AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782253122043
242 pages
Éditeur : Le Livre de Poche (27/02/2008)

Note moyenne : 2.93/5 (sur 36 notes)
Résumé :

Plus qu'un train de rêve, l'Orient-Express est le symbole d'une Europe qui s'est faite avant l'heure, de Paris à Istanbul, en passant par Venise et Prague. Au cours du XXe siècle, il fut le théâtre d'événements politiques décisifs.

Ainsi, dans la voiture n° 2419 aménagée en bureau pour le maréchal Foch, fut signé à Rethondes l'armistice du 11 novembre 1918. Plus de vingt ans après, la France capitulait face à Hitler, dans le même wagon. Des a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
tynn
  01 août 2014
Quelle amusante coïncidence d'exhumer des profondeurs de ma Pal ce livre de poche oublié, alors que je viens de visiter la jolie exposition de L'Orient Express à Paris.
Dans la série de ses romans sur les lieux mythiques ( Saint-Petersbourg, le Kremlin ou la Russie insolite ), Vladimir Fedorovski évoque des destinées humaines, des tranches d'actualité pour les mettre en lumière. Ces personnages symboliques illustrent ainsi diverses époques, racontant la grande ou la petite Histoire des lieux.
Et s'il est un lieu insolite, c'est bien ce train de luxe, lieu communautaire de toutes les nationalités pendant des décennies.
Il faut reconnaitre que l'auteur trompe un peu son lecteur en évoquant plutôt des figures emblématiques de leur époque et assez peu du train: on apprend donc beaucoup de choses sur Laurence d' Arabie, Diaghilev, directeur des Ballets russes, Marlène Dietrich, Agatha Christie...
Le plus émouvant reste la voiture dans laquelle fut signée l'Armistice de 1918, et qui fut réutilisée par les allemands pour la capitulation française de 1940 à la clairière de Rethondes. Celle qui y est encore exposée en est une similaire, l'originale ayant été détruite à Berlin en 1945.
En suivant les rails du train de la fin des empires, voici donc un livre bourré d'anecdotes, de rappels historiques, de visions politiques. Une lecture aisée et fluide, qui peut se lire par petites étapes, de gare en gare...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Magenta
  05 février 2013
J'aime me plonger de temps en temps dans les histoires de Vladimir Fédorovski, il arrive à me captiver avec ses histoires.
J'aime aussi les trains et forcément, dans ce cas-là, comment ne pas rêver au mythique Orient-Express?
Sous couvert d'une histoire d'aujourd'hui, pas forcément capitale et encore moins indispensable, Fedorovski nous raconte ces petites histoires qui ont fait la grande, toutes à travers des personnages ayant voyagé par l'Orient-Express.
Ce livre ne se lit pas du tout comme un roman mais plutôt comme des miscellanées relatant des faits historiques.
Vite lu et très intéressant pour les amateurs du style!
Commenter  J’apprécie          220
barjabulette
  30 janvier 2018
Il faut être honnête, et sans mauvais jeu de mots, j'ai eu vraiment du mal à accrocher les wagons !
Il n'est pourtant pas bien épais ce roman mais combien de fois j'ai eu envie de l'abandonner ! J'ai réellement du me forcer pour le terminer !
J'avoue n'avoir pas bien compris la démarche de l'auteur : il nous annonce un roman sur ce train mythique qu'est l'Orient Express. Ensuite, il s'apprête à nous raconter l'aventure de 2 jeunes New Yorkais. Je ne voyais déjà pas trop le lien. Et puis, l'auteur nous parle de toutes ces célébrités qui ont voyager dans ce train. Alors, il faut avouer que certaines histoires sont plus passionnantes que d'autres mais, dans l'ensemble, je ne vois pas le sens de sa démarche.
Enfin, ouf on est dans les annexes, on est presque au bout, l'auteur ajoute des annexes qui, à mon sens, auraient trouvé bien plus leur place au sein même du récit qu'en fin de bouquin.
Une grosse déception pour moi car j'attendais vraiment un récit d'aventure, de rêverie, de voyage. Or, je n'ai pas réussi à imaginer ce train sillonnant l'Europe.
Amateur de voyage passez votre chemin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
july57
  10 avril 2016
Fabuleux voyage dans le temps et l'espace à bord d'un somptueux train de légende.

L'Orient-Express, train mythique de luxe où se mêlent plusieurs personnages tout aussi symboliques: Diaghilev, Mata-Hari, Lawrence d'Arabie, Marlène Dietrich...
Alors n'hésitez plus, prenez votre billet pour un magnifique voyage à travers l'Europe dans le prestigieux Orient-Express.
Commenter  J’apprécie          60
Nanne
  20 avril 2009
Voyager avec l'Orient-Express c'est traverser le temps et l'histoire de l'Europe, lorsque celle-ci faisait et défaisait les alliances stratégiques. le premier trajet de l'Orient-Express date de 1883, du 15 octobre pour être très précis. Parti de Paris pour se rendre à Constantinople, l'Orient-Express traversait l'Europe en moins d'une semaine.
Constantinople devenue Istanbul, capitale de l'immense Empire Ottoman, s'étendant de l'Anatolie à l'Algérie en passant par le Liban, la Syrie, l'Irak, le Proche-Orient et la Tunisie, est une ville mythique et magique. Située à la confluence entre le monde occidental et le monde oriental, Constantinople n'en n'était pas moins une mégapole complexe où se côtoyaient toutes les cultures, toutes les modes, toutes les religions. Mais l'avènement de la Belle Époque, la montée du capitalisme fastueux et l'exploitation ferroviaire allaient changer la face de l'Orient. Les occidentaux allaient voyager plus facilement, apportant avec eux d'autres moeurs et une nouvelle façon de vivre. Surtout, l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand le 28 juin 1914 à Sarajevo allait faire capituler ce colosse aux pieds d'argile qu'était l'Empire Ottoman. Et l'extension des réseaux de chemin de fer de l'Orient-Express jusqu'au Hedjaz allait menacer l'autorité du chérif Hussein de la Mecque qui verra là une excellente occasion de se délier du Sultan Abdülhamid II et de se rapprocher des Britanniques.
Lien : http://dunlivrelautredenanne..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
kuroinekokuroineko   13 août 2017
En ce samedi, absorbé par ses réflexions, le jeune homme flâna dans le quartier piétonnier de l'Arbat, où habitèrent Gogol, Tolstoï et Pouchkine puis chercha la maison où commence le roman de Boulgakov Le Maître et Marguerite. Il accomplissait ainsi une sorte de pèlerinage chez les auteurs qui avaient accompagné sa femme toute sa vie. Il visita donc le lieu devenu musée où Gogol, son écrivain favori, brûla le deuxième tome des Âmes mortes. Puis il passa devant la maison où vécut Pouchkine juste après son mariage. Il se remémora les éloquentes pages de Guerre et Paix dans lesquelles Tolstoï décrit le vaste hôtel de la comtesse Rostov, connu de tout Moscou. Le buste de l'écrivain trône devant cette demeure, aujourd'hui la Maison des écrivains.
Mais les figures mythiques de la Russie éternelle s'éclipsaient devant une réalité bien moins séduisante. En effet ce quartier, transformé en centre de marché noir, avec ses inévitables règlements de comptes, était devenu le lieu de prédilection des nouveaux Russes avec leur côté tape-à-l'oeil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
tynntynn   28 juillet 2014
Atatürk, fin politique, désirait européaniser son pays, et en finir avec le voile dont les femmes musulmanes se couvraient le visage. L'interdir aurait provoqué un tohu-bohu général. Il ordonna donc que les prostituées, qui traditionnellement allaient tête nue, portent le voile. Désormais les autres femmes evitèrent de se couvrir les cheveux. Ainsi fut réglé l'affaire.
Commenter  J’apprécie          190
NanneNanne   20 avril 2009
De Monte-Carlo à Vienne, de Paris à Saint-Petersbourg, de Madrid à Constantinople, ce "train des rois, roi des trains" allait faire fantasmer tant d'écrivains, comme Agatha Christie, Valery Larbaud, Paul Morand, Pierre Mac Orlan ; tant de belles intrigues, tant de princes, de grands ducs, de lords et de ces milliardaires, sans oublier les magnats hongrois et les boyards roumains possédant de tels domaines que l'un d'eux dit un jour : "L'Orient-Express met trois heures à me traverser". Mais, plus qu'un train de luxe, l'Orient-Express est l'emblème d'une Europe qui s'est faite avant l'heure, ouvrant ses portes aux hommes d'affaires et d'État, aux célébrités ou tout simplement aux amoureux du voyage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
kuroinekokuroineko   08 août 2017
Mais, plus qu'un train de luxe, l'Orient-Express est l'emblème d'une Europe qui s'est faite avant l'heure, ouvrant ses portes aux hommes d'affaires et d'État, aux célébrités ou tout simplement aux amoureux du voyage.
Commenter  J’apprécie          210
kuroinekokuroineko   13 août 2017
Pour les réformateurs, le but à atteindre était de provoquer des changements suffisamment profonds pour que tout《retour en arrière》(sous-entendu: vers le système communiste) fût techniquement et politiquement impossible. De ce point de vue, la privatisation des années 1992-1994 fut une réussite. Mais en pratique, ce processus se déroula dans une opacité totale. Du jour au lendemain, des apparatchiks communistes, anciens ministres et hauts responsables du parti qui avaient déjà commencé à amasser leur fortune pendant la perestroïka, se deguisèrent en banquiers ou businessmen, devenant propriétaires de secteurs entiers de l'économie. Et cela avec la bénédiction du KGB, qui les qualifiait de《milliardaires autorisés》. Ainsi fut organisée la grande braderie des biens nationaux en Russie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Vladimir Fédorovski (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vladimir Fédorovski
L'émission intégrale : https://www.web-tv-culture.com/emission/vladimir-fedorovski-sur-tes-cils-fond-la-neige-51648.html
Vladimir Fedorovski a eu deux vies. Diplomate soviétique aux côtés notamment de Leonid Brejnev, il est proche de Mikaël Gorbatchev et prend position pour la perestroïka qui verra naître une nouvelle Russie et s?effondrer le bloc communiste. Il raconte son expérience en 1991 dans « L?histoire secrète d?un coup d?état ». Dès lors, c?est un autre Vladimir Fedorovski qui se révèle. Installé en France, il devient un habitué des librairies, fédérant un large public fidèle et passionné qui apprécie l?érudition de l?écrivain, la pertinence de ses sujets et l?aisance de son écriture. Auteur de plus d?une quarantaine d?ouvrages, il nous entraine aussi bien dans la Russie éternelle, celle des Tsars, de Diaghilev et de l?Orient Express que dans les rouages de la politique internationale du XXème siècle, dévoilant au passage quelques secrets de la Guerre froide. Son nouvel opus associe d?ailleurs ces deux aspects du parcours littéraires de Vladimir Fedorovski. « Sur tes cils fond la neige ». Pour qui a lu le « Dr Jivago », ces vers sont connus, ils sont aussi le titre du nouveau livre de Vladimir Fedorovski. Il nous raconte ici la genèse de ce roman, succès international, l?amour contrarié de Youri et de Lara, dans les neiges d?une Russie en proie à la Révolution. Mais on découvre aussi la vie incroyable et torturée de son auteur, Boris Pasternak, Nobel de littérature en 1958 pour ce roman mais interdit de sortie de territoire par le pouvoir soviétique. L?auteur rappelle enfin comment ce roman fut un enjeu politique et une lutte permanente entre la CIA et le KGB. Rappelons que le « Dr Jivago » ne fut publié en Russie qu?en 1985, 26 ans après le Nobel. Comme à son habitude, Vladimir Fedorovski nous raconte tout cela avec un enthousiasme communicatif et une flamme romanesque qui ne sacrifie rien à l?exactitude des faits. Après la lecture de ce livre référence, on n?a qu?une envie, relire le « Dr Jivago » de Pasternak, et pour les plus romantiques, revoir le film de David Lean avec Omar Sharif et Julie Christie. Quant à la musique de Maurice Jarre, elle accompagne aussi parfaitement le livre de Vladimir Fedorovski. « Sur tes cils fond la neige » est publié aux éditions Stock.
+ Lire la suite
Dans la catégorie : Transpots ferroviairesVoir plus
>Sciences sociales>Commerce, communications, transports>Transpots ferroviaires (16)
autres livres classés : orient-expressVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1975 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre