AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081243903
Éditeur : Flammarion (07/09/2011)

Note moyenne : 4.03/5 (sur 211 notes)
Résumé :

Willa Ayre s'est classée dans la catégorie des filles que les garçons ne voient jamais, des insignifiantes, des petits chats caustiques mais frileux. Iago, lui, attire tous les regards. Il est le garçon dont rêvent toutes les filles du lycée. Dès la rentrée, Iago pose les yeux sur Willa et la choisit. Mais à une fête, Willa rencontre le bizarre et ténébreux Edern. Dès lors, sa vie prend une tournure étrange. De la grande maison obscure cachée au fond de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (64) Voir plus Ajouter une critique
Radicale
  18 septembre 2011
Malika Ferdjoukh est une auteure surprenante. Vous croyez avoir affaire à un roman de chick-lit, étiqueté "Amour" sous une couverture rose, l'histoire de la relation naissante d'une ado ? Oui, mais pas que. Vous pensez que ça tourne au roman policier, cette affaire ? Vous avez raison, mais pas uniquement. Mélange des genres, jeu avec le lecteur, fusion et confusion, Malika nous démontre une nouvelle fois qu'il est inutile de chercher à cataloguer, à enfermer les livres dans des cases. Donc oui, ce roman est à la fois une histoire sentimentale, policière, psychologique, dramatique, humoristique, et sûrement encore plein d'autres qualificatifs qui composent un joli plat coloré, aux saveurs variées.
Mention spéciale au personnage de Marnie que j'ai adoré, la petite soeur d'Edern, avec qui Willa joue de la musique, et qui a inventé un langage personnel qui sensdessusdessous les phrases, qui joiedevivre son quotidien, qui allège la tension présente à d'autres moments de l'intrigue et qui m'a donné le sourire !
Lien : http://chezradicale.canalblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          340
Anneso
  20 janvier 2012
Willa Ayre est une lycéenne on ne peut plus ordinaire : enfant de parents séparés, elle fait plutôt partie de celles qui passent inaperçues. Elle est néanmoins en couple avec Iago, le frère aîné de Fran, sa meilleure amie. Mais, lorsqu'elle va à la somptueuse fête d'anniversaire de Fran, elle découvre un Iago très distant qui, dans les jours suivants, va devenir de plus en plus distant, comme s'il avait quelque chose – ou quelqu'un – à cacher. Par ailleurs, elle fait la rencontre d'Edern lors de cette fête, un garçon bien mystérieux dont les deux parents sont décédés dans d'étranges circonstances. Elle va se rapprocher peu à peu de lui, se mettant ainsi en danger. Willa fera la connaissance de ses proches, de son univers, et entrapercevra les secrets qui jalonnent sa vie. Tout cela sans oublier ses cours, ses parents, ses amis, et cette mystérieuse personne qui semble en vouloir à sa vie…
Les personnages sont tous plus intéressants les uns que les autres. Il y a tout d'abord Willa, qui respire la joie de vivre et a bien envie de percer les secrets qui l'entourent. Prête à prendre des risques, son coeur ne tarde pas à battre pour Edern, qui n'est pourtant ni spécialement beau, ni particulièrement moche. Ses parents sont séparés, et on voit qu'elle est très attachée à l'un et à l'autre, qu'elle tente de les préserver et espère bien qu'ils vont finir par se remettre ensemble. Elles sont très complices elle et sa meilleure amie, bien que très différentes l'une de l'autre.
Edern Fils-Alberne a un lourd secret familial qu'il tente de protéger, notamment de la curiosité de sa nouvelle petite amie. Mais il va aussi tenter de la protéger de tout ceci. Il vit avec les anciens employés de son père et avec Marni, sa jeune soeur aveugle qui est une pianiste hors-pair. C'est d'ailleurs parce qu'Edern demande à Willa, qui est saxophoniste, d'accompagner musicalement sa soeur que tous deux vont se rapprocher. Marni a un humour excellent et c'est avec plaisir que l'on découvre ses jeux de mots, qui rappellent les mots-valises chers à Boris Vian.
De plus, il y a cette étrange demeure qui appartient à la famille Fils-Alberne, où toutes les pièces sont plus étranges les unes que les autres. Et pourquoi cette étrange horloge s'arrête-t-elle de fonctionner quotidiennement à 11 heures du soir ?
Lorsque j'ai commencé ce livre, je ne pensais pas être embarquée dans une telle aventure. Il me semblait qu'il s'agirait avant tout d'une belle histoire d'amour, avec quelques secrets à droite et à gauche. Mais cet ouvrage, c'est bien plus que ça. C'est du mystère, c'est un ouvrage policier, c'est une romance, c'est une belle histoire d'amitié, c'est un peu de fantastique… C'est un savant mélange qui va vous embarquer aux confins d'un récit incroyable, qui vous happera davantage page après page. Chapitre après chapitre, j'ai été de plus en plus attirée par ce livre, qui m'a de plus en plus passionnée. Et la fin… Même s'il était tard hier soir, impossible de le lâcher avant de l'avoir fini. En ouvrant ce livre, je n'aurais jamais pu imaginer qu'une telle histoire se déroulerait sous mes yeux, que je serais autant embarquée, que ce récit me ferait autant vibrer et ressentir un si grand nombre de sensations. le tout est agrémenté d'une écriture très agréable, très fluide et très addictive, puisque l'on a du mal à reposer ce livre une fois que l'on l'a en mains. Un grand merci à Malika Ferdjoukh qui m'a fait passer un si agréable moment et qui a eu la gentillesse de dédicacer mon exemplaire. C'est donc sans surprise que je vous annonce que Chaque Soir à 11 Heures fut un coup de coeur que je vous invite à vous procurer de toute urgence !

Lien : http://decouverteslivresques..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Syl
  03 mars 2014
Dès l'âge de onze ans, Wilhelmina Ayre s'est rebaptisée Willa. Petite souris terne et effacée, elle souhaite trouver dans le diminutif de son prénom plus d'envergure et ainsi être la digne fille de ses parents ; une mère responsable d'un groupe de miss de beauté et un père artiste peintre, grand séducteur.
A dix-sept ans, elle est plus à l'aise avec sa personne. Il faut dire aussi qu"elle a pour meilleure amie Fran Hilbert, une riche héritière, affranchie, très populaire, et pour petit copain, Iago, le frère de Fran. Iago est LE garçon le plus sexy et le plus courtisé du lycée. L'attraction entre eux l'étonne toujours, mais c'est elle qu'il a choisie.
Pour l'anniversaire de Fran, une fête spectaculaire est organisée à l'étage du palace, propriété des Hilbert. Willa voudrait que cette soirée soit spéciale pour elle et Iago, mais ce dernier brille par son absence. Pour ne pas voir Fran se ridiculiser auprès de son béguin du moment… Mr. Sieler, le prof de physique… Willa s'exile sur la terrasse et fait la connaissance d'Edern, un étudiant au comportement bizarre et inquiétant. En marge du groupe, il a l'allure désinvolte, décalée, et le bavardage mordant. Qui est-il ?
"- Qui est ce garçon, là-bas ? Au bar ? Celui en costard de croque-mort ?
Daddy-long-legs-de-la-terrasse venait de ressurgir à l'instant. A la lumière normale, il paraissait plus maigre, plus long, plus noir, encore plus bizarre. Il était plus âgé que la moyenne des lycéens qui peuplaient cette fête. Je lui donnais vingt ans.
- Connais pas. Mais il est strange.
- Strange de chez Zarb, même dit Solal. Un geek ?
- Freestyle je dirais, l'évalua Fatima.
- Attends… sa tête me dit quelque chose. Il jouait pas un vampire dans Twilight ?
- Tu craques pour lui, Willa ? J'ignorais que tu kiffais le genre antéchrist.
- Espèce de zboobs ! dis-je en riant.
En vrai, ils m'agaçaient."
C'est à la suite de son concerto au saxo en l'honneur de Fran, qu'Edern la convie chez lui. La musique le renvoie à une époque heureuse de sa vie, un temps où sa soeur Marni jouait du piano avec sa mère clarinettiste, aujourd'hui décédée.
Pour faire plaisir à cette petite fille, le lendemain, Willa se rend dans la demeure des Fils-Alberne et rencontre une famille terriblement marquée par deux tragédies. Une maison sombre comme un caveau, aux silences sinistres, où chaque soir à 11 heures, la pendule s'arrête.
Quels sont les mystères qui planent sur la maison ? et qui veut du mal à Willa ? Car depuis sa rencontre avec Edern, Willa est menacée…
J'ai apprécié cette lecture, le style comme l'intrigue, et je compte lire d'autres écrits de Malika Ferdjoukh.
Le suspens est bien mené, l'angoisse est distillée à donner des frissons dans la deuxième partie, l'humour comme l'émotion sont retranscrits avec intelligence et les personnages ont des rôles à facettes intéressants. L'auteur a mis tous les atouts pour rendre l'histoire captivante ; amours, amitiés et mystères.
Intrigue riche en personnages et en rebondissements, il est difficile de lâcher le livre !
Je recommande donc ce roman qui n'est pas seulement réservé aux adolescents !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Melvane
  14 novembre 2017
Quelle drôle de surprise ! Non, pas drôle ... surprenante, déphasée et douce surprise ! Il y a des livres qui nous mènent sur une piste par leurs couvertures, résumés, couleurs. Dans ce cas-ci, trois mots clés prenaient le dessus : "triangle amoureux - adolescence - secret". Il est vrai que la passionnée des chats que je suis ( une de plus vous allez me dire) a été interpellée par ce chat qui mène la danse sur la photo de couverture. Ensuite, le résumé a fait le reste.
Posée et prête à entrer dans un nouveau monde, mon sourcil s'est arqué à cette "drôle" de surprise qui n'était autre que le langage utilisé. Nom d'un schtroumpf ! L'écume des jours (attention, dans le même genre mais pas aussi poétique et métaphorique) étaient au rendez-vous. Un vocabulaire nouveau et inventé. Un charme fou dans la manipulation des mots qui me donnait le sourire à chaque fois que mon vocabulaire d'un autre monde s'enrichissait.
Et puis, voilà pas que la surprise très surprenante d'être face à des soucis d'ordre sociaux arrive. Notre Willa qui s'embarque dans un monde d'argent où elle est merveilleusement bien intégrée. Où la classe sociale prend une grande place mais qui laisse assez d'air aux protagonistes pour s'y sentir bien - à condition de se connaître et d'avoir confiance en soi-même. Un monde peint sans mettre en avant les défauts que la différence des classes sociales peut créer.
Ensuite, une surprise déphasée. J'ai quitté un monde, qualifié de normale (mais qu'est-ce que la normalité hein ?), pour entrer dans une maison complètement déphasée. Des parents "morts", des enfants tristes et terriblement "à part" mais magnifiquement beaux, des objets vivants, de la musique qui ravive les coeurs, de l'horreur qui fait trembler les murs, des secrets cachés derrières les portes, des pas qui font frissonner ... Ouvrir la porte de cette demeure située dans le fin fond d'une ruelle lugubre a été une véritable joyeuseté pour ma part. J'ai adoré cette maison, les gens qui s'y trouvaient et ce que Willa devenait avec eux. Elle a tellement grandit au fil des pages que mon coeur de maman avait envie de lui caresser le crâne. (haha!).
Ensuite, pour terminer, vint la douce surprise. Celle des parents qui se ressemblent tellement mais qui se sont séparés pour mieux se retrouver. Halalalala, cette satanée crise de la trentaine qui dure 10 ans! Elle est sadique et parfois ridicule. Mais pour Willa, elle a été nécessaire ( c'est un ressenti ... pas une certitude).
Bref, j'ai passé un super moment avec ce livre. L'écriture est belle, intelligente et pleine de surprise. Petit clin d'oeil pour le prof de musique, il m'aura bien fait rire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Pierredejade
  01 novembre 2011
Coup de coeur, j'ai adoré ce roman, à commençé par la couverture qui est toute douce, qui ose dire que je suis folle !
Dès les premières pages, j'ai adoré le débit rapide des personnages, leur humour et leur délire, il y a aussi le personnage principal wilhelmina alias willa qui déteste son prénom et a crié au miracle lorsqu'une des maitresse de son père ,qui a tendance à aimer les pouf' de vingt ans, lui a trouvé ce surnom, amoureuse d'un garçon aussi beaux que riche Iago frère de sa meilleure amie qui a l'air d'une fille assez surexcitée et qui est également amoureuse de son prof de chimie qui est homo il parait, s'ajoute à ça, une pléthore de camarade de classe et d'amie dont j'ai adoré la personnalité, ce livre et comme un bonbon aciduler, un épisode de Gilmore girl et je parle des premières saisons !
Ensuite vient Edern Fils-Alberns garçon mystérieux au physique aussi étrange que son look inviter à la fête organiser par la meilleure amie de Willa, ou elle va faire sa rencontre et devinez quoi cette soirée va être décisive pour le reste de l'histoire surprenant n'est-ce pas, Edern va proposer à Willa d'accompagner sa petite soeur au piano puisque elle-même et saxophoniste, Willa ne va pas accepter tous de suite et sur un coup de tête elle est allée chez lui et la découverte d'un super personnage Marni, cette gamine est adorable pleine de vie et d'imagination j'ai eu un vrai coup de coeur pour ce personnage ainsi que pour Edern !
J'aime les personnages sombres et torturer d'autant que chez lui ça parait plus que naturel, ce n'est pas un mec dangereux, plutôt un gars sensible qui a eu la poisse toute sa vie et j'adore son allure même le surnom que lui donne Willa "daddy longs legs" a quelque chose d'étrange, y a que moi qui trouve que ce surnom donne toute sa dimension au personnage qu'est Edern un peu comme "salad finger" le genre de surnom qui grince, je ne sais pas si vous voyez ce que je veux dire, mais c'est l'impression que ce surnom m'a donnée ainsi qu'Edern en général d'ailleurs Willa le comparé à Anthony Perkins dans Psycho et Edward aux mains d'argent, je crois que ça donne une idée suffisamment clair du moins pour moi !
Parmi les choses que j'ai aimés, il y a les références, le livre en fourmille et ça m'a fait penser à Twilight et là vous vous dites mais c'est quoi le rapport et bien Twilight c'était jamais de vrais références (du moins pour plusieurs films) et contrairement à Twilight tout ce qui est cité existe réellement même un groupe mystérieux du nom de T.A.T, ouais, j'ai vérifié en général quand une référence apparait dans un film ou un livre que j'ai aimé j'ai tendance à la vérifier et si ça me tente à me la procurer, bon dans ce cas-là, je n'ai pas aimé le groupe mais bon c'est toujours un bon point !
Pour finir un livre génial, qui croise plusieurs genres, bon le côté thriller n'est pas très élaboré, ça reste une lecture jeunesse, j'ai adoré les personnages, l'ambiance, c'est un livre dont on ressort avec le sourire comme on dit et je le conseille a tout le monde !
Je remercie Stephie qui en a fait un livre voyageur et je vous le lien de la page ici, parce que c'est livre que j'ai vraiment adorée et j'ai vraiment pas hésiter quand au livre a choisir, le livre c'est tous simplement imposé de lui même !
Lien : http://pierredejade.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
EcrirepourexisterEcrirepourexister   16 avril 2019
Don't be afraid...
It's only me.

p. 22
Commenter  J’apprécie          10
EcrirepourexisterEcrirepourexister   16 avril 2019
Tout le monde te chabadabada à la maison, dit-il. À mort.

p. 125
Commenter  J’apprécie          00
GwordiaGwordia   29 décembre 2011
Je ne sais pas vous, mais moi, j'aime connaître le titre des livres que les gens lisents, dans le métro, le bus, ou les profs au lycée... J'ai contorsionné mon cou, aussi discrètement que possible, tout en répondant :

- A une demi-heure de bus, environ.

L'invitation à la valse ! J'aime tant ce roman.

Je ne sais pas vous, mais moi, si j'ai lu et aimé le livre que lit un passant, eh bien ce passant devient un peu mon ami. Tant pis pour lui s'il l'ignore et l'ignorera toute sa vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
Pays_des_contesPays_des_contes   12 octobre 2011
Elle a attendu un moment avant de se décider à parler.
- C’est… cette maison, articula-t-elle dans un souffle quasi inaudible. La nuit, elle… elle me fait peur.
Ses doigts effleurèrent le clavier d’Alice, comme pour étouffer l’écho de ce qu’elle venait de dire.
- Peur ? Pourquoi ?
In petto j’étais d’accord. Cette baraque aurait fichu la trouille à n’importe qui de la vraie vie. Mais était-on dans la vraie vie, ici ? Marni avança plus près, en tenant son tabouret.
- Le soir, il y a ces bruits… Chaque soir. A la même heure. Vers onze heures.
- Des bruits ? ai-je répété sottement.
- Ça me réveille. Enfin, j’ai l’impression que ça me réveille. Je sais qu’il est 11 heures parce que la grande pendule du palier sonne onze coups.
- Celle dont les aiguilles ont du mal à dépasser 11 heures ?
- Roch les remet à l’heure… Mais une fois qu’elle a sonné les onze coups, elle ne sonne plus. Et après… j’entends les bruits.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
nightsreadingsnightsreadings   30 octobre 2016
« - Peur ? Pourquoi ?

In petto, j’étais d’accord. Cette baraque aurait fichu la trouille à n’importe qui de la vraie vie. Mais ici était-on dans la vraie vie, ici ? Marnie s’avança plus près, en tenant son tabouret ;

- Le soir, il y a ces bruits… Chaque soir. A la même heure. Vers 11 heures.

- Des bruits ? ai-je répété sottement.

- Ca me réveille. Enfin, j’ai l’impression que ça me réveille. Je sais qu’il est 11h parce que la grande pendule du palier sonne 11 coups.

- Celle dont les aiguilles ont du mal à dépasser 11 h ?

- Roch les remet à l’heure… Mais une fois qu’elle a sonné les 11 coups, elle ne sonne plus. Et après… j’entends les bruits.

- Quels bruits ?

- Je ne sais pas. Loin. Des pas. Une porte. Un tiroir qui claque. Parfois de la musique. Ou une chasse d’eau. Et après… Oh pas très longtemps après, il y a…

Elle respirait très vite, comme si elle venait de courir un sprint, ses yeux noirs emplis de terreur.

- Il y a… ? l’ai-je encouragée.

- Ne te moque pas surtout.

- Bien sur que non, je t’écoute.

- Je sens…quelqu’un dans ma chambre. A côté de moi, près de mon lit. Je ne l’entends jamais entrer mais… je l’entends qui respire. Je suis paralysée de peur. Et… »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Videos de Malika Ferdjoukh (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Malika Ferdjoukh
Vidéo de Malika Ferdjoukh
autres livres classés : amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Quatre sœurs"

Comment s'appelle l’aînée des sœurs Verdelaine ?

Geneviève
Charlie
Marie
Aude

11 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Quatre Soeurs, tome 1 : Enid de Malika FerdjoukhCréer un quiz sur ce livre