AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782268072036
224 pages
Éditeur : Les Editions du Rocher (01/12/2011)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 70 notes)
Résumé :
Raspoutine traversa la vaste scène de l’histoire russe en jouant simultanément les rôles de séducteur, de mystique, de gourou et d’homme d’État. Celui que l’on surnommait tantôt « le saint diable », tantôt « le plus grand coup du siècle » devint une légende, rejoignant le panthéon des « surhommes diaboliques » de l’histoire. A-t-il détruit l’empire des tsars, comme on l’a longtemps dit, ou a-t-il servi de prétexte aux erreurs d’autres personnages ? Cet ouvrage rouvr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
mcd30
  30 août 2018
Un livre très intéressant qui m'a permis de découvrir la Russie à la veille de la Révolution. Et m'a fait comprendre après quelques temps, car comme Sylvain Tesson, j'ai moi aussi l'esprit d'escalier, la fameuse prédiction de Raspoutine à propos de la famille impériale. En effet quand il disait si je meurs, vous mourrez aussi ; il sous-entendait que si on tuait un "Saint homme", si les révolutionnaires touchaient au sacré, il n'y aurait plus aucune limite. Et puis, j'ai beaucoup aimé le chapitre sur Tunguska dont je ne connaissais pas toute l'histoire. Vladimir Fédorovski est un grand conteur que je retrouve toujours avec plaisir.
Commenter  J’apprécie          613
Under_the_Moon
  28 décembre 2015
Raspoutine c'est la chanson de Boney M , un méchant de chez Disney, c'est un mythe. Alors Vladimir Fédorovski,lui, a fait le roman de Raspoutine.
Entre le roman historique et l'essai. L'ancien diplomate russe nous fait revivre une partie de l'Histoire de la Russie. Comme Stéphane Bern à la télévision, Vladimir Fédorovski raconte L Histoire avec passion, ce qui rend son sujet d'autant plus intéressant.
Raspoutine, s'il s'est rendu si célèbre, en dehors de ses frasques d'alcôve, c'est parce qu'il a été un genre de Nostradamus à l'aube du 20ème siècle, et qu'il s'est trouvé pris dans l'engrenage des jeux de pouvoirs plus ou moins malgré lui. Et ce qui a permis à sa "légende" de perdurer est en fait plus l'image que la société russe - et les services secrets occidentaux - se faisaient de lui plus que ce qu'il était réellement. Pour la cour impérial il incarnait une image fantasmée de l'homme du peuple, pour les autres une menace diplomatique excentrique et dépravée.
Fédorovski nous livre un récit chronologique sur le parcours de Raspoutine, ce qui lui permet de démontrer qu'en dehors de la dimension mythique que L Histoire a retenue, cet homme n'avait absolument rien d'exceptionnel en lui-même. Il n'était que le reflet et le prolongement du pays et de la région qui l'ont vu naître.
En revanche, ce qui rend son destin exceptionnel c'est le fait qu'il s'est laissé brûlé les ailes en se laissant séduire par l'attrait du pouvoir et de la cour impériale, et aussi l'effet qu'il y produisait sur les femmes.... le chaman aura succombé au péchés de vanité ! Ce qui est tragique, pour Raspoutine, c'est qu'il s'est trouvé à Saint Pétersbourg au mauvais moment du siècle et avec la mauvaise personne (avec un tsar moins autoritaire que les autres, une révolte populaire grondante et la Première Guerre mondiale !).
Mais cette tragédie est ce qui rend cet homme et son histoire si fascinante, même s'il n'est pas, comme on aimerait le croire l'archétype de l'âme russe.
Bien que le raisonnement de l'auteur soit parfois difficile à suivre , et que les liens qu'il fait avec L Histoire contemporaine ne sont pas toujours évident à suivre, une chose est sûre : c'est un passionné au savoir encyclopédique et on en redemande !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          396
PiertyM
  22 février 2015
On découvre la vie de l'homme qui a fait parler de lui comme un mythe tant de son vivant qu'après sa mort. Un homme mystique qui va gagner la confiance du couple impérial du dernier Tsar, Nicolas ii, celui là qui va s'opposer farouchement de l'implication de la Russie à la guerre, qui est cet homme aux regards à faire trembler les murs? On découvre la vie de l'homme qui a marqué l'histoire de la Russie et tous les bouleversements qui se sont intervenus après sa mort, dans ce livre à travers les faits simplement historiques dont l'auteur en a fait objet de ses recherches. Alors c'est avec plaisir qu'on ouvre chaque page de la vie de cet homme, un moujik d'une forte personnalité, d'une grande énergie qui a fait parler de lui de diverses manières très controversées. Ayant eu pour alliée, Alexandra, la femme du Tsar, pour exercer son influence sur le Tsar et même sur les affaires de l'Etat, il devient un danger pour tous ceux qui entourent le pouvoir. Il faut à tout prix le mettre à mort...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          362
Ambages
  16 janvier 2019
Très captivant et fluide. Toujours inquiète dès que je lis un livre d'histoire d'être vite perdue par la complexité, j'ai trouvé ce livre agréable avec de courts chapitres et une progression bien amenée avec une mise en perspective de l'avant à l'après Raspoutine… jusqu'à Poutine sans ras, mais pour autant à marée haute. Toujours.
Une plongée dans la vie du Sibérien et une découverte de la société russe avec sa composante mystique très intéressante, l'influence des starets, que je ne connaissais pas.
Commenter  J’apprécie          340
Fortuna
  26 novembre 2016
Vladimir Fédorovski replonge la vie de Raspoutine, qui comme le titre l'indique, est un véritable roman, dans la Russie de l'époque pour montrer que derrière le mythe, la réalité du personnage et sa fin tragique sont tout à fait explicables et qu'il est temps de réhabiliter la mémoire de cet homme qui a été accusé de tout, principalement d'avoir précipité la chute de l'empire.
Raspoutine est d'abord un homme du peuple, un Sibérien, donc né dans une région au climat rude mais où la population bénéficie de plus de liberté que dans le reste du pays. Son mysticisme, mêlant la religion orthodoxe, le chamanisme, des restes de paganisme animiste, n'a rien de surprenant. Raspoutine est illettré mais profondément croyant, et on peut penser qu'il a un don particulier de prémonition. Il est partagé entre une nature sensuelle qui le porte sur les femmes, l'alcool, la fête et des aspirations religieuses, profondément mystiques. Il guérit plusieurs fois le jeune tsarévitch hémophile, ce qui peut s'expliquer scientifiquement par l'arrêt de prise de médicaments, particulièrement l'aspirine, dont on ne connaissait pas les effets à l'époque, ou par la confiance absolue que la tsarine mettait en lui.
Raspoutine s'est trouvé au coeur de complots et de manigances, dont celles de services secrets allemands et britanniques, et l'amitié que lui ont témoigné la famille impériale a fait de lui un bouc émissaire idéal. Son pacifisme l'a fait accuser d'être pro-allemand et a servi la cause de Lénine. Son influence sur le tsar, et surtout sur la tsarine, lui a été fatale car il a été assassiné par des proches de la famille impériale.
Le personnage de Raspoutine n'est pas extravagant dans la mesure où il existe une forte tendance chez les Russes à se passionner pour l'occulte, les médiums, l'astrologie. D'ailleurs son histoire est intimement liée à celle de son pays, à ce qu'on peut appeler "l'âme russe". Et une chose est sûre, au delà de ses frontières, il continue à nous fasciner. Comme nous hante le monde disparu dont il a été à la fois le gardien et le fossoyeur involontaire...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262


critiques presse (1)
Liberation   21 décembre 2011
Ce personnage extraordinaire fait l’objet d’une biographie fouillée du romancier et essayiste d’origine russe Vladimir Fédorovski, qui retrace dans ce Roman de Raspoutine une vie hors du commun.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
PseudoPseudo   08 janvier 2012
La cité : les vieux-croyants (page 179) :

Plusieurs clés s'offrent à nous pour déchiffrer le destin de Raspoutine, et tout d'abord la "clé religieuse". Le Sibérien revenait souvent sur un moment très précis de la christianisation de la Russie, en 988. En ce temps-là, Vladimir, le plus grand prince de la Russie éternelle, avait fait venir auprès de lui des représentants des principaux cultes, afin de choisir sa religion. Connu pour son épicurisme, il avait été tenté par le paradis de Mahomet, mais rebuté par l'interdiction de s'enivrer, qui ne s'accordait pas avec la tradition russe ! Intéressé par le judaïsme, il refusa la circoncision. Quant aux catholiques, leur soumission à Rome l'irritait au plus haut point. En revanche, la religion orthodoxe qui lui présenta un moine gréco-bulgare le séduisit pour la "beauté de ses rites". Ses messagers envoyés à Constantinople lui décrivirent ainsi leur éblouissement : "Nous ne savions pas si nous nous trouvions au paradis ou sur terre. Car sur terre, nous n'avions jamais rencontré une telle splendeur !"
De plus, l'orthodoxie était une foi tolérante qui n'interdisait ni de boire, ni de manger, ni d'aimer, ni de guerroyer, ni de conquérir de nouvelles terres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
missK78missK78   25 décembre 2012
Au tournant du XIXè et du XXè siècle, Raspoutine traversa la vaste scène de l'histoire russe en jouant simultanément les rôles de séducteur, de mystique, de gourou et d'homme d'Etat. Ainsi devint-il une légende, rejoignant le panthéon des "surhommes diaboliques" de l'histoire. Celui que l'on surnommait tantôt "le saint diable", tantôt "le plus grand coup du siècle" fit souffler le vent de sa Sibérie natale sur la cour impériale. Exubérant, il paraissait incarner l'âme russe, tout en contrastes et en fantasmagories, au point que la Russie éternelle semble avoir sombré avec lui.
Richement documenté, cet ouvrage rouvre le sulfureux "dossier Raspoutine" à l'aide de témoignages inédits, notamment sur les rivalités des services secrets impliqués dans son assassinat et, parallèlement, dans l'arrivée au pouvoir des bolcheviks.
Raspoutine a-t-il détruit l'empire des tsars, comme on l'a longtemps dit, ou a-t-il servi de prétexte aux erreurs d'autres personnages? D'ailleurs, a-t-il vraiment disparu? Son fantôme, telles les âmes égarées avec lesquelles il prétendait communiquer, semble toujours hanter le pouvoir et la société russes, avides de mysticisme et de miracles...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
missK78missK78   26 décembre 2012
Dans une interview (au journal Temps nouveau en 1911), Raspoutine raconta ainsi ses années de jeunesse :

A l'âge de quinze ans, dans mon village, quand le soleil brûlait et que les oiseaux chantaient les chansons du paradis, je rêvais de Dieu. Mon âme se projetait au loin...Plus d'une fois j'ai rêvé... et pleuré, sans savoir d'où venaient ces larmes. Ainsi passa ma jeunesse. Dans une sorte de contemplation, dans une sorte de rêve. Plus tard, quand la vie me heurtait, je courais me réfugier dans un coin pour prier en secret.

Pourtant à l'aube de sa vie d'adulte, Raspoutine trouvait un exutoire non dans un élan romantique, mais dans la débauche, les bagarres et l'alcool :

J'étais insatisfait. Il y avait plein de choses auxquelles je ne trouvais pas de réponses, alors j'ai commencé à boire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FortunaFortuna   25 novembre 2016
Les restes de Raspoutine ont connu un autre destin [que ceux de la famille impériale]. En mars 1917, sur ordre du gouvernement révolutionnaire, ils furent exhumés et brûlés. La légende raconte que seul le cercueil se consuma : le corps du Sibérien serait resté intact sous les flammes... Mais c'est surtout le "mythe Raspoutine" qui demeure intact : du "monde invisible", l'esprit du starets continue, semble-t-il, de hanter le pouvoir et la société russes, avides de mysticisme et de miracles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Under_the_MoonUnder_the_Moon   17 novembre 2015
Raspoutine trouvait un exutoire non dans un élan romantique, mais dans la débauche, les bagarres et l'alcool [...]. Violent, insolent, dépravé, il ne se battait pas seulement avec les étrangers, mais aussi avec son propre père.
Commenter  J’apprécie          160

Videos de Vladimir Fédorovski (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vladimir Fédorovski
L'émission intégrale : https://www.web-tv-culture.com/emission/vladimir-fedorovski-sur-tes-cils-fond-la-neige-51648.html
Vladimir Fedorovski a eu deux vies. Diplomate soviétique aux côtés notamment de Leonid Brejnev, il est proche de Mikaël Gorbatchev et prend position pour la perestroïka qui verra naître une nouvelle Russie et s?effondrer le bloc communiste. Il raconte son expérience en 1991 dans « L?histoire secrète d?un coup d?état ». Dès lors, c?est un autre Vladimir Fedorovski qui se révèle. Installé en France, il devient un habitué des librairies, fédérant un large public fidèle et passionné qui apprécie l?érudition de l?écrivain, la pertinence de ses sujets et l?aisance de son écriture. Auteur de plus d?une quarantaine d?ouvrages, il nous entraine aussi bien dans la Russie éternelle, celle des Tsars, de Diaghilev et de l?Orient Express que dans les rouages de la politique internationale du XXème siècle, dévoilant au passage quelques secrets de la Guerre froide. Son nouvel opus associe d?ailleurs ces deux aspects du parcours littéraires de Vladimir Fedorovski. « Sur tes cils fond la neige ». Pour qui a lu le « Dr Jivago », ces vers sont connus, ils sont aussi le titre du nouveau livre de Vladimir Fedorovski. Il nous raconte ici la genèse de ce roman, succès international, l?amour contrarié de Youri et de Lara, dans les neiges d?une Russie en proie à la Révolution. Mais on découvre aussi la vie incroyable et torturée de son auteur, Boris Pasternak, Nobel de littérature en 1958 pour ce roman mais interdit de sortie de territoire par le pouvoir soviétique. L?auteur rappelle enfin comment ce roman fut un enjeu politique et une lutte permanente entre la CIA et le KGB. Rappelons que le « Dr Jivago » ne fut publié en Russie qu?en 1985, 26 ans après le Nobel. Comme à son habitude, Vladimir Fedorovski nous raconte tout cela avec un enthousiasme communicatif et une flamme romanesque qui ne sacrifie rien à l?exactitude des faits. Après la lecture de ce livre référence, on n?a qu?une envie, relire le « Dr Jivago » de Pasternak, et pour les plus romantiques, revoir le film de David Lean avec Omar Sharif et Julie Christie. Quant à la musique de Maurice Jarre, elle accompagne aussi parfaitement le livre de Vladimir Fedorovski. « Sur tes cils fond la neige » est publié aux éditions Stock.
+ Lire la suite
autres livres classés : russieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1120 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre