AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Eva Monteilhet (Traducteur)
EAN : 978B084YP16V4
Éditeur : Le Cherche midi (11/06/2020)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 28 notes)
Résumé :
Chaque semaine ils passent une nuit ensemble, chaque semaine ils publient la critique de leurs ébats !

Lucas Callahan vient de décrocher un job de fact-cheker au magazine Empire. Un soir, tard dans un bar de Manhattan, il rencontre une magnifique brune qui le ramène chez elle. Lorsque sort le nouveau numéro d'Empire, il a la surprise de voir son aventure d'une nuit chroniquée par Carmen Kelly. C'est en effet elle, la magnifique brune, la chroniq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (28) Voir plus Ajouter une critique
Jeanmarc30
  28 juin 2020
Je tiens à remercier Babelio ainsi que les éditions du Cherche Midi pour ma sélection dans le cadre d'une Masse Critique privilégiée et la découverte de l'ouvrage écrit à quatre mains, "Mr Nice Guy".
A première vue, la description de la quatrième page de couverture ne correspondait à aucun moment à mes lectures (et ma zone de confort à vrai dire) et je m'attendais à être servi par une alchimie mêlant "Sex and the city", la saga des "Nuances de Grey" et autres romances érotiques très en vogue.
Eh bien, s'il en est question, le scenario traite justement de cette "relation" entre Lucas, un jeune fact-cheker au sein du magazine Empire, fraichement débarqué à New-York, pleinement ambitieux et célibataire et Carmen Kelly, une croqueuse d'hommes qui tient une rubrique sexo au sein de ce même magazine. D'emblée, tout s'annonce "hot" mais en fin de compte , on en ressort plutôt surpris et même agréablement surpris du fait de la dimension psychologique donné aux protagonistes principaux (faisant au passage la part belle à Lucas, et à sa sincérité et son caractère réservé), d'autant que les auteurs ne sont pas tombé dans la facilité tenant à décrire purement et simplement les scènes torrides entre eux.
Au-delà de cette relation imposée et finalement appréciée par ses principaux acteurs, c'est une excursion dans le monde éditorial, du journalisme et de la célébrité soudaine qui nous est livrée avec son lot de mensonges et de manipulation en tous genres. Et c'est bien divertissant et léger.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          321
ChaChou14
  08 juillet 2020
Quand on lit le résumé de la quatrième de couverture, on peut penser que ce roman va parler uniquement de sexe (soyons honnêtes !). Mais à la lecture de celui-ci, c'est des thèmes bien plus profonds qu'on découvre dans la société journalistique new-yorkaise.
Lucas Callahan vient de décrocher un job de fact-checker au magazine Empire. Un soir, dans un bar de Manhattan, il rencontre une magnifique brune qui le ramène chez elle. Lorsque sort le nouveau numéro d'Empire, il découvre avec surprise que son aventure d'une nuit a été chroniquée par la célèbre chroniqueuse sexuelle Carmen Kelly. Furieux et humilié, il décide de répondre avec un texte assassin, sous le nom de Mr Nice Guy. A l'heure d'Internet et des réseaux sociaux, c'est devenu viral. Ce que fait la rédaction d'Empire ? Ouvrir une rubrique sexuelle dans laquelle Carmen et Lucas devront se revoir et donner chacun un compte-rendu de leur nuit. Avides de célébrité, ils se lancent dans une guerre sexuelle dont les événements vont les dépasser.
Ce roman traite, vous l'aurez compris, de cette relation entre Carmen et Lucas : une relation professionnelle, sexuelle et passionnelle. On adore suivre les aventures de ces personnages attachants. L'aspect psychologique est le maître mot de ce roman, révélant en splendeur la sincérité de Lucas et son caractère réservé.
Ce roman nous pousse aussi dans les méandres du milieu éditorial. Qu'est-ce que les new-yorkais ne feront pas pour gagner en notoriété et arriver au sommet de l'échelle hiérarchique ? On y découvre surtout un milieu malhonnête et prétentieux dont l'argent tient une place très importante. Tous les coups, mêmes les plus méchants, et les manipulations sont permis. Un comportement anxiogène pas toujours en accord avec des valeurs humaines. Mais que ne ferions-nous pas pour travailler dans le plus grand magazine new-yorkais. L'ambition, quand tu nous tient !
L'écriture fluide et percutante des auteurs rend la lecture de ce roman addictive. Il est important de signaler que ce roman a été écrit à quatre mains. Une fois la lecture commencée, vous aurez du mal à quitter cet univers. Cette lecture est légère et sans prise de tête. Une lecture rafraichissante pour cet été ! Un bon moment de lecture !
J'ai découvert ce roman dans le cadre d'une Masse Critique Privilégiée, dont je remercie Babelio et les éditions Cherche Midi.
Je vous recommande de découvrir ce roman !
Lien : https://lecarnetdestitch.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
lacedou
  06 juillet 2020
Je remercie Babelio pour l'envoi de ce livre.
Aujourd'hui, je vous présente une romance aux plumes légères, avec l'envers du décor du milieu journalistique en plein New York. Rapidement, cet ouvrage a su m'emporter dans sa folle aventure .
J'ai donc découvert Lucas, un jeune homme qui débarque tout juste à New York pour y vivre son rêve, travailler chez « Empire », ce journal qui l‘a toujours fasciné. Il est fraichement célibataire car son ex-fiancée vient tout juste de rompre après six ans de vie de couple. Il n'a connu qu'elle et s'est laissé porter par cette union qui convenait à tout le monde sauf peut-être à lui-même, mais ça je vous laisserai le découvrir. Lucas va avoir envie de connaître tout ce que la grande pomme peut lui apporter, notamment les coups d'un soir. Il va vite se rendre compte que c'est plus facile à dire qu'à faire. Un soir, il ose aborder une femme, Carmen et réussir son coup, non sans maladresse. Enfin ça! c'est ce qu'il pense.
Quelques temps plus tard parait un article qui relate cette fameuse nuit. Horreur, il se reconnait tout de suite. Il fait donc la liaison entre sa Carmen et celle qui travaille pour le même magazine que lui, dans la rubrique Sexo. Lucas ne la connait que de nom puisqu'elle ne vient jamais sur leur lieu de travail.
On peut dire qu'elle ne relate pas la même soirée que ce que lui avait eu l'impression de vivre. Remonté par les critiques qu'elle a pu lui faire, il décide de lui répondre dans une lettre sous le nom dont Carmen l'a affublé, Mr Nice Guy.
Et c'est de là que tout commence.
Nous allons les suivre de rendez-vous en rendez-vous organisés par le rédacteur en chef d'Empire, qui y voit là une aubaine pour faire monter les chiffres du magazine. Leurs joutes verbales et écrites sont suivies par tout New York et une partie du pays.
Une des choses que j'ai appréciées dans ce roman est d'avoir eu le point de vue d'un jeune homme, peu expérimenté en matière de relation. Ça m'a en effet bien plu d'avoir le ressenti de Lucas qui croyait bien faire, surmontant la pression qu'il pouvait ressentir d'être qualifié de mauvais « coup », face à une Carmen plus âgée et plus expérimentée. Je trouve qu'on parle souvent de l'inverse avec des jeunes femmes qui découvrent tout grâce à son bad-boy ou encore son milliardaire mais là, nous avons des personnages très réels et contemporains. Au fond, qu'on soit un homme ou une femme nous avons tous plus ou moins les mêmes craintes vis-à-vis du regard que peuvent avoir nos partenaires.
Au début, Carmen m'est apparue comme une femme détestable, à toujours critiquer, ne se remettant pas en question et d'un égoïsme sans faille. Au fur et à mesure des pages, j'ai appris à mieux la connaitre et j'ai changé d'avis sur elle. Je l'ai comprise ainsi que ses blessures, ses fêlures et surtout son envie d'être reconnue comme journaliste.
J'ai trouvé que ce livre serait parfait pour inspirer une série, les rebondissements, la trame de fond, les personnages forment un super mélange pour vous captiver. le fait qu'il soit écrit à quatre mains, de plus par un homme et une femme, a donné aux personnages masculins et féminins une légitimité dans leurs réactions. Les personnages secondaires ne sont pas en reste, donnant de la consistance, de l'intensité ainsi que du réalisme aux faits.
Vous l'aurez compris, j'ai adoré cette lecture. le roman se lie très facilement, l'intrigue est prenante, bref je vous le recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
carinesanchez
  06 juillet 2020
J'avoue que je ne m'attendais pas du tout à cela. En lisant le résumé, je pensais découvrir un livre porté plus sur le sexe, soyons francs ! Et bien forcément, vu les chroniques et droits de réponse dont dispose le couple, on en parle, même si c'est surtout… On désapprouve, pour certains. J'ai adoré le fait que pour une première pour moi, c'est l'homme qui a la sensibilité que j'aime tant. Les auteurs ont su jouer sur les deux tableaux, la femme provocatrice et l'homme respectueux malgré que tous ces gestes soient divulgués et critiqués auprès du grand public. Seulement, les moqueries incessantes de Carmen cachent bien des choses. Et Lucas va vraiment découvrir toutes les facettes de la vie new-yorkaise, car ce livre offre plus qu'une histoire de chronique. Il y a de la manipulation, les limites qui peuvent être franchies par des personnes sans aucune éthique dans le milieu de la presse. Il y a aussi une preuve de solidarité qui apparaît quand une personne proche est acculée au pied du mur. Je ne connaissais aucun des deux auteurs, mais ce fut un réel plaisir de les découvrir. À suivre…

J'avoue que je ne m'attendais pas du tout à cela. En lisant le résumé, je pensais découvrir un livre porté plus sur le sexe, soyons francs ! Et bien forcément, vu les chroniques et droits de réponse dont dispose le couple, on en parle, même si c'est surtout… On désapprouve, pour certains. J'ai adoré le fait que pour une première pour moi, c'est l'homme qui a la sensibilité que j'aime tant. Les auteurs ont su jouer sur les deux tableaux, la femme provocatrice et l'homme respectueux malgré que tous ces gestes soient divulgués et critiqués auprès du grand public. Seulement, les moqueries incessantes de Carmen cachent bien des choses. Et Lucas va vraiment découvrir toutes les facettes de la vie new-yorkaise, car ce livre offre plus qu'une histoire de chronique. Il y a de la manipulation, les limites qui peuvent être franchies par des personnes sans aucune éthique dans le milieu de la presse. Il y a aussi une preuve de solidarité qui apparaît quand une personne proche est acculée au pied du mur. Je ne connaissais aucun des deux auteurs, mais ce fut un réel plaisir de les découvrir. À suivre…

J'avoue que je ne m'attendais pas du tout à cela. En lisant le résumé, je pensais découvrir un livre porté plus sur le sexe, soyons francs ! Et bien forcément, vu les chroniques et droits de réponse dont dispose le couple, on en parle, même si c'est surtout… On désapprouve, pour certains. J'ai adoré le fait que pour une première pour moi, c'est l'homme qui a la sensibilité que j'aime tant. Les auteurs ont su jouer sur les deux tableaux, la femme provocatrice et l'homme respectueux malgré que tous ces gestes soient divulgués et critiqués auprès du grand public. Seulement, les moqueries incessantes de Carmen cachent bien des choses. Et Lucas va vraiment découvrir toutes les facettes de la vie new-yorkaise, car ce livre offre plus qu'une histoire de chronique. Il y a de la manipulation, les limites qui peuvent être franchies par des personnes sans aucune éthique dans le milieu de la presse. Il y a aussi une preuve de solidarité qui apparaît quand une personne proche est acculée au pied du mur. Je ne connaissais aucun des deux auteurs, mais ce fut un réel plaisir de les découvrir. À suivre…




J'avoue que je ne m'attendais pas du tout à cela. En lisant le résumé, je pensais découvrir un livre porté plus sur le sexe, soyons francs ! Et bien forcément, vu les chroniques et droits de réponse dont dispose le couple, on en parle, même si c'est surtout… On désapprouve, pour certains. J'ai adoré le fait que pour une première pour moi, c'est l'homme qui a la sensibilité que j'aime tant. Les auteurs ont su jouer sur les deux tableaux, la femme provocatrice et l'homme respectueux malgré que tous ces gestes soient divulgués et critiqués auprès du grand public. Seulement, les moqueries incessantes de Carmen cachent bien des choses. Et Lucas va vraiment découvrir toutes les facettes de la vie new-yorkaise, car ce livre offre plus qu'une histoire de chronique. Il y a de la manipulation, les limites qui peuvent être franchies par des personnes sans aucune éthique dans le milieu de la presse. Il y a aussi une preuve de solidarité qui apparaît quand une personne proche est acculée au pied du mur. Je ne connaissais aucun des deux auteurs, mais ce fut un réel plaisir de les découvrir. À suivre…

Lien : https://petitesdiscussions.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Melieetleslivres
  30 juin 2020

J'ai reçu ce livre dans le cadre d'une opération Masse Critique Babelio, avec les éditions du Cherche Midi.
La phrase d'accroche au dos du livre est : "Chaque semaine ils passent une nuit ensemble, chaque semaine ils publient la critique de leurs ébats !" (Point d'exclamation inclus)
Résumé éditeur 4e de couverture :
"Lucas Callahan vient de décrocher un job de fact-checker au magazine Empire. Un soir, tard dans un bar de Manhattan, il rencontre une magnifique brune qui le ramène chez elle. Lorsque sort le nouveau numéro d'Empire, il a la surprise de voir son aventure d'une nuit chroniquée par Carmen Kelly. C'est en effet elle, la magnifique brune, la chroniqueuse sexuelle du journal, qui dépeint leur nuit d'amour comme un fiasco absolu. Furieux et humilié, Lucas décide de répondre. Il écrit donc un texte assassin en ligne, qu'il signe « Mr Nice Guy ». Celui-ci devient vite viral. Les lecteurs en voulant davantage, la rédaction d'Empire a une idée folle : chaque semaine Carmen et Lucas devront se revoir et donner chacun un compte rendu de leur nuit. Tous les deux, avides de célébrité, vont ainsi se lancer dans une guerre sexuelle qui bientôt va les dépasser."
 On fait connaissance avec Lucas, un type de 23 ans, qui travaille pour un magazine du style "Esquire", il est fact-checker (j'ai dû aller me renseigner: c'est le nouveau journalisme : étudier les articles écrits par d'autres journalistes, et vérifier la crédibilité, la validité, la véracité des faits écrits dans ces articles. Pour éviter de publier des "fake news", en fait). Pendant tout le roman on ne le verra jamais faire ce travail. Il est décrit comme un type niais, sortant d'une relation avec une certaine Mel, qui n'a pas voulu le suivre à New York. Dans les premiers chapitres il fait référence à cette Mel, sans arrêt, pour comparer ses conquêtes (vraies ou imaginées) à l'aune de cette Mel.
En fait, ce gars a un mental d'adolescent de 14 ans, enviant le style de vie du patron du journal, de ses supérieurs. du genre à aller s'acheter une dizaine de cravates de la marque de celles de son patron, alors qu'il n'a pas un sou et vit dans un minable studio. On ne le voit pas fact checker, on le voit entrer dans des bars, s'incruster dans des soirées, uniquement pour trouver des nanas à séduire, mais c'est laborieux, vu sa naïveté, timidité, ça confine à la niaiserie. Il tombe sur Carmen, et comme un ado de 14 ans, il ne sait pas trop quoi faire, le moment X venu. À tel point que Carmen, qui tient la rubrique "Sexo" dans le même journal (il ne le découvre qu'après), fait un article sur cette nuit là, avec détails. Bon, le reste c'est écrit au-dessus, dans le résumé.
Je trouve tout de suite les personnages détestables. Il n'y a aucune description, ni des personnages, ni du décor, dont on a besoin pour "rentrer" dans un roman. On assiste à des  "ébats", racontés très crûment, le sexe et les relations homme/femme sont au centre de ce roman. C'est juste une pâle tentative pour refaire un "Sex and the City", en moins drôle, en moins sentimental, en moins chaleureux, en plus vulgaire. Lucas est d'une niaiserie crasse, Carmen est d'une cruauté, d'une vulgarité sans bornes.
Bon, vous l'aurez compris, j'ai détesté, et pire, je me suis ennuyée. J'ai lu jusqu'au bout mais j'ai souffert. Je pense que je vais aller direct chercher le dernier Sophie Kinsella, la meilleure auteure de Chick LittIci, pour comprendre qui elle est, et me consoler de Mr Nice Guy qui n'a vraiment rien pour s'évader, lire léger, parler amour, etc.
 

 Mr Nice Guy - Jennifer Miller & Jason Feifer, editions du Cherche-Midi, 469 pages, Avril 2020, traduit de l'Anglais (USA) par Eva Monteilhet
Lien : https://melieetleslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


Video de Jason Feifer (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jason Feifer
Mr. Nice Guy - meet the authors
autres livres classés : solidaritéVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Un mot, un film

Coton

Autant en emporte le vent
Les Hauts de Hurlevent

10 questions
17 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur ce livre

.. ..