AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2204123358
Éditeur : Le Cerf (12/01/2018)

Note moyenne : 4/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Westphalien, aristocrate, catholique, l'évêque Clemens August von Galen était destiné à défendre la grandeur de l'Allemagne, l'honneur de la chrétienté et la gloire de l'Europe. De 1918 à 1945, ce conservateur fut l'un des opposants les plus opiniâtres d'Adolph Hitler et de ses fidèles, de Rosenberg à Goering et Goebbels, et l'adversaire implacable de son appareil gagné par la gangrène totalitaire. Dans son diocèse, il attise une dissidence farouche. Il dénonce, dan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

critiques presse (1)
LaCroix   23 février 2018
Mgr von Galen s’est distingué en menant l’opposition catholique aux euthanasies commises par le régime hitlérien et en dénonçant la persécution de l’Église.
Lire la critique sur le site : LaCroix
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
CornelioCornelio   17 novembre 2019
Depuis quelques mois nous recueillons des informations en provenance d'institutions d'hébergement et de soins pour malades mentaux selon lesquelles, sur instruction de Berlin, des patients malades depuis longtemps et qui semblent peut-être sans perspective de guérison leur sont enlevés par la contrainte. Régulièrement, leurs proches reçoivent après quelques temps la nouvelle qu'ils sont décédés de maladie, que le corps a été incinéré, et que les cendres peuvent leur être remises. Partout s'impose le soupçon confinant à la certitude que ces nombreux cas de morts inattendues de malades mentaux ne se produisent pas d'eux-mêmes, mais qu'ils sont intentionnellement provoqués, et que, ce faisant, on suit cette doctrine qui prétend que l'on serait autorisé à réduire à néant une vie pour ainsi dire indigne d'être vécue, c'est-à-dire à tuer des gens, quand on est d'avis que leur vie n'aurait plus de valeur pour le peuple et pour l'État. Une doctrine effrayante qui prétend justifier le meurtre d'innocents, qui, fondamentalement, ouvre la voie à une mort violente pour les invalides devenus incapables de travailler, pour les incurables, pour les vieillards décrépits ! Comme je l'ai appris de manière fiable, c'est maintenant aussi dans la province de Westphalie que sont établies dans les institutions de soins, des listes de tels pensionnaires, qui, sous le label de concitoyens improductifs, sont transportés ailleurs et au bout de quelques temps se font tuer. Cette semaine, le premier convoi est parti de l'hospice de Marienthal près de Münster !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CornelioCornelio   17 novembre 2019
Nous sommes au plus haut point attristés et tenaillés par l'inquiétude sur le devenir de notre peuple, quand nous sommes obligés de constater que ces vérités fondamentales ancrées dans la pensée chrétienne mais aussi dans la pensée naturelle, ainsi que les principes moraux qui vont avec, sont combattus en public en Allemagne et, en pratique, écartés. Quiconque suit un tant soit peu la vie publique ne peut le contester. Nous ne souhaitons pas aujourd'hui entrer dans les détails des preuves. Nous voulons seulement affirmer que les droits de la personne donnés par Dieu sont transgressés de multiples manières et niés dans les faits. Vous le savez : aujourd'hui beaucoup de nos concitoyens, très fréquemment, se voit retirer le droit à la vie, à l'inviolabilité physique, à la liberté, au choix d'une vie déterminée selon des buts ordonnés par la morale, le droit à la propriété et à la jouissance de la propriété, sans qu'il leur ait été opposé un acte répréhensible pénalement dans le cadre d'une procédure judiciaire en bonne et due forme […] nous vous rappelons cette doctrine effroyable selon laquelle il serait permis d'enlever la vie à de pauvres et innocents malades mentaux sous prétexte qu'ils seraient des « êtres humains improductifs » – une doctrine qui fondamentalement ouvre la porte et même le portail à la mise à mort violente de tous les gens déclarés improductifs, des malades incurables, des invalides du travail ou de guerre, des personnes séniles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CornelioCornelio   17 novembre 2019
Le dernier enseignement de Clemens August, c'est que les droits de la vie et de l'individu ne sont pas négociables. Tous les « ismes », libéralisme, capitalisme, communisme, nazisme, doivent s'incliner devant la majesté de la loi divine, inaltérable. Elle place sous une protection particulière l'individu créé à l'image et à la ressemblance de Dieu, ainsi que la famille qui en est issue. Cette protection est exigeante pour ceux que leur faiblesse désigne pour une éradication voulue ou implicite. Aucune loi humaine ne peut, dans son système, contrevenir aux lois divines. Cette conviction de la supériorité de la loi divine – ou de son avatar, le droit naturel – a fait dire de lui qu'il était antidémocrate. En réalité seule le préoccupent les excès d'une majorité sans contre-pouvoir, livrée à sa vanité ou son aveuglement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CornelioCornelio   17 novembre 2019
"Le christianisme est une doctrine de déchéance pour un homme moderne, il ne mérite que le mépris intellectuel. Aujourd'hui, dans sa forme passionnelle, son activité revient à une trahison, du moins chez nous. L'évêque Galen de Munster, en est un exemple typique. Le Führer est déterminé à éliminer sous peu celui-là ainsi que quelques autres agitateurs. Il va encore observer l'évolution des choses pendant un certain temps, lorsque la coupe sera pleine, l'éclair de la colère s'abattra subitement sur ces traîtres de princes de l'Eglise."
Propos de Goebbels dans ses carnets à la fin de l'année 1941.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CornelioCornelio   17 novembre 2019
J'apprends à l'instant que, au pays, on ferme de plus en plus de couvents et qu'on dissout les communautés religieuses. Une lâcheté et une trahison pour tous ces catholiques qui sont ici exposés sur le terrain. […] Il y a une clique en Allemagne, qui d'un point de vue moral travaille contre le peuple, animée par de vils sentiments de haine personnelle. […] Grâce à Dieu, toutes les communautés chrétiennes connaissent leur ennemi commun ce qui j'espère contribuera à leur unité, que l'ennemi commun soit le mouvement athée ou le culte de la race.
caporal-chef Teschlade, le 5 août 1941
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Jérôme Fehrenbach (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jérôme Fehrenbach
L'invité du 12/13 Jérôme Fehrenbach sur RCJ
autres livres classés : correspondanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Jérôme Fehrenbach (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
878 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre