AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Quatre soeurs - Roman tome 1 sur 5
EAN : 9782211213080
138 pages
L'Ecole des loisirs (05/11/2013)
4.02/5   423 notes
Résumé :
Enid doit faire dix-sept pas de l’abribus jusqu’à l’impasse de l’Atlantique qui mène à sa maison, la Vill’Hervé. Un de moins que l’automne dernier. La preuve que ses jambes allongent, donc qu’elle a grandi. N’empêche qu’elle est toujours la plus petite des cinq sœurs Verdelaine. Personne ne la croit quand elle dit qu’elle a entendu un fantôme hurler dans le parc. Ni Charlie, trop occupée à réparer Madame Chaudière pour l’hiver. Ni Bettina et ses copines, concentrées... >Voir plus
Que lire après Quatre Soeurs, tome 1 : EnidVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (64) Voir plus Ajouter une critique
4,02

sur 423 notes
5
20 avis
4
27 avis
3
9 avis
2
2 avis
1
0 avis
Enid est la plus jeune des cinq soeurs Verdelaine, orphelines depuis presque deux ans, et habitant dans un manoir au bord d'une falaise. Les toutes premières pages nous font tout de suite pénétrer ce paysage balayé par le vent et bruissant de mille bruits vivants.
Les deux plus grandes soeurs, Charlie et Geneviève, veillent sur la petite troupe et la maison dans un joyeux chaos. Ici, des caractères très différents mais tout le monde s'accepte malgré tout et reste solidaires; et puis, s'ils sont morts, les deux parents ne sont pourtant pas loin...

Je voudrais remercier la personne qui m'a recommandée ce livre à la minuscule bibliothèque de mon quartier, voilà une belle bande dessinée ne serait-ce qu'au niveau des dessins, des portraits surtout qui sont un plaisir à découvrir. Mais le récit également est touchant,léger et profond, tout en sensibilité. J'ai hâte de m'attaquer au deuxième tome.
Commenter  J’apprécie          361
Ce premier tome est consacré à Enid, la dernière des soeurs Verdelaine. Elles vivent seules sous le responsabilité de Charlie, l'aînée, depuis le décès de leurs parents. C'est un petit roman doux et moins léger qu'il n'y paraît. J'aime beaucoup l'écriture de l'auteur, vivante avec de l''humour. Un bon roman jeunesse.
Commenter  J’apprécie          300
NOM : VERDELAINE
PRENOM : Enid
AGE : la plus jeune, la voix qui compte pour du beurre !
Signes distinctifs : Rêveuse, sensible, aventureuse, à un copain qui s'appelle Gulliver (quand même!), à adopter une chauve-souris (Swift!) et un écureuil (Blitz!)

« Houuhouwooouhou !!!!
Enid : « Chut ! Écoutez le fantôme qui pleure !!! Qu'est-ce que je vous disais?!Basile ? Tu entends ?
Basile : Mmm...non...
Enid ; Normal, t'es trop vieux, t'es complètement sourd...Geneviève, Bettina ? 
Enid a l'habitude. Elle sait bien qu'elle ne rêve pas. Mais convaincre les grands, c'est comme vouloir qu'un chewing-gum mâchouillé une heure conserve son goût du début. »
Depuis le décès de leur parents, l'absence et les craquements nocturnes rendent la maison beaucoup plus grande ou Enid un peu plus petite, qui peut dire ?
Les filles vont et viennent. Chacune occupée à remplir sa nouvelle vie et sa mission du jour. Charlotte « Charlie » se débat avec la chaudière, Geneviève multiplie les baby-sitting entre une confiture « maison » et un repassage collectif (Ses jumeaux sont-ils à ce point insupportables pour qu'elle emporte une paire de gants de boxe?), Bettina s'évertue à donner une leçon à leur jeune réfugiée de la zone B, Colombe, qui fait tourner la tête de « son » Juan et Hortense est aux abonnées absentes, plongeant dans une lecture ou remplissant son journal intime.
Toutes bien occupées et Enid est décidée à faire face à ses petites peurs nocturnes. En compagnie de Gulliver, Enid part à la recherche de sa chauve-souris et son écureuil, dont la maison de fortune, le vieux sycomore près de la maison, fut arraché par la tempête.
On ne s'ennuie pas à la Vill' Hervé avec les filles Verdelaine !

: Une excellente initiative de la nouvelle édition « Rue de Sevres » que de mettre la main sur cette adaptation de la célèbre série de romans des « Quatre soeurs » de Malika Ferdjoukh.
Deux tomes furent édités sous Delcourt avec Cati Baur, laissant les jeunes lecteurs partiellement orphelins, puisque l'aventure fut malheureusement sans suite. Une autre adaptation avec Lucie Durbiano fut proposée chez Bayard. Les jeunes lecteurs eurent bien raison d'y croire de nouveau et les deux tomes sont réédités, voici qui va faire des heureux, cela promet une série complète cette fois !
Réadaptés donc par Malika Ferdjoukh et son illustratrice Cati Baur, d'un étroit travail afin de respecter l'esprit et le texte des romans, cela donne une adaptation graphique de belle facture, une chronique familiale tendre, nostalgique en fond de mer, une nouvelle vie qui suit doucement son cours malgré les changements majeurs, le décès des parents Verdelaine. Courageusement, Charlotte, l'aînée, élève sa tribu, soutenue par Geneviève, permettant ainsi au clan de filles de continuer de vivre et grandir ordinairement dans la maison Vill'Hervé.
Le fantôme ou le souvenirs des parents habitent encore les lieux, chacune des filles les faisant encore exister dans des instants particuliers de la vie quotidienne, des conseils supposés qui donnent l'impression rassurante qu'ils continuent de veiller sur leurs cinq petits anges.
Du haut de son jeune âge, Enid tente de grandir et affronte ses petites peurs. Son esprit imaginatif et malicieux (Enid caché derrière le canapé pour profiter de la soirée film d'horreur!) est attachant. de 23 à une dizaine d'année, chaque membre a la parole, raconte sa vie avec ses soeurs de son point de vue, avec l'univers qu'offre son âge, son caractère et nous voyons comment surtout, les quatre plus jeunes affrontent l'absence des adultes. Cati Baur décide ne pas enfermer les personnages dans des cases, nous donnant l'impression par ses contours adoucies de nous transporter dans un univers de coton, un refuge en pleine campagne où les rires et les taquineries fusent, les bulles sortent de leurs espaces, univers de joyeux chahut dans lequel va s'intégrer la jeune Colombe. Cati Baur a le sens du détail.
Une collection de roman pour tous les âges de l'adolescence et une belle adaptation BD qui donnent envie de s'y plonger !
Commenter  J’apprécie          110
Enid a 9 ans. Elle est la plus jeune des cinq soeurs Verdelaine qui vit à la Vill'Hervé. Elles ont hérité du manoir familial à la mort de leurs parents.

C'est Charlie, l'aînée, âgé de 23 ans qui est devenue le responsable de famille. Elle est épaulée par Geneviève, 16 ans, qui gère toute l'intendance de la maison et s'enfuit deux heures par semaine, prétextant du baby-sitting alors qu'en fait elle prend des cours de boxe thaï en secret. Puis, viennent Bettina et Hortense, deux jeunes filles en pleine adolescence, aussi différentes que le jour et la nuit. La première est coquette, prétentieuse et pimbêche alors qu'Hortense est discrète, solitaire et passe des heures à écrire dans son journal intime. Enid quant à elle est une petite fille futée à l'imagination débordante.

-

Cet ouvrage est l'adaptation en bande dessinée du roman éponyme de Malika Ferdjoukh (cliquer sur ce lien pour voir la fiche de l'ouvrage sur le site de l'éditeur). L'adaptation fut éditée une première fois en 2010 aux Editions Delcourt mais depuis la création de rue de Sèvres, je trouve cela bien naturel que la série revienne dans le giron de L'Ecole des loisirs.

Ce roman décrit le quotidien de cinq soeurs orphelines. La Vill'Hervé est leur repaire, un bastion féminin autour duquel gravite une poignée de personnages dont Basile, un jeune médecin totalement épris de Charlie, l'ainée de la fratrie. Basile s'avère être un soutien de chaque instant, et même si Charlie refuse encore de parler mariage, cette issue s'annonce comme une évidence… mais laissons-nous surprendre par cette histoire.

Les cinq soeurs ont des personnalités très marquées mais ce qui m'a frappé en premier lieu, ce sont la chaleur et l'effervescence qui se dégagent de cet album malgré la gravité du sujet de fond. N'oublions pas que les parents de ces jeunes filles sont décédés depuis assez peu de temps (deux ans). En somme, c'est une belle surprise que de profiter que de leur capacité à encaisser les coups durs. elles font preuve d'une incroyable capacité de ressources et d'un sens de l'humeur à toute épreuve. Leur motivation à aller de l'avant et à croquer la vie à pleines dents envahit chaque page de cet album, exception faite pour la douce Hortence, plus taciturne et effacée que ses soeurs… la suite de la série nous dira si ce traumatisme l'a plus affectée que ses paires.

C'est donc bien loin d'un quotidien morose que la scénariste nous emporte. Elle va même jusqu'à jeter un soupçon de fantastique sur la vie de ces soeurs en épiçant son intrigue de quelques fantômes forts sympathiques. En effet, l'histoire évolue au coeur d'un manoir familial hanté dont nous irons, avec beaucoup d'humour et d'entrain, percer les mystères en compagnie de la jeune et intrépide Enid. enfin, une vieille bique leur sert de tutrice depuis la mort des parents et sa présence nous imposera quelques grincements de dents.

Le travail réalisé par Cati Baur sert à merveille l'atmosphère familiale. Les doux pastels qu'elle impose mettent en exergue le côté pétillant de ce quotidien mouvementé. Dans une certaine mesure, je n'ai pu m'empêcher de penser au travail de Camille Jourdy sur Rosalie Blum. Et même si la composition graphique de Cati Baur est plus conventionnelle que celle de Jourdy (on reste sur un découpage classique de planche : bandes et cases), du fait que le pourtour des cases s'arrête naturellement et du choix des coloris, on ressent tout à fait le plaisir que ces frangines ont à vivre ensemble. La mise en page accroît le côté ludique de la lecture en s'adaptant à la moindre variation narrative et porte ainsi parfaitement les émotions des personnages.
Commenter  J’apprécie          110
Défi globe-trotteurs 2024 : Algérie.

J'ai actuellement vingt-trois ans, soit l'âge de Charlie l'aînée des soeurs Verdelaine, et pas l'âge du public cible. Néanmoins, j'ai apprécié relire ce livre que je lisais en CM2. La principale focalisation est celle d'Enid, la benjamine de cinq soeurs (donc chacune en a quatre !) vivant dans une vieille maison bretonne. Enid est un peu "à part" : âgée de neuf ans et demi, elle cherche à percer le mystère du fantôme, dans une atmosphère de tempête. Elle est déterminée et secrète, et dans la galerie de personnages où chacun a son caractère et ses préoccupations, elle ne révèlera rien de ce qu'elle aura découvert : le secret, entre les cachotteries de Bettina (le moins sympathique des personnages, c'est une peste), la boxe thaïe de Geneviève déguisée en baby-sitting, et bien sûr les parents/fantômes, est omniprésent, cependant que le roman est une forme de huis clos (ou presque, la majeure partie des scènes se passent à la maison) communautaire (les soeurs, quelques amis, le fiancé de Charlie, Colombe, une gentille demoiselle que Bettina qualifie aimablement de Ste-nitouche).

L'atout de ce livre, c'est comme l'a dit l'autrice dans une interview (magazine Je Bouquine ?) son écriture "proche des polars américains". Une écriture très particulière, il émane de chaque phrase une sorte de spontanéité, et en même temps des traits d'esprit (ex. "les miettes délatrices" lorsque Charlie voit qu'Enid a mangé du gâteau, les noms de chapitres... en fait, comme chaque phrase est un trait d'esprit, il m'est difficile de trouver des exemples). Une focale sur des détails, comme si on était immergé dans les scènes (ex. La couleur du chewim-gum de M. Belmonbiche, personnage secondaire qui mâche en parlant : la deuxième fois, on nous dit qu'il est rose et non plus vert).

Je pense que c'est ce style qui porte l'histoire et ses nombreux personnages, cette petite peu prise au sérieux du fait de son âge, ce style très visuel et imagé (beaucoup de comparaisons, d'allusions qui reviennent (ex. Oh my god = le tueur est dans la même pièce, dans les films d'horreur), de métaphores). Je pense aussi que la "révélation" finale est d'une grande poésie et contemplative, quoi que la forme relève davantage d'un énorme feu d'artifice.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
BulledEncre
20 juin 2014
Une adaptation vraiment émouvante et touchante, à lire absolument.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
En faisant une randonnée en Bolivie, compléta-t-elle. Ou en Mongolie. Enfin quelque part par là.
-Par là où ? ricana Hortense. La Bolivie se trouve en Amérique du Sud et la Mongolie…
-je sais où se trouve la Mongolie, coupa Charlie. C’était pour faire court.
-Tu as au moins le mérite de renouveler la dérive des continents.
Commenter  J’apprécie          30
Dix-sept pas donc. Et commence l'impasse de l'Atlantique. Un sentier ainsi baptisé par les cartes routières car il finit dans l'océan du même nom. Au n°6, la maison de vacances des Brogden. Toute fermée en cette saison. Puis cinq cents mètres de lande très fruste et misanthrope, un festival de buissons et de bruyères que le vent qui souffle en rafales chahute à l'infini.
Commenter  J’apprécie          160
Parfois Enid aurait préféré avoir un peu moins de sœurs.
- Deux m'auraient suffi, confia-t-elle à Gulliver Doniphon qui partageait avec elle la banquette du car scolaire.
Gulliver se pinça la paupière gauche, examina avec tendresse son pouce où trois cils venaient de rendre l'âme :
- Si tu n'avais que deux sœurs, tu choisirais qui ?
Enid se pencha pour contempler, très intéressée elle aussi, mes cils défunts de Gulliver.
- J'en sais rien. J'ai pas dit que je choisirais.
- Quatre moins deux égale deux. Si deux suffisent, celles qui restent sont à mettre à la poubelle.
Enid fixa Gulliver avec perplexité, vaguement choquée même. Il expédia d'une pichenette désinvolte les cadavres de cils en direction du dossier de devant. Gulliver Doniphon avait sept frères et sœurs.
- Faudrait pouvoir faire un roulement, conclut-il. Un jour l'une, un jour l'autre.
Commenter  J’apprécie          40
- Arrête de grincher, Bettina, par pitié! gémit Charlie.
- Elle a ses bricoles, dit Enid. Chaque mois pareil.
- Même pas vrai! Je ne les ai pas. Menteuse. Et voleuse de portable!
- Menteuse toi-même! Je ne sais pas comment ton portable a atterri sous le panier d'Ingrid et Roberto!
- Parce que tu l'y as mis!
- A propos, fit Geneviève au fond du fauteuil (déplacé expressément dans la cuisine afin de mirer Basile confectionnant son couscous), qui a fini le dernier paquet de Lulu Ultra Mince et oublié d'en racheter?
Personne ne répondit, bien sûr.
- Je demande ça pour qu'on ne rachète pas le modèle avec les ailettes. J'aime pas avec les ailettes.
- Moi non plus, dit Bettina. Ca colle aux poils et ça fait mal.
Commenter  J’apprécie          40
Oh non non non ! pensèrent en choeur, et avec un sourire intérieur, Enid, Bettina, Geneviève et Hortense. Par amour, Basile combattrait tous les esprits et tous les au-delà, et demeurerait à la Vill' Hervé aussi longtemps que le souhaiterait Charlie. Pour lui, ce serait toujours trop court de toute façon.
Mais elles gardèrent cela pour elles. Elles aimaient bien Basile.
Commenter  J’apprécie          70

Videos de Malika Ferdjoukh (13) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Malika Ferdjoukh
Nouvel horaire pour l'émission "Le coup de coeur des libraires" sur les Ondes de Sud Radio. Valérie Expert et Gérard Collard vous donne rendez-vous chaque dimanche à 13h30 pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Vivre vite - Prix Goncourt 2022 de Brigitte Giraud aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/vivre-vite-1.html • le mage du Kremlin de Giuliano Da Empoli aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/le-mage-du-kremlin.html • Les Vertueux de Yasmina Khadra aux éditions Mialet Barrault https://www.lagriffenoire.com/les-vertueux.html • La passion Lippi de Sophie Chauveau aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/la-passion-lippi.html • le rêve Botticelli de Sophie Chauveau aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/le-reve-botticelli.html • La Fièvre Masaccio de Sophie Chauveau aux éditions Télémaque https://www.lagriffenoire.com/la-fievre-masaccio.html • le Saint Suaire de Turin : Témoin de la Passion de Jésus-Christ de Jean-Christian Petitfils aux éditions Tallandier https://www.lagriffenoire.com/le-saint-suaire-de-turin-temoin-de-la-passion-de-jesus-christ.html • Griffes de Malika Ferdjoukh et François Roca aux éditions L'Ecole des Loisirs https://www.lagriffenoire.com/griffes.html • le lâche de Jared McGinnis et Marc Amfreville aux éditions Métailié https://www.lagriffenoire.com/le-lache.html • L'homme de Naples de Macha Méril et Luciano D'Alessandro aux éditions L'Archipel https://www.lagriffenoire.com/l-homme-de-naples.html • Jean-Jacques Debout : La couleur des fantômes de Jean-Jacques Debout aux éditions Talent https://www.lagriffenoire.com/jean-jacques-debout-la-couleur-des-fantomes.html • Un chant de Noël - Une histoire de fantômes de Munuera Jose Luis aux éditions Dargaud https://www.lagriffenoire.com/un-chant-de-noel-une-histoire-de-fantomes.html • Ce que murmure le vent de Amy Harmon aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/ce-que-murmure-le-vent-1.html • Un tourbillon de sable et de cendre de
+ Lire la suite
autres livres classés : fratrieVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus


Lecteurs (927) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Quatre sœurs"

Comment s'appelle l’aînée des sœurs Verdelaine ?

Geneviève
Charlie
Marie
Aude

11 questions
72 lecteurs ont répondu
Thème : Quatre Soeurs, tome 1 : Enid de Malika FerdjoukhCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..