AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2012031102
Éditeur : Hachette (15/02/2017)

Note moyenne : 2.09/5 (sur 16 notes)
Résumé :
Brillante étudiante en sciences politiques, Laure Meziani est la secrétaire personnelle de Pierre de Morangles, le candidat aux électorales du Nouveau Parti du Centre. La fascination qu’elle lui voue est sans borne, et, lorsqu’il semble enfin la remarquer, elle profite de ces heures volées sans penser au lendemain. Mais après leur première nuit, elle ne s’attendait pas à se réveiller à côté d’un cadavre ! Pas plus qu’elle ne s’attendait à plonger dans l’envers du dé... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
Analire
20 février 2017
Quelle surprise en commençant ma lecture de ce roman… Moi qui pensait que ce livre était un récit jeunesse sur la politique, je me suis foutrement trompée. En effet, méfiez-vous de ce que montre la couverte et de ce qui est écrit dans le résumé. Car pour moi, ce livre est nullement pour les plus jeunes ; je le considère plutôt comme un roman érotique.
C'est l'histoire de Laure, assistante politique et amante de Pierre, patron du parti NPC. Hélas, Pierre meurt brutalement. Pour la femme de Pierre, Alix, il faut continuer la campagne politique. Alix, ainsi que toute la panoplie de conseillers politiques, vont décider de confier les rênes du pouvoir à Laure, jeune demoiselle sensible, un peu naïve et gentille. D'un autre côté, on découvre un frère, éleveur de chevaux et une soeur, journaliste. Tous deux vont se retrouver mêlés à la toute nouvelle campagne politique de Laure.
Laure, notre protagoniste, est une fille effacée, froide, sans personnalité, qui m'a grandement ennuyé et énervé. Son manque d'originalité et son manque de dynamisme, m'ont très vite lassé. Heureusement que les deux personnages secondaires (le frère et la soeur) étaient là pour remonter un tout petit peu le niveau. Les personnages ne sont pas attachants, ils n'inspirent rien que de l'ennui.
Quant à l'intrigue, je l'ai trouvé grossière, pas assez finement travaillé, trop prévisible, aussi. Pas réaliste pour un sou, l'histoire m'a parfois fait rire, alors que le contexte ne s'y prêtait pas.
J'ai précédemment évoqué le genre du roman érotique, sans pour autant parler plus profondément de ce qui me faisait écrire cela. Eh bien, c'est tout simple : l'histoire commence in medias res par un ébat entre Laure et son amant, Pierre. Elle se poursuit avec des scènes de sexe entre femmes, entre hommes et femmes, des allusions sexuelles permanentes et très gênantes. Je pense que Christine Féret-Fleury voulait donner des envies de fantasmes à ses lecteurs, en mettant en parallèle vie politique et vie sexuelle ; hélas, c'est totalement raté. le sujet n'est pas léger, et en plus l'auteure s'amuse à ajouter une atmosphère sexuelle pesante : le livre devient très vite trop lourd pour les lecteurs.
Vie politique, scènes érotiques… mais aussi enquête journalistique ; avec le frère et la soeur qui s'immiscent dans le récit pour percer leurs secrets familiaux. Vous retrouverez des jeux de manipulation, des secrets inavoués, des mensonges à demi-proférés. Une enquête pas assez exploité, qui, comme le reste de l'histoire, était bien trop lourde et pesante. Les thématiques trop nombreuses alourdissent l'histoire et éparpillent et le lecteur. Grosse déception.
Candidate, c'est donc un roman érotique bas de gamme, qui tente d'incorporer des éléments de fantasmes politiques, dans le style de Cinquante nuances de Grey. Ne vous faites pas avoir et ne placez pas ce livre entre de jeunes mains.
Lien : https://analire.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Lena_Juste_le_temps_d_un_instant
07 juillet 2017
L'origine de ma lecture. Je peux remercier les éditions Hachette Romans et NetGalley pour avoir eu l'opportunité de lire ce livre. Si j'avais eu à l'acheter, je ne suis pas sûre que je l'aurai mis dans mes priorités. J'ai découvert ici les dessous de la politique, manipulations en tout genre. Ici, la politique n'a pourtant qu'un second rôle à jouer. Nous découvrons plutôt un univers impitoyable après la mort brutale du candidat Pierre de Morangles. C'est un univers corrompu, rempli de drogue, obsédé (le mot est même un peu faible) par le sexe et le pouvoir, pas nécessairement dans cette ordre. Pour moi, c'est tout ce que je déteste, ces obsessions, alors acheter un livre qui regroupe le tout ? Pas du tout une priorité. Cependant, je fus surprise quand je suis arrivée à la dernière page, je l'ai lu quasiment d'une traite. Petite info : je l'ai lu dans un contexte électoral et c'est sûrement cela qui m'a donné envie d'aller jusqu'au bout…
Premier avertissement : selon moi, ce n'est pas un roman jeunesse ! Même si je suis quelqu'un de relativement ouverte, je trouve ce roman pas du tout adapté au public visé, ou plutôt le public « cible » n'est pas correctement défini. Je ne mettrai certainement pas ce roman dans toutes les mains.

Laure Meziani pourrait être un personnage intéressant : froid, distant, ambitieux, effacé. J'aurais aimé voir plus de réalisme avec elle, elle demeure être un paradoxe. Son caractère laisse perplexe : elle est d'une naïveté déconcertante concernant la psychologie des gens pour quelqu'un sortant de sciences po. Quant aux autres, j'avoue avoir été régulièrement perdue. Pourtant, j'ai aimé l'histoire, malgré le manque de réaliste. de plus, l'ensemble des personnages semblent vouloir « s'envoyer » Laure pour la contrôler. C'est perturbant ! Il y a tellement d'autres solutions.
Une fois de plus, le style de l'auteur est simple, fluide, accessible. L'histoire racontée à la troisième personne n'aide pas à se mettre à la place des protagonistes. Cela vient aussi très certainement du thème de l'histoire : thriller érotico-politique (parce que quand même thriller politique seulement serait faux). Cependant, l'intrigue est menée pour nous donner envie d'en savoir plus et surtout savoir la fin de l'histoire.
Tout ça pour dire tout de même que j'ai fini le livre un peu frustrée : trop de sexe, de parties un peu bancales (notamment des réactions très surprenantes), un réalisme qui me laisse mitigée (si ça se passe vraiment comme ça en politique pas étonnant que le pays aille si mal 😉 ) pas assez accès politique. Finalement, l'auteur a plus tourné autour des secrets, laissé des zones d'ombres. J'ai un sentiment d'un dénouement un peu trop rapide. Mais ce n'est peut-être que mon imagination. Pourtant, j'ai aimé le style, le principe / l'intrigue de base m'intéressait.
Petit bémol de l'histoire : le manque de réalisme. /!\ Ce n'est pas un roman à mettre dans toutes les mains !
Malgré mon avis un peu négatif, je vous conseille de le découvrir. J'ai aimé lire ce livre car je ne lis que peu de livres sur ces thèmes, le style de l'auteur (dont j'ai bien envie de découvrir d'autres oeuvres). La plume légère de Christine Féret-Fleury donne une lecture agréable, divertissante si nous ne cherchons pas à être très critique.
De plus, quand nous lisons nous sommes à un moment X de notre vie peut-être que plus tard, je lirai ce livre à nouveau et je me dirais « ouah comment j'ai fait pour ne pas être emballée comme je le suis maintenant ? ». A vous de me dire aussi ce que vous en pensez, j'aimerais avoir d'autres avis !
[Pour lire la chronique complète direction le blog]
Lien : https://justeletempsduninsta..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
argali
14 avril 2017
Ce roman de Christine Féret-Fleury arrive à point nommé, en pleine campagne électorale française. Après avoir dévoré la série « Les hommes de l'ombre » et vu « Chez nous », il me fallait absolument lire « Candidate » d'une auteure que j'apprécie beaucoup.
Comment peut-on garder ses illusions, ses convictions, son honneur même, une fois qu'on entre en politique ? Comment rester fidèle à soi-même une fois la plongée dans le grand bain médiatique réalisée ? C'est à tout cela, et plus encore, que Laure Meziani va être confrontée. Cette brillante diplômée de Sciences Po ne s'attendait pas à entrer dans un univers aussi impitoyable, à être en buttes à autant de turpitudes. Mais elle apprendra vite.
Ce thriller politique nous entraine inévitablement à établir un parallèle entre l'histoire qu'il nous narre et ce qui se joue sous nos yeux depuis le début de la campagne électorale. Il est l'occasion pour les jeunes adultes, peut-être peu enclins à parler politique, de découvrir l'envers du décor et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il ne donne pas envie. Je ne pense pas qu'il les réconciliera avec la politique.
Mais au-delà des secrets, des ruses et des manipulations, Christine Féret-Fleury nous propose une histoire parallèle, un secret de famille au coeur duquel on retrouve Aubry et Renate, un frère et une soeur, décidés à comprendre, voire à venger, le passé.
J'ai aimé le choix du thème principal, original en littérature young adult ; le rythme soutenu du récit, l'atmosphère pesante et malsaine qui s'intensifie peu à peu. J'ai apprécié l'évolution du personnage de Laure qui perd rapidement sa naïveté et gagne en lucidité déterminée mais ne cesse jamais de s'interroger sur ses réelles motivations. A chaque étape, la remise en question semble sincère, tout comme ses failles et ses forces. Je regrette cependant que la vie politique ne soit pas davantage décrite et soit même, par moment, occultée au profit des histoires de couple de l'un ou de l'autre. Sans doute y a-t-il trop de rebondissements et d'intrigues faisant trop souvent, à mon goût, perdre de vue l'essentiel.
Cependant, une fois encore, Christine Féret-Fleury nous offre un récit haletant où le suspens est maintenu jusqu'au bout et servi par une écriture précise et souple qui captive d'un bout à l'autre.
Je termine donc ce livre sur un avis mitigé. J'ai passé un agréable moment de lecture mais le récit n'a pas tenu, selon moi, toutes ses promesses.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Lysette
13 avril 2017
J'avais selectionné ce livre pour sa couverture, lisant les critiques peu élogieuse je m'était résigner à ce que roman ne soit qu'une belle couverture sur mes étagères. Mais ce roman m'a bien plue, sans être un coup coeur j'ai quand même été happée par cette histoire.
Question forme ça fonctionne. Une couverture symaptique. Une mise en page aérienne, une police classique et un langage courant. L'écriture souffre de quelques longueurs, il y a, à mon goût, trop de passage descriptifs, et les jonctions entre chapitre sont parfois abrupte et flou. N'en demeure pas moins que l'ensemble fonctionne.
L'histoire nous plonge au sein d'un QG de campagne. Nous suivons Laure qui est un personnage ambivalent et bourré de contracdiction. Ce personnage m'a peu émue. Elle est un paradoxe, capable de cerner les faux semblants tout en étant d'une naïveté désarmante. Capable de claquer la porte, mais aussi de se laisser manipuler. Je n'ai pas accroché avec Laure.
En revanche Aubry c'est avéré un personnage emplis de ressource. Un brin rêveur, il n'en demeure pas moins fort, calculateur et en quête de vérité.
Sa soeur Renate est tout aussi intéressante. Journaliste et carriériste elle court après le papier de sa vie, mais a mesure du récit on découvre ses qualités, sa loyauté et sa dévotion.
J'ai trouvé que l'auteure était parfois maladroite. Elle tait certaines révélations, pour les glisser quelques paragraphes plus loin, hélas la tension et l'émotion sont retombés.
De même les histoires d'amours sont survolés, dificile de s'attacher a un couple qui n'existait pas deux pages en amont.
Le côté politique de ce roman est surfait, ce livre est une enquête, une quête, mais en aucun cas un livre centré sur la politique.
Manipulation, mensonge et traitrise sont bien au rendez-vous, un bon point. Même si les rebondissements sont prévisibles cela fonctionne. Quant au dénouement aucune surprise.
En conclusion si ce livre a des imperfections, il n'en reste pas moins une lecture agréable et pas prise de tête. Un roman parfait pour profiter du soleil en sirotant un cocktail.
Bonne lecture à tous.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NovaBaby
07 mars 2017
Ce roman partait d'une vraie bonne idée. À la mort du leader d'un parti politique, une jeune femme inexpérimentée et idéaliste est propulsée en tête de liste par les pontes qui le dirigent. Bien évidemment, elle entre dans la cour des grands alors que tout le monde essaie de la manipuler.
Malheureusement pour moi, l'auteure a voulu en faire un semi-thriller à tendance érotique, et ce n'est pas du tout passé.
Parce que l'idée de départ me bottait vraiment beaucoup. Sauf que de la manipulation, on ne va pas en voir tant que ça. Ou du moins, on n'en verra pas les effets. Tout le monde dit vouloir manipuler la demoiselle, Laure elle-même crie à la manipulation et se plaint d'être un objet, mais au final, on reste un peu sur notre faim à ce niveau-là. On est bien bien loin d'un House of Cards.
Parce que des secrets de famille vont se mêler à la vie de Laure. Et pas sa famille, sinon, ce serait peut-être plus intéressant. du coup, tiraillée entre les chefs de son parti, une journaliste, et un beau gosse sorti d'on ne sait où, elle va effectivement être manipulée, m'enfin, ça reste gentil.
Et facile, surtout.
Puisque la politique est de plus en plus associée au scabreux et à une certaine idée de la luxure, elle va devenir une sorte de proie sexuelle pour s'assurer sa docilité. J'ai vu sur LivrAddict ue beaucoup reprochaient les scènes érotiques à ce livre. Pour ma part, elles ne m'ont pas dérangée, elles restent assez anecdotiques et surtout, elles ne rentrent pas dans le détail, si c'est un point qui pouvait vous freiner. le sexe est présent, oui, mais on ne croule pas sous la descriptions des positions acrobatiques ou des corps en sueur.
Mon problème, c'est qu'il s'agit du seule levier qu'ont trouvé les différents personnages pour influencer Laure. Genre, elle n'a aucun vilain secret à maintenir dans , personne qu'elle aime à protéger. Bref, c'est finalement le prototype de l'oie blanche idéaliste que le monde vicié de la politique ne peut corrompre. Alors que bon, rien que les premières scènes auraient pu donner davantage de corps à ce personnage.
Donc, oui, quand je me suis rendue compte de tout ça, j'ai été déçue. J'attendais du machiavélisme, une soif de pouvoir, quelque chose en plus.
Alors quand en plus le côté "thriller" fait son apparition, pour bien montrer qu'il y a anguille sous roche avec certains personnages, j'ai lâché l'affaire. Ce n'était tout simplement pas ce que j'attendais en tant que lectrice.
En plus, je n'ai pas trouvé les personnages attachants, ni charismatiques. La veuve / ponte du parti n'est ni plus ni moins qu'une caricature de bourgeoise un poil dépravée, la journaliste, idem : son travail empiète sur ses relations, elle le déplore comme si ce n'était pas un choix fait sciemment alors qu'au final, elle a une vraie éthique, m'voyez, quitte à ne pas saisir les scoops quand ils se présentent pour ne blesser personne.
Et Laure... Bon, je l'ai dit, elle est un poil naïve et va se rebiffer d'un coup d'un seul un peu trop facilement pour que j'y croie. Et surtout, on ne sent pas le poids de la manipulation d'Alix, l'emprise qu'elle est supposer subir de sa part.
C'est donc une lecture très mitigée, mais si le thème vous tente, n'hésitez pas à lui laisser sa chance, parce que pour le coup, c'est vraiment que ce roman ne correspondait pas à mes attentes de lectrice, pas qu'il était objectivement bourré de défauts insurmontables. de plus, il faut bien reconnaître que c'est bien écrit : fluide, facile à lire, mais pas non plus simpliste.
Lien : http://delaplumeauclic.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
Lena_Juste_le_temps_d_un_instantLena_Juste_le_temps_d_un_instant07 juillet 2017

- Tu l’as tué ?

Elle leva les yeux vers lui. Il tenait une clé à la main. elle ne l’avait pas entendu entrer.

- Réponds ! insista-t-il. Tu l’as tué ?
Commenter  J’apprécie          00
AnalireAnalire17 février 2017
- Vous n'avez pas répondu à ma question, avait fait remarquer celle-ci.
- Je le sais. C'est le b.a-ba, en politique. On dirait que je fais des progrès !
Commenter  J’apprécie          60
LysetteLysette13 avril 2017
- Arrête. Ou tu vas dire des choses que je regretterai d'avoir entedues. Et que tu regretteras d'avoir laissé échapper.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Christine Féret-Fleury (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christine Féret-Fleury
Bonjour à tous ! Voici un TAG qui devrait vous plaire, je vais vous parler de 10 romans qui m'ont fait ressentir 10 émotions différentes (et bien plus que 10, évidemment). Bon visionnage, à très vite et bon week-end ! ♥ TAG PKJ : http://www.pocketjeunesse.fr/livres-j...
* * * * * *
Livres cités : London Panic - Un garçon si gentil - Digitale - Dans le désordre - Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre - Le cercle secret - Sunshine - Les intrigantes - N'aie pas peur de savoir - Maintenant qu'il est trop tard.
* * * * * *
ME CONTACTER : lesouffledesmots@gmail.com
* * * * * *
BLOG : http://www.lesouffledesmots.blogspot.fr
* * * * * *
RESEAUX SOCIAUX : • Facebook : https://www.facebook.com/lesouffledes... • Twitter : https://twitter.com/LeSouffledesMot • Instagram : http://instagram.com/lesouffledesmots • Livraddict : http://www.livraddict.com/profil/le-s...
+ Lire la suite
autres livres classés : vie politiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





. .