AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2211070965
Éditeur : L'Ecole des loisirs (07/11/2003)

Note moyenne : 4.21/5 (sur 191 notes)
Résumé :
L’été a vidé la Vill’Hervé. Hortense et Enid sont à Paris, pour voir leurs cousins, Désirée et Harry. Bettina est partie camper avec les DBB. Charlie se demande toujours comment faire pour nourrir, loger et blanchir tout son monde. Geneviève passe ses journées à la plage à vendre des chichis et des churros en regardant passer les bateaux, les pédalos, les glaces à l’eau et surtout le ténébreux Vigo. Il la promène en barque, la mène en bateau, lui donne rendez-vous e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Shan_Ze
  18 novembre 2014
Et voilà, c'est le dernière tome, un tome plein d'aventures pour chacune de nos soeurs même si on s'attache surtout à Geneviève, la discrète Geneviève. On retrouve tout le monde, au sens littéral à la fin, à la Vill'Hervé... On rit, on pleure, on espère, un tome assez intense. Ce dernier tome est vraiment une fin, il y a des adieux, des promesses mais... on pense encore à Charlie, la curieuse Charlie qui ne sait pas où est l'amour. J'aurais bien vu moi un cinquième tome pour découvrir un peu cette soeur qui a du être trop vite mature...
Une belle série, une merveilleuse auteur !
Commenter  J’apprécie          140
som
  04 février 2019
Ultime tome de l'adaptation du roman jeunesse de Malika Ferdjoukh que l'on quitte à regret. 4 tomes, 4 soeurs, toutes différentes les unes des autres, cependant unies pour faire face au chagrin de la mort de leurs parents et aux difficultés d'un quotidien sans adultes. C'est au tour de Geneviève de prendre la lumière. Timide, presque maternante, elle cache pourtant dernière sa crinière blonde comme les blés et sa douceur, une détermination de fer dans son apprentissage en secret de la boxe thaïe et l'âme d'une aventurière dans ses émois amoureux par exemple.
Dernier tome en compagnie de ce joyeux quatuor, ce dernier été sonne comme l'émancipation de ses héroïnes. le ton pour truculent qu'il soit se teinte de temps à autre d'une certaine gravité. La palette pimpante de Cati Baur s'élargit alors à des couleurs plus sombres. le trait s'attache à traduire plus subtilement les interrogations et les tourments des protagonistes. Doucement, les jeunes filles glissent vers l'âge adulte où il faut faire face à la réalité
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
theannashaw
  07 juin 2018
Toutes les bonnes choses ont une fin parait-il. Evidemment la tétralogie de Malika Ferdjoukh n'échappe pas à la règle. Mais avant de dire au revoir aux soeurs Verdelaine, j'ai achevé de préparer mon summer spirit en relisant le quatrième et dernier tome de la série. J'ai donc retrouvé la fratrie pour une ultime saison, l'été.
L'été est là ! Et avec lui les grandes vacances. Et le moins que l'on puisse dire c'est que les soeurs Verdelaine sont très occupées. Bettina part camper avec ses copines et fait quelques rencontres inattendues, Charlie et Geneviève restent à la maison pour travailler, mais l'aventure est malgré tout au rendez-vous, quant à Enid et Hortense, en visite à Paris chez leur cousin, tout ne se passe pas comme prévu. le temps du changement est venu et avec la fin de l'été, celle d'une époque aussi semble t il.
L'été est ma saison préférée il est donc logique que j'ai une affection toute particulière pour cet ultime tome de la série qui, comme tous les autres, baigne dans cette ambiance de dolce farniente, d'une légère désuétude et d'une douceur de vivre et me rappelle inévitablement des souvenirs d'enfances heureux et les photos jaunis par le temps mais témoin d'une époque chérie et révolue.
Si le printemps est le temps des amours paraît-il chez les soeurs Verdelaine il semble plutôt que ce soit l'été. Alors que Geneviève s'amourache d'un mystérieux et peut-être dangereux garçon, Bettina fond pour un charmeur d'animaux doué en pâtisserie. Charlie quant à elle renoue un peu avec ses vieilles histoires mais en amour rien n'est jamais joué d'avance n'est-ce pas ?


Une nouvelle fois la plume de Malika Ferdjoukh m'a transportée dans l'été de mon enfance, entre journée à la plage et balade à vélo, dégustation de glace et de fruit de saison, journée à ne rien faire et visite touristique. le tout ponctué par les jeux de mots, métaphores et autre écriture imagée dont l'auteure a le secret, qui nous font rire et visualiser toutes les scènes dans leurs moindres détails, non pas comme si nous lisions un livre, mais bel et bien comme si un film se déroulait devant nos yeux.
Cependant on sent les changements par rapport au début. Les soeurs Verdelaine ont grandi et moi avec puisque j'ai constaté avec stupeur (angoisse) que si j'avais l'âge de Bettina à ma première lecture de cette sérié, je suis à présent en passe de devenir plus âgée que Charlie. Les personnages de roman ne vieillissent pas. Ou si, juste un peu, juste assez pour qu'après quatre tomes passé ensemble on les trouve changé : Charlie apaisée et sûre d'être à sa place, Geneviève plus affirmée, Bettina moins peste, Hortense plus téméraire, Enid plus mature.
Et voilà déjà le temps des au revoir. Nous laissons la fratrie plus entourée que jamais et en passe de mener à bien un grand projet, une nouvelle aventure, ce qui n'empêche pas les au revoir d'être durs, d'autant que nous ne sommes pas les seuls qui quittons les Verdelaine. On en aurait bien mangé encore une tranche de ce quatre-quarts-là, et tant pis pour l'indigestion.
Un dernier tome aussi beau et mélancolique qu'une fin d'été. Et comme on se console quand les grandes vacances se terminent et qu'il faut dire au revoir à la saison estivale je me suis consolée en me disant que l'été reviendrait l'année suivante et avec lui la nécessité comme tous les ans depuis dix ans de relire les aventures des Quatre soeurs qui sont en fait cinq. Ce n'est qu'un au revoir donc, pas un adieu, ce qui ne les empêchera pas, quand même, de me manquer ces drôles de soeurs-là.
Lien : https://mabibliothequerose.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
antigoneCH
  21 février 2018
Tu as attrapé un coup de soleil en ouvrant ta boîte aux lettres la semaine dernière… (et voilà qui fait du bien en plein milieu de l'hiver). le tome 4 des aventures des Quatre soeurs, adapté du roman de Malika Ferdjoukh, avait débarqué chez toi. Tu as déjà lu les trois premiers tomes (voir les liens en fin de billet), et tu aimes follement cette série, tu t'es donc jetée dessus avec avidité, heureuse de retrouver Charlie, Enid, Hortense, Bettina et Geneviève. Quel plaisir aussi de replonger dans les jolis dessins de Cati Baur, dont la patte a évolué indéniablement depuis le premier album, mais toujours frais, légers et vivants. Dans ce dernier tome, c'est l'été à la Vill'Hervé. Et tandis que Geneviève, la plus ordonnée des cinq soeurs envisage de passer la saison à vendre des glaces près de la plage, et que Charlie, l'aînée, entreprend des travaux dans la maison, les autres prennent la route. Bettina a prévu de passer ses vacances en compagne de sa bande d'amies à la campagne, Enid et Hortense sont envoyées sur Paris pour voir les cousins. Forcément, rien ne va se dérouler comme prévu. le coeur de Geneviève est chamboulé par un garçon, Vigo, qui a pourtant des manières peu recommandables. Bettina tombe sous le charme d'Augustin. Et à Paris, les enfants laissés sans surveillance par tante Jupitère, commencent à sérieusement s'inquiéter. Heureusement, les fantômes de papa et maman veillent encore sur leurs filles et savent leur prodiguer de précieux conseils. Et toi lectrice, tu recommandes chaudement à tes lecteurs de lire cette série en un seul souffle, à présent que tous les tomes sont sortis, car c'est un réel bonheur de lecture. C'est le genre d'albums à déposer sans soucis dans des mains adolescentes. Car en effet, à la Vill'Hervé, on a le droit de se tromper, de faire des bêtises et de les corriger, l'amour et le respect sont la règle, le rangement un peu moins (et ce n'est pas Geneviève qui dira le contraire, les jours de lessive), mais avant tout c'est le faire ensemble et la solidarité qui sont mis en avant… et tout cela permet de grandir en toute confiance, non ?
Lien : https://leslecturesdantigone..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
marlene50
  22 août 2018
Geneviève : l'été
Dernière partie des Quatre soeurs qui sont cinq et qui nous invitent dans leur Vill'Hervé tout au bout de la lande, au bord de la falaise et qui nous font partager beaucoup de joies, et des tranches de leurs jeunes vies exubérantes et rafraîchissantes.
On fait la connaissance de :
- Vigo jeune et beau voleur ténébreux qui va se racheter une conduite grâce à l'amour de Geneviève,
- La tante Bethsabée dont on ne découvrira que la maison,
- Augustin l'ami merveilleux des bêtes de tous poils et de toutes plumes, mais aussi celui de Bettina,
- le petit logement à Paris de Tante Jupitère sur le même palier que celui de Mme Essaïra et son fils Mohammed qui a une voix extraordinaire,
Des malheurs mais aussi plein de rires et de l'humanité à en revendre.
Une fin en apothéose que j'ai personnellement adoré et qui vous met du baume au coeur pour la fin de la journée.
En bref, un livre pétri de gentillesse, d'amitié, de tolérance, d'échange, de partage, de rires.
Un souffle d'air frais où l'amour partagé tient une grande place, ou le souvenir de leurs parents disparus les unis comme les cinq doigts de la main.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (2)
BDZoom   22 mars 2018
Nous ne pouvons qu’engager les lecteurs de tous âges à lire et relire tous les albums d’une série d’ores et déjà culte.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Sceneario   09 mars 2018
Cette série c'est avant tout l'expérience d'une bande dessinée positive et intelligente, avec une fraîcheur toute communicative !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
MargotmatouMargotmatou   20 juin 2012
Dans la salle de bains, ce soir-là, Geneviève se lança dans une série d'essais de coiffure. Elle releva ses cheveux, les abaissa, tortillona, tire-bouchonna, ébourrifa, les roula, les déroula, les tressa, les détressa, les stressa, les cajola, les malmena, les câlina, les persécuta, les tendit, les détendit, les brossa à rebours, en l'air, en bas, en vrille, en soufflé, en raplapla, en chou, à la Rita, à la Mylène, à la Joconde, à la Greta, à la Mikey, Minnie, Carla, Laetitia...
Elle finit par se les brosser comme tous les jours.
Normal, queue-de-cheval.
Elle ressortit au bout d'une heure. Bien entendu, derrière la porte, il y avait une soeur et un chat qui attendaient que ça se libère. Enid et Ingrid en l’occurrence. Qui, avant d'entrer, la suivirent longtemps du regard.
-Qu'est-ce que j'ai ? s'inquiéta Geneviève.
-Rien... Tu pourrais pas faire autre chose qu'une queue de cheval, des fois ? Pour changer ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
sld09sld09   01 octobre 2017
Elle passa la langue sur ses lèvres et ouvrit lentement les paupières. Elle avait moins mal au bras.Six paires d'yeux la contemplaient en silence. Charlie garda le silence elle aussi, puis, d'une voix qui tanguait un peu, elle demanda :
- Suis-je dans... la quatrième dimension ?
- Non, à Villeneuve, dit Geneviève.
- A l'hôpital Florence-Cor, dit Bettina. Chambre 27.
- Etage des Petits Tracas de Toute Sorte, dit Hortense.
- Service des bras éparpillés, dit Enid.
- Du professeur Ouille-Ouille-Ouille, dit Désirée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
antigoneCHantigoneCH   21 février 2018
La Vill’Hervé est pleine à craquer. […] tu imagines un peu la crise si elle débarquait, là ? il y a ici tout ce qu’elle déteste : des bêtes à plumes, des bêtes à poils, des hommes… des étrangers, des jeunes, de la multitude, des gens joyeux, du bazar…
Commenter  J’apprécie          30
l-ourse-bibliophilel-ourse-bibliophile   23 juin 2016
- Moi c’est Vigo… Je t’ai demandé si tu étais libre ce soir.
Elle répondit ce que l’on répond absurdement dans ces moments-là. Où l’on est si surpris, si heureux qu’on vous pose une question comme celle-là. Où l’on ne sait pas quoi dire, mais où il faut absolument parler, être éblouissant. Où, quelle que soit la proposition, on sait déjà qu’il y a un nombre déraisonnable de chances qu’on réponde oui.
Geneviève, donc, répondit :
- Ça dépend.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
marlene50marlene50   22 août 2018
Elle sourit à Augustin.
- Tu es fortiche en animaux, toi. Tu dompterais un ischiopage hein !
Il sourit.
- Je préfère les animaux qui ont la queue de la même famille que leur tête, fut son énigmatique réponse.
Suzy sembla ravie.
Pour une fois, quelqu'un avait compris de quoi elle parlait !
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Malika Ferdjoukh (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Malika Ferdjoukh
Vidéo de Malika Ferdjoukh
autres livres classés : orphelinesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Quatre sœurs"

Comment s'appelle l’aînée des sœurs Verdelaine ?

Geneviève
Charlie
Marie
Aude

11 questions
43 lecteurs ont répondu
Thème : Quatre Soeurs, tome 1 : Enid de Malika FerdjoukhCréer un quiz sur ce livre
.. ..