AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2012038778
Éditeur : Hachette (20/05/2015)

Note moyenne : 3.34/5 (sur 48 notes)
Résumé :
Versailles est en émoi ! Versailles se pâme ! Aujourd'hui le Salon Jaune a accueilli avec surprise une nouvelle venue à la cour : une magnifique rousse flamboyante qui se fait appeler Rouge et dont personne ne sait rien. Aussitôt le célèbre couturier Claude de Chinelle la prend sous son aile pour qu'elle devienne son modèle favori. La belle Elise de la Valle, elle, voit immédiatement en Rouge une dangereuse rivale.
Une énième intrigante dont il lui faudra vi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (34) Voir plus Ajouter une critique
Lire-une-passion
  31 juillet 2015
Quand la couverture a été présentée, j'ai de suite été intéressée. Aimant l'histoire et encore plus les histoires à la cour, il était évident qu'un jour ou l'autre je le lirai ! Je dois dire que j'ai bien aimé, c'est un roman qui se lit d'une traite et en à peine quelques heures.
Dans ce premier tome, nous suivons deux personnages : Élise, une jeune fille déjà présente à la cour et promue à se marier à un homme qu'elle déteste. Puis Rouge, qui débarque dont ne sait où. Une beauté fatale qui délie les langues des plus bavardes. Dès lors, entre les deux femmes, une guerre éclate, à cause d'un objet qu'à reconnu Élise, qui est prête à tout pour découvrir qui est cette fille qui arrive et qui elle est vraiment. A-t-elle vraiment un lourd secret qu'elle ne peut dévoiler ? Pourquoi est-elle si mystérieuse ? Que cache-t-elle réellement ?
Ce que j'ai apprécié dans ce roman, c'est que les points de vue sont alternés entre les deux protagonistes. Une fois Rouge, une fois Élise. Ça apporte un plus au récit et nous permet ainsi de plus les connaître, de s'attacher à elles, ou, au contraire, de ne pas les apprécier. Alors que je pensais apprécier plus la seconde que la première, j'avoue que ma préférence va à Rouge, qui paraît plus douce mais aussi plus secrète. Même si l'on apprend qui elle est vraiment au fil du tome, elle reste cependant mystérieuse, ce qui ne gâche en rien la lecture.
Quant à la plume de l'auteure, j'ai encore une fois beaucoup accroché. Je la trouve très raffinée, mais aussi très prenante. Même s'il est vrai que l'époque qu'elle travaille a déjà des termes plus chantants, dirons-nous, on sent quand même qu'elle a pris plaisir à traiter cette époque, dont personnellement je suis totalement fan.
Plus haut je vous faisais un résumé succinct des personnages. Je vais essayer de plus les approfondir ici. Concernant Rouge, je crois que j'ai tout dit. Elle est à la fois douce, nerveuse et mystérieuse. Je suis très curieuse de voir ce qu'elle nous réserve par la suite et comment elle va évoluer. Concernant Elise, si au début je l'aimais bien, mon avis à vite changer. Elle est très imbue d'elle-même et se forge une opinion de sa « rivale » sans en apprendre plus sur elle. Elle est prête à tout pour grimper l'échelle sociale, jusqu'à éliminer sa concurrente, qui n'est là que pour une seule raison, que l'on découvre au fil des pages. Quant au personnage masculin (non, non, je ne vous dirais son prénom!), si au début je l'ai trouvé assez distant et irascible, vers la fin il s'est dévoilé et devient un peu plus attachant. Celui-là aussi je suis assez curieuse de voir comment il va évoluer dans la suite.
Concernant l'intrigue, on ne peut pas dire qu'elle regorge d'action, mais plutôt de complots, mensonges, de traîtrises, tout ce que j'aime dans un milieu tel que celui-ci. J'ai vraiment trouvé que l'auteure avait bien su voir les principales choses à développer et ne s'était pas perdue en actions qui auraient pu vite plomber le récit.
En résumé, un premier tome qui m'a bien plu, qui se lit rapidement (une autre centaine de pages n'aurait pas été pour me déplaire!), des personnages au caractère bien différent, une intrigue à la cour très intéressante et une fin qui pousse à lire la suite dans la foulée. Maintenant, plus qu'à patienter pour avoir le tome 2, que j'ai hâte de découvrir !
* Je remercie Betty et les Hachette pour cette découverte ! *
Justine P.
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Ewylyn
  23 mai 2015
Je tenais à remercier les éditions Hachette pour ce partenariat, car ce premier tome est certes frustrant, mais terriblement prenant à lire. Il est trop court, c'est certain, l'intensité de l'histoire, de la cour de Versailles auraient pu être plus exploité et nous donner encore plus de matière à réfléchir, cependant, je prendrais volontiers la suite de cette série, le final est étonnant et intrigant.
Les intrigantes, c'est une référence à la cour de Versailles, à toutes ces femmes gravitant autour du roi et des personnages influents pour diriger, pour aimer et obtenir le pouvoir, l'argent et l'amour. Mais qui s'y frotte s'y pique, et quelques-unes de ces intrigantes vont devoir l'apprendre à leurs dépens. J'ai beaucoup aimé la réflexion qu'il est possible de mener à partir des courts textes s'intercalant entre chaque chapitre. Ils datent de l'époque de Louis XIV et nous permettent de mieux comprendre la cour et ses intrigues.
L'histoire est une affaire de femmes. Deux jeunes personnes, Élise, d'un côté, Rouge de l'autre. Une ancienne affaire les unit et les deux semblent vouloir à tout prix chercher la vérité, la rendre éclatante et se faire justice. Une affaire loin d'être élucidée durant ce premier tome, l'auteure pose les bases, nous fait languir et je vais devoir attendre la suite pour comprendre. Toutefois, Christine Féret-Fleury n'oublie pas de constituer une histoire solide et captivante pour ce premier tome, il n'est pas seulement là pour introduire tout un univers. Élise et Rouge vont se trouver des alliées, deux autres femmes gravitant autour de Sa Majesté et vont rivaliser d'ingéniosité et de talent pour remporter des faveurs. Une histoire politique, amoureuse, sensible et forte, impitoyable et humaine. Je n'ai pas su lâcher le livre, en même pas trois heures, je l'ai terminé.
Il se lit vite, c'est en raison des courts chapitres d'une part, et de la qualité du récit. L'auteure a une plume précise, soignée et nous laisse suffisamment de marge pour rêver le reste, l'art du discours, de la suggestion, de la réplique cinglante, à l'image de la joute verbale entre la Montespan et Mme de Maintenon. Un vrai régal à lire, les descriptions nous plongent dans une époque, avec ses failles et ses forces, ses moeurs, je me suis régalée à imaginer Versailles. On alterne le point de vue d'Élise avec un narrateur extérieur et le point de vue de Rouge est interne « je ». Un mélange dans l'écriture qui rend les choses intéressantes.
La vraie innovation du roman est de parler rapidement des messes noires et surtout de la mode, avec Claude de Chinelle et ses somptueuses inventions en matière de couture. Les vêtements sont très bien décrits et l'on imagine sans peine ces merveilles. le genre historique est bien décrit, la romance est esquissée et promet d'être palpitante, la politique fait des ravages un mélange très appréciable de ces genres, je fus très sensible au résultat, c'est prenant à lire.
Les personnages sont ravissants, attachants et intrigants, ils ont des failles, des forces, des secrets. Rouge demeure un mystère dans ce premier tome, le fait d'employer le « je » permets de se rapprocher d'elle, d'en faire une héroïne pour laquelle je me suis laissée attendrir, car elle semble vouloir tenir une promesse, chercher la justice et la vérité. Seulement, je ne suis pas parvenue à la saisir, il reste des zones d'ombres et alors, on espère qu'Élise nous éclaire. Seulement, cette dernière est plus caractérielle, ambitieuse, intrigante et sauvage. Dès le départ, on ne ressent pas de sympathie pour elle, seulement, elle est humaine, sa tristesse nous touche et ses interrogations nous rendent perplexes. Finalement, je ne sais qui d'Élise ou de Rouge est pire ou mieux, elles sont mystérieuses et prêtes à tout pour satisfaire leurs ambitions, les points d'interrogation de l'une rachètent le mauvais caractère de l'autre.
Elles sont passionnantes à suivre et elles mettent en valeur l'autre grande rivalité, celle entre la Montespan et Mme de Maintenon. Une fois de plus, il est impossible de dire laquelle vaut mieux que l'autre, elles sont humaines. J'ai apprécié Claude de Chinelle, Dorine et Léonard, mon préféré restera Philippe de Saint-Agrève, sympathique et étonnant. Ce sont tous des personnages ayant un rôle, une importance dans l'histoire et j'espère les revoir par la suite.
En conclusion, c'est un premier tome intrigant, sans jeux de mots. Il pose des bases très intéressantes, notamment dans l'univers, les personnages principaux et leurs relations. Il reste cependant évasif sur les questions principales, l'auteure maniant très bien son récit, elle nous fait presque oublier la mission de Rouge le temps de ce concours de mode, de cette quête d'amour et de pouvoir. Les intrigantes désignent facilement tous les protagonistes féminins rencontrés durant ce premier tome, insolents, piquants et forts, la plume de Christine Féret-Fleury est idéale pour s'imprégner des moeurs de la cour du Roi-Soleil et de ces relations humaines flétries par l'ambition personnelle. le dénouement final est fascinant et laisse libre cours à notre imagination pour tout envisager par la suite, je ne sais pas où l'auteure va nous mener, toutefois, je serais plus que ravie de lire le second tome.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
NovaBaby
  10 mai 2017
La romance, ce n'est pas mon genre de prédilection, et c'est peu de le dire. On ne va pas se mentir, je peux être très touchée par une histoire d'amour, mais je suis assez hermétique aux codes du genre, et malheureusement je n'en ai quasiment jamais lu qui ne soit pas bourrées de clichés.
La romance historique trouve à peu près grâce à mes yeux, parce qu'il y a le côté historique, justement. du coup, j'ai demandé celle-ci sur NetGalley, histoire de sortir un peu de ma zone de confort, et parce que la période concernée me plaît.
Au final, je ressors de cette lecture avec un goût de trop peu. C'est court, ça se lit bien et on se laisse embarquer dans les intrigues de Versailles avec plaisir. Mais c'est court, crénom !
On rencontre principalement deux personnages : Rouge et Élise.
Je me suis beaucoup attachée à la première. Elle est tenace, prête à tout, secrète et guidée par une envie de vengeance dont on ne sait pas grand-chose. Tout cela m'a rendue très curieuse et les éléments disséminés au cours de ma lecture laissent présager quelque chose de bien sombre pour une romance. J'aime.
Élise, quant à elle, est l'incarnation parfaite de la garce, et ce dès les premières pages. Elle est prête à tout pour vivre dans le luxe, sous prétexte de vouloir redorer le blason familial (rapport que sa famille est complètement désargentée et que ça se sait). Néanmoins, on prend plaisir à la suivre (et éventuellement à la détester). Elle va également nous livrer une facette de sa personnalité assez surprenante, même si elle restera jusqu'au bout l'archétype de la jeune femme ambitieuse et prête à tout.
Autour de ces deux femmes, on croise entre autres Philippe de Saint-Agrève. Malheureusement, ce personnage n'a pas su remporter mon adhésion : je l'ai trouvé plat et fade, sans consistance, je ne l'ai pas compris, et ses réactions tout comme ses propos m'ont parfois fait lever les yeux au ciel.
Mais on côtoie aussi quelques personnages ayant réellement existé, notamment Madame de Maintenon et Madame de Montespan. Je ne suis pas sûre qu'elles soient décrites très fidèlement, mais cela ancre le récit, et donne une autre dimension aux jeux de pouvoir que se livrent les deux héroïnes.
Le récit a une construction intéressante : on alterne avec une narration à la première personne pour suivre rouge, on passe à la troisième du point de vue d'Élise, et le tout est entrecoupé d'extraits de journaux de divers autres personnages, principalement un abbé qui se désole de la décadence de la Cour. J'ai beaucoup aimé ces passages qui nous éclairent vraiment sur le quotidien des courtisans.
La rivalité que nous promet le titre reste cependant assez légère, puisque seule une scène la met vraiment en valeur, quand le reste du récit est plutôt concentré sur la jalousie de l'une envers l'autre (la seconde l'ignorant royalement).
On voit finalement assez peu le côté romance dans ce premier tome (ce qui n'est pas pour me déplaire) et j'ai l'impression que l'auteure met en place une réelle histoire où la romance aura certes probablement une place mais où elle ne prendra pas toute la place, justement.
La fin m'a un peu déçue : on se retrouve face à un cliffhanger qui malheureusement n'a pas su me tenir en haleine. Non pas que j'ai de fortes présomptions sur la suite, mais simplement il n'était pas assez bien amené à mon goût (mais j'avoue humblement que je ne saurais pas dire ce qui m'a dérangée, c'est vraiment purement subjectif !).
Malgré ce goût de trop peu (parce que j'aurais voulu plus de détails, plus de quotidien, plus d'intrigues), j'ai bien envie de lire la suite pour voir où l'auteure va nous emmener et faire le jour sur les zones d'ombres de ce premier tome (et enfin comprendre les motivations de Rouge).

Lien : http://delaplumeauclic.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
tissianabp
  17 juin 2016
Plonger dans la cour de Versailles pour y découvrir toutes ses facettes, belles, dorées, extravagantes mais également calculatrices et sournoises, voilà l'univers où nous propulse l'auteure. Dans ce contexte nous faisons connaissance de deux très jolies femmes au caractère et à la destiné bien différente : Elise de la Valle et Rouge. C'est grâce à c'est deux personnages que nous allons comme vivre à la cour, la ressentir, en comprendre les subtilités mais aussi les dérives et les dangers.
Elise est une jeune femme qu'on respecte et qu'on admire, belle, sexy, rusée, elle n'hésite pas à jouer de ses charmes pour arriver à ses fins et ne soyez pas choqués par cette attitude car il faut bien comprendre qu'à cette époque c'était l'effervescence du libertinage et de la provocation. Doté d'un fort caractère, elle ne renonce à rien pour asseoir sa notoriété et sa suprématie de « plus belle femme », n'hésitant pas ainsi à devenir superficielle, égocentrique et manipulatrice, cela pourrait la rendre « mauvaise » à nos yeux et pourtant on comprend vite que sous cette carapace se cache une femme extrêmement intelligente, déterminée et courageuse, prête à assumer ses actes même si cela doit la faire souffrir.
Rouge quant à elle est l'opposée d'Elise, bien qu'aussi belle et attirante, c'est une jeune femme douce, délicate et qui ne cherche pas à être à tout pris la plus belle. Pourtant cette délicatesse et cette fraicheur qui s'en détachent vont indéniablement la propulser en tête d'affiche et grâce au célèbre couturier Claude de Chinelle, c'est une Rouge admirée, enviée et jalousée qui se dévoile à nous. Mais ce qui fait qu'on s'attache à elle ce n'est pas cette place qu'elle obtient grâce à sa beauté naturelle mais bien ce qu'elle cache à tous car elle n'est pas là à parader pour rien, non, elle a un but, un secret qui nous semble délicat et douloureux et nous comprenons très vite que c'est là toute l'intrigue de l'histoire, que cache t-elle ? Qui est-elle réellement ? Que veut-elle ?
Nos deux personnages vont évoluer dans une atmosphère de défis qui va les pousser à la limite du raisonnable et acceptable, elles vont nous faire ressentir toute la vanité de la cour, se besoin d'être et de paraître aux yeux de tous, mais elles vont également nous montrer le rôle peu recommandable des femmes de cette époque, l'acceptation d'être soumise au bon vouloir des hommes et quelque part le non respect de sa propre personne. C'est relativement difficile à accepter pour nous lecteurs, même si on a conscience que tels étaient les faits à l'époque, ce côté dépravé peut à la fois nous choquer et nous émouvoir et c'est bien là la force de cette histoire qui en devient intrigante et captivante.
Ce récit alterne les points de vue d'Elise et Rouge à travers des chapitres courts et certains retours en arrière qui donnent une bonne cadence à la lecture, la rendant fluide, simple et rapide. Et puis les dialogues sont écrits dans un bon français, pas tout à fait d'époque mais néanmoins soutenus et appropriés de quoi alimenter un peu plus l'univers de notre roi soleil.
En conclusion un bon départ pour une saga qui nous plonge dans le monde plein de paillettes et d'or de la cour de Versailles où l'on prend conscience d'une vie pas toujours simple pour les femmes.
Lien : http://chroniqueslivres.cana..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ynomra
  30 novembre 2015
j'ai été intrigué par ce roman pour une raison principale: le fait que çà se déroule à Versailles. J'aime beaucoup ce siècle riche en intrigue et de faire un livre sur ce thème m'a beaucoup attiré.
l'histoire se déroule en deux temps, le point de vue d'Élise et celui de Rouge, on suit l'univers de ce livre grâce à ces deux rivales, une qui veut se montrer, gagner en prestige, jusqu'à un point qui lui coûtera beaucoup et l'autre qui ne veut que tenir sa promesse par tous les moyens mais qui s'attirera les foudre de beaucoup.
une intrigue qui tient en haleine qui se lit très vite, de plus le livre contient entre chaque chapitre, un courrier, ou un passage tiré de fait réelle qui nous met encore plus dans l'ambiance.
une bonne lecture en soit mais pour ma part trop de vrai ben c'est pas trop mon truc, il y a un passage clé du livre que je n'ai pas lu, car on peut très bien expliquer en suggérant, mais là on à tout, c'est le passage sur la messe noir, on sait tous ce qui se passait à cette époque, mais de là à écrire carrément les incantations au diable, je n'en voit pas l'intérêt et çà m'a bloqué pendant un moment. Je pense que ce chapitre aurait dû être réécris, car pour ma part çà ma plombé ma lecture...
après si on saute ce chapitre le reste c'est nikel.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
iris29iris29   14 août 2016
" A Versailles, on est ce qu'on prétend être ."
Commenter  J’apprécie          240
EwylynEwylyn   06 juillet 2015
J'ai appris à combattre la matière pour métamorphoser et embellir le corps des femmes ; j'ai appris à deviner à un regard, à un geste, à une moue, ce que ces femmes désirent, quelle image éclatante d'elles-mêmes elles veulent présenter au monde.
Commenter  J’apprécie          10
iris29iris29   14 août 2016
Il n'est pire manière de se faire remarquer, à la cour, que d'être seul . La solitude déconsidère : on vous croit trop pauvre pour être généreux , trop sot pour tenir une conversation, trop sale pour ne pas incommoder , trop laid pour plaire .
Commenter  J’apprécie          10
iris29iris29   14 août 2016
- Magnifique ! Je suis content de toi .
Il était surtout content de lui , mais je me suis bien gardée de le lui faire remarquer .
Commenter  J’apprécie          20
EwylynEwylyn   06 juillet 2015
Parfaite. Elle était parfaite.
J'allais en faire ma créature.
Elle ferait de moi un dieu.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Christine Féret-Fleury (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christine Féret-Fleury
?Miroirs?, la web-série : Christine Féret-Fleury .13 écrivains de la nouvelle vague de la littérature pour ados et Young Adult font face à de jeunes lecteurs, âgés de 14 à 17 ans, pour des portraits chinois croisés en 13 capsules vidéo. Scénariste et réalisateur : Andrés Jarach sur une idée originale du Salon du livre et de la presse jeunesse
autres livres classés : versaillesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





. .