AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur La Trilogie de l'Empire, tome 3 : Maîtresse de l'Empire (22)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
piccolanina
  14 mars 2019
Si la magie défaillait dans les deux premiers romans , elle revient en force dans le dénouement .
Car rien ne va plus pour les magiciens .

Mara s'est posée à travers leur chemin .

Eux qui , par leur statut , sont au-dessus des lois , ont peur de cette complicité profonde qui s'est installée entre elle et l'empereur .
Il est vrai qu'elle est forte de ses alliances et de ses avantages qui prônent le changement .
Cela dérange , bien évidemment certains seigneurs et surtout les " Robes Noires " .

Kelewan connaît une certaine stabilité politique qui est mise à mal par un terrible événement : l'assassinat d'Ayaki , le fils de Mara , par une secte de tueurs .
Dame Acoma Pair de l'empire , adoptée par " La Lumière du Ciel " , est anéantie par le chagrin .
Elle va déclencher les hostilités car elle connaît le commanditaire .

Mais qui est-il ?
Quel rôle vont jouer les magiciens ?
Où Mara va-t-elle trouver de l'aide pour contrer ce monde de rapaces ?
Que va devenir l'empereur et son empire Tsuranianni ?

Les sorciers apparaissent tard dans la trilogie et pourtant cette romance ne manque pas de féerie .
Elle reflète le monde charmeur du Japon , avec ses codes, ses samouraïs , ses sacrifices tel " tomber sur son épée " pour l'honneur " le seppuku " .

Les auteurs nous plongent dans un univers fou où l'honneur surpasse la vie , l'amour .
Cet honneur qui n'existe que dans les hautes classes sociales qui méprisent le petit peuple et surtout les esclaves .

Raymond E. Feist est en osmose avec Janny Wurts dont le coup de pinceau magique nous transporte dans la vie colorée de Dame Acoma .
Elle nous étonne , nous remue par ses décisions risquées . Elle suscite la haine mais l'admiration également de tous ses ennemis .
Elle , amoureuse de la vie , de l'amour , nous transporte dans une humanité nouvelle , digne , ouverte à tout un chacun .
Une véritable héroïne dont la ruse l'emporte sur le gore .

Une Fantasy qui se complaît à vous emporter sur une planète où la société intrigue mais charme grâce à la machiavélique et futée Dame Acoma !

J'ai rêvé avec Mara .
J'ai grandi avec elle , avec son amour pour la vie , son amour pour l'amour .
Elle restera longtemps dans mon esprit .

Cela s'appelle une trilogie réussie !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          265
boudicca
  15 juillet 2012
Nous voilà repartis une dernière fois aux côtés de Mara et de la maison Acoma que l'on avait quitté à la fin du tome précédent en bonne posture et enfin à l'abri de ses nombreux ennemis. Les premières pages de ce dernier volume font voler en éclats toutes nos certitudes et voilà l'intrigue qui redémarre de plus belle et de façon plus que brutale. Cette fois Mara se retrouve confrontée à la fameuse secte des assassins du Tong Hamoï et aux tout aussi mystérieux Très Puissants, deux entités dont il avait déjà été plus ou moins brièvement question dans les tomes précédents. L'action est encore une fois au rendez-vous, le roman nous offrant à nouveau son lot de batailles épiques, de missions d'exploration ou de complots machiavéliques.

Les personnages quant à eux sont plus attachants que jamais, à commencer par Mara que l'on ne quitte qu'à regret de même que ce monde riche et original que l'on a pris plaisir à découvrir sur plus de trois milles pages. Chacun a cependant droit à son moment de bravoure avant la fin, qu'il s'agisse du maitre espion Arakasi que l'on découvre sous un jour très différent et beaucoup plus vulnérable, du vieux et fidèle Keyoké ou encore de l'insouciant et charmeur guerrier Lujan. Une trilogie remarquable et une des héroïnes les plus marquante du genre. Si vous êtes amateurs d'intrigues de cour, de femmes de pouvoir fortes et attachantes et d'univers originaux et dépaysant, n'hésitez plus, « La trilogie de l'empire » est faite pour vous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
basileusa
  18 novembre 2016
Et voilà ,je termine ce dernier tome avec une certaine tristesse car c'est dur de quitter Mara après tout ce temps . Cette trilogie est l'une des meilleures que j'ai pu découvrir en fantasy ! Vraiment je ne m'attendais pas à adorer autant.Mais l'univers japonais médiéval ,son code de l'honneur et ses intrigues , il faut le dire ,c'est passionnant ! D'autant plus que c'est loin d'être notre culture . Ce troisième tome est consacré plus spécialement à la lutte de Mara contre les magiciens ,dont l'existence et les fonctions sont assez mystérieuse . J'avoue que j'attendais le retour de Kevin ,je suis assez étonnée de ne pas le revoir mais bon ,ça c'est mon côté fille ,on aime aussi les histoires d'amour ;) Mais heureusement la fin est vraiment à la hauteur de mon petit coeur de midinette .
Maintenant je n'ai plus qu'une hâte c'est découvrir l'univers de l'autre côté de la faille ,Midkemia , Krondor ...
Commenter  J’apprécie          144
Phoenicia
  24 août 2017
Un très bonne trilogie achevée même si je ferme ce livre avec une pointe de déception.

Le titre du livre nous montre que l'ambition et le destin de Mara montent crescendo. Celle qui a amorcé un bouleversement dans l'empire tsurani se voit contrainte de poursuivre ce but. Les traditions sont à nouveau assouplies à sa convenance et en contrepartie les assassinats, intrigues et ennemis augmentent. Des ennemis qui vont de pair avec son rang.

Si au début j'ai eu l'impression que les auteurs avaient vu trop grands pour ce troisième tome, je me suis vite détrompée. Au contraire d'aller dans tous les sens, l'intrigue prend une autre dimension en ne se bornant plus qu'aux rivalités politiques du Grand Conseil et en abordant d'autres domaines : la magie, les autres civilisations ou encore le trône impérial...

J'ai apprécié, comme pour les autres tomes, le style qui t'immerge dans un monde que tu aimerais pouvoir découvrir réellement. Certains conseillers de Mara, mes préférés, ont une nouvelle fois été mis en avant. Et la nouvelle ambition de Mara a fini par me captiver.
Le fait que la magie soit davantage développé me pousse à lire les autres tomes de Feist, et notamment les premier écrit sur le personnage de Milamber.

Cependant, je reste mitigée quant à la fin, mais pour des raisons qui sont plus ou moins rationnelles. Mais malgré ces petites déceptions, le tome 3 reste à la hauteur des deux premiers sur tous les autres points ( ce qui explique ma note).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Beatson
  28 juin 2015
Intrigues complots, meurtres, espionnage..... la vie continue dans cette civilisation Tsurani dont la ressemblance avec le Japon médiéval permet de planter un décor aux références connues.

Dans ma critique du premier tome je mettais un bémol sur le terme fantasy et je trouvais que la présence des Cho-ja n'ajoutait rien à l'intrigue. Il faut bien avouer que dans ce troisième tome, ces insectoïdes de grande taille prennent une place primordiale et que la qualité de leur civilisation et leur haute compétence en terme de magie apportent un pendant humaniste assez intéressant face à la civilisation Tsurani et face aux magiciens humains dont les plus acariâtres sont une caricature de mauvaise foi ayant pour unique objectif d'assouvir leur haine vis à vis de notre héroïne sympathique.
De même que Kevin le Barbare a servi de pièce maîtresse dans le deuxième tome pour mettre en exergue les tares des Tsurani mais en même temps sauver la mise à sa maîtresse, ici ce sont le Cho-ja qui servent de modèle face à cette civilisation Tsurani basée sur l'honneur et sur le fatalisme lié au dogme de la réincarnation; et ce sont eux qui finalement permettront à Mara de vaincre ses ennemis.

Le maître espion de Mara prend encore plus de consistance dans ce dernier tome. D'une part parce qu'il est mis face à un ennemi compétent mais également parce qu’il participe à des actions assez stupéfiantes et que finalement il redevient humain (voire pire : amoureux)

Mon appréciation est cependant partagée (mais suis-je réellement un amateur de Fantasy?) pour plusieurs raisons. Malgré le renouvellement et le crescendo continu des intrigues et des luttes pour accéder au pouvoir, je me suis parfois ennuyé et j'ai eu l'impression de redites principalement due au fait que finalement les motivations des personnages ne changent pas et donc toutes les phrases permettent de décrire leur opinions, pensées intimes etc..... ne font que re-décrire la même chose au cours du roman.
Egalement, je ne sais quoi penser de ces histoires où les puissants de ce monde passent de l'indifférence totale pour la vie de leurs esclaves au désir de donner la liberté et l'égalité devant la loi à tous leurs sujets, où finalement les gentils gagnent et que les derniers chapitres servent principalement à distribuer les médailles, etc.... etc....

Ce qui n'atténue pas la qualité d'écriture et l'imagination des auteurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          114
CasusBelli
  21 juillet 2016
Cela fait plaisir de dire que ce troisième volume de la trilogie est à la hauteur des deux premiers !
La psychologie des personnages du roman est d'une belle densité, leur évolution tout au long des romans est vraiment intéressante, l'intensité dramatique est réelle et ne fait pas dans la facilité.
Au total 2300 pages de pur bonheur de lecture, il y a des moments où j'étais littéralement en apnée, complètement immergé dans le récit.
L'histoire est fascinante à différents niveaux, intrigues politiques, espionnage, tactiques de guerre, mais d'une certaine façon on peut parler aussi de philosophie et de lutte des idées, et bien sûr de sentiments et de nobles idéaux.
Le fait que le héros de l'histoire soit une héroïne (et pas une walkyrie qui plus est) ajoute une dimension inhabituelle par rapport à ce que l'on rencontre habituellement dans les romans estampillés "fantasy".
J'aimerais bien pouvoir systématiquement trouver le même plaisir à chaque lecture !
Commenter  J’apprécie          100
Elise_ademimot
  15 septembre 2012
Je pense qu'il va être difficile pour moi de parler de ce tome sans évoquer les deux précédents, voir même les autres livres de Feist. En effet, les histoires de ces différents livres, sont toutes liées.
Feist, célèbre pour ces Chroniques de Krondor, y met en scène une guerre terrible entre deux mondes : Midkemia et Kelewan. Jusqu'à présent j'avais assisté à cette aventure du point de vue des Midkemians dans les Chroniques de Krondor. Grâce à la Trilogie de l'empire, j'ai pu vivre une partie de ces événements ainsi que bien d'autres, du côtés des habitants de Kelewan. Si on peut comparer l'univers de Midkemia à celui de l'occident médiéval, celui de Kelewan est inspiré de l'empire oriental médiéval et plus particulièrement de la culture japonaise.

Les Tsunaris, sont un des peuples qui vivent sur Kelewan. Ils sont fiers, cruels, et ont un sens de l'honneur bien à eux. Leur politique est extrêmement complexe et est divisée en maisons, clans et partis. L'honneur est ce qui guide leurs vies, et est bien souvent à l'origine de leurs actes.

Les personnages :
Mara est l'héroïne de cette trilogie. Héritière d'une des plus anciennes maisons de l'empire "Les Acomas", elle affronte à peine sortie de l'adolescence, les terribles complots politiques des autres seigneurs, dirigés contre sa maison et l'empire. Aidées de précieux alliés, elle se bat avec pour principal objectif: la survie des Acomas.
Au cours des deux premiers tomes, on suit son évolution ainsi que celui des autres personnages, tels que Keyoke ancien officier et conseiller pour la guerre, Arakasi maître espion, Lujan ancien guerrier gris et officier des Acomas, Kevin le barbare midkemian esclave sur Kelewan...ainsi que tant d'autres.

Mon avis :
Ce 3eme tome est pour moi le plus sombre et mâture de ce cycle. En à peine quelques pages, alors que règne un semblant de tranquillité, on bascule encore plus loin dans la cruauté des complots politiques. Les ennemis sont toujours plus nombreux et dangereux.
La première partie de l'histoire est rendue très noire par les attaques, les meurtres et deuils auxquels est confrontée Mara. On a l'impression que rien ne sera plus comme avant, même si sa survie était périlleuse, elle n'a jamais pris un tournant aussi sombre et dénué d'espoir.
Alors que l'on a l'impression d'arriver à la fin de l'histoire, la seconde partie de ce tome relance l'aventure sur une note plus positive et surtout on aborde enfin le thème de la magie quasiment absent des deux premiers tomes. Mara et l'Empire n'ont jamais été autant en danger, mais l'espoir renaît. Courageusement elle défie toutes les traditions et par à la quête de secrets oubliés.

L'intrigue est tout aussi passionnante que dans les deux précédents tomes. Même si parfois on s'attend à certains évènements, il est impossible de savoir à l'avance comment ils vont pouvoir se concrétiser. En effet, on assiste continuellement à de nombreux revirements de situations et cela ne se passe jamais comme le lecteur l'aurait prévu.
Je n'ai pas vu les pages défiler grâce au style simple et fluide des auteurs. L'univers est très riche et à travers ce tome, on en découvre d'avantage grâce à la rencontre d'autres peuples vivants sur Kelewan.
Les personnages sont également très intéressants. Ils ne sont jamais tout blanc ou tout noir, mais simplement humains. Les ennemis d'hier deviennent parfois les amis d'aujourd'hui. Et c'est avec bonheur que l'on retrouve pour quelques pages, Pug, l'un des héros des Chroniques de Krondor.
Les personnages principaux sont très attachants, et je dois avouer que j'ai eu du mal à leur dire au revoir après tant de pages partagées avec eux.

Un point négatif que je relève est de nombreuses répétitions de la part des auteurs. Au départ, cela est un point positif, qui nous aide à mémoriser tous ces personnages aux noms étranges ainsi que les nombreux événements qui ont eu lieu. Mais à la longue, cela devient un peu fatiguant. On peut également noter quelques lourdeurs dans la traduction ainsi que quelques coquilles, mais qui ne gênent pas vraiment la lecture.

Pour conclure :
J'ai énormément apprécié cette lecture qui m'a fait voyager à travers cette culture étrange et des intrigues captivantes. Je ne crois pas pouvoir dire quel tome j'ai préféré, car chacun m'a plu pour des raisons différentes. Maîtresse de l'empire, est une belle conclusion à cette trilogie.
Lien : http://a-demi-mot.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Lutin82
  25 juin 2016
Je vous invite à visiter mon blog pour une chronique agrémentée d'images.

https://albdoblog.wordpress.com/2016/06/18/maitresse-de-lempire-r-feist-j-wurst/

Maîtresse de l'Empire est le dernier tome d'une trilogie (Trilogie de l'Empire) qui s'achève de manière magistrale. J'avais été ravie à la lecture de Fille de l'Empire et conquise par Pair de l'Empire. Je concevais difficilement que la paire Feist et Wurst puissent se sublimer pour nous offrir un final plus intense et de meilleur qualité encore. Pourtant, ils ont réussi ce tour de force.

Cette trilogie est différente de celles que le lecteur peut généralement trouver sur le marché de la fantasy. Chaque tome se suffit à lui-même. Je m'explique, malgré la continuité recherchée d'un volume à l'autre (avec pour fil rouge la structure politique de Tsurani), je n'ai pas eu la sensation de lire un tome uniquement introductif, puis un tome intermédiaire ou bien un tome final à l'issue de cette dernière partie. Achever la lecture sur le premier ou deuxième tome était tout à fait possible puisque la trame se concluait systématiquement, même si se priver du bouquet final aurait été un peu maso.

L'atout maître de Maîtresse de l'Empire réside dans l'ambiance magique du cycle ( près de 2300 pages). L'univers décrit est l'un des plus réussi que j'ai rencontré jusqu'à présent dans mes lectures. Feist et Wurst mélangent des influences qui fonctionnent en parfaite harmonie. La structure sociale et politique ressemble toujours autant au Japon de l'ère Edo jusque dans la restauration du pouvoir impérial Meiji (1866). Les auteurs empruntent aussi certaines philosophies martiales nipponnes tel que le bushido, la primauté de l'honneur dans la vie des seigneurs, les modes de vie,… Cependant, la « brutalité » relative des moeurs, l'aspect sanglant de la défaite, ou le panthéon des divinités, notamment avec le Dieu Rouge, semblent s'inspirer des cultures pré-hispaniques d'Amérique centrale et du Sud. Les sacrifices humains, le sort des ennemis vaincus, le décorum et mêmes les accoutrements colorés pointent vers les Mayas et les Aztèques.

L'Europe n'est pas totalement absente de ces influences plus ou moins conscientes. Mais qui s'en plaindrait ? La place particulière et l'organisation des Robes Noires diffèrent en tonalité du reste du roman et sont quelque part ses représentants.

Dans le tome précédent, nous avions quitté Mara au sommet de sa gloire avec la restauration de l'Empereur à la tête du gouvernement. Notre héroïne était récompensée de ses efforts et de ses pertes par le prestigieux et enviable titre de Pair de l'Empire. Ce dernier roman se tourne donc vers la stabilisation de Tsurani, dans sa nouvelle structure politique et la consolidation du pouvoir impérial.

A la différence des fantasy plus classiques, il ne s'agit pas d'abattre un tyran malfaisant et néfaste pour la population. C'est la nature même d'un peuple, sa structure, ses coutumes et ses croyances qui doivent muer vers un « état moderne« . La mention de « pour le bien de l'Empire » évolue vers une notion plus proche de ce que nous connaissons, et tout l'enjeu de ce troisième tome est de diriger cette mutation vers la pérennité. La destiné de Dame Mara n'est pas étrangère à l'avenir de l'Empire car elle est un des principaux artisans de cette évolution. Elle est donc un des soutiens à éliminer rapidement pour le parti des traditionalistes, habiles et déterminés. de fait, l'existence d'adversaires corsés participe également à la saveur d'un bon roman et c'est le cas ici.

route_du_tokaido

A cela s'ajoute le sort du peuple Cho-ja, ces insectoïdes travailleurs et mystérieux dont le statut se situe entre mercenaires et esclaves. le traité inique et particulier qui les unit à Tsurani est en balance et étroitement lié à nos héros. Les libérer de cette pseudo-servitude n'est pas un simple acte de compassion, de justice ou d'altruisme…Dans le combat que mènent Mara et son époux Hokanu aux côtés de l'Empereur, ils peuvent en effet se révéler de précieux alliés.

Les enjeux politiques et leur ramifications s'étendent au-delà des frontières de l'Empire et du commun des mortels. C'est un des facteurs de séduction de ce troisième tome. A l'image d'un Game of Thrones, il propose des intrigues politiques à plusieurs niveaux tout en restant implicitement imbriquées les unes aux autres. Les cibles de Mara ne sont pas à la portée de tout un chacun et comptent parmi les plus puissantes de l'Empire. Il y a entre autre, l'Assemblée des Robes Noires qui jouit d'une liberté et d'un traitement exorbitant (du droit commun). Ces êtres exceptionnels sont pourvus de pouvoirs magiques fascinants et redoutables. « Pour le bien de l'Empire« , ils échappent à toute forme de contrôle de la part des différents clergés et des différents seigneurs ou empereurs. Un statut à part en relation avec leur puissance… mais leurs motivations ne semblent pas au diapason du peuple ou de la Lumière du Ciel (l'empereur)!

Au final, les auteurs livrent un roman de fantasy d'une belle profondeur, d'une complexité et maturité exemplaires à la fois dans la construction de l'univers propre à Tsurani, des personnages centraux ou des thématiques abordées.

Les protagonistes ne sont pas en reste. Mara est une femme qui a énormément évolué au fil des tomes. La dureté de caractère que j'ai évoqué lors des premiers tomes, s'est polie, tel un diamant brut, exposant un véritable joyaux façonné par les épreuves et les succès. Elle demeure une femme touchante et déterminée, le doute et son ouverture d'esprit lui ont ouvert l'accès à une introspection élaborée et surtout une compassion et un sens de la justice digne d'une maîtresse-femme de premier plan. Nous n'avons pas à faire à un énième stéréotype de la princesse en détresse ou d'une version en eaux fortes de Cersei. Et, elle n'est pas loin d'un échec retentissant. La cerise sur le gâteau : ce personnage central ne dispose d'aucune magie dans ce roman de fantasy. Et ça, c'est très fort!

Concernant, la magie justement; celle-ci est bien plus présente que dans les tomes précédents. L'Assemblée des magiciens et d'autres êtres de Tsurani ou d'ailleurs vont jouer un rôle prépondérant dans l'agencement des événements (magiques). Cette fois-ci, nous aurons droit à des démonstrations d'envergure, pleines de puissance et très visuelles à défaut d'être toujours pertinentes… Cette présence prégnante serait peut-être, si je devais exprimer un bémol, ma seule légère réserve. J'ai trouvé que cet accroissement de magie rendait le roman plus européen et classique, mais c'est vraiment pour faire la fine bouche.

Pour conclure, ce troisième tome – et par extension cette trilogie – est magnifique. Il fera désormais partie de mes référence en fantasy. Les thématiques, la maturité et la richesse de l'univers sont convaincantes et envoûtantes. Je tiens à remercier le culte d'Apophis pour cette recommandation de lecture.

C'est un must have!
Lien : https://albdoblog.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
lasourisgalak
  07 novembre 2015
Dernier tome de cette trilogie sur l'empire Tsurani. Les véritables ennemis de Mara des Acoma, paire de l'empire se découvrent enfin. Et l'aventure se poursuit, dépassant les frontières de l'empire, traversant le pays des Thurils pour rejoindre le pays des Cho-Ja où elle espère trouver réponse à toutes ses questions.
La découverte de cette civilisation surprenante va faire de ce tome le meilleur des trois avec de nouveaux personnages étonnants, des intrigues encore plus complexes, et des ennemis cruels et sans scrupule, des secrets enfin dévoilés sur la magie. Notre maître espion y retrouvera même son humanité. C'est une guerre entre tradition et changement que nous vivrons tout au long des pages du roman. L'intrigue est menée tambour battant, avec brio vers une fin qui restera incertaine quasiment jusqu'au bout.

Une belle fin pour ce trio de livre et un vrai plaisir pour le lecteur.
Commenter  J’apprécie          80
frankgth
  18 août 2012
Après son succès inespéré à la fin du tome 2, Mara semble enfin avoir trouvé un peu de calme dans sa vie lorsqu'un nouveau meurtre vient l'endeuiller et mettre en péril l'avenir de la Maison Acoma. Touchée au plus profond d'elle même elle s'engage alors dans une guerre impitoyable contre le probable commanditaire de l'attentat, Jiro des Anasati. Mais lorsque l'Assemblée des Magiciens lui refuse sa vengeance elle va devoir trouver d'autres moyens de lutter tout en sauvant un Empire au bord de l'implosion et en assurant la survie de la Maison Acoma.

Superbe conclusion de cette passionnante trilogie, on est ici encore baigné dans un monde d'intrigue, de sang et de larmes auquel il est impossible de rester indifférent. L'excellence de l'écriture nous immerge dans l'action et les émotions et l'on souffre avec Mara dans ce monde impitoyable.

Après cette nouvelle magnifique pierre apportée à l'édifice Krondor par cette trilogie de l'Empire, je suis impatient d'attaquer la suivante, le Legs de la faille, qui commence avec la Trahison.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La guerre de la Faille Tome 1 R. E. Feist

Quel est le nom du monde dans lequel vivent les héros?

Krondor
Crydee
Midkemia
Kelewan

8 questions
33 lecteurs ont répondu
Thème : La Guerre de la Faille, Tome 1 : Magicien de Raymond E. FeistCréer un quiz sur ce livre