AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782268062907
281 pages
Éditeur : Les Editions du Rocher (06/09/2007)

Note moyenne : 3.62/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Les archives de l’ex-URSS étant désormais accessibles, il est maintenant possible de dresser un portrait plus précis de Staline, le tyran rouge. À la lumière d’une longue enquête, Vladimir Fédorovski apporte également un nouvel éclairage sur la personnalité ambiguë de Vladimir Poutine, l’homme fort de la Russie d’aujourd’hui, plus de quatre-vingt-dix ans après la révolution bolchévique. Un regard neuf sur la Russie.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
paulallan380
  01 novembre 2019
Vladimir Fédorovski donne dans son ouvrage des précisions qui font froid dans le dos. Non seulement l'auteur est tout de même un ancien du système, mais on voit aussi qu'il a fait un travail d'investigation sérieux dans les archives déclassifiées de l'ex KGB. Et ce qui est inquiétant, c'est quand on pense que cette idéologie débouchant forcément sur le totalitarisme, puisqu'elle supprime la société libre, reste encore vivace dans les esprits en France. Mise en place au moment de la Libération, par le biais du Conseil National de la Résistance avec le soutien du Général de Gaulle (ennemi de la Bourse et du Marché, cf. les « Mémoires » de Jean-François Revel), elle flotte toujours sournoisement dans les Administrations, l'Enseignement et la Culture, les Médias, les grandes entreprises nationales…
Commenter  J’apprécie          120
vincentf
  03 juillet 2010
Ivan le Terrible, Staline, Poutine, même combat ? La thèse défendue par ce petit livre me semble un peu simpliste, l'auteur abusant un peu trop du qualificatif "tzar rouge" et faisant tout pour rapprocher des pouvoirs autocratiques de nature me semble-t-il assez différente. Néanmoins, Fédorovski a le mérite de donner à l'histoire russe une certaine unité, de mettre l'accent sur quelques données essentielles et immuables comme l'impérialisme ou le contrôle de la population par la violence, même s'il me semble que ce contrôle, sous Staline, a atteint un sommet qui relativise (mais relativiser est dangereux) les tendances autoritaires du pouvoir actuel.
Il serait intéressant maintenant d'observer non les continuités de l'histoire russe mais ses ruptures, de se demander ce qui fait la spécificité du système stalinien ou de l'autocratie poutinienne. Retenons néanmoins une qualité à ce livre un peu fouilli, c'est le détour par Pasternak, la vie d'un homme presque libre dans la prison stalinienne, la séduction opérée sur lui par le petit père des peuples puis la lente descente aux enfers d'un homme, comme tous à cette époque, dont le destin était suspendu au bon vouloir d'un tyran paranoïaque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BVIALLET
  30 avril 2012
De la Révolution d'Octobre à nos jours, Fédorovski nous fait parcourir au pas de charge toute l'histoire de la Russie en s'attardant particulièrement sur la vie de Staline, le tsar rouge, le dictateur sanglant, admirateur d'Ivan le Terrible et le responsable d'un régime de terreur qui fit des dizaines de millions de morts. En parallèle, il nous raconte la vie de Boris Pasternak, l'auteur du « Docteur Jivago », rare et quasi unique intellectuel opposant à avoir été épargné par le maître du Kremlin qui était un connaisseur de la littérature russe et mondiale et qui l'appréciait...
Mais le plus passionnant est certainement le chapitre consacré à Poutine, l'héritier, le nouveau tsar rouge. Issu du FSB, nouvel avatar du KGB de triste mémoire, le nouveau maître du Kremlin, pour en finir avec l'effondrement de l'Empire, a su réhabiliter Staline, en récupérer l'héritage et user de méthodes fort proches (élimination des personnages gênants par tous les moyens, assassinat y compris), comme si ce pays ne pouvait être gouverné que de façon autoritaire et ambiguë. Un excellent livre pour bien comprendre la réalité politique russe qui est assez différente de ce que nos médias nous racontent...
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
paulallan380paulallan380   01 novembre 2019
A cette époque [décès de sa deuxième femme, 5 octobre 1932], Staline ordonna un vaste plan d’« ingénierie sociale » […]. Il s’agissait en l’espèce de la déportation de deux millions d’« éléments antisoviétiques » dont il fallait « nettoyer » Moscou et Leningrad, villes phares du socialisme. Sur six millions d’habitants, la Sibérie, pays emblématique des forçats, comptait déjà cinq cent mille proscrits ! Les déportés, dont de nombreux enfants, des vieillards, des invalides et des handicapés mentaux, furent entassés dans des trains. A Tomsk, camp de transit surpeuplé, furent déchargés les cadavres et les survivants. Six mille personnes furent débarqués sur un îlot, à Nazino, sur l’Ob, sans provisions ni outils.
Un véritable voyage au bout de l’enfer stalinien. Toutes les tentatives d’évasion sur des radeaux se soldèrent par la noyade.
[…] Les deux tiers des déportés mourraient de faim, au point de s’adonner à l’anthropophagie.
(p. 73-74)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
paulallan380paulallan380   01 novembre 2019
[…] les hommes des services secrets gèrent la maison Russie comme le faisait hier la nomenklatura de Staline, pour leurs intérêts personnels, ce qui se confond avec la sauvegarde de leur pouvoir. Au total, sept hommes de son [Poutine] entourage ont la haute main sur 40% du PIB ; la substance de l’Etat russe est à présent transmise à de très grandes sociétés qui, derrière le paravent du marché, demeurent la propriété exclusive de l’Etat.
(p. 249-250)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
paulallan380paulallan380   01 novembre 2019
La période de Poutine fut marquée par le retour à l’héritage de l’URSS. Sa trame était, comme dans tout pays totalitaire, sa police secrète, le KGB. Le système une fois écroulé, cette dernière a subsisté. Le FSB (les services secrets russes) a fini par revêtir les habits du KGB.
(p 276-277)
Commenter  J’apprécie          60
paulallan380paulallan380   01 novembre 2019
Sous Gorbatchev, le territoire soviétique avait été partagé en zones d’influence entre les groupes mafieux, mais l’ère Eltsine vit s’engager une guerre sanglante entre clans rivaux. Bientôt, des bandes armées, organisées, se partagèrent territoires et zones d’influence. […]
La collusion entre ordre privé et ordre public était inévitable, car elle était solidement ancrée dans la tradition de la manipulation politique en Russie. En effet, en 1927, Staline avait déjà conclu un pacte avec les principaux parrains afin qu’ils dénoncent, via leurs réseaux d’indicateurs, les malheureux qui avaient réussi à fuir les camps de prisonniers politiques.
(p. 236)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
paulallan380paulallan380   01 novembre 2019
L’Etat fut surtout impitoyable envers ses propres citoyens qui, d’une manière ou d’une autre, étaient passés sous le contrôle allemand. Et Dieu sait si ces malheureux furent nombreux. Plus de soixante millions de soviétiques (imaginez la France entière) avaient vécu et souffert sous l’occupation. D’autres encore, qui se chiffraient par millions, avaient été contraints d’aller travailler dans les usines et les fermes en Allemagne. Enfin, des centaines de milliers avaient combattu comme partisan contre les forces d’occupation.
La présomption de culpabilité étant un des éléments fondateurs de ce régime : pour Staline tous étaient suspects.
(p. 157)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Vladimir Fédorovski (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vladimir Fédorovski
L'émission intégrale : https://www.web-tv-culture.com/emission/vladimir-fedorovski-sur-tes-cils-fond-la-neige-51648.html
Vladimir Fedorovski a eu deux vies. Diplomate soviétique aux côtés notamment de Leonid Brejnev, il est proche de Mikaël Gorbatchev et prend position pour la perestroïka qui verra naître une nouvelle Russie et s?effondrer le bloc communiste. Il raconte son expérience en 1991 dans « L?histoire secrète d?un coup d?état ». Dès lors, c?est un autre Vladimir Fedorovski qui se révèle. Installé en France, il devient un habitué des librairies, fédérant un large public fidèle et passionné qui apprécie l?érudition de l?écrivain, la pertinence de ses sujets et l?aisance de son écriture. Auteur de plus d?une quarantaine d?ouvrages, il nous entraine aussi bien dans la Russie éternelle, celle des Tsars, de Diaghilev et de l?Orient Express que dans les rouages de la politique internationale du XXème siècle, dévoilant au passage quelques secrets de la Guerre froide. Son nouvel opus associe d?ailleurs ces deux aspects du parcours littéraires de Vladimir Fedorovski. « Sur tes cils fond la neige ». Pour qui a lu le « Dr Jivago », ces vers sont connus, ils sont aussi le titre du nouveau livre de Vladimir Fedorovski. Il nous raconte ici la genèse de ce roman, succès international, l?amour contrarié de Youri et de Lara, dans les neiges d?une Russie en proie à la Révolution. Mais on découvre aussi la vie incroyable et torturée de son auteur, Boris Pasternak, Nobel de littérature en 1958 pour ce roman mais interdit de sortie de territoire par le pouvoir soviétique. L?auteur rappelle enfin comment ce roman fut un enjeu politique et une lutte permanente entre la CIA et le KGB. Rappelons que le « Dr Jivago » ne fut publié en Russie qu?en 1985, 26 ans après le Nobel. Comme à son habitude, Vladimir Fedorovski nous raconte tout cela avec un enthousiasme communicatif et une flamme romanesque qui ne sacrifie rien à l?exactitude des faits. Après la lecture de ce livre référence, on n?a qu?une envie, relire le « Dr Jivago » de Pasternak, et pour les plus romantiques, revoir le film de David Lean avec Omar Sharif et Julie Christie. Quant à la musique de Maurice Jarre, elle accompagne aussi parfaitement le livre de Vladimir Fedorovski. « Sur tes cils fond la neige » est publié aux éditions Stock.
+ Lire la suite
>Europe de l'est, Russie, URSS, CEI : histoire>Europe de l'Esr, Russie : 1855...>20e siècle et régime communiste (43)
autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2276 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre