AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Anne Vétillard (Traducteur)
ISBN : 2914370679
Éditeur : Bragelonne (15/01/2004)

Note moyenne : 4.46/5 (sur 309 notes)
Résumé :
C'est au moment où Mara, unique héritière du clan des Acoma, s'apprête à prononcer les mots qui la consacreront prêtresse pour le restant de ses jours, que Papéwaio, le plus fidèle des soldats du clan, interrompt la cérémonie pour lui annoncer la mort de son père et de son frère. Propulsée à la tête du clan, Mara doit regagner ses terres en urgence pour sauver sa maison de la ruine et de la honte. Car au Jeu du conseil les ennemis des Acoma sont nombreux. Il faut re... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (58) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  12 juillet 2012
Écrite à deux paires de mains, « La trilogie de l'empire » nous plonge au coeur de l'empire Tsurani, ennemi du royaume de Midkémia dans la saga « Les chroniques de Krondor » écrite par R. E. Feist (nul besoin de l'avoir lu auparavant cependant pour entamer cette trilogie). Nous avons là affaire à un territoire fortement inspiré du Japon médiéval où les grandes familles se livrent à une constante lutte de pouvoir devenue même une tradition, le jeu du conseil. L'auteur nous embarque dans un nid d'intrigues, de complots, d'alliances et de trahisons, et le moins que l'on puisse dire c'est que le résultat est à la hauteur! R. E. Feist et J. Wurts nous proposent un monde original et complètement dépaysant bourré de bonnes idées au nombre desquelles figure notamment les Cho-ja, peuple insectoïde résidant sous terre possédant un talent inné pour le commerce et pour les faveurs desquels se battent les puissants.
Le véritable attrait du livre reste toutefois ses personnages et surtout son protagoniste, Mara, qui se retrouve propulsée du jour au lendemain chef de la Maison Acoma après la mort de tous les hommes de sa famille. Difficile de ne pas s'identifier à cette jeune femme forte et intelligente mais pas pour autant dépourvue de faiblesses qui la rendent profondément humaine. C'est donc avec plaisir que l'on suit son initiation aux subtilités du jeu du Conseil et les détails de la gestion de sa Maison, qu'il s'agisse d'affaires politiques, économiques, commerciales ou plus intimes. Les autres personnages ne sont pas en reste et possèdent tous une personnalité très fouillée et attachante. Ajoutez à cela une intrigue captivante et pleine de rebondissement, des dialogues qui sonnent toujours justes, des scènes qui vous restent en mémoire bien longtemps après avoir refermé le livre, et vous obtenez un premier tome particulièrement réussi et dont il vous tardera de lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
piccolanina
  05 mars 2019
La Roue de la vie a choisi le sort de Mara .
Jamais elle ne nouera la coiffe de l'ordre de Lashima .
Son père et son frère sont tombés dans une souricière .
Ils ont péri .
Le " mangeur de pain rouge " , Tasio , un Minowabi , est le responsable .
Il a lancé l'ordre d'attaquer les barbares , supérieurs en nombres dans le Midkemia .
Il est arrivé un peu tard pour les épauler en sachant qu'il verrait tant de valeureux soldats gisant dans leur sang avec leur chef Sezu à leurs côtés .
Cette traîtrise a interrompu les voeux de la jeune Mara .
Orpheline , elle reste la dernière de la famille Acoma .
Son retour sur ses terres est nécessaire .
Elle devient " dame Acoma !
Cette trilogie est loin d'être une chantignole .
Elle raconte l'épopée de dame Mara , de la première à la deux mille quatre cent et unième page .
Je vous ai conté les premiers éléments de cette aventure vraiment " fantastique " et je désire vous aider ( car j'ai eu quelques difficultés à retrouver qui était qui , vu la quantité de noms qui apparaissent et disparaissent ) à avancer avec plaisir dans la suite combien passionnante de l'histoire .
Voici donc la liste des Grandes Familles et leur Clan .
Je vous épargnerai les Familles Mineures .
Clan Hadona : Famille des Acoma ; Lujan ; Chekowara
Clan des Shanshoni : Famille des Minwanabi
Clan des Ionani : Famille Anasati ; Chumaka ; Bonturo ; Tonmargu
Clan des Xacala : Famille des Xacateras
Clan des Kanazawaï : Famille des Shinzawaï ; de Keda
Clan des oaxatucan : Famille des Omechan
Je vous souhaite autant de plaisir que j'ai pu ressentir , sur même pas quinze jours tellement j'étais " accro " à terminer ces brillants pavés .





Mes sources : wikipédia
personnages des Chroniques de Krondor
( dictionnaire.senagent.leparisien.fr )









+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          251
Apophis
  13 janvier 2016
Une formidable histoire de Fantasy politique au parfum asiatique
Ce livre est rattaché aux Chroniques de Krondor de Raymond E. Feist, mais peut se lire tout à fait indépendamment, sans rien savoir ou presque de Pug et de son univers. Autre précision importante, dans ce premier tome, les éléments « Fantasy » sont très peu présents : un tout petit peu de magie à la fin, des hommes-insectes tout le long, et c'est tout. Vous pourriez pratiquement le prendre pour une fiction historique et le lire même sans être spécialement féru de Fantasy (précisons tout de même que les éléments fantasy deviennent beaucoup plus présents dans les tomes 2 et 3 de la Trilogie).
Le décor, donc, est très, très inspiré par la civilisation japonaise et en partie par la culture chinoise (et un peu par la civilisation aztèque, même si c'est peu visible dans ce premier tome). Les luttes entre clans rivaux sous l'oeil vigilant de l'équivalent du Shogun et de l'Empereur local forment le thème central du roman. C'est donc de la Fantasy politique, un peu dans une même veine que le Trône de Fer. Sauf qu'au lieu de suivre 2514 personnages, on en suit un, Mara, promise au service du Temple mais qui, par les caprices du destin, va se retrouver propulsée dans le Grand Jeu politique.
N'allez cependant pas croire, si vous êtes férus d'action, que le livre est ennuyeux. Bien au contraire, entre les retournements de situations et péripéties politiques, amoureuses ou autres, on se retrouve avec un redoutable page-turner entre les mains. J'ajoute que l'ouvrage sort de façon très agréable du rail de la fantasy médiévale d'inspiration européenne, les fantasy asiatiques restant rares ou de qualité inégale. Soulignons d'ailleurs l'écriture à quatre mains haletante et de très grande qualité du roman. de l'avis général de ceux qui ont lu l'ensemble de l'oeuvre de Feist et que je connais, nous avons affaire, avec la Trilogie de l'Empire, aux mieux rédigés de ses livres. Rythme, style, clarté, caractérisation des personnages, tout y est.
Bref, si vous cherchez une fantasy qui sort des sentiers battus, si vous aimez les ambiances exotiques, les intrigues politiques, la romance, préférez vous attacher à un héros et pas à 15 et aimez les livres au style agréable, Fille de l'Empire est fait pour vous. Foncez, vous ne le regretterez pas. Pour moi, ce livre est aussi incontournable (attention, ça va faire froncer les sourcils de plus d'un lecteur) que le Seigneur des Anneaux, le Trône de Fer ou Terremer en matière de Fantasy. Et même si vous n'aimez pas la fantasy, d'ailleurs, vous pouvez sans trop de problème lire (au moins) ce premier tome. de toute façon, dans les 2 et 3, vous serez tellement désireux de connaître le destin de Mara que vous vous ficherez bien de savoir s'il y a de la sorcellerie ou pas. C'est aussi ça la magie de cette trilogie.
Lien : https://lecultedapophis.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          201
Allisonline
  18 novembre 2013
Fille de l'Empire est le premier tome de la trilogie de l'Empire. Elle nous fait découvrir le peuple Tsurani, qui tenait le rôle de l'ennemi du Royaume Mikdemian dans la première trilogie de R.E. Feist. Si ce n'est pas forcément nécessaire pour ce premier tome, je conseille tout de même de commencer par la Guerre de la Faille, afin de vous familiariser avec les quelques personnages qui font leur apparition dans les deux trilogies.
Ainsi, on se retrouve de l'autre coté de la Faille. C'est plutôt bien pensé, vu la singularité du peuple Tsurani. L'univers est apparemment calqué sur ce qu'était le Japon médiéval, et ne m'y connaissant pas du tout sur le sujet, j'y ai juste vu un univers très différents ceux auxquels on est habitué en fantasy. J'ai beaucoup apprécié ce total dépaysement dans un monde où seul l'honneur régit la vie des hommes. Aux yeux des habitants de Kelewan, chaque homme nait à la place qu'il a mérité, et ne peut que vivre dans l'honneur le plus total afin de renaitre plus haut socialement.
Cependant, l'honneur des Tsuranis diffère de celui des Mikdemians (et des lecteurs, d'ailleurs). Aux yeux des Tsuranis, il est normal de choisir le suicide, c'est même plutôt recommandé, lorsque l'on a apporté le déshonneur sur sa maison, par exemple. Mourir sur une lame ? Super honorable ! Mourir pendu ? La pire lose possible, avec certitude de renaitre esclave, ou pire. Vous voyez un peu le genre.
Parallèlement, les familles nobles se livrent à ce qu'elles appellent le Jeu du Conseil, qui est pourtant bien loin d'être amusant. Fait d'intrigues et de trahisons, il consiste simplement à monter dans la hiérarchie, peu importe si l'on provoque la destruction d'une maisonnée entière dans le processus. C'est dans cette optique que la famille de l'héroïne, Mara a été anéantie. On suit donc les évènements à travers les yeux de la jeune fille qui se destinait à une vie religieuse et qui se retrouve malgré elle à la tête d'un des plus grandes familles de son monde. Cependant, sa maison est affaiblie par la déroute de son armée sur le territoire Mikdemian, ainsi que par la mort de son père et de son frère. Aux yeux des autres familles, Mara est le dernier obstacle à la ruine des Acoma et la jeune femme devient la cible de nombre d'ennemis.
Mais Mara est tout de même bien entourée et après des débuts plutôt hésitants, elle se révèle être une redoutable joueuse au Jeu du Conseil, forte, intransigeante, et beaucoup moins fragile que ses opposants auraient pu le croire. Elle n'a cessé de m'impressionner, voire de me choquer par sa façon de s'adapter au Jeu et aux lois qui régissent son univers. On la suit dans ses victoires et ses défaites, et on la voit évoluer et apprendre à gérer son domaine, jonglant avec les difficultés commerciales ou politiques. Et si au début elle ne souhaitait que la survie de son nom et de sa maisonnée, Mara finit par prendre goût au Jeu et promet quelques parties des plus palpitantes...
Fille de l'Empire est donc un énorme coup de coeur. Bien que l'univers créé par R.E. Feist et Janny Wurts soit extrêmement fouillé, original et passionnant, Mara arrive à porter l'histoire à elle seule. L'héroïne est de celles qu'on aime suivre, elle a beaucoup à apprendre, fait des erreurs et est loin d'être parfaite, mais elle est forte, intelligente et loyale, et c'est un personnage auquel on ne peut que s'attacher. Une trilogie à ne surtout pas manquer !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
basileusa
  30 octobre 2016
Mara ,qui se vouait à une vie de recluse , se retrouve ,à la mort de son père et de son frère , à la tête de la maison Acoma et doit, dans l'urgence , sauver sa vie et son domaine contre les ennemis de son père . Dans un univers médiéval ,empli de traditions et d'honneur ,Mara va devoir apprendre très vite "le jeu du conseil" , c'est à dire éliminer ses rivaux pour survivre ...
Le rythme est haletant ,l'univers fascinant et il est difficile de poser le livre tant la situation parait toujours désespérée pour Mara . Mais elle est forte ,intelligente et arrive toujours à s'en sortir ! le prix est pourtant élevé .
Ce premier tome est un vrai bijou ,j'adore l'univers médiéval japonais et leur code de l'honneur ,qui régit leur vit .
Commenter  J’apprécie          220

critiques presse (1)
Elbakin.net   25 février 2013
L’univers est beaucoup moins classique et convenu ; on plonge en effet dans un monde oriental, beaucoup plus intrigant et mystérieux. Feist prend ici le soin de bien exploiter ce contexte, ce cadre, et en explore tous les recoins. [...] Le récit a une véritable ampleur, et on se sent véritablement propulsé dans ce monde bouillonnant et en proie au doute.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
piccolaninapiccolanina   05 mars 2019
Au bord de l'eau , une grande pierre était fichée dans le sol , polie par des siècles d'exposition aux éléments . Le shatra des Acoma était autrefois profondément gravé à sa surface, mais maintenant l'emblème était à peine visible .
C'était le natami de la famille , la pierre sacrée qui personnifiait l'esprit des Acoma . (... )
Car si le natami tombait dans les mains d'un étranger , la famille n'existerait plus .
Mara regarda l'autre rive de l'étang . Là-bas trois natami conquis par ses ancêtres étaient enterrés sous une dalle , retournés pour que le symbole gravé ne reçoive plus jamais la lumière du soleil .
Les aïeux de Mara avaient anéanti trois familles dans le jeu du Conseil .
Maintenant , son propre natami risquait de subir le même sort .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
lasourisgalaklasourisgalak   06 avril 2015
Dame, que pensez-vous qu'est le Jeu? si ce n'est rester en vie en se débarrassant de ses ennemis? Alors que d'autres ne cessaient de s'agiter au Grand Conseil, discutant les uns et les autres de telle ou telle alliance, vous avez neutralisé votre second rival le plus puissant - le transformant presque en un allié à contrecoeur - et détruit votre plus grand ennemi. Si cela n'est pas une victoire magistrale, alors je n'ai jamais vu quelqu'un pratiquer le Jeu du Conseil. Ce chien de Jingu devenait un peu trop ambitieux. Je pense qu'il complotait pour se débarrasser de trois adversaires : vous, le seigneur Anasati, puis moi. Je pense que Tecuma et moi-même avons une sorte de dette envers vous, même si vous n'avez certainement pas agi pour nous plaire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
ricouricou   05 septembre 2012
Le bruit et l’animation des rues commerçantes derrière les portes frappèrent durement Mara ; à l’abri des murs du temple, le choc de l’apparition de Keyoke ne s’était pas encore imprimé dans son esprit. Maintenant, elle s’efforçait avec difficulté de ne pas verser de larmes sur les coussins de la litière, alors que la compréhension de ce qui lui arrivait menaçait de la briser. Elle ne voulait pas parler, comme si le silence pouvait masquer la vérité. Mais elle était tsurani, de la famille des Acoma. La couardise ne changerait pas le passé, pas plus qu’elle ne conjurerait les désastres potentiels de l’avenir. Elle prit une profonde inspiration. Puis, écartant le rideau pour mieux voir Keyoke, elle déclara ce qui n’avait jamais fait l’ombre d’un doute
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
piccolaninapiccolanina   02 mars 2019
Le seigneur Jingu pouvait sacrifier une compagnie entière de soldats pour détruire la dernière survivante des Acoma.
Il pouvait lancer à l'attaque autant d'hommes qu'il le fallait pour écraser l'escorte de Mara . Mais il ne le ferait que si le succès était assuré , et il feindrait ensuite d'ignorer cet acte devant les autres seigneurs du Grand Conseil .
Tous ceux qui pratiquaient le jeu du Conseil devineraient qui avait ordonné un tel massacre , mais les formes devaient toujours être respectées . Un voyageur parvenant à s'échapper , un garde minwanabi reconnu , une remarque étourdie entendue par un batelier sur une péniche proche , et Jingu était perdu .
Que son rôle soit rendu public dans une embuscade si ignominieuse lui ferait perdre beaucoup de prestige au conseil , signalant peut-être à ses " loyaux " alliés qu'il commençait à perdre le contrôle de la situation .
Alors il aurait autant à craindre ses amis que ses ennemis.
Tel était le jeu du Conseil .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
ThalyssaThalyssa   17 avril 2013
Les traditions dont l'origine se perdait dans la nuit des temps provoquèrent enfin une délivrance. Tous les tourments qu'elle avait endurés et refoulés ressurgirent, partant du bas-ventre, traversant son ventre et sa poitrine pour jaillir par sa bouche sous la forme d'un hurlement perçant. Les cris d'un animal blessé résonnèrent dans le jardin tandis que Mara laissait libre cours à sa colère, sa révulsion, sa souffrance et son deuil.

Poussant des cris de douleur, quasiment aveuglée par les larmes, elle plongea la main dans le brasero presque éteint. Ignorant la souffrance provoquée par quelques cendres chaudes, elle étala les cendres sur sa poitrine puis sur son ventre nu. Ce geste signifiait que son coeur n'était plus que cendres. De nouveau, des sanglots lui déchirèrent le corps tandis que son esprit cherchait l'ultime délivrance de l'horreur provoquée par le meurtre de son père, de son frère et de centaines de loyaux soldats. Sa main gauche s'élança et saisit de la terre près du natami. Elle écrasa la terre humide dans ses cheveux et se frappa la tête du poing. Elle ne faisait plus qu'une avec la terre acoma, et elle retournerait un jour à cette terre, comme les esprits des morts.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Raymond E. Feist (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Raymond E. Feist
Conférence sur la création d'un univers dans l'écriture Fantastique à l'ICON 2016
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La guerre de la Faille Tome 1 R. E. Feist

Quel est le nom du monde dans lequel vivent les héros?

Krondor
Crydee
Midkemia
Kelewan

8 questions
33 lecteurs ont répondu
Thème : La Guerre de la Faille, Tome 1 : Magicien de Raymond E. FeistCréer un quiz sur ce livre
.. ..