AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253156108
Éditeur : Le Livre de Poche (05/11/2003)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 77 notes)
Résumé :
À l'occasion du tricentenaire de Saint-Pétersbourg,
Vladimir Fédorovski met en scène les grands moments de l'histoire sentimentale de cette ville insolite créée par la seule volonté de Pierre le Grand au bord de la Néva.

Pierre Ier et son impératrice paysanne, Catherine II et son vigoureux compagnon le prince Potemkine, Alexandre Ier et son égérie occulte, mais aussi les grands artistes et hommes de lettres russes et occidentaux (Pouchkine, Dos... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  06 novembre 2012
Cet ouvrage, contrairement à ce que son titre laisse penser, n'est aucunement un roman mais une compilation de ce que je qualifie pour ma part de "séquences" narrant les charmes de la superbe Saint-Pétersbourg.
Cette succession de courts récits historiques manque de profondeur du fait de sa brièveté mais elle n'en opère pas moins l'envoûtement propre au monde slave si tant est que le lecteur y soit sensible.
A lire comme on suit une visite guidée sur site, commentée par un conférencier passionné par son sujet.
Commenter  J’apprécie          220
Gwordia
  20 juin 2012
Le choix de ce livre s'est imposé naturellement après le fabuleux Sashenka de Simon Montefiore qui, par son talent, m'a donné envie de m'éterniser encore un peu du côté de la Russie.
Vladimir Fédorovski, quant à lui, donne véritablement envie de flâner sur les bords de la Néva qui serpente au coeur la Venise ou la Palmyre du Nord, cette "fenêtre ouverte sur l'Europe" selon Algarotti puis Tolstoï. Attention tout de même à ne pas se fourvoyer, si comme le Port-Salut, c'est écrit dessus, il ne s'agit aucunement d'un roman mais bel et bien d'un essai historique sur la ville et les personnages illustres qui l'ont bâtie et traversée.
D'une plume passionnée et extrêmement bien documentée, l'auteur fait revivre les fantômes mythiques de Piter, le berceau des trois révolutions. Mystères, secrets, passions... Toutes les petites histoire qui ont fait la grande sont au rendez-vous de cet ouvrage atypique qui, sans être un guide touristique, peut s'avérer un formidable compagnon pour aller à la découverte de ce temple de l'architecture russe. Une bien jolie promenade historique et romantique ou comment s'évader depuis le fond de son canapé.
Lien : http://gwordia.hautetfort.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
medsine
  27 avril 2016
De 1703 à nos jours Vladimir Fedorovski dresse un tableau très documenté mais néanmoins romantique de la capitale des Tsars et des Tsarines qui ont fait la Russie.
Ce livre constitue un parfait prélude à un voyage dans la Venise du Nord, comme cela est prévu dans mon cas. Mais c'est aussi un récit passionné sur l'histoire de la Russie au travers de son ancienne capitale et de ses personnages célèbres politiques et artistiques. Pour ceux qui comme moi ne connaissaient rien des Tsars : Pierre le grand, Alexandre, Nicolas et des impératrices Catherine, Anna ou Elisabeth, voilà une introduction rapide mais néanmoins fort intéressante pour découvrir leur fabuleuse histoire.
Les XIX et le XXe siècles ne sont pas en reste. L'auteur s'attache en fin de recit à nous faire decouvrir des morceaux de vies d'Écrivains comme Pouchkine, Dostoievski, Tourgueniev... ou de grands poètes comme Alexandre Bloc.
Ce qui frappe enfin dans ce livre est la place particulière faite aux femmes qui sont centrales dans toute cette histoire russe. Une histoire mélancolique, tragique, magnifique, disproportionnée et résolument romantique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
bina
  12 août 2016
Il y a quelques années, j'avais lu le roman de l'Orient-Express, du ce même auteur, et j'avais apprécié l'approche. J'ai donc récidivé avec ce titre dès que l'occasion s'est présentée lors d'une visite à mon libraire.
De Pierre Ier au XXes, des grands tsars et tsarines aux grands auteurs (Pouchkine, Balzac, Dostoïevski…), ils ont marqué la ville de leurs empreintes architecturales ou littéraires, tous sont entrés dans la légende de Saint-Pétersbourg. Une ville bâtie ex-nihilo pour devenir une des villes les plus majestueuses d'Europe.
Mais cela ne s'est pas toujours fait dans la joie et la bonne humeur, loin de là. Longtemps la noblesse s'est opposée à sa migration de Moscou à la ville de Pierre, la population a payé un lourd tribu, et tous les auteurs ne sont pas aussi unanimes que Balzac !
Un petit livre pour lire de l'histoire comme un roman et voyager dans une ville hors du commun.
Commenter  J’apprécie          100
Nelcie
  03 février 2014
Contrairement à l'énoncé de ce livre, il ne s'agit pas d'un roman à proprement parler. le roman de Saint-Petersbourg, c'est l'histoire de la ville russe à travers le regard de celles et ceux qui ont marqué ce lieu d'une manière ou d'une autre.
Avec ce livre, c'est un véritable voyage historique que nous propose V. Fedorovski. Depuis la création de la ville par Pierre le Grand, jusqu'à aujourd'hui, il nous emmène dans les lieux mythiques de la ville, ces endroits qui ont marqué l'histoire de Saint-Petersbourg, mais aussi la Grande Histoire de la Russie et de l'Europe. En effet, si Saint-Petersbourg était considérée comme « une fenêtre ouverte sur l'Europe » ce n'est pas par hasard, comme en témoigne sa position géographique stratégique.
C'est aussi une découverte de la ville des arts que l'on découvre avec Dostoievski ou encore Pouchkine. L'auteur a à coeur de faire découvrir au lecteur une ville riche dans maints domaines, que ce soit la culture, l'architecture, son histoire…
J'ai eu personnellement la chance d'aller à Saint-Petersbourg quelques jours, lors d'une croisière Saint-Petersbourg – Moscou. Et de tous les lieux que j'aie pu visiter, cette ville est sans conteste l'une de celles qui m'a le plus marquée. Lire ce petit ouvrage m'a permi de me remémorer les lieux que j'avais visité, de me rappeler quelques anecdotes que nous avaient raconté notre guide local. Et rien que pour ça, j'ai grandement apprécié mon moment de lecture.
Lien : http://desliresdestoiles.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
GwordiaGwordia   20 juin 2012
Potemkine reconnut le comte Grigori Orlov, l'homme le plus puissant de l'Empire. Impressionné de se voir accueilli avec tous les égards par le comte en personne, Potemkine eut besoin de toute sa bravoure pour trouver quelque chose à dire :

- Comte, quelles sont les nouvelles du palais

- Rien de bien nouveau, mon cher. Je descends... Vous montez..."
Commenter  J’apprécie          60
GwordiaGwordia   20 juin 2012
Catherine avait quarante-quatre ans, Grigori Potemkine trente-cinq. Depuis longtemps déjà, il rêvait en secret de cette femme inaccessible et s'en était ouvert dans son journal intime, écrit dans le style flamboyant propre à son époque : "O Dieu ! quel tourment d'aimer celle à qui je n'ose le dire ! Celle qui ne peut jamais être à moi ! Ciel barbare, pourquoi la fis-tu si belle ? Pourquoi vouloir que ce fût elle, elle seule, que je puisse aimer ?"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
gabylisgabylis   10 novembre 2016
Homme des Lumières, Pouchkine scella l'union de l'esprit entre deux siècles, le XVIIIè qui l'inspira et le XIXè qui le façonna. A cette fusion, s'ajoute une autre dimension : le plus grand des écrivains russes fut aussi le plus français. En effet, celui qui exprima au plus haut point la perfection de la langue nationale, la moulant dans une prose et une poésie admirables, fut également celui que ses condisciples surnommaient "le Français".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabylisgabylis   02 décembre 2016
A la pointe du jour, terminées les discussions, on lisait des poésies. Blok lui-même déclamait les siennes. Dans sa longue redingote, la cravate molle nouée avec une nonchalance étudiée, nimbé de cheveux d'or cendré, il était alors dans les années 1906 ou 1907, l'incarnation même d'une beauté romantique. Lentement, il s'approchait d'une table éclairée de bougies, regardait tout autour de lui avec des yeux de pierre, restant de marbre tant que le silence n'était pas absolu; et il attaquait, tenant la strophe avec une maîtrise tourmentée, ralentissant à peine à la rime. Il avait la diction ensorcelante, et lorsqu'il finissait une poésie, sans un changement dans la voix, d'un seul coup on avait l'impression que ce délice avait cessé trop vite et qu'il fallait encore rester à l'écoute.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
gabylisgabylis   31 octobre 2016
Pour les dames du monde de la capitale de l'empire des tsars, le russe était encore une sorte de patois indigne de leurs salons et de leurs boudoirs. On allait au théâtre français ou au théâtre italien, mais le théâtre russe était bon pour les nourrices.
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Vladimir Fédorovski (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vladimir Fédorovski
Émission complète : http://www.web-tv-culture.com/le-roman-vrai-de-la-manipulation-de-vladimir-fedorovski-1310.html
Il est sans doute le plus russe des français. Installé dans notre pays depuis une vingtaine d?années et désormais naturalisé, Vladimir Fédorovski n?en reste pas moins un observateur attentif de la Russie où il a gardé de nombreux contacts. Depuis son premier titre en 1991, « Histoire secrète d?un coup d?état », Vladimit Fédorovski a publié une quarantaine d?ouvrages, ayant trait à ce que l?on appelle communément la Russie éternelle mais aussi d?autres livres directement en lien avec l?actualité. Son récent « Poutine de A à Z » est déjà devenu une référence. Car effectivement, l?ancien diplomate que fut Fédorovski, proche de Brejnev et de Gorbatchev, connait bien l?histoire tourmentée de son pays d?origine et les rouages du pouvoir qui ont cours derrière les hauts murs du Kremlin. La manipulation est, selon lui, l?une des grandes spécialités de la Russie, comme il le raconte dans son nouveau titre « le roman vrai de la manipulation ». D?Ivan le Terrible au KGB, de Tchernobyl à Poutine en passant par les récentes affaires d?agents russes empoisonnés à Londres, Vladimir Fédorovski ouvre les dossiers et apportent de nouveaux éléments troublants. Comme il le mentionne dans son livre, reprenant la phrase de l?un de ses proches : « Pour réussir une manipulation, il faut 95% de vérité et 5% de mensonge. Ce sont ces 5% qui sont déterminants et la vérité les renforce ». Tout est dit. Mais qu?on ne s?y trompe, si l?auteur consacre une bonne part de ses pages à la Russie, le reste du monde n?est pas épargné et Vladimir Fédorovski lève le voile sur quelques affaires dont l?Europe ou les Etats-Unis ont aussi fait les frais. Encore mieux que du cinéma ou qu?un bon livre d?espionnage, voilà « le roman vrai de la manipulation », le nouveau livre de Vladimir Fédorovski aux éditions Flammarion.
+ Lire la suite
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Histoire de l'Europe>Histoire de l'Europe de l'Est (123)
autres livres classés : Saint-Pétersbourg (Russie)Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1654 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre