AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782923550183
Éditeur : Alto Voce (01/11/2008)

Note moyenne : 3.28/5 (sur 29 notes)
Résumé :
Monsieur Ho, fonctionnaire chinois ayant passé trente ans de sa vie derrière un bureau, à l'écart de la réalité de son pays, se voit confier une mission importante: recenser tous les habitants de la Chine.

Celui-ci s'embarque alors dans une aventure qui le mènera à travers le pays en train. Dans cette fable surréaliste, ses états d'âmes prendront peu à peu le pas sur son devoir.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
BidouilleB
  11 février 2013
L'idée de départ m'a beaucoup plu. Un simple fonctionnaire pékinois chargé du recensement d'un pays immense, presque un continent, par voie ferroviaire, cela offre beaucoup de rencontres en perspective. Et puis j'ai lu la première phrase et elle m'a stoppé net dans mon enthousiasme. J'ai eu beaucoup de difficultés à entrer dans l'écriture de Max Férandon. Trop chargée à mon goût en phrases poétiques elle donne beaucoup de lourdeur au début du texte. le premier chapitre passé avec difficulté, j'ai découvert, noyés dans la prose, des bons mots, des analyses fines et beaucoup de délicatesse. J'ai fini par m'attacher au personnage principal, cet homme tendre et réfléchi, qui voit dans cette mission l'occasion de découvrir une autre face de la Chine, le pendant de Pékin et peut être de mieux comprendre son histoire personnelle.
Le pays décrit est étouffant d'administration, d'ordre imbécile, de corruption et de contradiction. N'ayant jamais visité ce pays, je ne sais si c'est une Chine fantasmée par un occidental ou bien une réalité romancée, Toujours est il que l'on se sent projeté dans une dystopie où l'individualité survie tant bien que mal, en secret, au collectivisme forcené et à l'absurde.
Un roman triste servie par une écriture parfois laborieuse mais toujours juste. Un beau moment d'évasion, même si c'est pour un monde que l'on ne souhaite à personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MJ2
  19 décembre 2013
Monsieur Ho le livre écrit par Max Férandon raconte l'histoire d'un certains monsieur Ho, un fonctionnaire discret et obéissant qui voit sa vie basculé lorsqu'il embarque à bord d'un train conduit par Wei Bei qui va le faire traverser la Chine dans le but de recenser tous les habitants chinois même les plus éloignés des grandes métropoles.
L'histoire est intéressante grâce aux nombreuses rencontres de Monsieur Ho à chaque arrêts et aux extraits tirés du journal du héros qui retracent des passages de son enfances dans un univers oppressant.
Cependant certains passages du livre ne sont pas très bien expliqués comme la relation du héros principales avec sa femme et sa fille ou des circonstances de la mort de son père.
Les nombreuses comparaisons et tournures de phrases permettent de bien comprendre l'univers dans lequel Monsieur Ho évolue, mais sont parfois trop longue et ennuyeuse ce qui empêche les lecteurs de se mettre dans la peau du personnage.
La fin peu paraitre décevante et bâclé, elle laisse les lecteurs sur la fin.
Malgré l'histoire bien écrite je pense que ce livre ne plaira pas à tout les lecteurs qui pourront être déçus pendant la lecture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
hg38
  19 décembre 2013
Dans son roman, Max Férandon nous fait voyager à travers toute la Chine du 21° siècle. En effet, nous suivons l'incroyable aventure de Monsieur Ho, un fonctionnaire discret, vivant à Pékin qui est emprisonné dans une routine interminable. Jusqu'au jour où il se voit décerner l'importante mission de recenser tous les citoyens chinois. A travers ce voyage en train, on découvre peu à peu les différents paysages, les différents individus qui peuplent la Chine, de la ville de Shanghaï à l'immensité des steppes désertes. J'ai trouvé le thème de ce roman très original et très ambitieux vu tout ce que l'on peut dire dessus. L'auteur s'en sort avec brio car il arrive à décrire précisément les différents paysages de ce pays. Et au fur et à mesure du voyage, il nous fait faire connaissance avec des personnages très attachants, or j'ai regretté le manque de sentiments en eux, je les ai trouvé un peu vide. J'ai un avis mitigé sur ce roman car j'ai regretté l'absence de détails dans certains passages, ce qui gêne la compréhension et le manque de précision sur le passé du personnage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Spirit
  19 décembre 2013
Monsieur Ho a été écrit par Max Férandon et édité pour la première fois en 2008 est un roman du 21ème siècle qui évoque l'histoire d'un fonctionnaire aux ordres de l'Etat chinois. Cette homme qui se fait appeler Monsieur Ho,part en train dans les contrées oubliées dont la Mongolie pour savoir ce que les personnes retirés de la ville, vivent . Tout au long de ce voyage, monsieur ho découvre plusieurs personnages aussi différents les uns des autres. Franchement,lire ce livre fut un réel plaisir même si,quelque fois,il pouvait être ennuyant. J'ai découvers une culture différente, ce qui est enrichissant! Ce récit,nous emmène en voyage. Ce que j'ai trouvée dommage est le fait que l'auteur passe vite sur certains sujets qui peuvent être intéréssant.
Commenter  J’apprécie          10
bobbyleplusboww
  19 décembre 2013
le roman Monsieur Ho de Max Ferandon, raconte l'histoire d'un employé qui est envoyé dans toute la Chine par ses dirigeants, a bord d'un train. accompagné de son chauffeur, il va devoir recenser la population Chinoise. L'auteur va nous décrire ce pays sous ses plus beaux paysages, et une vie parfois oppressante. En effet on retrouve un sentiment d'oppression quand Mr Ho nous raconte la mort de son père. néanmoins j'ai eu du mal a comprendre facilement tous les passages de ce roman, quand ceux la sont chargés de phrases longues, de figures de styles complexes. Au final ce livre ne m'a pas réellement plu et certain passage sont restés incompréhensible pour moi.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (27) Voir plus Ajouter une citation
YukoYuko   26 novembre 2013
Le chef du village qui portait aussi la casquette de chef de chantier, vint renseigner Monsieur Ho sur l'avancée des travaux. Le commissaire le remercia de ces explications, mais précisa qu'il était là pour compter les hommes et non les arbres. Ce trait d'humour lui inspira une idée indécente dans les circonstances. Et si l'on transformait cette muraille d'arbres en muraille d'humains ? Cela représentait, à l'échelle du pays, une ligne de quatre mille kilomètres, avec un chinois tous les mètres, et ce sur une largeur de trois cent vingt mètres. Comme il serait alors facile de réaliser le recensement ! (...) Mais il n'était pas certain que cette ligne à la chevelure d'ébène se révélerait très efficace contre les grands vents. Alors barrière ou chaîne fraternelle ? Ho préférait la seconde vision, et pour les hommes et pour les arbres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
SilikaniSilikani   04 février 2014
Le métro, c'était la vie économique en marche ; se jeter devant ses roues, une façon de la ralentir, quelques minutes seulement. Un contretemps dérisoire pour une existence dérisoire. Dans le métro comme dans la vie, fallait-il se l'avouer, il n'y avait pas toujours assez de sièges pour tous.
Le contretemps était une jeune femme. Un morceau de paradis dans l'ombre du malheur, un petit écrin de quarante-quatre kilos, menue, belle comme un matin, fatiguée comme un soir. La fille unique d'un père furieux que sa femme ne lui ait pas donné un garçon qui assurerait ses vieux jours et perpétuerait son nom, ballotée d'abandon en abandon, d'orphelinat en orphelinat depuis sa campagne reculée jusqu'à cet autre genre d'orphelinat où les hommes veulent vous adopter quelques heures, une nuit, comme des papas d'occasion qui vous couvrent d'affection en baissant leur pantalon. Une pauvre petite puce qui avait rêvé de travailler dans une de ces grandes usines à plastique et d'économiser assez pour envoyer de l'argent à son père en espérant qu'il lui pardonnerait, peut-être, son absence de chromosome Y.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
sweetiesweetie   27 août 2014
Un épais cumulonimbus de mousse à raser flottait autour de ses lèvres fines, illuminait son visage, triste carte géographique couvrant toute la longitude de ses cinquante-trois ans. Ses yeux étaient des lacs fatigués et sa bouche, une discrète calanque. Toutes les rivières se jettent dans le grand fleuve, toutes les rides dans le temps.
Commenter  J’apprécie          30
SilikaniSilikani   04 février 2014
Au centre de la table, une délicate théière en porcelaine remplissait, outre son rôle utilitaire et décoratif, celui d'horloge de table improvisée. Lorsqu'elle était vide et froide, il était temps de se préparer à partir.
Après avoir bu une dernière gorgée, Madame Ho se leva la première tandis que son mari, immobile, un brin songeur, goûtait aux quelques minutes de sursis qui restaient au fond de sa tasse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
BidouilleBBidouilleB   10 février 2013
"Étrange coutume que celle qui ajoutait encore à la douleur et au déshonneur des pères et des mères en leur envoyant, sous pli solennel, la facture de la balle qui avait transpercé la tête de leur enfant, pensa Monsieur Ho. Ou trouvait-on autant d'inspiration dans l'application de la souffrance?"
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
74 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre