AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

François Cavanna (Traducteur)
EAN : 9782754801508
232 pages
Éditeur : Futuropolis (06/09/2007)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 8 notes)
Résumé :

Je ne suis pas n'importe qui ! regroupe six nouvelles de Jules Feiffer, l'un des auteurs majeurs de la bande dessinée américaine. Étonnement méconnu en France, Futuropolis (et aussi Joëlle Losfeld) entame la publication de l'oeuvre de ce fringuant presque octogénaire. (Il n'est jamais trop tard pour bien faire !) Six nouvelles, six petits contes humoristico-philosophiques, comme Sempé nous a habitués à en faire... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
ManouParis
  15 juillet 2013
Quand j'ai emprunté ce recueil de BD à la médiathèque, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. En fait, il s'agit d'une compilation de six histoires, écrites et dessinées par Jules Feiffer entre les années 50 et aujourd'hui. La première, Passionella, a pour héroïne Ella, ramoneuse de cheminée. Chaque soir, elle rêve devant son petit écran de devenir une star de cinéma. Jusqu'au jour où sa marraine la bonne fée, toute droit sortie de l'écran, exauce sa prière : elle la transforme en un coup de baguette magique en Passionella, une femme au physique superbe, qui va rapidement connaitre le succès. Mais aussi la solitude...
La seconde, Harold Swerg, est celle d'un homme (du même nom) à qui l'on veut absolument attribuer un rôle de héros, mais surtout qu'il dépasse des recors olympiques...et qui s'y refuse. Son seul souhait à lui, est de rester tranquille, et qu'on ne l'embête pas avec ces sottises. Comment échapper à la pression de l'Etat, du pays tout entier ? Il va trouver un supterfuge assez fin...
La troisième histoire s'intitule La Lune de George. Elle parle d'un homme qui vit sur la Lune. Il se questionne : pourquoi suis-je seul sur la lune ? Comment occuper ses journées et faire face à la solitude ? Mais le jour où des fusées arrivent, avec d'autres hommes à leurs bords, sa réaction n'est pas celle que l'on imaginait...
La quatrième est celle de la Machine Solitaire. Walter Fay est un homme toujours déçu par les autres, incapable de nouer des contact avec qui que ce soit. Il construit alors une machine avec qui il peut converser, se disputer, se rabibocher. Cela lui redonne de l'assurance, et il se remet à sortir. Et à rencontrer des "vrais" gens... mais que va t-il advenir de sa machine ?
Enfin, la dernière histoire (la sixième planche est "muette") est ma préféré, celle de Munro. C'est aussi la plus ancienne ; dessinée par l'auteur entre 1951 et 1953, durant son service militaire. Elle est parue en 1959 et raconte comment un petit garçon de quatre ans, Munro, a été engagé à son corps défendant dans l'armée. C'est en fait une satire et une critique de l'aveuglement militaire, et c'est aussi cruel que drôle et touchant. Enfin, la dernière planche m'a un peu échappé je dois le dire... je n'ai pas compris le sens des dessins, si quelqu'un peu m'éclairer ? Mais j'ai beaucoup apprécié les pages de présentation situées en fin de l'ouvrage, qui nous explique qui est Jules Feiffer, et d'où viennent ces histoires (ainsi que leur sens). Quand on débute comme moi dans la lecture des bandes dessinées, c'est appréciable de trouver quelques points de repères !
Jules Feiffer est né à New York en 1929 dans le Bronx et s'est passionné très tôt pour Popeye ou Flash Gordon. En 1956, il entre au Village Voice et y publiera une page hebdomadaire sans interruption durant quarante-deux ans. Puis il travaillera pour Playboy, écrira une comédie musicale, puis une seconde ; sans oublier de prendre position durant la guerre du Vietnam contre Richard Nixon, et plus tard contre Ronald Reagan. Il écrit et dessine aujourd'hui des ouvrages pour la jeunesse. Alors si ne le connaissiez pas, franchement je vous le conseille ! le trait peut déconcerter : je ne dirais pas qu'il s'agit à proprement parler de "beaux" dessins, non. C'est plutôt croqué que dessiné ; mais les textes et ce que révèle leur sens m'ont beaucoup plu par contre. Je me sens moins ignare aussi.

http://manoulivres.canalblog.com/archives/2013/07/14/27629068.html
Lien : http://manoulivres.canalblog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Pacomeux
  26 juin 2014
PANEGYRISTES FEIFFERISTES
« Quoi ? Qu'est-ce qu'on apprend ?
Vous ne connaissez pas Jules FEIFFER ?
Incroyable !
Comment pouvez-vous vivre depuis tout ce temps sans sa présence à vos côtés ?
Vraiment, on se demande… » (Texte de 4ème de couverture du livre)
Demandez à un américain s'il connaît PLANTU, CABU, CHENEZ, FAIZANT, HOVIV, BLACHON, SEMPE, KIRAZ, BRETECHER, VOUTCH, REIZER, TIM, TREZ ou VOLINSKI.
A la limite un érudit de la East Coast vous rétorquera : « SEMPE, I love it ! ».
Parce qu'il aura apprécié les dessins de Jean-Jacques SEMPE dans le magazine NEW YORKER.
Demandez à ce même américain s'il connaît GAD, BARBEROUSSE, Jean EFFEL, BELLUS, DUBOUT ou SINE. Alors là, c'est le silence garanti.
Demandez maintenant à un français s'il connaît Jules FEIFFER, contemporain de ces derniers
J'ai bien peur qu'à de très rares exceptions près, nous ne nous trouvions dans le second cas…
Pour les américains FEIFFER est une icône.
Dès 1956, il sévit dans le magazine VILLAGE VOICE avec une série d'histoires en une page intitulées « FEIFFER ». Et pendant 42 ans, la page hebdomadaire sera publiée sans exception. 42 ans !!!
Au total, durant 50 ans, FEIFFER va dessiner des « cartoons » dans plus de 50 journaux des USA. En addition, il publiera une vingtaine de livres et autant de pièces de théatre.
Il écrira même le scénario d'un film pour notre réalisateur Alain RESNAIS (I want to go home).
Tiens, voilà au moins un français qui connaît FEIFFER !
FEIFFER est donc une vraie icône pour les américains.
Au même titre que le serait aujourd'hui PLANTU pour les lecteurs du Monde.
Les Feifferistes sont légions au USA.
Et il n'en est pas un qui ne sera panégyriste de FEIFFER.
L'album dont il est ici question (Je ne suis pas n'importe qui !) comporte 6 « cartoons » : Passionella (une ramoneuse qui devient star), Harold Swerg (un génie du sport qui ne voulait pas gagner), La Lune de Georges (un solitaire sur la Lune), La machine solitaire (une machine qui pouvait satisfaire tous les désirs du solitaire Walter Fay), Munro (un enfant militaire de 4 ans) et La relation (une histoire sans texte sur la relation d'un couple).
Conclusion : si vous voulez connaître l'âme américaine, hors Coca Cola et Hollywood, alors lisez FEIFFER – c'est, comment dire, différent.. – mais vous aussi deviendrez Feifferiste.
P@comeux - 2014/06 ©
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Yvan_T
  17 novembre 2020
Ella est ramoneuse de cheminée et rêve de ce glamour dont elle s'imprègne à l'occasion de soirées solitaires devant le petit écran. En la transformant en star de cinéma, la bonne fée du quartier répond à ses aspirations les plus chères et transforme sa vie en un tourbillon de cocktail parties, publicités et noubas. Etant donné ses capacités, Harold Swerg pourrait être le meilleur en tout. Etonnamment, il préfère continuer à gagner sa vie comme simple employé de classement. Etant le seul habitant de la lune, Georges s'ennuie profondément au milieu de ses cailloux et de ses cratères. Walter Fay, quant à lui, est un malaimé qui se sent déçu, ignoré, rejeté ou trahi par les autres. Malgré ses quatre ans, Munro est convoqué pour son service militaire. En bon patriote, ce petit garçon qui ne sait même pas attacher un bouton tout seul, s'en va jouer au soldat.
Jules Feiffer n'est pas n'importe qui ! Fort de cinquante ans de bandes dessinées publiées dans de nombreux journaux américains, d'une vingtaine de livres et d'autant de pièces de théâtre et de scénarios de films, cet ancien collaborateur de Will Eisner a reçu le Prix Pulitzer pour ses dessins de presse en 1986 et a été récompensé par l'Académie américaine des arts et des lettres en 1995. Ce recueil de six histoires, réalisées dans les années 50-60 et traduites par François Cavanna (le créateur de Charlie Hebdo), permet de découvrir cet auteur injustement méconnu dans l'Hexagone. C'est de manière intelligente et à l'aide d'antihéros souvent narcissiques que l'auteur y philosophe sur la place de l'homme dans la société.
Le premier récit (Passionella), oscillant entre Missy et Cendrillon, vient ainsi parodier la superficialité du monde du showbiz, tandis que le second fait une satire du nationalisme et du conformisme. La lune de Georges offre une brillante réflexion sur les origines et le territoire. Initialement publié dans la revue Playboy, La machine solitaire aborde le thème de l'isolement en s'intéressant à cet homme qui ne parvient pas à être lui-même dès qu'il est mis en présence d'autres personnes. Adapté en dessin animé (couronné de l'Oscar du meilleur court-métrage d'animation), Munro met le doigt sur la bêtise et l'illogisme de l'appareil militaire, alors que La relation est un pantomime fataliste sur la vie de couple.
Les documents originaux de ces récits n'étant plus disponibles, les planches reproduites dans ce livre sont des fac-similés des éditions US. Grâce à l'utilisation d'un dessin d'une grande sobriété qui colle parfaitement au style discursif des scénarii, l'effet négatif sur la qualité graphique ne porte heureusement pas trop à conséquence. Datant de plus d'un demi-siècle, les fables humoristico-philosophiques de Feiffer n'ont rien perdu de leur justesse. Une oeuvre intemporelle qui se parcourt certes trop vite, mais dont le plaisir de lecture perdure.
Lien : https://brusselsboy.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


Video de Jules Feiffer (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jules Feiffer
Vous l'attendiez tous, les contes de Gersende, bonne écoute ! Commandez les livres sur notre site filigranes.be !
Les livres dans l'ordre : "Aboie, Georges !" de Jules Feiffer, L'école des loisirs "Pas sage ?" d'Alex Sanders; L'écoles de loisirs "La grenouille à grande bouche" de Francine Vidal, Didier Jeunesse
On se retrouve la semaine prochaine !
autres livres classés : dessinsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16625 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre