorovski nous raconte tout cela avec un enthousiasme communicatif et une flamme romanesque qui ne sacrifie rien à l?exactitude des faits. Après la lecture de ce livre référence, on n?a qu?une envie, relire le « Dr Jivago » de Pasternak, et pour les plus romantiques, revoir le film de David Lean avec Omar Sharif et Julie Christie. Quant à la musique de Maurice Jarre, elle accompagne aussi parfaitement le livre de Vladimir Fedorovski. « Sur tes cils fond la neige » est publié aux éditions Stock.
+ Lire la suite
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Histoire de l'Europe>Histoire de l'Europe de l'Est (123)
autres livres classés : KremlinVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2298 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre